03/04/2016

Pétition suisse: Contrôle du travail de la justice.

Bonjour,

En 2014 j’avais créé plusieurs pétitions. Je viens de créer une nouvelle pétition, car il est urgent que les choses bougent.

Dans les cantons de Genève, Valais et Vaud personne ne contrôle sérieusement le travail de la justice. On nous fait croire qu'il existe des instances de contrôle du travail de la justice, mais cela est totalement faux. De nombreux citoyens en ont fait l'expérience. Les dénis de justice et les erreurs de justice INTENTIONNELLES pour éviter de devoir condamner des citoyens dominants sont légion et il est impossible ensuite d'obtenir justice. Il s'agit d'un piège.  

D’autres cantons suisses sont certainement aussi concernés. Par exemple Zurich.

Merci vivement de signer cette pétition et de la diffuser. Voilà le lien permettant d’obtenir le texte de cette pétition:

https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-sui...

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

 

Commentaires

Bonjour, Je crois hélas que peu de citoyens se rendent compte à quel point la justice vaudoise est arbitraire et ne respecte pas ses propres lois.

Quand Dick Marty dit dans son rapport *Comme on connait la fatuité cauteleuse de ceux qui sont sensés dire le droit dans le canton de Vaud, on ne peut que s’attendre au pire",
il est en-dessous de la réalité, car le pire arrive tous les jours. Les droits des citoyens, ceux du citoyen lambda suisse et en particulier ceux des retraités sont bafoués journellement et impunément. C'est particulièrement vrai dans les curatelles. Les autorités ont remplacé les "enfants de la honte" par "les retraités de la honte". Ils sont sans crainte, se disant qu'ils mourront. Le fait que certains petits-enfants devenus adultes puissent leur demander des comptes les amuse. La nouvelle loi sur la curatelle ne change rien au fait que les juges de paix font ce qu'ils veulent et se permettent allégrement de ne pas suivre les considérants du Tribunal Cantonal des curatelles lorsqu'il y a eu recours, sachant que leurs autorités "supérieures" (cantonales et fédérales) ne feront rien contre eux. La pétition demande des *autorités de surveillance* mais elles existent déjà et depuis longtemps, mais elles ne font pas leur travail, elles soutiennent systématiquement leurs "collègues", ignorent les preuves mêmes écrites qui dérangent et n'ont de toute façon aucun pouvoir de sanctions. Même leurs autorités supérieures de contrôle Tribunal Cantonal des curatelles et Fédéral) ne peuvent rien. C'est la JdP qui a la décision finale et elle fait ce qu'elle veut. La collusion entre les juges arrogants et imbus d'eux-mêmes au point de se permettre de ne pas respecter la loi, les curateurs qui sont toujours soutenus et protégés par la JdP même quand les preuves écrites de leurs méfaits sont apportées,les avocats qui proviennent du même sérail, les médecins qui établissent leur rapport en fonction des "instructions reçues du Juge de Paix" et l'assistance sociale, la Suisse n'a rien à envier aux républiques bananières. Pourquoi?
Parce que chacune de ses "entités" y trouvent son beurre. Intérêt financier, carrièriste, relationnel etc.
Oui, il est plus que temps que les Juges soient surveillés et lourdement sanctionnés en cas d'abus par une interdiction de pratiquer leur métier de juge et d'avocat entre autre. Seule façon d'éviter les abus. Mais il ne faut pas rêver.

M.Dick Marty n'étant de loin pas le seul à avoir souligné publiquement le nombre et l'importance de ces dérives (et pas seulement dans le Canton de Vaud) n'a rien pu faire changer du tout, sauf sourire les "personnes concernées". Alors cette pétition SOS tutelles curatelles je vais la signer, même si je sais qu'elle ne servira à rien, sinon aux retraités qui en prendront connaissance à se méfier de ceux sensés appliquer la loi et les défendre et prennent leurs précautions.
Cette pétition devrait être envoyée à Pro Senectute, AVIVO, etc.

Quand le législateur émet des lois en ne prévoyant aucune sanction en cas de non-respect, c'est qu'elles l'ont été pour "faire semblant". La volonté de les faire respecter manque totalement, et pas seulement pour les curatelles.

Le législateur a été clair, "les lois ne couvrent volontairement pas tous les domaines et aspects du droit, afin de laisser aux juges un pouvoir d'appréciation personnel, selon leurs expériences et leur bonne foi. SIC

Écrit par : Magnin | 04/04/2016

Les commentaires sont fermés.