25/06/2016

Comment la Suisse a bridé l'accès aux Registres du Commerce. Site www.zefix.ch

Bonjour,

Il y a dix ans, il était possible de réaliser de nombreuses recherches sur le site du Registre du commerce suisse et sur le site du Registre du Commerce de certains cantons. Dont celui du canton de Vaud par exemple. 

On pouvait, par exemple, obtenir toutes les sociétés commençant par les lettres ... ou obtenir toutes les sociétés ayant tel mot dans leur raison sociale.

Alors que certains cantons autorisaient l'emploi de recherches très utiles, le canton de Genève ne les autorisait pas. Pourtant tous les cantons utilisent le site www.zefix.ch.

Au fil du temps les recherches au niveau du Registre du commerce ont été bridées, alors que le logiciel de recherches existe ! 

Tout est entrepris pour protéger les informations et actuellement vous ne pouvez trouver une raison sociale que si vous en connaissez déjà le nom. 

Les journalistes du Panama Papers mentionne ce problème. Le livre réalisé par les deux journalistes de la Süddeutsche Zeitung "Le secret le mieux gardé du Monde" (Editions Seuil, juin 2016) indique à la page 408 "que le Registre du commerce des Etats devrait être librement accessible et comporter des données détaillées sur les bénéficiaires finaux des sociétés". 

Il est certain que la Suisse, qui avait commencé sur la bonne voie en mettant à disposition des citoyens des outils de recherche performants, a tout-à-coup fait machine arrière en bloquant certaines recherches très utiles sur le site du Registre du Commerce www.zefix.ch

Etant donné que de nombreuses sociétés ont été créées en Suisse aux noms de prête-noms et sont encore constituées d'actions au porteur, la transparence n'existe pas. 

Ces méthodes favorisent la fraude fiscale et aident les véritables détenteurs des sociétés à cacher leurs biens. Ce qui naturellement crée aussi de graves problèmes lors des successions.

Il est urgent de modifier les lois suisses pour supprimer les actions au porteur et obliger le site www.zefix.ch à fournir les outils de recherche permettant de trouver les bénéficiaires finaux des sociétés, par leurs noms. Si, après les scandales des Offshores Leaks et des Panama Papers, rien n'est entrepris en Suisse cela prouvera que ce système opaque est encouragé en Suisse. Il profite donc à certains citoyens dominants et à des élus.   

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

 

19/06/2016

Zurich: Initiative UDC de protection de la famille.

Bonjour,

Je n'ai jamais voté UDC, mais dans ce cas je dois admettre que l'initiative de l'UDC est très importante et urgente, car les abus en SUISSE dans le domaine de la "protection" de l'enfant et des personnes âgées sont consternants. 

La Suisse fait toujours croire, à l'étranger, qu'elle défend les Droits de l'homme. Mais dans la réalité ce n'est pas du tout le cas. Il faut vivre en Suisse pour le comprendre.

Les personnes victimes des abus de l'Etat sont prises dans un piège. Elles ne peuvent se défendre, car l'Etat détient tous les pouvoirs. En plus, les victimes n'ont souvent ni l'énergie, ni les moyens leur permettant de se défendre. Les familles ayant essayé d'intervenir contre ces abus n'ont très souvent jamais réussi à obtenir gain de cause.  

Voilà un article qui va intéresser toutes les personnes confrontées à ces services de soi-disant protection de l’enfant et des personnes âgées.

http://www.lematin.ch/suisse/Initiative-pour-une-meilleur...

Et les autres partis politiques, pourquoi ne réagissent-ils pas contre ce système digne d’une dictature ?

A Genève, l'association SOS Tutelles, présidée par Mme Brigitte Pivot, se bat contre les dérives de ce système. Il existe d'autres associations qui essaient de défendre les droits des parents par exemple. Merci à tous ceux qui se battent pour défendre les Droits des citoyens.

Merci d'avance pour vos commentaires et vos témoignages très importants. Merci de diffuser cet article (à l'étranger aussi). Meilleures salutations. 

18/06/2016

"La corruption de la justice", livre de M. George Van Mellaert

Bonjour,

Les dérives de la justice n'ont pas lieu uniquement en Suisse. J'apprends par le site de l'1dex qu'un avocat belge courageux a écrit trois livres sur ce sujet. J'espère que les citoyens responsables prendront le temps de lire les livres réalisés par cet homme expérimenté. 

A mon avis, il faudrait que les Professeurs des Université de Droit fassent lire ce genre de livres à leurs étudiants. Cela leur ferait comprendre qu'il existe un océan de différences entre la théorie et les idées diffusées sur les bancs des Universités et la pratique (pratique scandaleuse également réalisée par certains avocats professeurs d'Université ... ).  

Voilà le lien pour ces 3 livres:

http://1dex.ch/2016/06/corruption-de-justice-belge-trois-...

 

En Suisse, certaines personnes dénoncent les dérives de la justice. Voilà la lettre ouverte de Gerhard Ulrich du 17 juin 2016 au Procureur général du canton de Vaud, M. Eric Cottier: 

http://www.worldcorruption.info/index_htm_files/gu_2016-06-17_cottier_f.pdf

Ce site dénonce aussi plusieurs affaires: www.worldcorruption.ch

Des citoyens victimes de la justice créent des associations. Cela a lieu en France par exemple. Et à Genève aussi: Association Citoyens pour la justice publique. 

Bonne nouvelle: De plus en plus de victimes commencent à comprendre qu'elles ont été totalement grugées par la justice elle-même ...

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.