11/05/2014

La révolte d'une nonagénaire, Mme Rita Rosenstiel, placée de force dans un EMS.

Bonjour,

Le 23 avril 2014, le journal 24 Heures a publié un article consternant expliquant qu'une dame de 90 ans, ayant toutes ses facultés intellectuelles et en bonne forme physique, a été placée de force dans un EMS suite à une décision de la Justice de paix. Je crois qu'il s'agissait de la Justice de paix du District de Morges.

Les raisons de ce placement en EMS étaient financières, cette dame ayant de la peine à payer son loyer. Tous ses meubles ont alors été vendus et elle s'est retrouvée dans un EMS, contre son gré. Très courageuse, cette dame a pris contact avec un journaliste pour expliquer la façon de procéder, dont elle a été victime.  

Je ne trouve pas cet article sur le site Internet du Journal 24 Heures. Mais ces derniers jours, plusieurs lettres de lecteurs totalement offusqués ont été publiées.

La manière dont cette dame a été traitée est vraiment scandaleuse, d'autant plus qu'en aidant cette dame à payer son loyer, l'aide financière apportée aurait été beaucoup moins élevée que les frais de pension dans un EMS. Cette dame aurait pu alors continuer à vivre dans son appartement et dans son quartier. D'autre part, il y a peu de places libres dans les EMS et ces institutions sont faites pour des personnes ne pouvant plus vivre de manière autonome. 

Les personnes qui ont participé à cette décision manquent de respect, d'humanité et bafouent la dignité des personnes âgées. En plus, elles n'ont pas respecté la liberté de choix et de décision de la dame en question. 

J'ai créé il y a quelques temps une pétition pour que les juges soient sanctionnés en cas d'erreurs graves et dans ce cas une sanction serait méritée. Merci de signer ma pétition en reprenant le lien par copier-coller et de transmettre ce texte à vos amis.

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Mme_Simonetta_Sommaruga_Conseillere_federale_suisse_departement_justice_Des_sanctions_quand_les_juges_realisent_de_grave/?launch

Les faits qui ont eu lieu sont extrêmement graves et doivent cesser. D'autres personnes ont-elles aussi été victimes de ces méthodes sans oser se plaindre ?

Excellente nouvelle du 29 juillet 2014: Une citoyenne, médecin à la retraite, a offert les services d'une avocate à M. Rita Rosenstiel ayant été placée de force dans un EMS. Et l'avocate a eu gain de cause dans cette affaire. Mme Rosenstiel pourra quitter son EMS et j'espère vivement qu'elle trouvera un appartement protégé dans la région de Morges. C'est tout-de-même anormal qu'une dame âgée ne puisse pas obtenir un avocat d'office pour se défendre, alors que n'importe quel coupable obtient un avocat d'office .... Cet exemple montre une fois de plus que les victimes en Suisse sont moins bien traitées que les coupables. Voir l'article paru dans le journal 24 Heures du 29 juillet 2014. Mes vives félicitations à cette avocate.

Mauvaise nouvelle du 8 janvier 2015: Le reportage de Temps Présent (TSR) du 8 janvier 2015 m'apprend que Mme Rosenstiel est toujours dans l'EMS de Morges. Elle peut quitter cet EMS, mais ne sait pas où aller, car son appartement a été liquidé et ses meubles ont été vendus. J'ai aussi appris qu'en une heure un psychiatre a décrété que Mme Rosenstiel a des troubles psychiques, raison supplémentaire du placement forcé. Je vous conseille vivement de regarder le reportage. Voilà le lien:

http://www.rts.ch/emissions/temps-present/societe-moeurs/...

Je me demande à qui profitent ces placements forcés en EMS sur le plan financier.

Le 4 janvier 2015, j'ai publié un autre article sur ce blog concernant ces placements forcés en EMS.

Merci d'avance pour vos commentaires, pour vos témoignages ou vos messages à mon adresse mh@herzoginfo.ch

Commentaires

"Les faits qui ont eu lieu sont extrêmement graves et doivent cesser. D'autres personnes ont-elles aussi été victimes de ces méthodes sans oser se plaindre ?"

