08/09/2015

Franc-maçonnerie, procureurs, juges, politiciens. Transparence SVP. Urgent.

Bonjour,

Ce 8 septembre 2015, j'ai lu cet article publié dans le journal Le Temps: 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/1b130f5e-559b-11e5-8005-b...

Ce problème de transparence ne concerne pas que le canton du Valais, mais je pense qu'il concerne tous les cantons suisses.

Et ce ne sont pas seulement les politiciens qui devraient être astreints à indiquer leur appartenance à la franc-maçonnerie et aux autres sociétés secrètes, mais surtout toute personne travaillant au sein de la justice (procureurs, juges de tous les tribunaux). Peut-être que cela améliorerait le niveau de la justice dans les cantons romands.

Qu'en pensez-vous ?

Merci d'avance pour vos commentaires (click au bas de cet article). Meilleures salutations.

Commentaires

Et après, cela changera grand-chose? Un salaud restera un salaud et quelqu'un de bien restera quelqu'un de bien.

Pourquoi vouloir à tout prix diaboliser la franc-maçonnerie? Mon grand-père était trente-troisième d'une loge qui aidait beaucoup les gens pauvres et les malades.

Cordialement.

Écrit par : hank vogel | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

Il y a des mafieux très généreux avec leurs proches!

Écrit par : kalika49 | 09/09/2015

A M. Vogel: Faire partie d'une société secrète n'est pas interdit. Mais j'estime que les fonctionnaires, surtout ceux responsables de la justice, et les politiciens doivent annoncer leur appartenance à ces sociétés. Cela permet aux citoyens de voter en connaissance de cause. Cela permet aussi de nommer les procureurs et les juges en connaissance de cause. Si ces sociétés secrètes ne sont pas dangereuses, alors pourquoi ces faits sont-ils gardés secrets ?

Écrit par : Michèle Herzog | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

En connaissance de cause ?

Quand on voit le temps qu'il faut pour monter dans les grades et donc pour comprendre l'essence du travail, je vois mal comment le citoyen pourrait se prononcer valablement.
Je lis derrière vos mots l'inquiétude générée par l'ignorance.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

Combien sont ils qui ne font pas partie d'une loge maçonnique et qui abusent de leur pouvoir en politique ?
Je ne me permettrai jamais de les critiquer sachant que grâce à beaucoup de patrons Francs Maçons nous avons eut une chance extraordinaire d'obtenir des places d'apprentissage et qu'eux ont réussit à faire de nous de jeunes adultes responsables
Sans compter les Unions qui protégeaient les veuves et orphelins

Écrit par : lovejoie | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

A Monsieur Herzog:

Celui qui fait du bien en le criant sur les toits, n'est pas un homme bon mais un vaniteux. Le franc-maçon doit être quelqu'un de digne. Il doit faire le bien pour le bien et non pas pour la reconnaissance et les applaudissements. C'est cela que m'a enseigné mon père, franc-maçon également. Qui fut l'homme le plus honnête de la terre.

Il y bien le secret médical pourquoi interdire le secret philosophique, le secret de penser?

Au nom de la transparence, l'état cherche à tout prix à s'infiltrer partout où il peut afin de régner en maître absolu. C'est mon avis.

Cordialement.

Écrit par : hank vogel | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

"Un salaud restera un salaud et quelqu'un de bien restera quelqu'un de bien."

Vous pourriez aussi exiger que les juges, les fonctionnaires et les élus déclarent avant leur candidature s'ils sont ou non des salauds, des cons ou des incompétents, et s'ils ont l'intention de le devenir une fois élus. Faire signer un "Formulaire de déclaration de connerie", ça aurait de la gueule...

Écrit par : Plouf Ploufovitch | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

Monsieur Vogel,

Le problème n'est pas que les gens bien aident les pauvres et les malades, le problème est que les salauds peuvent continuer leurs saloperies en étant promus, soutenus, couverts par les "frères". J'ai connu un cas. Cela me suffit à montrer que certains frères visent la promotion sociale et le pouvoir. C'est contraire à l'esprit démocratique qui exige la transparence et non le secret. Prenez les libres-penseurs. Eux ne forment pas une société secrète.

Écrit par : Charles | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

A M. Jenni: Effectivement j'ignore ce qu'il se passe dans ces sociétés secrètes. Mais je n'en suis pas responsable, puisqu'elles sont secrètes. Dans une procédure pénale, j'ai constaté par exemple qu'un juge pénal vaudois, ami du plaignant, ne s'était pas récusé. Cela pourrait aussi se produire pour protéger les personnes d'une société secrète. Si on accepte une fonction publique (justice, politique), il faut accepter le principe de la transparence.

Écrit par : Michèle Herzog | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

A Plouf: Excellente idée, car ensuite quand ils sont élus ces gens-là ils font énormément de dégâts. Pendant des années. Et à l'abri de toutes sanctions.

Écrit par : Michèle Herzog | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

A l'heure ou on fait une fixette sur un élu converti à l'Islam(et je le dis en tant que non musulman) je ne trouverai que justice.
Ca passerait tous seul si cela ne dérangerait pas.
Dans ce monde ou tout est devenu copinage etc je suis sur que la franc-maconnerie a suivi le locomotive comme tous les autres. On va peut etre arrêter de sacraliser un énième groupe de personne qui a besoin de se voir secrètement du regard des gens normaux. Je trouve cela pathétique

Écrit par : plumenoire | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

Si on prend le tablier franc-maçonnique il représente le tablier des tailleurs de pierres avec, selon Google, une tête de mort, un agneau représentant le Christ... On peut de cette pureté passer à une parole du soufisme selon laquelle il faut avoir un coeur tout blanc, blanc comme neige. le symbole de l'œil est celui, Google toujours, de Dieu qui nous voit. Lorsqu'un père de famille est capable de punir son petit garçon en l'enfermant dans un lave linge, puis en enclenchant un programme l'enfant ainsi supplicié jusqu'à ce que mort s'en suive je ne puis pas ne pas me demander ce qu'est ce Dieu dont on nous a dit qu'il est omniprésent, omniscient, omnipotent?

