24/03/2015

Reportage sur la crise grecque (les faits depuis 1974).

Bonjour,

Si vous voulez comprendre comment la Grèce s'est retrouvée dans une telle austérité, je vous conseille très vivement de regarder ce reportage très intéressant expliquant les faits depuis 1974:

https://www.youtube.com/watch?v=9whoYlM0qkU

J'espère vivement qu'Alexis Tsipras, élu par le peuple grec pour utiliser de nouvelles méthodes et combattre la corruption et la fraude fiscale gigantesques, arrivera à remettre la Grèce sur pieds et à faire accepter ses idées à l'extérieur de la Grèce. 

Cette semaine un représentant suisse a rendez-vous à Athènes pour traiter le très grave problème de la fraude fiscale. Excellente nouvelle. Je me réjouis de savoir comment les Autorités suisses vont aider la Grèce. M. Tsipras et son gouvernement avancent à grands pas. Voilà l'article paru le 27 mars 2015 (nouveau lien) qui apporte quelques "surprises" et dit, ce qui n'est pas nouveau, que 80% de la fraude fiscale grecque se trouve dans les banques suisses:

http://www.tdg.ch/economie/argentfinances/athenes-veut-ra...

Merci d'avance pour vos commentaires (click sur le mot commentaire ci-dessous). Meilleures salutations.

Texte ajouté le 23 juin 2015: Je viens d'apprendre par un article très intéressant qu'il existe depuis avril 2015 une Commission de recherche de la vérité concernant la dette grecque. Voilà le lien:

http://1dex.ch/2015/06/la-dette-grecque-est-illegale-ille...

 

Commentaires

Responsabilités multiples certes mais en tout premier lieu des grecs eux-mêmes ! Administration fiscale déficiente, absence de contrôle des biens et des richesses, absence de registre foncier, taxes diverses jamais encaissées , j'en passe et des meilleurs. La Grèce dans l'UE, c'était déjà un tour de passe-passe mais faire entrer ce pays dans l'euro, alors là cela a été l'Erreur magistrale, une duperie dont les conséquences ont été largement aggravées par l'absence de contrôle sérieux, de rigueur, d'exigence de stabilité comptable. Mais rien de tout cela .... juste une passivité des deux parties (UE et les dirigeants grecs eux-mêmes). La Grèce n'a jamais - et à mon avis ne le sera jamais - capable de faire partie réellement de ce système-euro dont on sait bien qu'il écrase les faibles. Mais encore une fois, trop facile d'accuser "les autres", les dirigeants grecs doivent en assumer les conséquences, lourdes et impopulaires.

Écrit par : uranus2011 | 24/03/2015

Répondre à ce commentaire

Chère Madame Herzog,
Pour clarifier la situation, et mieux comprendre qui tire les ficelles, allez sur le site de la banque Goldman Sachs.
Vous y trouverez Mario Draghi (président de la BCE), Mario Monti, Loukas Papadimos. Tout ce joli petit monde qui a été au centre de la crise des subprimes chez Goldman Sachs, puis au centre de celui de la dette grecque qu'ils connaissaient parfaitement puisqu'ils l'ont organisée avec la bénédiction aveugle de la BCE et de l'UE.
Et le comble c'est que Papadimos fut nommé en Grèce pour résoudre la crise qu'il avait lui-même organisée en "swappant" la dette grecque avec l'aide de Goldman Sachs.

Écrit par : Lambert | 25/03/2015

Répondre à ce commentaire

A Lambert: Merci pour votre commentaire. Le reportage que je cite fournit de très bonnes informations concernant l'opération de swap qui a permis à Goldman Sachs de modifier les chiffres de la Grèce afin qu'elle entre dans la zone euro. Les ministres des finances de l'UE (dont M. Jean-Claude Juncker ...) ont fermé les yeux. Sauf un Allemand, qui a lancé l'alerte, mais qui a été prié de se taire ! Le rôle joué par M. Papadimos est parfaitement expliqué aussi dans ce reportage. De profonds changements sont indispensables. J'espère qu'Alexis Tsipras et son gouvernement y arriveront. Affaire à suivre. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 25/03/2015

Répondre à ce commentaire

Fraudes fiscales: Voilà l'article paru le 27 mars 2015 concernant les tractations en cours entre Athènes et la Suisse: http://www.tdg.ch/economie/argentfinances/athenes-veut-rapatrier-argent-fraudeurs/story/22281912
Cet article dit que la Suisse s'étonne que le gouvernement grec précédent n'ait rien entrepris contre ces actes illicites. Et moi je me demande pourquoi la Suisse n'a rien entrepris ...

Écrit par : Michèle Herzog | 27/03/2015

Répondre à ce commentaire

Voilà une bonne analyse de la situation actuelle et du travail réalisé par Alexis Tsipras ces derniers jours. http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/grece-comment-tsipras-a-renverse-la-situation-466309.html

Écrit par : Michèle Herzog | 03/04/2015

Répondre à ce commentaire

Je viens d'apprendre par un article très intéressant qu'il existe depuis avril 2015 une Commission de recherche de la vérité concernant la dette grecque. Voilà le lien:
http://1dex.ch/2015/06/la-dette-grecque-est-illegale-illegitime-et-odieuse-selon-le-rapport-du-comite-sur-la-dette/

Écrit par : Michèle Herzog | 23/06/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.