10/07/2013

Les lanceurs d'alerte doivent sortir du bois .... Merci.

Bonjour,

Les dernières statistiques de Transparency International sont extrêmement graves concernant la corruption et cela concerne aussi la Suisse.

Voir par exemple cet article: http://www.tdg.ch/suisse/suisses-considerent-partis-corro...

Cet article indique qu'en Suisse 92% des personnes interrogées dénonceraient un cas de corruption. Pourtant, on n'entend jamais parler des cas dénoncés et je ne sais pas s'il existe des statistiques concernant le nombre de cas traités par la justice ces dernières années.

Il serait intéressant aussi de savoir qui a été condamné: le lanceur d'alerte éthique ou les personnes soupçonnées ? D'après mon expérience (2007-2010, Vaud), je pense que la justice applique surtout l'article 173 du Code pénal (diffamation, sans respecter l'alinéa 2 ...) et que les personnes soupçonnées de corruption  ne sont pas condamnées ...

Il est donc urgent que des changements interviennent dans ce domaine. Pour cela, les lanceurs d'alertes doivent sortir de leur confort, accepter de réaliser un difficile combat et ne plus se cacher derrière des pseudos.

Je ne vois pas quelle autre méthode permettrait d'éradiquer le fléau que sont la corruption et les actes illicites réalisés dans le domaine de la finance.

J'aimerais aussi comprendre à quoi servent les brigades financières de nos cantons.  

En plus, les citoyens qui ne signalent pas les actes illicites très graves dont ils ont connaissance pourraient se retrouver complices de ces actes.

Merci pour vos commentaires et vos témoignages (courts). 

Voilà un lien reçu d'un internaute (Pierre Ponce). Ce témoignage d'un assassin financier repenti est terrifiant:   

http://www.dailymotion.com/video/xazero_temoignage-d-un-a...

 

 

 

 

Commentaires

On voit ce qui arrive aux lanceurs d'alertes qui sortent du bois...
C'est facile d'envoyer les autres au front. Il s'agit surtout de mettre en place une protection qui leur permettrait de s'afficher ouvertement.
On n'en prend pas le chemin. La récente coupe budgétaire qui empêche dorénavant le bureau des préposés à la protection des données de fonctionner normalement n'est qu'un triste exemple du peu d'intérêt, voire de la réticence de nos élus à permettre un minimum de protection des citoyens face à l'administration.

Écrit par : Pierre Jenni | 10/07/2013

A Pierre: Suite aux faits très graves que j'ai découverts, je lance l'alerte depuis août 2007 et j'y travaille toujours (procédures civiles et pénales)! Je n'envoie pas les autres à ma place ... Mais il est impératif que de plus nombreux lanceurs d'alerte aient le courage de dénoncer les faits en Suisse, surtout dans le domaine financier. D'autant plus que vous dites "on n'en prend pas le chemin". Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 10/07/2013

@.Madame Herzog ,votre titre autoritaire va les faire fuir,ils détestent la dictature sous n'importe quelle forme .Il faut aussi user d'une très grande prudence de nombreux détectives membres de la Scientologie jouent aux avocats pour intimider à plaisir ceux et celles émettant des opinions relevant de l'authenticité et non dans le plaisir de détruire comme c'est trop souvent le cas.Il suffit juste de lire régulièrement la presse numérique.
Sans doute aimeriez vous vous attaquer à de gros poissons mais quand on sait les nombreuses sommes détournées qui devaient être utilisées pour sauver des vies humaines en Afrique ou ailleurs et qui ont servi à construire des piscines et hôtels de grand luxe/ on trouve l'article écrit par un médecin sur Pharmacritique,cela ne devrait donc pas être trop difficile
Malheureusement comme en politique le mal est fait depuis longtemps avant que quelqu'un ose parler sans retombées sur familles et associés comme pour ce médecin.Les responsables eux savent se prémunir en ayant juges et avocats à leurs services
Toute belle soirée pour vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 10/07/2013

A Lovsmeralda: Merci pour votre commentaire. Il ne s'agit pas d'un ordre, mais d'un appel afin que les actes illicites existants, surtout dans le domaine financier car nous sommes en Suisse, soient connus et combattus. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 11/07/2013