Vous n'allez quand même pas croire que ce cas est unique ?
Il y a aussi tous les cas où ce sont les enfants qui "conseillent" ou "encouragent" fortement leur vieux parents, encore valides, à déménager dans un EMS pour des raisons qui ne sont pas forcément à mettre en relation avec l'état de santé des personnes concernées.

Vous avez raison, l'entrée en EMS devrait être un choix réalisé indépendamment de pressions extérieures, quand cela est possible.

Je vais peut-être choquer : ne vaudrait-il pas mieux qu'une personne âgée reste chez elle, quitte à y décéder à court terme, plutôt que de durer dans un EMS imposé pour des raisons discutables...

Écrit par : Michel Sommer | 12/05/2014

A Michel: Merci Monsieur pour votre réaction. A chacun de décider en toute liberté ce qui est le mieux pour lui, soit de rester chez lui, soit de vivre dans un appartement protégé, soit dans un EMS. Si une personne est vraiment malade et ne peut plus vivre seule, je peux comprendre le choix des enfants de proposer l'EMS. Mais il est primordial qu'une personne ayant toutes ses facultés intellectuelles puisse effectuer ce choix elle-même, sans pression extérieure en tenant compte aussi de ses capacités physiques. Je vais peut-être vous choquer moi aussi: Il me semble que les personnes qui vivent chez elles vivent plus longtemps, car elles restent actives ... C'est peut-être pour cela qu'on leur propose l'EMS où elles vont déprimer et croiser plus de maladies en tous genres. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 12/05/2014

Un E.M.S. revient à plus de Fr. 500.00 par jour au contribuable. Avec 2 jours d'E.M.S. le loyer de cette dame aurait pu être payé.

Une aide à domicile revient à Fr. 25.00 de l'heure lorsqu'il s'agit d'une aide privée qui de plus n'a pas à être formée constamment et environ au double lorsqu'il s'agit d'une aide des services d'aides à domicile (qui change aussi souvent que le vent) et au double de celles-ci lorsqu'il s'agit de soins, genre douche, habillement etc... et dont les constantes évaluations inutiles car ne répondant pas aux besoins, sont elles, facturées à prix d'or.

L'erreur de gestion est facilement trouvable me semble-t-il. Et dans ce contexte précis, de nombreuses autres erreurs de décisions sont réalisées qui coûtent bonbon en termes de santé, comme la nourriture cantine fournie à ces petits vieux qui à elle seule représente un aller simple pour le cimetière sans parler des substances nécessaires à leurs pathologies non remboursées car hors liste malgré des assurances à plus de Fr. 400.00 par mois.

Tant que le contribuable continuera à payer pour ces inepties, incompétence et gestion désastreuse, nous courrons tous à notre perte et nos petits vieux à de longues souffrances inutiles.

Écrit par : Jmemêledetout | 12/05/2014

Tout à fait, c'est une situation humaine indigne et juridiquement inacceptable. signé et bravo pour un tel investissement, d'un esprit tout aussi social que citoyen

Écrit par : pierre à feu | 12/05/2014

Madame,

Je vous ai envoyé un e-mail privé avec une histoire délirante d'un curateur défaillant et préjudiciable, cautionné et protégé par le Tribunal de Protection de l'Adulte et de l'Enfant. Préjudices prouvés et documentés de CHF 100´000; plus d'assurance-maladie pour non paiement des primes depuis 16 mois ! Etc .... Et l'incapable est toujours en poste !

Je vous conseille d'aller sur la page FB de SOS tutelles-curatelles. Cette association peut vous donner des exemples de défaillances du système à la pelle.

J'y ai publié votre pétition que j'appuie à 100%.
Avec mes meilleures salutations

Écrit par : Mona | 31/07/2014

A Mona: Merci pour votre témoignage. Il est vraiment important que tous ces cas soient connus et soient publiés. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 01/08/2014

Bonjour,

J'ai signé votre pétition par ce que je vis mal le rôle de "martyr malgré moi", et bien que je peine à croire que "la justice" existe, je veux que les tortionnaires sachent que leur stratégie d'usurpation de la réalité est une utopie, qui ne saurait les préserver des conséquences de leur addiction au pouvoir négationniste.

