18/01/2015

Abandon du taux plancher de 1,20CHF par la BNS

Le 15 janvier 2015, la BNS a décidé d'abandonner le taux artificiel de 1,20 CHF pour 1 Euro existant depuis 2011. Consternation des industriels, de certains politiciens et des milieux touristiques qui en plus reprochent la méthode utilisée: décision surprise. Le soir du 15 janvier, 1 Euro valait 1,04 CHF ce qui montre bien que le cours de 1,20 CHF était artificiel et que la décision surprise était nécessaire.  

Concernant cette décision surprise, les milieux industriels et les entreprises font la même chose quand ils décident de licencier du personnel, de fermer une usine ou une succursale. Naturellement, cela touche les employés, alors les patrons ne sont pas offusqués. Ce qu'ils n'aiment pas ce sont les décisions surprises qui les touchent eux. Ou plutôt qui touchent leur porte-monnaie.

Quant à l'Euro, je viens de lire un article à ce sujet sur le site de la TDG "Faute vénielle ou péché mortel ?" et son auteur, M. Marian Stepczynski, pense que l'Euro va remonter. Très bien. Si l'Euro remonte, alors le taux plancher n'est plus nécessaire. La BNS a donc bien fait de supprimer ce taux plancher artificiel et de laisser le taux s'établir en fonction de l'offre et de la demande.

Et si, suite aux décisions qui vont intervenir ces prochains jours, l'Euro baissait ? Il est bien clair que la BNS n'aurait pas pu continuer à soutenir ce taux plancher de 1,20 CHF pour 1 Euro. Elle a donc bien agi en prenant sa décision le 15 janvier.  

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

20:54 Publié dans Air du temps, Banques suisses, Finance, Suisse | Tags : bns, abandon, taux, plancher, franc, suisse, euro | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

L'euro va encore baisser et ce, dès demain.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 18/01/2015

Eh oui, c'était la seule décision valable. La BNS n'a pas vocation à soutenir l'euro que l'UE abandonne à son sort ! La facture sera certes chère mais il fallait mieux décider avant la catastrophe. Tout déséquilibre artificiellement combattu ne résiste pas à l'usure du temps et le réveil est toujours brutal.

Écrit par : uranus2011 | 19/01/2015

$200 milliards.
C'est la somme dont dispose quelques spéculateurs à la rue du Mur des Manipulations à New-York pour gagner leur argent de vacances avant l'été.
$100 milliards pour trafiquer la roulette et faire chauffer quelques dindons, et $100 milliards à placer discrètement là où ils pourront siphonner le reservoir d'expansion sans diminuer la pression.
A mon avis, les yeux vont se tourner cette année vers l'Asie avec comme cible de choix, le dollar de Singapour.
Rdv dans 6 mois.

Écrit par : Chuck Jones | 19/01/2015

Les commentaires sont fermés.