13/07/2015

Justice pénale: Nouvelle affaire étrange dans le canton de Vaud.

Bonjour,

Je viens de lire cet article paru dans le journal 24 Heures des 11-12-juillet 2015: http://www.24heures.ch/vaud-regions/riviera-chablais/enqu...

J'apprends avec consternation que le travail de la justice pénale n'a toujours pas commencé 5 mois après le décès, le 1er janvier 2015, de Manon Hägler, jeune femme de 24 ans, hospitalisée à la Fondation de Nant dans le cadre d'un PLAFA (placement à fins d'assistance). 

Grâce à l'autopsie, des faits très graves ont été découverts et j'espère vivement que la justice pénale fournira des explications véridiques concernant l'origine de ces faits (dents cassées, marques sur le corps, etc).

Une étude récente signale de graves problèmes à la Fondation de Nant:

http://www.lematin.ch/suisse/fondation-nant-accusee-grave...

Ces graves manquements donneront-ils lieu à des sanctions, à des condamnations ou seront-ils ignorés ?

Je sais que d'autres personnes dans le canton de Vaud ont vécu des faits très graves, similaires (décès survenus alors que la jeune personne était hospitalisée) et que la justice pénale a classé l'affaire (non entrée en matière). J'espère vivement que cette fois la justice pénale fera son travail de manière sérieuse. Les parents et les familles des victimes ont le droit de connaître les faits exacts, dans des délais acceptables. Et si des erreurs ont eu lieu, il faudra les indiquer précisément, afin qu'un tel drame ne se reproduise pas. 

En attendant, j'envoie mes pensées émues à la famille de Manon et tout mon soutien dans cette épreuve dramatique. Et vous remercie très vivement pour vos démarches et votre courage.  

Si des personnes ont vécu des situations semblables, merci de publier votre témoignage au-bas de cet article (click sur commentaires) ou de prendre contact avec un journaliste. Il est urgent que les citoyens obtiennent un meilleur soutien et un travail plus efficace des services publics suite à de tels drames. Meilleures salutations. 

Commentaires

D'après le 24heures, "la jeune femme, de surcroît, avait plusieurs dents cassées et s’était mordu la langue, comme lors d’une crise d’épilepsie, et portait sur le corps, aux bras, aux jambes et autour de la tête, des marques qui pourraient faire croire qu’elle a été attachée. A cet égard, le rapport ne donne pas d’explications." Il faut vraiment tirer au clair d'où la personne a reçu ces sévices physiques. Je sais par un ami ingénieur que les patients souvent reçoivent trop de médicaments pour que le personnel soignant ait la paix.

Écrit par : Monique Golay | 13/07/2015

scandaleux système judiciaire suisse dans son empire : la justice de VD, un outil au service d'affaires, les procs et bâtonniers, des vassaux au pouvoir.

depuis le temps, les constitutions cantonales ne sont que lettre morte.

Écrit par : genevois déshérité | 14/07/2015

Les commentaires sont fermés.