04/02/2013

UBS – SUBPRIMES – LIBOR – FINMA – JUSTICE ?

Bonjour,

Suite à l’affaire des subprimes, M. Bernard Bertossa estimait en août 2009 que M. Marcel Ospel, Président du CA d’UBS d’avril 2001 à avril 2008, devait être jugé pour gestion déloyale (infraction pénale).

Voici le lien :   http://www.illustre.ch/il_faut_juger_ospel_1779_.html

En fait, la justice pénale suisse n’a pas bougé et en octobre 2008 la Suisse a dû aider UBS à ne pas faire faillite. « Too big to fail », mais « too big to jail » aussi …

A l’époque des subprimes (2007-2008), les citoyens et les autorités suisses ne savaient pas qu’UBS manipulait aussi le taux Libor depuis 2001 …

Dans un article récent paru sur le site Web de la TDG, le professeur M. Xavier Oberson est « effaré » que rien ne se passe en Suisse suite aux manipulations du taux Libor par UBS. En effet, la justice pénale suisse ne réagit toujours pas … L’avis de M. Oberson concernant UBS se trouve à la fin de cet article :

http://www.tdg.ch/economie/systeme-fiscal-suisse-devient-medieval/story/22743958?comments=1

A fin décembre 2012, UBS a dû verser 1,4 milliard de francs en amendes et restitution de bénéfices aux autorités américaines, britanniques et suisses pour mettre un terme aux enquêtes concernant les manipulations des taux Libor.

Et que fait la FINMA ? Etant donné que les responsables de la FINMA sont d’anciens employés d’UBS, la FINMA ne réagit pas suite aux manipulations du taux Libor. Mais la commission de gestion des Chambres fédérales vient de demander au directeur de la FINMA de s’expliquer à ce sujet. Affaire à suivre. Voilà l’article TDG :

http://www.tdg.ch/economie/directeur-finma-appele-s-expliquer/story/17717120?comments=1

La Comco a ouvert une enquête en février 2012 concernant les manipulations du taux Libor, mais aucunes informations n’ont été publiées concernant les conclusions de cette enquête en cours …

Je reste persuadée que si la « justice » pénale suisse avait condamné les banquiers UBS dès 2008 suite à l’affaire des subprimes, nous ne serions pas dans cette situation en 2013 …

Pourquoi les articles du Code pénal suisse ne sont-ils toujours pas appliqués suite à ces manipulations du taux Libor portant sur des sommes gigantesques ? Merci d’avance pour vos réponses.

Les commentaires reçus ci-dessous fournissent un important complément d'information. Merci beaucoup. 

Merci pour vos commentaires à ce sujet ou pour vos courrierls à mon attention à mh@herzoginfo.ch

Je reçois ce 12 mars, un article virulent que je vous conseille de lire:

L’UBS se fout de nous, de vous, d’eux, de toi et même de moi  L'1dex

 

14:19 Publié dans Air du temps, Banques suisses, Finance, Justice pénale, Monde, Suisse | Tags : ubs, subprimes, taux, libor, finma, justice, pénale | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Et celle-ci vous la connaissiez ? [...Depuis au moins 11 ans, la banque «arrondissait» chaque jour le loyer du franc suisse à son profit.
Les enquêteurs du Département de la justice (DoJ) comprennent le suisse allemand. C’est une chance, parce que c’est grâce à leurs recherches dans les messageries instantanées des traders zurichois d’UBS que les Suisses peuvent apprendre que la banque a non seulement contribué à manipuler les taux d’intérêt mondiaux sur le dollar, la livre britannique et le yen, mais qu’elle a aussi «systématiquement» joué avec le loyer de l’argent en franc suisse. Et ce depuis plus de dix ans. Le gendarme helvétique des marchés financiers, la Finma, ne s’est pas intéressé à cet aspect du scandale. Il y a consacré tout juste deux phrases dans son rapport du 19 décembre qui marque, à ses yeux, la fin de l’affaire. Pour connaître l’ampleur des manipulations qui ont touché le franc – et les fondements de l’économie suisse avec –, il faut donc parcourir le rapport d’enquête américain (pdf) qui consacre deux pages à ces trucages, citant notamment les dialogues «in Swiss German» des traders de la centrale de Zurich enregistrés sur leurs messageries instantanées...] suite source ci-dessous (pdf du rapport d'enquête inclus et plus...plus)

http://www.superlocal.ch/blog/ubs-trichait-sur-le-libor-depuis-2001/

Merci à l'auteur du blog superlocal d'offir à ces lecteurs un regard sur la véritable information.

Écrit par : Pierre Ponce | 04/02/2013

Merci pour votre commentaire qui montre que le DoJ (Département de Justice américain) agit de manière efficace. Et pourquoi la "justice" pénale suisse n'agit-elle pas ? Vraiment incompréhensible.

Écrit par : Michèle Herzog | 04/02/2013

Le ''DoJ '' agit de manière efficace ? Tout dépend de quels points de vue ! Alors prenons un exemple avec le cas de son protégé, Goldman Sachs :

[L'affaire Goldman Sachs : Une justice corrompue ou un secteur financier devenu intouchable ? La première hypothèse qui vient à l’esprit devant la décision du Département de la Justice américain, vendredi, de ne pas poursuivre la banque Goldman Sachs pour les faits qui lui sont reprochés dans la crise des subprimes, est bien entendu celle de la corruption au sein de ce ministère. Les faits sont en effet connus et éminemment condamnables : ventes jouant sur la confiance de produits dépréciés aux meilleurs clients de la firme, organisation par celle-ci de paris et participation active de sa part à ces paris sur des titres adossés à des prêts hypothécaires, alors que ces titres ont été manipulés pour être de la pire qualité possible. La question qui se pose alors est celle-ci : « Est-il envisageable qu’il ne s’agisse pas ici d’un cas de corruption ? ». Et la réponse est en fait « Oui » : il existe d’autres explications possibles et le sénateur Carl Levin lui-même, qui avait dirigé la commission d’enquête sénatoriale américaine, bien que totalement écœuré, l’envisage, puisqu’il dit de la décision du ministère de la justice qu’elle est : " le produit de lois trop faibles ou d’application trop faible de ces lois "...]

http://www.pauljorion.com/blog/?p=40352

Croyez-vous vraiment que ce cas est isolé ? Que ces pratiques ne touchent que les USA, la Suisse, la France, etc...? Mis à part le fait de prononcer des amendes ou de s'attaquer à des établissements étrangers, qu'a donc entrepris le DoJ à l'encontre de ces propres '' Tops Managers '' ?

Écrit par : Pierre Ponce | 04/02/2013

Merci pour votre message. Il faut tout-de-même reconnaître que le DoJ nous a permis de mieux savoir ce qu'il s'est passé dans de nombreuses affaires financières récentes. Malheureusement, il n'inflige souvent que des amendes ....

Écrit par : Michèle Herzog | 04/02/2013

A lire sur le sujet et l'impunité de certains dirigeants l'ouvrage "lettre d'Hélvétie" par Jean Sans-Terre au édition Slatkine

Écrit par : Jak Mou | 03/06/2013

Merci Jak pour cette information.

Écrit par : Herzog Michèle | 03/06/2013

Les commentaires sont fermés.