Écrit par : Raueiser Richard | 06/10/2014

Bonjour,
Moi-même assesseure de justice de paix, je peux vous affirmer que les placements forcés ne sont pas faits à la légère, c'est lorsqu'il n'y a plus d'autres possibilités. La personne est toujours consultée mais parfois sa volonté n'est pas réalisable. Il ne s'agit pas d'établir des diagnostics en 1h. comme dit plus haut. Il y a toujours des antécédents constatés et décrits par des personnes de l'entourage sur plusieurs mois, voire années. Les constats de proches ou du médecin de famille viennent vérifiés et justifiés par un rapport d'expert parfois plusieurs rapports d'experts. Le drame avec les personnes âgées, c'est qu'elles donnent l'impression que tout va bien, elles en sont convaincues, mais il y a des "oublis" qui peuvent porter à graves conséquences: remèdes mal ou pas pris, incendie, dégâts des eaux. Elles ne sont pas toujours la seule victime. Lorsque ces personnes demandent une surveillance de 24h/24h., ce qui n'est pas de l'aide, il n'est plus possible qu'elles restent seules à la maison.
Je propose que chacun/chacune prenne chez lui ou organise des tournus à domicile lorsqu'une personne âgée ne nécessite qu'une surveillance passive comme un petit enfant: naissance d'un nouveau métier. La justice de paix n'aurait plus alors la nécessité d'ordonner des PLAFA, ce qui serait un véritable soulagement.
Le négationnisme, c'est de ne pas vouloir voir qu'avec l'âge, le cerveau a quelques soucis.

Écrit par : Juliette | 03/05/2015

Chère Madame,
Vous-même assesseure de justice de paix, ne décidez pas de placements forcés à la légère, vous dites faire votre travail consciencieusement, ceci est louable.
Malheureusement, la pratique des curatelles montre que très souvent des décisions prises, même avec des intentions louables, peuvent être malheureuses non seulement pour la personne placée, mais encore pour son entourage et aussi pour la société.
Il est de notoriété publique que trop de curateurs recherchent la facilité, en effet une personne placée simplifie le travail du curateur. De plus, les dossiers qui parviennent au Tribunal de la protection comptent nombre de contre-vérités non vérifiées par le dit Tribunal. Le système fabrique des histoires, les auteurs pouvant être des soignants à domicile, psychiatres, assistants sociaux, personnes de l'entourage, toutes ces personnes utilisées comme "petites mains" par le système. Il y a aussi les propriétaires et les régies qui souhaitent se débarrasser de locataires pour toutes sortes de raisons; les avocats ne sont pas en rade, certains sont à la recherche de procédures sources de revenus pour la profession.
Vous avez raison, la volonté de certaines personnes n'est parfois pas réalisable. En revanche, je peux affirmer que la personne est rarement correctement consultée. Il est facile de comprendre que les personnes âgées sont stressées face à un tribunal dont elles ignorent le fonctionnement, des psychiatres dont les pratiques leur sont inconnues. En effet le système ne les épargne pas.
Si le diagnostic pour vous n'est pas établi en 1 heure, peuvent figurer au dossier des avis de psychiatres donnés en quelques lignes. Nous avons même vu un psychiatre s'exprimant mal en français et resté pour son expertise 10 minutes avec la personne âgée.
Ces personnes âgées, une fois dans l'engrenage du système des curatelles sont cataloguées et n'arrivent plus à s'en sortir. Elles ont un curateur inhumain, qui paient des factures en retard voir qui ne les paient pas, créent des procédures judiciaires, ne s'occupent pas de la personne sous curatelle.
Le Docteur Jacques-André Haury, député, dans l'excellent reportage du 8 janvier 2015, "Placés de force", condamne l'interventionnisme chez les personnes âgées. En effet, on veut leur bien, mais finalement on leur fait du mal, on va même jusqu'à les tuer.
Que de vieillesses volées.
Avec mes salutations distinguées.
Brigitte Pivot, présidente de SOS Tutelles-Curatelles

Écrit par : Brigitte Pivot | 10/05/2015

Il faudrait aussi assimiler à ce sujet, le harcèlement que subissent les personnes âgées, dans leurs immeubles, par les voisins, souvent nouveaux qui ne se gênent pas de leur prodiguer des encoubles (du gendre le parkage des vélos devant la porte de la personne âgée; normal elle ne sort plus de chez elle.....!!!!!)
Il me semble qu'il y aurait quelque chose à faire de bien précis dans la loi pour le harcèlement....en tous genres!
Après très facile de dire que la personne âgée n'a plus sa tête, les gérances s'en foutent royalement, et au bout du compte, qui s'est que l'on "éjecte" !
Pas mal un nouvel appartement....LIBRE!
C'est honteux, misérable et minable!

