27/06/2014

JUSTICE POUR ADELINE ?

Bonjour,

Ce matin, j'apprends sur le site de la TDG que le Conseil d'Etat genevois propose un arrangement à la famille d'Adeline. Voilà l'article: http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/etat-propose-marche-famille-dadeline-m/story/20660638

Cette convention prévoit que la famille recevra un dédommagement financier, mais ne pourra pas déposer de plainte pénale contre les responsables de l'Etat ou des HUG.

A mon avis, il s'agit d'une grave entrave afin d'obtenir la vérité. Seule une procédure pénale pourrait faire toute la lumière dans cette affaire et déterminer les responsabilités de chacun. Si cela n'est pas effectué, le système ne s'améliorera jamais. 

Si même le Conseil d'Etat agit pour que la Justice ne puisse pas travailler, alors cela montre que l'Etat de droit n'est vraiment pas respecté. Nouvel exemple de République bananière.

Je me demande si les infractions pénales réalisées par les fonctionnaires dans l'affaire Adeline sont traitées uniquement sur plainte de la famille ou si elles doivent être poursuivies d'office. Merci d'avance à la personne qui me répondra. 

Dans le canton de Vaud, quand Mme Senda Vogt a déposé une plainte pénale suite au décès en prison de son frère Skander, la justice elle-même a refusé de traiter cette plainte et il a fallu que Mme Vogt, très courageuse et tenace, fasse recours jusqu'au Tribunal Fédéral pour obtenir un procès pénal. Qui a eu lieu en 2013.

Les cantons romands doivent cesser de trouver des arrangements pour que la vérité ne puisse pas être obtenue suite à des affaires aussi graves. Merci d'appliquer les lois et en particulier les articles du Code pénal suisse.

Merci pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

    

Commentaires

Je suis choqué.

De quel droit, en Suisse seulement, protège-t-on les criminels ?
Dans toute la presse francophone, je viens de lire l'identité complète diffusée par Interpol, avec sa photo non floutée, Fabrice Michel Claude Anthamatten, le nom et la photo non floutée d'Adeline Morel (paix à son âme) et que Dieu protège son enfant désormais orphelin.

Permettez moi d'exprimer ma colère, ma rage envers ce système qui banalise ainsi un criminel récidiviste, qui à osé même se moquer du Juge Vincent Fournier, procureur à l'époque de la première condamnation.

Proposer un arrangement financier, de la part du Conseil d'État est non seulement une honte incommensurable, mais également une preuve de leur totale responsabilité.

Ils veulent s'en laver les mains et passer à autre chose ?
NON !!!

Mes amitiés et condoléances à tous les intimes de la victime, Adeline Morel.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 27/06/2014

Ce Conseil d'Etat continue dans la même ligne d'évitement choquant le "demos":
- il décide unilatéralement ne pas s'appliquer à lui-même les lois qu'il est censé faire respecter


Sa proposition d'un arrangement financier est faite à la manière juridique US:
- l'Etat paye les victimes pour ne pas aller au procès

n'est que le énième affront fait par ses membres à la famille, aux victimes, aux genevois et à l'Etat de Droit.

Écrit par : pierre à feu | 27/06/2014

Je regarde une nouvelle fois la photo de la Tribune de Genève et je constate que le Vert Antonio Hodgers y est présent.

Antonio Hodgers, lui qui, au moment du décès d'Adeline Morel (paix à son âme), avait déclaré sur son profil Facebook :

"En pensée avec la famille d'Adeline et tous les professionnels qui travaillent avec d'anciens criminels en vue de leur réinsertion. Le prix à payer pour cet idéal est parfois très cher."

Quelle ironie !!!

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 27/06/2014

Une honte de plus. Je viens de recevoir aujourd'hui un courrier qui mènerait à se tirer des balles dans la tête s'il y avait un moyen de le faire.

Ce pays est une honte, pour sa constitution, pour les droits de l'homme, à tous les niveaux.

Maltraitance, déni, plus personne ni ne fait son travail, ni ne prend ses responsabilités. Cela signifie la mort du pays à vitesse grand V. Ce pays si fier de sa constitution une fois par année. Quel va être le discours du prochain 1er août ?

Je ne comprends pas que Me Poggia soutienne ce "deal", parce que c'est un "deal" pour protéger les responsables qui resteront à leur poste et n'apprendront rien de leur erreurs, comme c'est le cas dans tout, ad lib.

Vomitif. Nauséabond.

Écrit par : Jmemêledetout | 27/06/2014

Bravo ! continuons le combat C'est aussi notre justice qui est là sous nos yeux. C'est lamentable !

Écrit par : sandrine | 27/06/2014

Si les blogs de la TdG peuvent avoir un sens, c'est celui d'ouvrir un portail de parole à tous, à moi comme à vous tous citoyens, votants ou clandés.


Car il est Sidérant de constater aujourd'hui, en ces fins de juin 2014,
qu'à Genève qui se dit ville des droits de l'Homme,

aucun texte de nos codes, aucune loi du droit du travail non cassé n'a n'encadré la responsabilité évidente de l'employeur qui ici sont les HUG et l'ETAT de GENEVE,

dans la mise en danger de vie de leur employée Adeline.

Il est inadmissible
que l'obligation d'assurer la sécurité de l'emploi à ses employeurs

soit la plus simple règle de sécurité
n'ait pas été assurée par l'Etat de Genève, le Conseil d'Etat, les HUG, l'employeur direct d'Adeline

Il est inadmissible
que ce manquement des plus basiques à la sécurité de l'emploi à son employé
ne soit pas assumé par l'employeur: dans toute la chaîne, remontant au Conseil d'Etat

Il est inadmissible
que Mauro Poggia touchant ses jetons de nouveau nommé au Conseil d'Administration des HUG
tente de faire table rase de toutes responsabilités qu'il devrait régler voire endosser à son nouveau poste aux CA des HUG

en cherchant à détruire tous droits à indemnité / revendication des familles de la victime
sous couverts d'indemnisation conditionnée à ne pas poursuivre au pénal ou autre
(on se croirait aux US: vous êtes victime et avez du pognon pour vous payer un avocat top niveau? ok, on est l'Etat et on vous propose le marché de ne pas poursuivre la revendication de vos droits)


Avons-nous affaire ici à des potes dédiés au procu réélu
Voyons-nous ici un cercle de complaisance entre potes ?

Ne perdons pas de temps ici à démêler ces amas d'embroglio plus merdiques les uns des autres:

Il n'en reste qu'il est inadmissible que l'obligation de l'employeur (les HUG++) d'assurer la sécurité des employés dans leurs emplois doit être respectée.

RIEN N'EST PLUS ABJECT QU'UN EMPLOYEUR COUPABLE DE LA MORT D'UN EMPLOYE ACHETANT SON IMAGE

Dois-je ressortir le n° du texte de loi obligeant l'employeur à assurer la sécurité de son employé dans le cadre de son travail?


Selon l'art.
tous employés se croient protégés dans le cadre de leur emploi

Écrit par : pierre à feu | 28/06/2014

Les commentaires sont fermés.