Je tiens à apporter la précision suivante : Dans certain cas, simplement par le fait de vouloir respecter – à la lettre - les règles éthiques et déontologiques (en sus du sens moral qui devrait prévaloir en les circonstances) qui sied normalement au bon déroulement des affaires (dont le but étant d'honorer '' la garantie d'une activité irréprochable ''), des lignes directrices qui, rappelons-le, se trouvent bien souvent gravées au sein de tout bon code de conduite, peut amener un individu à devenir un lanceur d'alerte (ou whistleblower) bien malgré lui. Finalement, est-ce les écrits formels qui ont force de pouvoir ou ceux qui ne figurent sur aucun marbre. Ces échanges verbaux, informels, organiques (pourtant retranscrits) qui dictent la véritable application du chemin à suivre selon la formulation des 80/20 ? Oui, la réalité s’en trouve bien cruelle. Abordons ‘’ les mauvaises questions ou les interrogations dérangeantes ‘’ - celles qui, fautes de les avoir posées vous auraient indéniablement placé à de mauvaises postures. Violeur de code ou complice par procuration, de surcroît, parfait lampiste – qui peuvent vous précipiter aux abimes, puisque par malheur (ou ‘’ naïveté ‘’ en rapport aux conséquences insoupçonnés), vous avez brisé la seule règle implicite qui sert d’alibi à toutes déviances : l’Omerta. Donc quoique vous fassiez en certaines circonstances, sans rechercher à endosser l’habit d’un quelconque ‘’ héros ‘’ – mais après avoir navigué dans les méandres du pas ‘’ joli-joli ’’ - chacun peut un jour ou l’autre se retrouver dans la peau d’un ‘’ whistleblower ‘’ sans le savoir à l’avance. Avec le statut, viendra ensuite : représailles, rétorsion, mesures coercitives, menace, santé brisée, annihilation de carrière, chômage, instance sociale. Puis, la rencontre avec ‘’ la Dame à la balance déséquilibrée ‘’ ainsi que la découverte de la face sombre du réseautage, avec pour le coup, cette fois-ci, l’influence néfaste qu’il occasionne. Enfin, la ruine financière, la disparition de ceux que vous estimiez être vos amis, etc […]

La vérité avouable ? Par peur, on se refuse déjà à son image. La vérité inavouable ? Elle sert des intérêts tout aussi inavouables. Sa mise à jour ? Au mieux, elle mettrait en difficulté quelques profiteurs d’un système auquel ces derniers s’arrogent leurs privilèges (carriérisme – élitisme - clientélisme). Au pire ? Elle risquerait de contrecarrer des projets moins nobles fomentés par quelques serviteurs pervers, mais dopés au ‘’ Win-Win économique ‘’. Donc tellement utiles à une mécanique du mensonge bien huilée. En fin de compte, les deux faces d’une même pièce.

Y-a-t-il ‘’ une volonté-vraie ‘’ de nos instances, mais surtout, y-a-t-il un réel intérêt à mettre en place une loi – digne de se nom - permettant la protection des ‘’ whistleblowers ‘’ ? Voilà la bonne question !

http://www.ejpd.admin.ch/content/ejpd/fr/home/themen/wirtschaft/ref_gesetzgebung/ref_whistleblowing.html

Cinq ans déjà...un silence qui en dit long.

Écrit par : Pierre Ponce | 11/07/2013

A Pierre: Merci pour votre message. Il est urgent effectivement que les lanceurs d'alerte soient protégés et pour cela il faut agir. En attendant, il est primordial de dénoncer les faits graves qui ont lieu, même si on se retrouve lanceur d'alerte sans l'avoir voulu. C'est d'ailleurs mon cas. J'ai découvert que des financiers m'ont grugée dans une affaire de succession. Ils pensaient que je n'aurais pas le courage de dénoncer leurs actes. A ce jour, la justice ne réagit pas. Ils peuvent donc continuer leurs actes en toute impunité ... Vraiment scandaleux. Je poursuis mon combat ...

