08/02/2015

Swissleaks: Et qui est recherché par la justice suisse ? Hervé Falciani !

Bonsoir,

Voilà un article publié le 8 février au soir vraiment édifiant concernant les pratiques de la banque HSBC à Genève (à rependre par copier-coller):

http://www.lematin.ch/suisse/Les-graves-defaillances-de-HSBC-Geneve-mises-a-nu/story/20525819

Ce qui est tout aussi édifiant: la justice suisse recherche Hervé Falciani. Naturellement, c'est plus facile que de rechercher les trafiquants en tous genres et les banquiers ayant aidé à réaliser les fraudes fiscales.

Je voudrais bien comprendre quelle est l'éthique de la justice suisse.

La stratégie de la justice suisse semble bien être: "Tant que cela rapporte de l'argent, aucun procureur ni juge ne doit réagir. Seuls ceux qui pourraient entraver ce système de profits seront recherchés et punis".

J'apprends également ce 8 février 2015 qu'un ex-banquier de la banque Wegelin, recherché par la justice américaine, vient d'être arrêté en Allemagne. Voilà l'article:

http://www.tdg.ch/economie/exbanquier-wegelin-arrete-allemagne/story/21372516J

Je me demande comment ce banquier va se défendre. Va-t-il aussi déclarer qu'il ne connaissait pas ces actes ? Alors qu'il les a réalisés lui-même ...  Cela montre que les employés feraient mieux d'avoir le courage de dénoncer les faits avant de se faire prendre par la justice. Affaire à suivre.

Texte ajouté le 9 janvier 2015: Un article très complet a été publié ce jour dans le journal Le Temps concernant les pratiques de la banque HSBC Suisse située à Genève. A la page 5, j'apprends que la PJF (Police Judiciaire Fédérale) détient la copie des CD de Falciani depuis 2010 et qu'il existe un rapport de la PJF daté du 6 août 2010. Et qu'a entrepris le Ministère public suisse depuis 2010 contre les banquiers d'HSBC ? RIEN !!!! Mme Calmy-Rey demande l'ouverture d'une enquête, d'après un article paru ce 9 janvier 2015 sur le site de la TDG. Affaire à suivre. 

HSBC a proposé à ses clients de créer des sociétés offshore avec actions au porteur ce qui permet de conserver l'anonymat des propriétaires de ces sociétés (voir la page 3 de l'article du Temps). En janvier 2013, le premier article que j'ai publié sur ce blog expliquait comment des sociétés immobilières avec actions au porteur permettaient de cacher les véritables propriétaires d'immeubles dans le canton de Vaud, en Valais et en Suisse. Recherche Google avec "ANONYMAT DES PROPRIÉTAIRES D'ACTIONS AU PORTEUR". L'OCDE demande à la Suisse d'abandonner ce système. 

Texte ajouté le 21 février 2015:

Merci de signer la pétition que j'ai créée destinée au Conseil fédéral lui demandant l'ouverture d'une enquête suite à l'inaction du MPC et du Ministère Public genevois de janvier 2010 à janvier 2015.

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Au_Conseil_federal_s...

Merci de transmettre le lien de cette pétition à vos amis.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

Commentaires

quand les médias français se ruent sur le sujet de l'évasion fiscale en Suisse selon Falciani, un français employé de la banque privée internationationale HSBC d'abord à Monaco puis à Genève,

qui, avant de proposer à tous acheteurs dès 2008, de Dubai ou d'ailleurs à la vente, des listings confidentiels de comptes-clients codés que cet employé informatique de HSBC Monaco puis de Genève avait copié au cours de son emploi

continua sur la scène journalistique internatioale,
tout en étant poursuivi par interpol,

à jouer les victimes comme si la CH et la HSBC étaient des conglomérats de maffiosis, car employé UE en Suisse poursuivi par la Suisse pour plainte de vol confidentiel de données, vente à but lucratif de ces vols & autres non respects,

et à se faire-valoir de souffre-douleur dans le milieu des franco-anti CH jusqu'à en arriver à se faire reconnaître au titre de lanceur d'alerte
sauf que cet employé de HSBC Monaco fut expatrié à Genève, pour non compétences à Monaco
et que cet employé issus de la HSBC Monaco valu le licenciement d'un CH, quand demandé par ce cadre fr de l'ex RNB Genève devenu chef en titre du dpt informatique de la HSBC Suisse,

CH employé pour le dév du nouveau dpt informatique international de la HSBC, comprenant le rapatriement de HSBC NY etc,
CH qui se vu licencié sans indemnités & du jour au lendemain sur désidératas de ce cadre Fr, histoire de laisser place à ce monégasque Falciani,

quand bien même ce CH avait été employé spécifiquement sur compétences XY pour le dév de la newly HSBC internationale à créer, et avait été le premier employé HSBC à travailler sur 1 nouvelle base de données clients codées, crée spécifiquement à destination de la direction

Quand Falciani, cet employé étranger et voleur de données confidentielles au cours de son travail chez son employeur, n'a rencontré aucun frein de notre justice,
ses défenseurs: Etude Keppeler Genève

et à pu continuer, sans entraves, à jouer le rôle de victime sur la scène médiatique voire celui de "lanceur d'alerte"

jusqu'à se faire promouvoir à ce titre sur la scène politique pour briguer un titre de député de l'UE,

je souhaiterais, à part vomir, que ceux qui ce sont battus pour préserver les droits souverains fiscaux de la Suisse, se manifestent et disent ce qu'il en est, dans ces guerres fiscales etc où le UK & d'autres restent maîtres du jeu,

silence légal côté CH autant que côté revendications de la HSBC, dont bénéficie ce français, aussi frauduleux, voleur et manipulateur qu'est cet Hervé Falciani

http://www.courrierinternational.com/article/2015/02/09/hsbc-un-scandale-planetaire

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/02/08/20002-20150208ARTFIG00253-la-filiale-suisse-de-hsbc-impliquee-dans-une-fraude-fiscale-massive.php

http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/09/2046219-medias-revelent-face-cachee-secret-bancaire-chez-hsbc-suisse.html

Écrit par : genevois déshérité | 09/02/2015

A un Genevois déshérité: L'employé modèle en Suisse doit obéir aux ordres et réaliser des actes illicites sans broncher. Heureusement qu'un employé, soi-disant incompétent d'après vous, a eu l'idée de copier les données et le courage de dénoncer ces pratiques. Les pratiques d'HSBC et d'autres banques suisses ont mis certains pays dans de graves difficultés financières. Les gouvernements de ces pays ont alors appliqué des mesures d'austérité. Cela concerne la Grèce par exemple, d'où la victoire du parti Siryza. En 2015, des changements très profonds font leur apparition et la lumière apportée par Swissleaks est la bienvenue. Quant à la FINMA (aucuns contrôles réalisés) et au Ministère Public de la Confédération, qui détient la copie des CD de Falciani depuis 2010, c'est la honte. La seule enquête concerne Falciani. Il ne faut pas déranger les fraudeurs et les trafiquants qui rapportent de l'argent aux banques suisses. L'éthique n'a plus aucune importance, seul le Dieu FRIC compte. Félicitations.