Écrit par : Corélande | 03/05/2015

A Juliette: Merci pour votre message. Je ne sais pas dans quel canton romand vous travaillez. J'espère que dans la majorité des cas, la procédure est correcte. Mais il ne faut pas ignorer qu'il existe de nombreux cas correspondant à des abus. Raison pour laquelle Temps Présent a réalisé une reportage sur Vaud et Genève. Je vous conseille vivement de le regarder en activant ce lien:
http://www.rts.ch/emissions/temps-present/societe-moeurs/6334069-places-de-force.html
J'ai eu des contacts téléphoniques avec Mme Rosenstiel et son cas est consternant. Elle a beaucoup baissé depuis qu'elle est en EMS (nourriture non adéquate, manque d'activités, déprime, etc). Je peux vous transmettre son no de téléphone si vous le désirez. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 03/05/2015

A Corélande: Merci pour votre commentaire. Souvent les personnes âgées ne savent pas se défendre et subissent ce harcèlement. C'est facile de prétendre qu'une personne âgée n'a plus sa tête et hop: à l'EMS (souvent bien plus cher que l'appartement utilisé et pas adapté à des personnes encore capables de vivre seules). Cela permet aussi de relouer l'appartement à un loyer beaucoup plus élevé ... Vraiment consternant. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 03/05/2015

Le système des curatelles à Genève est un système de spoliation avec une impunité de fait au bénéfice d'une nomenklatura d'avocats nommés par le pouvoir judiciaire.

En tant que file d'une personne à protéger, j'ai déposé de multiples demandes de révocation contre un curateur-avocat véreux, mis en prévention pour entrave à l'action judiciaire 1 an avant d'être nommé curateur de mon père, membre actif de la confrérie des frères musulmans en Tunisie, ex-détenu pendant 3 ans pour cette appartenance, et réfugié politique en Suisse.

Suite à une demande de révocation assortie de mesures provisionnelles, une audience s’est tenue le 10 avril 2014 au TPAE. La juge de la 2ème Chambre a été d’une attitude odieuse et hystérique, notamment elle m'a menacé durant une audience devant témoins de:
1. Me mettre sous curatelle de portée générale si je ne retirais pas ma plainte contre le curateur véreux
2. Mettre mon père dans un EMS à cause de "mes agissements qui lui portent atteinte"
3. Doubler les honoraires du curateur véreux et indolent qui ne fait rien depuis une année qu'il est en fonction
4. Porter plainte pénale contre moi, on ne sait pas trop pourquoi !
5. Ordonner mon expulsion de la villa dont je suis héritière et où je m'occupe de mon père malade qui ne peut pas vivre sans l'aide et la présence que je lui apporte.

La préjudices ont dépassés largement CHF 100´000.-à ce jour.

Le but n'est pas la protection de mon père, mais que l'avocat-curateur mette la main sur la succession de feue ma mère et notre villa familiale de Genthod pour la vendre et couvrir ses honoraires exorbitants.

Cette semaine le curateur véreux a été révoqué, pas pour les préjudices démontrés et prouvés par dizaines de pièces mais parce qu'il ne venait pas prendre des nouvelles de papa !!!!!!

Tout cela pour nous coller un autre curateur-avocat à CHF 450.--/heure à vie alors que je suis la fille de mon père, que je suis plus que compétente pour prendre en charge sa gestion et de plus je me propose de le faire gratuitement et à vie !