Écrit par : Michèle Herzog | 12/07/2013

'' Ils peuvent donc continuer leurs actes en toute impunité '' !? (Bien évidemment dans un système ploutocrate). Prenez par exemple le cas de Mme Sherron Watkins (USA), whistleblower, qui a aidé à découvrir le scandale Enron en 2001. Mme Watkins avait sonné l'alarme interne en alertant le PDG d'Enron, Kenneth Lay, d'irrégularités comptables dans les rapports financiers. Cependant, Mme Watkins a été critiquée pour ne pas avoir parlé [publiquement] et assez tôt de ses préoccupations. Quelles auraient été les suites judiciaires, pour elle-même, si elle avait procédé de la sorte ? Par ailleurs, le cas Enron, entre-autres, permit en 2002 l'établissement de la loi SOX (Sarbanes-Oxley). Objectif ? '' Une réforme de la comptabilité des sociétés cotées et la protection des investisseurs ''. But ? '' Accroître la responsabilité des entreprises, rendre la communication de l'information financière plus fiable et lutter contre les comportements déviants et frauduleux des entreprises ''. OK ??? Bon alors revenons à la crise financière 2007-2008 (avec la chute de Lehman Brothers - 15 septembre 2008) et le '' whistleblower '' Matthew Lee qui écrivit cette note au mois de mai 2008 :

http://blogs.wsj.com/deals/2010/03/19/breaking-news-here-is-the-letter-at-the-center-of-the-lehman-report/

http://www.guardian.co.uk/business/2010/mar/16/lehman-whistleblower-auditors-matthew-lee

Quid de la loi SOX ? Quid de l'absence de sanctions à l'instar des Top Managers ? Quid de la retenue des erreurs passées (Krach boursier de 2001-2002) ? Que font les politiques si ce n'est de faire passer leurs propres intérêts - au premier plan - (The Calculus of Consent) en lieu et place de l'intérêt général ? Ceci vaut tout aussi bien aux USA - EU - UK - CH (juste à titre d'exemple)

On pourra me dire que quelques entités de droit privé (y.c quelques administrations étatiques) mettent déjà en place une cellule interne dédiée à la protection des lanceurs d'alerte. Certes, mais cela me fait juste sourire jusqu'aux oreilles. Qui paient les charges ?

Écrit par : Pierre Ponce | 12/07/2013

A Pierre: Il est bien clair que pour l'instant la justice ne traite pas tous les citoyens sur pied d'égalité et les lanceurs d'alerte dérangent énormément. Il y a d'énormes progrès à faire. Et c'est pourquoi de nombreux citoyens doivent lancer des alertes et cesser de taire les faits. J'apprends ce matin par le site de la TDG que M. Pierre Gerbier a été mis en détention en Suisse. Il faut suivre cette affaire de très près et comprendre quelles en sont les raisons. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 13/07/2013

Actuellement, le monde met en actualité le lanceur d'alerte - ex-agent de la NSA - '' Snowden ''. Pour ma part, je vous suggère de prendre connaissance de cette vidéo parlant de '' John Perkins '', whistleblower et ex-agent de la NSA (Economic Hit Man).

http://www.dailymotion.com/video/xazero_temoignage-d-un-assassin-financier_news

Oui, la réalité s'est aussi ça !

Écrit par : Pierre Ponce | 13/07/2013

@Michèle Herzog

Vous faites ici et ce n'est pas tolérable, comparaison de situation des lanceurs d'alerte en citant le français ex-pdt UMP en Suisse et qui fut salarié-licencié de plusieurs banques en Suisse, avec de VRAIS lanceurs d'alerte à l'instar de Sherron Watkins-

Votre comparaison avec ce français aux mobiles aléatoires et douteux
est d'autant plus intolérable pour de vrais lanceurs d'alerte en Suisse

qu'en l'occurrence je vous ai cité mon exemple -dénonciation à la présidence d'un big4 de malversations de son vp finance- m'ayant valu d'être virée sur le champ à sec après 1 semaine de mise en attente,
où même l'avocat du syndicat que je payais laissa mon dossier en plan et le syndicat afin de poursuivre "d'autres intérêts personnels" (les multis, ça paye), où l'entourage concerné dans cette multi du tabac où j'avais également travaillé au rapatriement du siège US en Suisse, pris l'ascenseur - comme ce fut le cas pour de nombreux lanceurs d'alerte aux US.