Écrit par : Michèle Herzog | 09/02/2015

Voilà un article concernant le parcours du lanceur d'alerte Hervé Falciani.
http://www.tdg.ch/monde/europe/herve-falciani-heros-lanceurs-alerte/story/29690496

Écrit par : Michèle Herzog | 09/02/2015

"L'employé modèle en Suisse doit obéir aux ordres et réaliser des actes illicites sans broncher. "

vous plaisantez????

Écrit par : keren dispa | 09/02/2015

Sachant que la HSBC a racheté la RNB en 1999, que la HSBC a commencé à développer un département informatique international en 2000, que la HSBC a commencé a développer un listing secret destiné à sa direction, de comptes codés, en 2002 et que Falciani, simple informaticien de la HSBC Monaco, fut appelé au titre d'expate auprès de la HSBC Genève par le chef français du département informatique suisse,

sachant que c'est le département informatique international HSBC qui était en charge de la gestion des comptes informatique des clients de toutes filiales HSBC sous forme de données confidentielles, sans lien d'objectif aucun

je défie tout contributeur de Wikipédia de prouver la véracité des dires selon lesquels, comme le dit le journaliste du Matin ou d'autres, tout serait lisible quant à l'objectif des sociétés & clients concernés.

Bref, ici, c'est comme la soit-disant nationalité suisse de Nabila sur Wikipédia: suffit pas d'avoir fait des photos au salon de l'auto de Genève, pour prouver que le mannequin est de nationalité CH.

Écrit par : genevois déshérité | 09/02/2015

A Keren Dispa: Je ne plaisante pas. C'est la réalité. Dites moi combien d'employés de banque travaillant en Suisse ont eu le courage de dénoncer les faits illégaux réalisés. Je n'en connais que trois. M. Birkenfeld, M. Rudolf Elmer et M. Falciani. Si vous en connaissez d'autres, merci de me donner leur nom. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 09/02/2015

A un Genevois déshérité: Je ne pense pas que les journalistes du Temps pourraient inventer les faits cités ce matin sur 5 pages concernant cette affaire. De plus, HSBC (Suisse) est en catégorie 1 concernant le litige avec la justice américaine. Ce n'est pas par hasard non plus. Ce litige apportera encore d'autres informations. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 09/02/2015

Chère Michèle Herzog (soit: mon commentaire se retrouve publié avec quelques modulations):

Et je réitère: cet employé Falciani n'était pas qualifié par moi d'incompétent, mais de voleur, et ce, avec le soutien du chef fr incompétent qui l'a fait venir et m'a licencié pour l'employer. Punkt Schluss.

Autre paramètre: l'un des volets de mon commentaire concerne le fait qu'en Suisse, le lanceur d'alerte n'a aucune protection juridique,

un lanceur d'alerte suisse le fait au risque certain de perdre son emploi.

Écrit par : genevois déshérité | 09/02/2015

@Michèle Herzog @Keren Dispa:

Stop, Falciani n'a rien fait à par chercher à se faire du bénéfice, en offrant des données volées à son employeur, sur le marché des changes

Falciani a fait ce que tout joueur par exemple du UK aurait fait: il a volé des données pour les offrir afin de se faire du biz en offrant des secrets sur le marché des changes

Quand la Suisse avait encore une souveraineté fiscale

au même titre que le UK l'a toujours, avec les îles Guernsey et les titres de la Reine
au même titre que le Lux a hosté Google, Amazone, etc
au même titre que la Hollande continue d'offrir ses territoires offshores

Ce n'est que cette recherche de bénéf fiscal au plus offrant qu'a fait Falciani, cet employé de la HSBC Monaco

ce qui n'a rien à voir avec le courage de tout lanceur d'alerte

Écrit par : genevois déshérité | 09/02/2015

@Michèle Herzog

quand vous répondez à Keren Dispa: "Je ne plaisante pas. C'est la réalité. Dites moi combien d'employés de banque travaillant en Suisse ont eu le courage de dénoncer les faits illégaux réalisés. Je n'en connais que trois. M. Birkenfeld, M. Rudolf Elmer et M. Falciani"

j'ai peine à vous lire.

On sait que Falciani n'a que volé dans son emploi, en déni des lois fiscales suisses en vigueur à l'époque, pour en tirer un bénéfice personnel en jouant l'UE contre la souveraineté suisse, cherchant à négocier avec les meilleurs offrants depuis l'Afrique du nord, et n'a jamais eu aucun courage.

Désolé Michèle Herzog: vous ne pouvez placer Falciani au niveau des courageux lanceurs d'alerte perdant leur jobs en Suisse,
Falciani n'a fait que voler des infos histoire de se faire du pognon depuis Dubai

Ce Falciani n'a rien fait, bien au contraire, ni pour le bien de la Confédération Suisse ni autre,

n'a rien d'un lanceur d'alerte, n'a pas servi à faire avancer la situation fiscale illégale des multinationales & leurs montages d'évasion fiscale telles Google, Amazone, Ikea, H&M etc, ne payant nulle part aucun impôt sur le revenu

Se rappeler que ce Falciani était d'abord un fr employé IT de la HSBC à Monaco:

Ce mec ne peut prétendre qu'une fois venu à HSBC Genève, cet employé IT issus de l'IT HSBC Monaco ne savait pas quelles étaient les optimisations fiscales existantes proposées en France ni à l'international depuis Monaco,

ni, après 4-5 ans d'emploi, se transformer, bien que voleur de données qu'il offre au plus offrant à tous acheteurs en Lybie ou sur Dubai etc,
et se faire blanchir via commissions parlementaires devant le Senat fr etc, en lanceur d'alerte pour le bien de l'humanité.

Michèle, je me bat pour le respect de ce qui est de l'éthique comme de la loi, celle qui s'impose aux employés étrangers à une date X, la souveraineté suisse, la fiscalité

quand un minable voleur français en emploi à Genève vient foutre sa merde
quand de vrais lanceurs d'alerte perdent leurs jobs

Écrit par : genevois déshérité | 09/02/2015

Sur TSR1 ce soir, Darius Rochebin posait des questions à Hervé Falciani en précisant que certaines personnes pensent qu'il est un voleur et d'autres un lanceur d'alerte. A chacun son opinion. Pour ma part, j'estime que les actes réalisés par Falciani sont très utiles pour qu'enfin des changements aient lieu. Je sais que les lanceurs d'alerte n'ont pas de protection en Suisse. Mais cela n'a pas empêché certaines personnes d'agir. Par exemple Mme Yasmine Motarjemi (voir le reportage d'une femme en colère, article de mon blog). Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 09/02/2015

@Michèle Herzog

"A un Genevois déshérité: Je ne pense pas que les journalistes du Temps pourraient inventer les faits cités ce matin sur 5 pages concernant cette affaire. De plus, HSBC (Suisse) est en catégorie 1 concernant le litige avec la justice américaine. "

1) Je ne pense pas que les journalistes du Temps s'amusent à faire des commentaires d'experts : ici, c'est le populisme qui règne

2) les litiges US s'efforcent d'engranger un max d'amendes: ce qu'ils peuvent gagner auprès de banques.