Pour ne prendre qu'un exemple. Cette question fut posée par quelqu'un au Père Guy Gilbert en évoquant toute les souffrances du monde. Guy Gilbert répondit qu'il ne "faut pas voir comme cela mais Dieu dans ta vie"!

Si l'on fait un jeu de piste en se laissant guider par des signes, des flèches... le parcours, jusqu'à l'arrivée, comprend des postes de ravitaillement, soins, infos, etc. Mais si l'on se trompe de route on ne trouve plus rien non qu'il n'y ait plus rien de prévu ou de préparé sur la bonne route mais sur l'autre... erronée: non.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

mais laisser les scientologues tranquilles ?

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

L'appartenance à un loge maçonnique, au même titre que l'appartenance à une religion ou encore l'orientation sexuelle relève de la stricte sohère privée ! Chacun est libre d'y faire allusion ou non. Forcer la sphère intime de chacun est une dérive fascisante !

Écrit par : Galileo | 08/09/2015

Répondre à ce commentaire

"Effectivement j'ignore ce qu'il se passe dans ces sociétés secrètes. Mais je n'en suis pas responsable, puisqu'elles sont secrètes."

Si vous n'êtes évidemment pas responsable de ce qui se passe dans ces sociétés, vous seule pouvez faire l'effort de vous y intéresser avant de lancer des lieux communs qui ravissent la masse ignorante.
La franc-maçonnerie n'a pour ainsi dire plus rien de secret et celui qui veut vraiment en savoir plus dispose d'une bibliographie pléthorique.

A l'heure où nous devons nous mobiliser pour contrer la nouvelle loi sur le renseignement, qui semble obtenir l'aval des deux chambres, je déplore cette chasse aux sorcières et cette intrusion dans la vie privée et intime de chacun. https://www.lrens.ch/

Écrit par : Pierre Jenni | 09/09/2015

Répondre à ce commentaire

A M. Jenni: Même si je passais du temps à m'intéresser à la franc-maçonnerie, cela ne résoudrait pas le problème de savoir quel politicien ou quel juge en fait partie. Je ne m'insurge pas contre le fait que M. X fasse partie de telle ou telle société, c'est son droit. Mais je m'insurge contre le manque de transparence, alors que ces personnes ont choisi des activités publiques (politique, justice).

Écrit par : Michèle Herzog | 09/09/2015

Répondre à ce commentaire

Galileo, rien à voir avec votre vie privée -
la question traite du conflit d'intérêts.


juste 1 sec de réflexion: une démocratie dite avancée

ne survit pas dans l'opacité
telle jacobine du système républicain voisin fr où les maires de communes de +10'000 mais -30'000 habitants peuvent faire ce qu'ils veulent. hors contrôle.


si vous êtes fr, tant pis! je déteste et rejette cet esprit franchouillard où un français à Genève croit d'emblée tout mieux savoir que le romand du coin: suffit pas de parler français pour savoir connaître et comprendre la Suisse

la Suisse qu'on a, est à représentation semi-directe
au financement électoral opaque
à fonctionnements de justice variables


c'est fragile, la démocratie et celle-ci, trop coûteuse pour encore longtemps mal fonctionner

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 09/09/2015

Répondre à ce commentaire

Discussion amusante au demeurant. Cela dit le problème est bien réel.
Le nier est absolument faux. L’expérience a montré cette réalité.
Ceci dit, ce n'es pas seulement là que se situe le problème. Il y a également du trafic d'influence venant d'ailleurs.
Le nier est tout aussi naif.
En positif, dans le canton de Vaud, une nouvelle génération de Procureurs a permis un travail transparent et efficace. Ils sont à remercier. L'OIP de Lausanne est un des exemples à suivre. La rigueur et l’honnêteté intellectuelle y sont garantis.

Écrit par : Candide | 03/02/2016

Répondre à ce commentaire

A Candide: Si vous connaissez dans le canton de Vaud des procureurs réalisant un travail transparent et efficace, merci de me donner leurs noms et l'adresse du Ministère Public. Sachez que mes plaintes pénales déposées d'octobre 2007 à octobre 2015 n'ont pas été traitées. Les articles 2 à 7 du Code de Procédure Pénale et les articles de la CEDH (droit à un procès équitable)sont totalement ignorés par les Procureurs vaudois qui ont classé mes plaintes pénales !
De plus, le juge d'instruction Stéphane Parrone (MP de Lausanne) n'a réalisé aucune instruction et aucunes vérifications quand mon ex-avocat a prétendu en septembre 2007 avoir très bien travaillé et que je diffamais. Il a fallu attendre août 2009 pour apprendre que mon ex-avocat n'avait jamais reçu la pièce comptable qu'il prétendait avoir vérifiée et faite estimer ! Pour obtenir cette réponse fondamentale, j'ai dû réaliser les investigations moi-même. Cela n'a pas empêché ensuite le juge pénal Philippe Colelough de me condamner pour diffamation ... Quel folklore !

Écrit par : Michèle Herzog | 03/02/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.