11/08/2013

METHODES ANORMALES UTILISEES PAR LA JUSTICE VAUDOISE.

Bonjour,

Suite à plusieurs procédures, j'ai compris comment la justice vaudoise aide les financiers afin qu'il ne soit pas possible d'obtenir la vérité concernant des biens immobiliers. Voilà quelques exemples de méthodes utilisées (liste non exhaustive):

1. La justice accepte les déclarations de ces financiers sans aucunes pièces pour preuve.

2. La justice accepte les déclarations des financiers même quand elles sont contraires aux pièces produites.

3. Tout-à-coup un juge admet une déclaration qui est en totale contradiction avec les déclarations d'un autre financier ou avocat, sans traiter les contradictions dans les déclarations écrites diamétralement opposées. Ce qui signifie qu'une personne a fourni de fausses informations à la justice, mais cela est totalement passé sous silence et n'apparaît pas dans le jugement.

4. Le juge ne tient pas compte du contenu des pièces produites qui dérangent, ni des explications fournies avec ces pièces.

5. Le jugement indique des faits qui sont faux et qui ne tiennent pas comptes des pièces produites.

6. Le jugement pénal indique qu'une pièce comptable qui était primordiale à la fin de la première audience (4 mai 2009) devient tout-à-coup sans pertinence à la fin de la seconde audience (21.9.2010) et ne fournit aucune explication au sujet de ce changement incompréhensible !   De plus, sans cette pièce comptable, il est impossible de vérifier les trois estimations ... et le même jugement pénal indique que ces trois estimations sont justes !!!

Conclusion: Les juges indiquent chaque fois que les estimations d'une société sont justes, alors qu'elles sont fausses de plusieurs millions (biens immobiliers non cités et non estimés). Quand aux infractions pénales réalisées par ces financiers, personne ne s'en préoccupe ... alors qu'elles devraient être poursuivies d'office. Naturellement, mes plaintes pénales ne sont pas traitées (refus de suivre ou aucune réponse reçue !).

La situation est très grave pour deux raisons. La première: Ces juges traitent des affaires pénales beaucoup plus graves, alors comment font-ils s'ils traitent une affaire financière simple de cette manière ? Second problème: Les personnes qui travaillent dans les services publics et qui ont pris connaissance de ces faits et des pièces pour preuves ne réagissent pas . Pourquoi ??? Par exemple le fisc vaudois (soustraction fiscale de plusieurs millions ...).

Si vous avez aussi fait des expériences étranges et incompréhensibles avec la justice, merci de me les signaler à l'adresse mh@herzoginfo.ch (résumé court).

Merci d'avance pour vos commentaires (courts) et votre soutien. Et de faire parvenir le lien de ce blog à vos amis pour information.

La situation est tellement grave qu'il faudrait qu'un groupe de citoyens, ayant à coeur que la justice vaudoise fasse son travail sérieusement, se mobilise. Je possède toutes les pièces écrites pour preuves. La seule lecture du jugement pénal du 23.9.2010, permet déjà de comprendre que certains notables bénéficient de privilèges anormaux et que des faits primordiaux ayant été annoncés pendant deux ans sont passés sous silence. Pourquoi ?

 

Commentaires

Madame Herzog,en vous lisant je comprends votre irritation cependant jugez plutôt de la réponse donnée lors d'une demande d'assistance juridique pour calmer le chien du voisin et son maitre par la même occasion
Textuellement voici ce qui m'a été répondu par une stagiaire nous étions en période de vacances: madame il faut d'abord mesurer l'épaisseur du mur adjacent à celui du voisin qui vous empéche de dormir!!
Je ne sais pas si vous connaissez les colère de dame Pétard/rire
Aussi en réfléchissant à votre problème,ne s'agirait-il pas ou de dossiers égarés ou alors de stagiaires qui souvent répondront carrément à* coté de la plaque *comme on disait dans le temps
On sait aussi qu'en année Solaire celle ou l'astre aussi rugit de colère tout ce qui est informatisé prend un coup dans l'aile et le plus marrant,en ne touchant rien, tout se remet à fonctionner comme par miracle mais en attendant de nombreux dossiers peuvent avoir disparu
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 12/08/2013

A Lovsmeralda: Non. Il s'agit de chiffres faux communiqués depuis des années, figurant dans des documents comptables, d'estimations lacunaires (astuces), de graves contradictions écrites, de pièces pour preuves permettant de parfaitement comprendre les problèmes ... et de décisions réalisées par des Juges. Bonne journée à Vous.