Tout comme s'efforce de le faire le fisc français.

C'est pourquoi: attention à la propagation de soit-disant infos, détournées pour le buzz

J'en ai marre de constater à quel point les médias de GE (leurs salariés non CH) s'époumonnent à soutenir et propager tout ce qui peut détruire la souveraineté suisse, dont la fiscalité fait partie.

Encore une fois: suffit pas de parler français et de s'établir en Suisse et y obtenir le pass à croix blance au bout de peu d'années, pour prétendre savoir ce qu'est la Suisse.

Écrit par : genevois déshérité | 09/02/2015

@Michèle Herzog:

là est toute la différence en nos mondes: vous cautionnez Falcianni si celui-ci est cautionné par les médias

quand sur le terrain et à la source,
c'est exactement le contraire de votre vision qui s'impose!

Où votre choix ici affiché rejoint une médiatisation journalistique, ne rejoint pas celui de ceux, courageux bien qu'anonymes, ayant d'ores /& déjà perdu vie ou emploi dans ce choix d'éthique

Écrit par : genevois déshérité | 09/02/2015

"Sur TSR1 ce soir, Darius Rochebin posait des questions à Hervé Falciani en précisant que certaines personnes pensent qu'il est un voleur et d'autres un lanceur d'alerte. "

Faut arrêter ce buzz médiatique:

quand un employé informatique fr de HSBC Monaco obtient un poste d'informaticien détaché à la HSBC de Genève et vole sur son lieu de travail des données confidentielles qu'il utilise pour les monnayer depuis l'Afrique de Nord, avec divers départements fiscaux européens,

nous sommes non pas face à un lanceur d'alerte, mais face à un mercenaire fiscal

Écrit par : genevois déshérité | 09/02/2015

Bof. car Darius Rochebin n'a pas cherché à interviewer la réalité: ce besoin de satisfaire et reluire la pelure d'employés Fr n'a rien à voir avec la réalité et contribue à cette fausseté - merci pour ces dénis de contribution face à nos jeunes, qui ont vécu ce qui suit:

Banque privée HSBC Internationale Genève, dév. de 2000 à+ :
- Groupes de Chinois employés temporaires au black pendant des.
- maj de new faux frontaliers recrutés sans compétences par boss fr, au détriment de tous CH compétent refoulés (ingés systèmes Sisco inclus etc)
- suicide de la seule employée IT capable de faire le job du groupe, suite à harcèlements

Falciani était un expate venu de HSBC Monaco.

Si Falciani devait être un lanceur d'alerte, ce mec aurait du le faire dès son poste à HSBC Monaco,

non?

Écrit par : genevois déshérité | 10/02/2015

J'espère que la Suisse saura poursuive cet employé fr qui bafoue tout y inclus le courage de vrais lanceurs d'alerte,
cet employé fr qui détaché en Suisse, a agit sans éthique et à l'encontre de tous principes de souveraineté suisse, simple voleur de son employeur, pour son profit personnel.

Écrit par : genevois déshérité | 10/02/2015

Michèle, vous connaissez mes positions concernant cette fange infecte qui insulte les âmes de nos concitoyens !

Cela fait 6-7 ans que je suis censurer par les états majors de la pègre médiatique de la blogosphère, pourquoi ?

Parce que cela fait 6-7 ans que je leurs annonce ce qui se passe actuellement avec les sales jeux de criminels organisés avec leur serpillère judiciaire, leur immondice mafieux pourrissant l'ensemble des institutions suisses !

La Suisse recèle plus de 130'000'000'000 de Sfr. d'actifs pillés aux peuples de notre planète, la Suisse est la cause de la misère et des massacres sanguinaires de l'ensemble de la planète et tout va changer, soyez-en certaine !

Les serveurs des banques suisses, sont des passoires !
Toutes les données des banques suisses sont observées à la loupe, finit le double language, "corix-rouge/marchant d'armes et de drogues" installés sur les rives des lacs helvétiques !

Écrit par : O.Dilonardo | 10/02/2015

A vous lire, on se pose sérieusement la question: ces employés étrangers venus soi-disant pour leurs "hautes compétences" ne sont-ils pas que des infiltrés pour bousiller le système suisse, l'entier du système; politique, économique.

Ceci dans un seul but: mettre la Suisse à genoux et l'intégrer dans l'UE!

Les complices sont chez nous; ceux qui veulent absolument nous vendre à l'UE et ceux de l'extérieur qui se frottent les mains et attendent l'implosion intérieure.

FAUDRA ABSOLUMENT S'EN RAPPELER LORS DES VOTATIONS FEDERALE D'OCTOBRE 2015.

Écrit par : Corélande | 10/02/2015

Hervé Falciani est un voleur, ayant signé un contrat avec une clause de confidentialité, c'est pourquoi la police suisse le recherche.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 10/02/2015

Bonjour, Merci pour tous vos commentaires. Il existe manifestement deux groupes de citoyens opposés. L'un soutient ce système de fraudes fiscales qui enrichit les plus riches et appauvrit encore plus les plus pauvres. Le second groupe en a assez de ces injustices, de ces secrets, de ces magouilles et des contrôles qui n'ont jamais lieu pour les riches. Concernant le lanceur d'alerte Falciani, le premier groupe pense qu'il s'agit d'un voleur et le second groupe estime qu'il ne pouvait pas agir de façon légale, car les lois en Suisse ne protègent pas les lanceurs d'alerte. D'ailleurs Snowden a aussi volé des informations au gouvernement américain, car il ne pouvait pas faire autrement. Mon avis: il est urgent que ces secrets en Suisse disparaissent au profit de plus d'égalité et de transparence et ce sont les personnes telles que M. Falciani qui permettront cela. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 10/02/2015

Non madame Herzog, je considère Falciani comme un voleur, parce que la LOI le défini ainsi.
Il n'avait qu'à pas travailler pour une entreprise malhonnête.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 10/02/2015

A Viktor: Merci alors de m'expliquer pourquoi les lois ne s'appliqueraient qu'à Falciani et pourquoi une entreprise malhonnête ne serait pas soumise aux lois suisses (blanchiment d'argent, origine de l'argent non vérifiée, aides à la fraude fiscale, etc). Le Ministère Public de la Confédération a reçu la copie des CD en 2010 ... Pourquoi n'a-t-il rien entrepris ? Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 10/02/2015

Ahhh ... parce que Blocher n'est plus là, Madame.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 10/02/2015

Excellent dessin d'Alex dans le journal La Liberté (Fribourg). Magnifique résumé de la situation. Bravo !
http://www.laliberte.ch/news/economie/la-justice-suisse-est-sommee-d-agir-273557#.VNno2uaG-So

Écrit par : Michèle Herzog | 10/02/2015

Selon le manuel de “Stock Exchange (NYSE) Listed Company”, les entreprises côtés en bourse devraient avoir un système d ’alerte interne. Un employé modèle devrait rapporter ses observations à son employeur en premier. Le problème est que dans la majorité des cas, surtout quand la direction de l’entreprise est derrière les pratiques, les employés seront soumis à des mesures de représailles allant de harcèlement, demotion, licenciement, voire manipulation psychologique pour que la personne se suicide. Ce fut mon experience.