Vous exigez des lanceurs d'alerte qu'ils se battent et dénoncent au prix de leur emploi et situation - en l'absence de cadre législatif et de ce que n'ont pas fait l'ensemble des pouvoirs concernés: législatif/ volonté politique/ employeurs,

c'est leur demander de prendre la place du mort, faire le maillon manquant-jetable.

Ce qui fait défaut dans votre approche, c'est le manque de dignité: avoir été lanceur d'alerte jette dans la précarité. vivre chichement mais avec le sens de l'honneur, c'est tout ce qui reste.

Écrit par : giandula | 13/07/2013

A Giandula: Je ne sais pas pour l'instant si M. Gerbier est un lanceur d'alerte ou pas. Raison pour laquelle j'ai écrit qu'il fallait comprendre les raisons de son arrestation. De toute façon, je pense que ses propos dérangent. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 13/07/2013

Je remercie Pierre Ponce pour ses liens que je me suis permis de reprendre dans mon billet suivant : www.pierrejenni.ch/blog/62-lanceurs-dalerte-whistle-blowers

Écrit par : Pierre Jenni | 14/07/2013

@Je vous en prie Pierre Jenni ! Le billet de votre blog mérite d'être lu.

Dixit : ['' Il est donc parfaitement compréhensible de la part de nos autorités de faire preuve de prudence et de ne pas donner des verges à nos concurrents pour mieux nous fouetter. Nous sommes déjà plutôt excellents dans ce domaine si nous observons les derniers développements en matière fiscale et bancaire '']

Après lecture des liens ci-dessous (et méditation), ces derniers devraient pouvoir vous apporter un semblant de lumière, du moins, sur quelques points.

http://fr.scribd.com/doc/106089883/Bradley-Birkenfeld-contre-UBS-AG-Geneve-Tribunal-des-Prud-hommes-octobre-2006

Dixit: '' [1. Souvent c'est un mal être, un besoin d'exister aux yeux des autres, qui motive un tel comportement ](...)[2. Non seulement nous ne saurons jamais ce qui a motivé un comportement, à tous les stades] ''.

http://www.tsr.ch/xobix_media/files/tsr/other/2007/ve261007histoirevivante.pdf

(2) Ne soyez pas aussi affirmatif, Monsieur Genni, qui sait, peut-être qu'un jour, quelques anciens '' lanceurs d'alerte '' prendront contact avec vous en vous apportant le maillon manquant (témoignages / pièces à l'appui). (1) Quant à l'origine de la '' motivation '' de quelques concernés: il ne serait pas à exclure que ces derniers puissent vous surprendre, histoire d'aplanir un tant soit peu, '' le pronostic incisif '' porté à leur égard. (Néanmoins, on soulignera la formulation de '' souvent '', usitée dans le texte du blog, permettant ainsi - par jugement - à se distancier du diagnostic)

Avec mes meilleurs messages.

http://www.whistleblowers.org/

Écrit par : Pierre Ponce | 15/07/2013

Suite '' en lien '' avec mon post du 12.07.2013:
.
http://www.labaton.com/en/about/press/Wall-Street-Professional-Survey-Reveals-Widespread-Misconduct.cfm
.

'' Cinq ans après la chute de Lehman Brothers (et 11 ans après l'établissement de la loi SOX - Sarbanes-Oxley), le constat est amer pour Labaton Sucharow, un cabinet d’avocats américain spécialisé dans la défense des « lanceurs d’alerte » qui a publié son second rapport annuel mardi dernier (...) Labaton Sucharow est surtout alarmé par les chiffres suivants : un quart des sondés admettent qu’ils seraient prêts à commettre des délits d’initié s’ils pouvaient s’en tirer sans être punis, tandis que 28% jugent que leurs employeurs placent leurs propres intérêts avant ceux des clients. Enfin, ils sont 23% à avoir assisté à des malversations dans leur propre entreprise ''
.
http://www.bilan.ch/argent-finances-les-plus-de-la-redaction/les-jeunes-loups-de-la-finance-representent-la-pire-des
.
Quid d'une quelconque '' commission Pecora '' ? Quid des relations incestueuses entre les pouvoirs politiques (et autres pouvoirs) et les milieux de la haute finance ? Le crime paie plus que jamais, et pas seulement qu'à Wall Street ! (Il serait peut-être temps d'ouvrir les yeux)