Écrit par : Michèle Herzog | 12/08/2013

Ci-joint une adresse qui mérite d'être visitée: www.daniel-conus.info. Le bonhomme a fait ses expériences avec la Justice fribourgeoise. toutes les Justices se ressemblent. J'ai en son temps réglé mes comptes avec la Justice soleuroise et ai écrit un livre à ce sujet. Des extrait se trouvent - en allemand - sur mon site: http://lammunterwoelfen.jimdo.com.

Écrit par : J.C. Simonin | 12/08/2013

Merci M. Simonin pour votre message et pour les cas que vous signalez. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 12/08/2013

Chère Madame, je comprends mieux votre question suite à mon commentaire de l'article : gérant de fortune...
Au vu de vos explications, quelques points m'interpellent: Soit les juges sont incompétents, soit ils sont de mauvaise foi. En effet, de fausses déclarations émises par devant la Justice devraient êtres poursuivies.
Les montants allégués devraient s'appuyer sur des preuves comptables et fiscales, les biens immobiliers devraient être accompagnés par des extraits du cadastre et comptes clairs et détaillés.
Le service de l'inspection fiscale de l'Administration cantonale des impôts devrait être consulté.
Autre point; un juge peut être récusé.
Ayant vécu une situation aussi sidérante, bien que concernant un plus petit cas, je comprends votre indignation.
Concernant mon fils cadet, une convention de contribution d'entretien fut signée officiellement, détaillant clairement les montants et conditions de paiement.
Le débiteur n'ayant pas respecté ses engagements, j'ai du envoyer un commandement de payer - frappé d'opposition (la mauvaise foi existe ^^)
Demande de main levée par devant le Tribunal de 1ere instance,avec jugement de contribution et relevés de compte détaillés joints.
La juge garde l'affaire à juger, puis décide que: "- les imprécisions du dossier ne permettent pas à la Cour d'estimer les moyens qu'aurait le débiteur de se libérer de sa dette..." !?!?!?!?!
Pour mémoire, le rôle du Tribunal de 1ere instance était de vérifier l'existence et validité de la créance.
Toutes les pièces étaient claires, juridiquement prouvées etc...
J'ai du donc déposer recourt devant la Cour de Justice.
Là, j'ai obtenu gain de cause, sauf... que le Président s'est lourdement "planté" en ma défaveur sur le montant dû dans ses conclusions.
Je lui demande donc de corriger son erreur et il me répond que "...du fait que l'arrêté a déjà été communiqué aux parties, il ne peut rien modifier, et qu'il faut déposer un recourt devant le TF..."
L'incompétence d'un magistrat doit donc être supportée par la personne qui est lésée doublement.(Par la "justice" et par le créancier de mauvaise foi)
Je lui ai exprimé mon mécontentement, par courrier et en direct, puisqu'il a eu le toupet de s'indigner face à mes reproches.
Toujours est il que le débiteur a largement eu le temps de quitter la Suisse et n'a donc jamais payé...Alors qu'il est docteur en pharmacologie, prix du meilleur jeune chercheur de l'institut de microbiologie, directeur d'une société internationale en bio pharmaceutique, sise à Montréal.
Bref; justice?

Amitiés

Écrit par : Mireille Luiset | 22/08/2013

A Mireille: Merci pour votre commentaire et votre témoignage. Concernant le cas pour lequel je me bats depuis des années (justice vaudoise), les faits découverts (avec pièces écrites pour preuves) sont extrêmement graves et à ce stade une citoyenne seule peut continuer son combat, mais avec l'aide d'un groupe de citoyens et une aide financière (par exemple un prêt). C'est ce dont j'ai besoin actuellement. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 22/08/2013

Les commentaires sont fermés.