Ce ne sont pas de mesures de protection mais un exercice de prédation des plus faibles pour les exproprier et les déposséder de tout ce qu'ils ont. Personne ne se soucie du bien-être ou du souhait de la personne âgée.
Mon père n'a JAMAIS reçu un centime d'argent de poche depuis l'instauration de la curatelle, il n'a plus de frigo et il mange depuis 2 ans grâce à sa fille qui fait tout pour qu'il ne manque de rien.
Une mise en poursuite de CHF 52´000.-- des HUG que le TPAE passe sous silence alors qu'il y a largement assez d'argent sur le compte pour la payer, des dizaines de factures impayées, 16 mois de primes d'assurance-maladie impayées ...
C'est le Tribunal de la Prédation de l'Adulte et de l'Enfant. Ce ne sont pas des mesures de protection mais de précarisation, de paupérisation, de prédation, nullement de protection.

Écrit par : Mona | 03/05/2015

J'oubliais ... Pas un centime de payé aux impôts 3 annnées consécutives, pas de déclarations d'impôts remplies, et taxations d'office par définition pénalisantes ... Tout cela pour volontairement créer une situation de faillite et vendre la villa où mon père désire finir ses vieux jours et non pas être jeté dans une EMS alors qu'il ne parle pas français, n'est pas intégré et a l'option de retourner vivre en Egypte avec sa fille. Mais cette option ne permettrait pas sa spoliation jusqu'au bout. Non, il faut sucer tout ce qu'il a jusquà l'os, après il ira quand même en EMS aux frais du contribuable suisse !

Écrit par : Mona | 03/05/2015

A Mona: Merci pour votre témoignage très important, car de nombreux citoyens ignorent qu'il existe de si graves problèmes. Il est consternant d'apprendre que de tels faits ont lieu en Suisse (Etat de droit ???). Félicitations pour votre combat. Courage à Vous. J'espère très vivement que vous pourrez obtenir gain de cause. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 03/05/2015

Pour parler en connaissance de cause, voici comment sont rémunérés les curateurs que vous colle le tribunal:

1 La rémunération du curateur privé professionnel est prélevée sur les biens de la personne concernée.
2 La rémunération est fixée selon le tarif horaire suivant :

Gestion courante

Activité juridique

Avocat (chef d'étude)
200 F

200 F à 450 F

Avocat (collaborateur)
150 F

300 F (maximum)

Notaire
200 F

200 F à 450 F

Juriste, clerc, stagiaire (avocat ou notaire)
120 F

120 F (maximum)

Huissier judiciaire
120 F

120 F

Fiduciaire
120 F

Néant

Particulier
30 à 100 F

Néant

http://www.ge.ch/legislation/rsg/f/s/rsg_E1_05P15.html

Bien que le Conseil Federal n'a volontairement pas mis de priorité pour les différentes personnes pouvant assumer cette charge, les avocats ont la priorite, au prix le plus fort, et tant pis si le protégé vit au dessous du seuil de pauvreté et vende tous ses biens, juste pour payer les honoraires hors normes de son curateur, et ce jusqu'à la fin de ses jours, et potentiellement laisser des dettes d'honoraires à ses descendants. N'est-ce pas là l'absurdité-même !

Écrit par : Mona | 03/05/2015

Faites-vous aussi le rapprochement avec cette nouvelle manie; d'écrire en caractère tout petit, ou en noir sur du bleu?

Même Swisscom s'y met avec ses textes sur TV guide qui sont quasis illisibles pour les personnes âgées?!?!?!?!!? (dans une commune valaisanne un flyer du PLR avec quelques questions, il faut presque une loupe pour le lire....c'est un comble ou alors c'est le moyen d'éviter que les "Vieux" ne s'impliquent?!?!?)

Tout cela pour écarter, voire infantiliser nos aînés, les mettre à l'écart, voire sous curatelle......un job bien tarifé, ma foi!

Écrit par : Corélande | 05/05/2015

Si je comprends bien la justice de ce pays qu'est la Suisse est plus pourrie que la justice de certaines républiques bananière, non? Il est claire que ce n'est heureusement pas tout les juges qui sont malhonnête mais je pense que notre système judiciaire à besoin d'un bon coup de nettoyage comme notre système politique qui laisse des horreurs comme ça se faire. Réfléchissons plus avant d'élire certains parjures. A bon entendeur.

Écrit par : Gooby | 28/04/2017

Les commentaires sont fermés.