Malheureusement, la loi suisse ne prévoit aucune sanction pour les employeurs qui prennent des mesures de représailles. Cela revient même à l’employé de porter plainte contre son employeur et de dépenser tout sa misérable fortune avec un issu incertain. De plus, même si le lanceur d’alerte rapporte aux autorités, il n’y a pas de suivi, à moins qu’il y ait un scandale médiatique. Le fait que pendant 6 ans il n’y a eu aucune enquête, démontre les défaillances de notre système.

Ceci n’est pas pour défendre M. Falciani. Je ne me donne pas le droit de le juger.

Moi-même j’ai suivi une toute autre voie. J’ai suivi toutes les procédures internes et légales. Mais je peux témoigner que cette voie n’a rien donné non plus, sauf la perte de mon travail, ma santé et mon statu social.

En fin du compte, M. Falciani se trouve dans une meilleure situation que ma personne qui a du dépenser une fortune pour rapporter mes observations à l’attention des autorités. Non seulement il n’y a pas eu d’enquête, mais mon ex- employeur retarde les procédures par des mesures judicaires.

Le fait que nous n’avons pas un système équitable et juste pour rapporter les fraudes encouragent les employés de prendre des voies non-orthodoxes.

Écrit par : Yasmine Motarjemi | 10/02/2015

Excellente nouvelle. M. Dick Marty réclame une enquête suite aux révélations des journalistes de Swissleaks.
http://www.lematin.ch/suisse/dick-marty-veut-enquete-penale-hsbc/story/31550800

Écrit par : Michèle Herzog | 10/02/2015

A Yasmine: Merci pour votre témoignage. Les lanceurs d'alerte en Suisse qui utilisent les voies légales ne sont ni entendus, ni défendus. Et galèrent pendant des années dans des procédures juridiques interminables et très chères. Sans aucuns résultats, car la justice ne fait pas son travail. J'ai fait la même expérience que vous en choisissant la voie légale depuis l'été 2007. J'ai ensuite été condamnée pour diffamation (erreur judiciaire car l'alinéa 2 de l'article 173 du Code pénal n'a pas été appliqué) et les notables (agent immobilier, avocat, experts-comptables diplômés) qui ont réalisé de très graves infractions pénales n'ont pas été inquiétés. Même le juge pénal Philippe Colelough a ignoré leurs infractions pénales et ne les a pas dénoncées! Pourquoi ? Il est urgent que la justice civile, la justice pénale et le Ministère public fassent leur travail correctement en Suisse. Courage à Vous. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 10/02/2015

Et hop, le Dick se retourne ouvertement comme une crêpe et passe du coté des voyous qu'il était censé combattre, et c'est pas nouveau !!

Écrit par : Corto | 10/02/2015

A Corto: Je ne crois pas que M. Dick Marty change de camp. Il réclame une enquête pénale contre HSBC et je suis très contente de sa réaction. Il faudrait aussi comprendre pour quelles raisons la FINMA et le Ministère Public de la Confédération n'ont rien entrepris depuis 2010, alors que le MPC détient la copie des CD de Falciani depuis 2010 ... Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 10/02/2015

Comme vous le dites, contre HSBC, comme si les autres banques étaient blanches comme neiges !!

Il est certain que HSBC a viré tous les comptes de ses clients à Singapour ou vers d'autres paradis, il est aussi clair que HSBC a récupéré quantité de clients de banques helvétiques depuis 2011, comme pour 423 milliards de la famille kadhafi partis d'un seul coup suite aux attaques de quelques petits "malins" du MP Genevois !

Donc, c'est comme je le dis. Dick s'en prend à HSBC et non pas à l'ensemble des banques concernées par ces pillages avec succursales dans les Bermudes et autres îles remplies d'oiseaux parlant couramment le schweizerdeutsch et le vaudois d'Oron la Ville !

Un peu simple comme démarche, cependant très révélatrice !

Mais ne vous en faites pas, HSBC a aussi plus d'un tour dans son sac !!

Écrit par : Corto | 10/02/2015

A Corto: Merci pour votre commentaire. Je ne pense pas que M. Dick Marty puisse s'attaquer à toutes les banques suisses sans preuves. En réclamant une enquête pénale contre HSBC, cela va secouer le système judiciaire suisse qui est déjà sous pression suite à toutes les révélations des journalistes de Swissleaks. Qui ne sont probablement pas terminées ... Et peut-être encourager d'autres lanceurs d'alerte à dénoncer des faits. Vous par exemple ... Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 10/02/2015

A Corto: Le MPC n'a pas enquêté concernant les pratiques d'HSBC et attend probablement que les infractions réalisées soient prescrites. Méthode habituelle utilisée par la justice pénale dans les affaires financières.

Écrit par : Michèle Herzog | 10/02/2015

Michèle, dans ce domaine, les prescriptions sont de 15 ans !!!

Écrit par : Corto | 11/02/2015

A Corto: Avec la justice pénale vaudoise et suisse je m'attends à tout ! Cette affaire Swissleaks montre au monde entier que le MPC ne traite pas les infractions pénales réalisées par les banquiers suisses et cela est très intéressant. J'espère que les citoyens suisses comprendront aussi cela. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 11/02/2015

@Michèle Herzog

Reprenons vos arguments en faveur de Falciani soit-disant lanceur d'alerte:

"Bonjour, Merci pour tous vos commentaires. Il existe manifestement deux groupes de citoyens opposés. L'un soutient ce système de fraudes fiscales qui enrichit les plus riches et appauvrit encore plus les plus pauvres. Le second groupe en a assez de ces injustices, de ces secrets, de ces magouilles et des contrôles qui n'ont jamais lieu pour les riches. Concernant le lanceur d'alerte Falciani, le premier groupe pense qu'il s'agit d'un voleur et le second groupe estime qu'il ne pouvait pas agir de façon légale, car les lois en Suisse ne protègent pas les lanceurs d'alerte."


Juste une chose Madame: il se trouve que tout pays souverain a droit à ses règlementations fiscales.

Or, la Suisse ne fait pas partie de l'Europe ni de la zone euro

Par contre en Europe, jouer avec les zones fiscales, c'est exactement ce que font tous pays dont le UK qui reste hors zone Euro, et en joue pour balancer son économie, en utilisant les territoires dont la reine reste propriétaire, offrant un refuge d'évasion fiscale à toute société en quête de lieu pour y baser ses sociétés "écran"

Le Lux en est, quoique depuis que son pdt est devenu responsable UE, il faut dire que le Luxembourg "en fut".