http://www.dailymotion.com/video/xxcsu5_1933-commission-pecora-contre-les-banksters_news

Écrit par : Pierre Ponce | 18/07/2013

Merci Pierre pour ces informations. Même si la route est encore longue, je suis heureuse que la défense des lanceurs d'alerte s'organise dans de nombreux endroits de la planète. Cela va encourager les lanceurs d'alerte, petits ou grands. Les petits ruisseaux créent les grandes rivières ... J'espère que ce mouvement ne pourra être enrayé par les pouvoirs. Bonne journée à Vous.

Écrit par : Michèle Herzog | 18/07/2013

18 juillet 2013. Bonjour Mme Herzog, ce mouvement ne sera pas enrayé par quelques pouvoirs obscurs (plus maintenant). Par ailleurs, sachez également que '' les concernés '' se regroupent - de plus en plus - de par le monde en formant des '' strats '' !
.
http://www.francetvinfo.fr/monde/snowden/manuel-du-bon-lanceur-d-alerte-a-l-attention-d-edward-snowden_371978.html
.
Ceci étant dit, le dossier de R. Elmer pourrait bien refaire surface - en Suisse - avant la fin de l'année 2013:

Dixit Rudolf Elmer ''...Afin d’éclaircir la situation et donner aux juges de la Haute Cour l’opportunité de comprendre toute l’affaire, la lettre est devenue un instrument essentiel à utiliser pour ma défense comme lanceur d'alerte. A ce jour, tous les dénonciateurs en Suisse ont été reconnus coupables d’une façon ou d’une autre. La dénonciation n’est pas reconnue dans une juridiction du secret pour des raisons évidentes! La lettre pourrait même être plus importante pour les juges fédéraux de Suisse ou pour la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) et aussi pour la société civile si je dois faire appel d’un verdict négatif des juges de la Haute Cour de Zurich. En termes simples, je veux un procès transparent et équitable et à cet égard l’omerta bien connue des tribunaux de Suisse va connaître une situation difficile...''
.
http://www.liberte-info.net/interviews/elmer_interview_05_2013_fr.html
.
http://www.aleakinparadise.com/
.
http://www.rudolfelmer.com/

Écrit par : Pierre Ponce | 18/07/2013

A Pierre: Merci pour ces liens très intéressants. La justice a préféré s'intéresser, une fois de plus, au lanceur d'alerte Elmer qu'aux personnes qu'il dénonce ... C'est typique et c'est exactement ce qu'il m'est arrivé aussi. Bonne soirée.

Écrit par : Michèle Herzog | 18/07/2013

Re-Bonjour Madame Herzog, pourriez-vous nous expliquer pourquoi certains liens insérés sont devenus inactifs sur votre plate-forme ? Merci d'avance

Écrit par : Pierre Ponce | 18/07/2013

A Pierre: Aucune idée ... Je n'ai pas créé la technologie liée à ce blog. J'insère les liens et les commentaires tels quels. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 18/07/2013

Nous allons à présent voir s'il s'agit bien d'un problème de technologie ou d'une censure exercée par une certaine frange du '' quatrième pouvoir ''. Vous avez apprécié '' le témoignage d'un assassin financier / Economic Hit Man '' - John Perkins (Whistleblower NSA) ? Alors vous devriez apprécier celui de Karen Hudes. '' Whistleblower '', ancienne cadre supérieur auprès du département juridique de la Banque Mondiale de 1986 à 2007:
.
http://www.youtube.com/watch?v=c7E9SUwlooE&feature=player_embedded#at=427
.
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4wDcnrIzi3Y#at=1430
.
Meilleures salutations