La Hollande en conserve. BV
Idem du Portugal.
De l'Espagne
De la France.
et là, il ne s'agit que de pays de l'Europe (non, de l'Union Européenne dit-on).

Je continue? ou vous avez compris?
(Bahamas etc)

Écrit par : genevois déshérité | 11/02/2015

A un Genevois déshérité: Dans les exemples cités dans la presse, les banquiers suisses sont allés travailler sur le sol des pays étrangers (sans licence). Il s'agit d'actes illicites en vertu de la législation de ces pays. Vous n'êtes pas offusqué par le côté immoral de leurs actes (aides à la fraude fiscale créant de très graves difficultés dans les pays en question), car vous estimez que les autres font pareil. Cet argument permet d'avoir bonne conscience. Par contre vous êtes offusqué par les actes réalisés par Falciani. Et pour moi, c'est le contraire. Je suis offusquée par les actes des banquiers suisses (qui nous font croire en plus qu'ils respectent les lois) et je comprends parfaitement que Falciani ait décidé de dénoncer ces actes. C'est le seul moyen d'obtenir des améliorations du système bancaire et du système fiscal. Affaire à suivre. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 11/02/2015

genevois déshérité, Clearstream n'a pas finit de voir se dérouler la pelote de fil d'Ariane menant pratiquement à chaque fois vers des comptes helvétiques.

Les banques suisses se sont faites noyautées par des employés étrangers, cela pour faire des économies sur les salaires du personnel, ce qui a fait écrouler le système juridique helvétique en matière de secret bancaire, plus de 100 employés français, allemands, espagnols, italiens et autres ont choisi, voyant venir des restrictions de personnels, repartir avec un maximum d'informations monnayables avec les gouvernements lésés.

Juridiquement, comme nous pouvons le voir, les principales banques suisses ont été épargnées par le truchement de sales marchandages opérés depuis le conseil fédéral, comme notamment les fuites touchant particulièrement la HSBC.

HSBC comme d'autres banques, avaient, principalement depuis 8 ans vidés des milliers de comptes des clients des banques 100% suisses.

Alors, c'est la Suisse qui en contrepartie d'indulgences a balancée des infos sur des banques concurrentes comme HSBC, ce qui prouve bien qu'en ce qui concerne des comptes particulièrement bien remplis, la Suisse n'avait pas du tout l'intention de se séparer de certains segments de sa clientèle et avait trouvé le moyen de garder certains de ses gros clients en dépit des hypocrites conventions réservées à la galerie et autres pseudos journalistes.

Sachez, qu'en ce qui concerne les comptes agrémenter de montants supérieurs à 200 millions, rien ne bouge, les seuls dindons moins fortunés de cette farce servent de figurants dans cette parodie grotesque. (et si possible, publiquement, surtout si il s'agit de juifs, "vielle rancoeur suite à l'affaire des comptes en déshérences toujours restés coincés dans les voies digestives de certains ex-alliés des waffen ss et de leurs descendances")

Cependant, il y a d'autres fuites contre lesquelles les banquiers suisses ne trouverons aucune parade, surtout en ce qui concerne les plus grandes banques et ils savent très bien de quoi je parle et l'étendue des "dégâts" déjà causés.

Dans les officines dérobées des ministères publics cantonaux et fédéral, des centaines de dossiers sont en jachères depuis parfois 10 ans, interdit même de les regarder, y touché, n'en parlons pas. Rapatriement de barbouzes faisant partie des "délégations" bancaires helvétiques dans les régimes bananiers en grande urgence, accidents mortels très bizarres d'employés justes soupçonnés, disparitions étranges sans suites et des enquêtes reprisent en mains par les services français de la DGSI, rien qu'en 2011, 4 collaborateurs travaillant dans le secteur bancaire suisse du bout du lac morts accidentellement dans d'étranges circonstances, des données certainement égarées et gênantes etc.

Après l'époque des affaires viendra la période des factures et des vengeances, raison pour laquelle l'ex-procureur du canton de Genève se sent nettement plus en sécurité avec sa famille dans les pays du golfe qu'en Suisse !

Écrit par : O.Dilonardo | 11/02/2015

@Michèle Herzog

Primo.
Dans le domaine de l'évasion fiscale, il ne s'agit pas de se baser sur exemples cités par la presse, par ailleurs très peu soucieuse de recouper les informations disponibles, très peu formée

Quand votre sujet cible l'évasion fiscale et la Suisse en particulier, vous n'en préciser aucun des paramètres

- quand l'UE est dorénavant sous égide de l'ex pdt du Lux
- quand les systèmes UE d'optimisation fiscale permettent à entreprises fr & autres, telles Total ou Carrefour, ou Européennenes telles H&M ou Suédoises comme Ikea, ou alimentaires mondiales type Nestlé, & autres agrochimiques Dupont & autres UCAR responsables de milliers de morts empoisonés ( Ucar, Union Carbide, site de Bopar en Inde ), Google, Amazone ou Ikéa ne payant aucun d'impôts ni sur lieu de production ni sur lieu de vente, etc

Mme Herzog, la situation actuelle est:
quand bien même une majorité de nouveaux-venus /nouveaux citoyens ou pas encore (grand nombre au black), restent entre 2-eaux, ces familles ne veulent ni se prendre la tête, entre travailler et devoir payer leurs factures, ni s'engager au vote politique à côté de la poursuite de leur vie perso.

Mais vous ne vivez pas à Genève-Ville & Canton.

Écrit par : genevois déshérité | 11/02/2015

@O.Dilonardo
laissons "clearstream" là où ce truc fut monté et son montage, à la responsabilité de leurs auteurs français

@Michèle Herzog, semble que vous soyez restée sur start-blocs de justice non appliquée au passé pour dossiers persos vous concernant,

où en l'occurrence avec ce sujet d'évasion fiscale sous pseudo "swissleaks", qui concerne une guerre de finance internationale,
vous tâclez un domaine à un niveau qui n'a rien à voir avec vos dossiers passés,
et où tout vous dépasse

Écrit par : genevois déshérité | 11/02/2015

Réponse à Michèle Herzog "A un Genevois déshérité: L'employé modèle en Suisse doit obéir aux ordres et réaliser des actes illicites sans broncher. "

Pure bullshit! Depuis quand et comment, un employé fr a du montrer qu'il obeissait aux ordres de son boss fr, qui l'avait fait venir en remplacement d'un suisse devenant trop cher ?

Votre affirmation est une insulte, dénigre et est humiliante face aux suisses virés juste pour raison d'âge,

qui se sont vus remplacés par des fr moins chers car sans expériences/ni diplômes ni formations requise, restants non compétents pour assumer le job, même au-delà de 3 mois de formation avec salaire payé. Ce qui conduisit certains à se trouver des excuses de non performance, via maladie à long terme.
le tout payé par les contribuables.

MH, arrêtez de vous fourvoyer.

Écrit par : genevois déshérité | 11/02/2015

@O.Dilonardo

1) Clearstream n'est qu'un dossier franco-fr, produit d'une guerre Villepin-Sarko

2) Tous pays ont droit à leurs souveraineté, dont fiscale; ce qui permet de tabler sur un jeu de différences de valeurs. et de profirs

Et en Europe, vous avez ces mêmes différences de régimes fiscaux que la Suisse à le droit de préserver,


bien que valant motifs à évasion selon l'Union Européenne bien que la Suisse n'en fasse pas partie,

quand font de même mais que vous n'accusez pas, tous pays de l'UE

que ce soit le UK et sa Livre & territoires offshore, la Belgique & territoires offshore, la Hollande & territoires offshore, le Luxembourg avec domiciliations offshores, le Portugal & territoires offshores, l'Espagne & territoires offshores, ou la France & territoires offshores, ou les US & territoires offshores,
etc.

Bref: Faire preuve d'un peut d'honnêteté et faire le travail de connaissance du sujet, c'est aussi faire preuve du respect des lecteurs.
Je dis ça, je dis rien.

Écrit par : genevois déshérité | 11/02/2015

semble que Michèle Herzog ne publie pas tout.

sans autres: le français Falciani reste poursuivi par la Suisse pour ses délits de vol de données confidentielles en tant qu'employé en Suisse et vente au plus offrant auprès de plusieurs pays à l'étranger des informations qu'il avait volé.

Écrit par : genevois déshérité | 12/02/2015

A genevois déshérité: Je ne comprends pas très bien vos griefs indiquant que je ne publie pas tout. Vous trouvez normal que seul Falciani soit poursuivi par la justice pénale suisse et je trouve totalement scandaleux que le Ministère Public de la Confédération (et probablement aussi du canton de Genève) n'ait rien entrepris contre les banquiers d'HSBC (Suisse) depuis 2010. En lisant la presse écrite de ce jour, je constate qu'heureusement je ne suis pas la seule à être offusquée par ces injustices pratiquées par la "justice" suisse.

Les notables sont intouchables en Suisse et les infractions pénales dans le domaine financier sont ignorées par les procureurs et les juges. J'en fais l'expérience depuis 2007 dans le canton de Vaud (biens immobiliers entiers cachés dans une succession depuis 2003 avec l'aide de mon propre avocat ... qui était aussi l'avocat d'une héritière légale, ma demi-soeur, et avec l'aide de plusieurs experts-comptables diplômés). Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 12/02/2015

A genevois déshérité: Voilà un article pour vous. Et je vous encourage vivement à lire le livre cité dans cet article.
http://www.lematin.ch/monde/lanceur-alerte-sacrifie/story/15603531

Écrit par : Michèle Herzog | 12/02/2015

A genevois déshérité: Merci de m'expliquer ceci. Pour quelles raisons n'y a-t-il eu qu'une seule personne, M. Falciani, ayant agi pour dénoncer les pratiques d'HSBC alors que cette banque avait des centaines d'employés ? Merci d'avance pour votre réponse.

Écrit par : Michèle Herzog | 12/02/2015

"sauf que cet employé de HSBC Monaco fut expatrié à Genève, pour non compétences à Monaco"

Vraiment?

" A Genève, en revanche, il a toujours été Hervé Falciani, (..) Un informaticien de bon niveau, aussi, débauché le 14 mars 2006 par HSBC PB Genève auprès de la succursale monégasque du géant bancaire britannique."

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/09/qui-est-herve-falciani-le-cauchemar-de-hsbc_4572876_3234.html

Écrit par : Patoucha | 12/02/2015

genevois déshérité, le (seul) problème concernant la Suisse, c'est que la Suisse est une passoire au niveau de la confidentialité des données, elle n'est plus capable de garantir à ses clients un niveau de confidentialité minimum.

Si tous les réseaux liés à la Suisse partent en sucette, c'est uniquement à cause des innombrables fuites et lacunes sécuritaires qui ridiculise tout le système de gestion des données des banques helvétiques, rien à ajouter, c'est factuel.

Des dizaines d'employés pour la très grande majorité étrangers, les liaisons digitales aux serveurs de données ainsi que leurs gestions internes des données, ont rendu la confidentialité bancaire risible, la Suisse est devenue la risée internationale des spécialistes de sécurité en matière de données sensibles.

Les experts estiment que la Suisse ne se remettra pas de son avarice et son manque de sérieux dans ces domaines.

De nombreuses affaires mettent en scènes des employés des banques, n'est-ce point une de ces excuse cherchant à masquer les vrais problèmes de sécurités touchant dans le mille les institutions financières prises au pièges dans des scandales et des chantages cachant des affaires encore plus inavouables ?

Rien qu'en lisant les innombrables documents découlant des fichiers de wikileaks, on entrevois l'ampleur des erreurs commises par les banques suisses.

Si l'on transpose les fichiers d'un seul pirate comme Julian Assange à l'ensemble des services de renseignements de dizaines de nations bien plus équipées pour ce genre de "sport", on se rend compte, que l'ensemble des opérations effectuées par la quasi totalités des banques suisses, sont totalement disponibles avec de simples outils informatiques.

Le problème, c'est que l'arrogance de la Suisse au niveau international lui a attiré trop d'ennemis et que la Suisse a commise trop de transactions infectes, donc c'est de bonne guerre de la part de ceux qui tiennent les données qui oblige la Suisse de faire une totale reddition envers les économies propres.

Que personne ne se complaise dans la croyance que la Suisse abandonne son "secret" bancaire noblement, les chantages ont simplement agenouillés les pratiques indignes des banquiers helvétiques, rien de plus.

Et ça ne fait que commencer.

Écrit par : O.Dilonardo | 12/02/2015

si les réponses discutées concernent le titre du sujet - cad "Falciani poursuivi" bien qu'une auréole de lanceur d'alerte bénéféciaire à l'humanité devrait lui être implantée sur le crâne (selon Michèle Herzog),

a) le dossier "swissleaks" ainsi nommé par le journal le Monde, est
- un dossier de ce journal qui n'apporte aucune nouvelle info
- ne fait que reprendre en rediff, en nouvelle mouture, les accusations d'évasion fiscale suisse de Falciani sur bases de ses listing de comptes-clients datant des années 2006-2007 qu'il avait volés- tenté de monnayer partout (réussi avec l'Allemagne) et de négocier ailleurs

b) Facliani n'a, depuis ses poursuites de 2008 à ce jour, proposé que des listes de clients-comptes en Suisse
alors que HSBC Genève, où il est devenu employé après avoir y été détaché de HSBC Monaco en 2002, est une banque privée interationale

Bref, le comique de ce truc est bivalent:

1) Le Monde arrive à fabriquer une montagne (swissleaks) d'une souris née entre 2006-2007, et dont la traite avait été faite en 2008

2) personne, aucun journaliste n'a questionné le pourquoi du seulement des clients en Suisse?
quid des autres lieux d'évasion fiscale des données de ce soit-disant lanceur d'alerte

un tel véritable lanceur d'alerte issu d'HSBC informatique international
aurait disposé d'1 listing global des clients évadés fiscaux tous azimuts,