Écrit par : Pierre Ponce | 18/07/2013

A Pierre: Merci pour les liens communiqués. Je ne sais pas quels liens ont disparu. On verra bien si de nouvelles modifications apparaissent. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 19/07/2013

Pierre, grâce à vos recherches, je peux "forwarder", faire suivre. Merci pour ces liens inestimables. Lentement, mais sûrement, nous avançons vers une société plus juste, pas sur la base d'idéaux, mais sur des faits, palpables.
Elmer ne fera rien seul, mais grâce à vous et à d'autres, ensemble nous favoriserons l'évolution.
Merci

Écrit par : Pierre Jenni | 20/07/2013

Bonjour,

Je ne fais pas partie des "92% des personnes interrogées dénonceraient un cas de corruption"...

Par contre je fais partie de la petite minorité qui a voulu dénoncer un crime (dans mon cas une affaire de pédophilie à la RSR). Ayant réussi après trois ans de combat à obtenir justice de la part de la nouvelle direction alors que juridiquement les plaintes se multipliaient (presque 50'000 frs de frais)aujourd'hui je me retrouve sans emploi car un 'lanceur d'alerte' risque de "nuire et mettre en danger l'entreprise", mots entendus dans un des derniers entretiens d'emploi.
J'ai fait le test d'envoyer des réponses à des offres de travail avec des noms différents... celle de Jorge Resende toujours négatives ou sans réponse alors que celles portant un autre nom avaient droit à un rendez-vous que tournait court dès que on se rendait compte de qui j'étais.
Mon conseil pour les candidats à futurs 'Lanceurs d'alerte'... En Suisse vous n'êtes pas protégés, alors réfléchissez bien avant de mettre votre vie et la vie de vos proches en danger.
J'ai la conscience tranquille mais malheureusement ça ne nourrit pas ma famille.
Depuis 19 mois sans toucher un centime et au bout du gouffre car je ne sais pas comment faire vivre ma famille dans trois ou quatre mois, je ne peux pas sincèrement encourager quelqu'un à faire Harakiri tant qu'une vrai loi protégeant les 'Lanceurs d'alertes' ne soit pas approuvé.
Triste de voir que je ne retrouve pas un travail alors que le pédophile condamné mais dont le nom a toujours été protégé est aujourd'hui directeur d'une branche régionale de Radio France.
Bonne chance pour votre combat Mme Herzog. Bientôt je vais devoir à la source de mes problèmes à Berne me battre pour qu'un job me soit donné afin de que ma famille n'aie pas besoin d'aller faire la manche à Lausanne

Écrit par : Jorge Resende | 15/10/2013

Cher Monsieur Resende,
Merci très vivement pour votre message. Comme beaucoup de citoyens de la région, je connais votre histoire et je sais que vous avez été très courageux de dénoncer ces faits. Vous avez perdu votre travail, mais vous conservez votre conscience intacte. C'est très important aussi. Dans quel état seriez-vous aujourd'hui si vous n'aviez rien dit ?
Ce qui est consternant ce sont les difficultés que vous avez dû vivre et supporter en tant que "lanceur d'alerte". J'espère que suite aux combats des lanceurs d'alerte, la situation évoluera en Suisse afin qu'ils soient mieux protégés. Raison aussi de mon combat commencé en été 2007.
Un autre fait navrant concerne les aides financières. Les entreprises préfèrent soutenir financièrement les sportifs dopés jusqu'aux oreilles plutôt que de soutenir les lanceurs d'alerte. Il faut aussi que cela change. Souvent, les lanceurs d'alerte ne peuvent pas poursuivre leur combat pour des raisons financières. Cela est tout-à-fait anormal. Et s'ils reçoivent des indemnisations à la fin de leur combat, celles-ci sont totalement ridicules.
Je vous remercie du fond du coeur pour votre combat et j'espère que quelqu'un vous aidera à trouver du travail.
Meilleures salutations. Michèle Herzog

Écrit par : Michèle Herzog | 15/10/2013

Les commentaires sont fermés.