- des français évadés fiscaux à Londres ou à Guernesey, ou au Luxembourg, des évadés fiscaux d'autres nationalités à Amsterdam & autres BV & Bahamas, ou ces listings de comptes à HSBC Tel Aviv de clients pas vraiment israéliens des sites sud-américains etc ou d'Asie etc

A moins que les tracas de sécurité avec body-gardes perso en Espagne de cet ex-croupier et joueur de poker, que les contribuables espagnols lui ont gentiment financé, ne lui aient été causés par l'une de ses transactions mal négociées en Afrique du Nord avec quelques uns de ces propriétaires de comptes

M. Herzog, je vous reproche 2 choses:

- de vous focaliser sur la HSBC uniquement, quand le sujet (+ celui de l'optimisation fiscale) concerne toutes banques privées, en tous pays / ce qui empêche toute discussion de fond et fait dévier votre sujet sur du populisme

- de nous prendre pour des imbéciles: vous niez d'entrer en matière si les arguments ne vont pas dans le sens du poil de HF = lanceur d'alerte

si ce HF a bien vécu de ses forfanteries jusque là, et continue à servir le Monde grâce à l'opinion publique (pas dans les milieux pro), c'est grâce à de tels bourrage d'opinions que vous entretenez ici.

Les employés des médias nous prennent vraiment pour des cons :

Falciani n'a jamais eu autre chose qu'une liste de clients sur Suisse, d'HSBC Private Bank Internatonal...

Un lanceur d'alerte? de quelle alerte? Quelle bouffonnerie!

Écrit par : genevois déshérité | 14/02/2015

@O.Dilonardo, tout à fait. certes.

sauf que uno) verser dans le modus operandi "Evasion fiscale= Suisse" contribue à dévier le débat et le focus des consciences: on est dans une guerre entre Etats (jouée à tous niveux, autant la GB vs. l'UE, que les US vs l'UE, que le Yen vs. le $, que les états arabes, que la Russie, etc etc)

sauf que deuxio) l'incapacité institutionnelle de l'UE à réglementer son marché de l'euro & fiscalités divergentes intra murros, ou d'une seule voix, ne fait que repousser ses pertes

tertio) je ne fais pas la confusion entre la justice suisse face à un employé étranger délinquant dans son emploi en Suisse, ce qui est le sujet ici

et les activités bancaires en général, où l'employeur de cet indélicat employé n'est pas isolé dans les pratiques, par ailleurs de plus en plus dénoncées dès qu'il s'agit d'argent sale, de finançement du terrorrisme et de trafiquants de tous bords,

pratiqués depuis des lustres par la majorité des systèmes bancaires privés,
sur toute la planète

dans ce schmilblick, l'optimisation fiscale est un élément où l'Europe comme les States, ont peine à presser le citron

le financement d'activités terrorristes, d'argent provenant de trafics illicites, les circulations de ces financements dans l'hyber_espace en sont d'autres éléments

Sauf qu'ici, le billet ne traite que d'un petit avatar à la petite semelle, où à force de lui tresser des couronnes de lanceur d'alerte, non seulement on fait insulte aux véritables lanceurs d'alerte (Fréchier, Assange etc)

car ici, ce billet rempli le rôle que recherche ceux qui mettent l'évasion fiscale suisse en avant - que ce soit le Monde pour son buzz, ou le fisc français pour nourrir l'anti-suissme histoire de masquer ses impotences à recouvrer de quoi remplir ses caissses quand leurs élus fonctionnent à gaspiller l'argent public

O. Dilonardo, bref, je rejoins vos approches

Écrit par : genevois déshéritég | 14/02/2015

A genevois déshérité: Je me focalise sur HSBC (Suisse), car SwissLeaks concerne cette banque. Par votre commentaire assez long, vous n'avez toujours pas répondu à ma question: Pourquoi seul Hervé Falciani a-t-il dénoncé ces actes illicites, alors qu'HSBC compte des centaines d'employés. Vous indiquez que ces fraudes concernent de nombreuses autres banques et de nombreux autres pays. Et cela ne vous choque pas. Et montre que les lanceurs d'alerte sont vraiment très peu nombreux. Les autres employés, travaillant dans le monde entier, préfèrent profiter du système sans le dénoncer. Concernant UBS, voilà un article que je vous conseille de lire:
http://1dex.ch/2015/02/ubs-comme-hsbc-organise-massivement-levasion-fiscale-lechelle-internationale/

Écrit par : Michèle Herzog | 14/02/2015

Michèle, voulez-vous la liste des agents de la CIA et autres services travaillant dans des banques helvétique ?

Flaciani, cela est évident, un agent français, (dans 5 seconde ce message s'autodétruira................)

Écrit par : O.Dilonardo | 14/02/2015

Michèle Herzog,
"vous n'avez toujours pas répondu à ma question: Pourquoi seul Hervé Falciani a-t-il dénoncé ces actes illicites "

ben si - cf mes trop longues réponses, sur le fond et sur la forme. pas suffit?

swissleak = remix des données de 2006-2007 volées par ce joueur de poker "diffusées" alors qu'il était recherché par interpol en Espagne

HF = voleur, pas lanceur d'alerte

car pour prétendre à ce titre en 2008, cet ex-croupier ex-employé HSBC Monaco
aurait du dévoiler les systèmes de montages évasion/blanchiement
- qui n'existent que via tous sites de la planète,

cad ne pas se focaliser sur la Suisse
or Falciani n'a fait que "donner" des noms de clients français au fisc fr
et jouer l'opportuniste jusqu'en 2015, à reprendre la mayo de ses dires de 2008 & données 2006-2007, par interprétations regroupant x analyses glanées


Suisse souveraine. Je m'étonne que vous ignioriez à ce point que la Suisse avait encore droit à une certaine souveraineté en Europe, dont ses régimes fiscaux, à l'époque des vols de cet employé monégasque

au même titre que le UK a ses régimes fiscaux permettant de belles "optimisations fiscales"


Traduction de ce qu'est l'évasion fiscale:
bénéfices via circulations de fonds intraçables ou non tracées
où au passage, y'aura toujours 1 pays au régime fiscal différent, qui veut sa part de TVA

exemples
- utiliser, dans un achat ou vente quelque part ailleurs où ya pas de fisc, de l'argent de provenance indéterminée

- pour des proches du gov. algérien: se faire des mios en faisant achats/ventes sur 3jrs circulant des fonds issus du gaz algérien par ex via banques turques

Blanchiement + évasion, selon définitions du fisc fr: ne pas déclarer des fonds donnés par parent pour achat imobilier

Exemples de blanchiement + évasion fiscale:
- la maffia dans les services de nettoyage de Marseille
- les éboueurs de Marseille travaillant au black
- les prostituées ne déclarant pas leurs revenus;

autre coupable de blanchiement: le fisc, qui engrange les impôts des prostituées.

vous laisse votre besoin de faire un héro de ce Falciani au prix de passer l'important sous le tapis

Écrit par : genevois déshéritég | 15/02/2015

A genevois déshérité et aux autres internautes: A la page 2 du Matin-Dimanche de ce 15 février, un article s'intitule: "Syriza veut voir la couleur des 30 milliards d'euros planqués dans les coffres suisses". Cela résulte de la liste Falciani remise par Mme Lagarde à la Grèce en 2010.
Aux pages 17 à 21, un article explique l'affaire Falciani et comment le Ministère Public de la Confédération a essayé de récupérer les fichiers avant qu'il ne soit trop tard. Le MPC a reçu la copie des données dès janvier 2010. Il est urgent de comprendre pour quelles raisons le MPC n'a rien entrepris en 5 ans et pourquoi les Procureurs n'appliquent pas les articles du Code pénal dans les affaires financières.
Ce que j'ai aussi expliqué ces deux dernières années sur mon blog suite à la très grave affaire financière découverte dans le canton de Vaud et dénoncée depuis août 2007 avec pièces écrites faciles à comprendre. Mes vingt plaintes pénales n'ont jamais donné lieu à l'interrogation d'un seul notable ... Le contenu des pièces écrites est totalement ignoré. Pourquoi ? Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 15/02/2015

Michèle Herzog, ai lu la plupart de vos notes publiées et comprends votre état d'esprit, chargé de vos années de combat face à l'impunité judiciaire suisse & je respecte d'autant votre pugnacité, pot de terre/pot de fer. Vous souhaite de continuer sous énergie positive perso. Meilleures salutations également

Écrit par : genevois déshéritég | 15/02/2015

A genevois déshérité: Merci pour votre message et votre compréhension. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 15/02/2015

Déjà que Syriza diminue le montant de 200 à 30 milliards, vous verrez dans 2 semaines, ce sera 30 millions !!!

C'est la méthode helvétique dans toute sa splendeur.

Écrit par : O.Dilonardo | 16/02/2015

A Dilonardo: Effectivement les chiffres cités par les journaux grecs varient entre 30 et 200 milliards. Ce qui est amusant: Le département fédéral des finances (DFF) prétend agir, car il a proposé à plusieurs reprises des négociations à la Grèce. Naturellement sans produire les véritables chiffres de l'argent caché en Suisse ... Quelle hypocrisie. J'espère vivement que le parti Syriza agira très fermement et réclamera les chiffres. Ce qu'ils ont bien l'intention de faire d'après l'article paru hier à la page 2 du Matin-Dimanche. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 16/02/2015

A Dilonardo: Il ne faut pas oublier que le journaliste grec Kostas Vaxevanis a publié dans un journal grec en octobre 2012 les noms de tous les fraudeurs grecs figurant sur la liste Falciani. Mme Lagarde avait transmis cette liste au gouvernement grec de 2010, mais ensuite cette liste avait été égarée ... M. Vaxevanis a eu droit à un procès (comme c'est le cas pour tous les lanceurs d'alerte), mais heureusement, suite à la pression internationale, il n'a pas été condamné. Le parti Syriza possède donc déjà la liste des noms des fraudeurs (liste non exhaustive car d'autres banques suisses à part HSBC abritent de l'argent ...). Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 16/02/2015

attention d'une au crédit qui serait "donné" à la française Lagarde, propulsée en remplacement de DSK à son poste, une fieffée manipulatrice

et deux) au crédit qui serait "donné" au listing qu'elle aurait remis aux grecs à l'époque: il se trouve que j'ai vu le listing remis par Lagarde en question, tenu à bous de bras par un rep du gov grec de l'époque, sur 1 reportage TV (sorry, ai oublié quelle TV, quelle source)

où à la vue du format & du logiciel dont cette liste avait pu être imprimée,

il ne faisait aucun doute que ce listing, que Lagarde et le rep grec disaient être copie de l'original listing livré par Hervé Falciani

ne pouvait ni émaner du traitement des systèmes informatiques & ni des modules d'impression en cours à la HSBC

brrrr, tant de manips politiques de haut niveau
n'est que cette bon dieu de guerres des milieux financiers

c'est-y-pas mignon tout ça?

Écrit par : genevois déshérité | 16/02/2015

A genevois déshérité: Je pense que si M. Vaxevanis avait publié dans son journal une liste de faux noms concernant les fraudeurs du fisc grec il aurait certainement été condamné. Mais cela n'a pas été le cas ...

Écrit par : Michèle Herzog | 16/02/2015

Michèle Herzog: de fait, le listing utilisé par les grecs, qui leur aurait été remis par Lagarde, publié et affiché, est un montage.

Écrit par : genevois déshérité | 16/02/2015

A genevois déshérité: Si les noms publiés avaient été faux, cet homme, M. Vaxevanis, n'aurait jamais reçu un tel soutien. Merci de votre compréhension.

Écrit par : Michèle Herzog | 16/02/2015

bis:
"de fait, le listing Falciani utilisé par les grecs, qui leur aurait été remis par Lagarde, publié et affiché, est un montage."

je confirme, et en reste là.

Écrit par : genevois déshérité | 16/02/2015

aucun informaticien de banque volant un listing ne peut vendre des listings de comptes où figurent des noms: car aucun compte ne cite le nom de son proprio

non seulement ces soit-disant listings Falciani refourgués aux grecs sont faux, de par leur format tels que publiés (vous le savez, source 0) mais ne riment à rien au finish

mais le tout est une sacrée arnaque

Écrit par : genevois déshérité | 16/02/2015

A genevois déshérité: Nous avons des idées totalement opposées au sujet des données figurant sur les listes de Falciani. Si vous pensez que tout est faux, alors Falciani ne peut pas être un voleur. Pourtant c'est aussi ce que vous dites. Restons en là concernant cet échange de commentaires. Et on verra bien comment va évoluer cette affaire. Rendez-vous dans six mois.

Écrit par : Michèle Herzog | 16/02/2015

Donnez-moi ce droit de réponse, quand vous dites
"Si vous pensez que tout est faux, alors Falciani ne peut pas être un voleur."

ce qui sonne comme un chantage "soit vous êtes avec moi et soutenez Falciani, soit vous êtes contre, et rien."

Votre attitude est bizarre, pathétique. restons-en là. Mon honnêteté ne va pas vous servir, bien au contraire

Écrit par : genevois déshérité | 16/02/2015

"Nous avons des idées totalement opposées au sujet des données figurant sur les listes de Falciani."

dites-vous, michèle Herzog

sauf que "des données figurant sur les listes de Falciani" (qui ne sont que des années 2006-2007),
je sais de source 0 de quoi il en retourne. et j'en reste là. point barre

Écrit par : genevois déshérité | 17/02/2015

"car aucun compte ne cite le nom de son proprio"

Ah ah ah !!!

Quand on ne sait pas de quoi on parle, mieux vaut se taire.

Écrit par : O.Dilonardo | 17/02/2015

Les commentaires sont fermés.