01/12/2016

SALVE EUROPA recherche 1 million de victimes judiciaires en Europe et en Suisse.

Bonjour,

Je vous conseille très vivement de consacrer quelques minutes à écouter cet appel très important, expliquant les raisons de cette situation dramatique.

L'appel de recherche de ces victimes judiciaires, estimées à un million, a été lancé en 3 langues. Voir la vidéo dans la langue de votre choix.

Vidéo en français : https://youtu.be/4FF6bnZwj1g

 

Video auf Deutsch: https://www.youtube.com/watch?v=yf7ncU6ZxHA

  

Video in English: https://www.youtube.com/watch?v=3bMwUDSQeOA

 

Il est très important de comprendre que si les juges de première instance faisaient leur travail correctement, cela engendrerait beaucoup moins de recours. Les 60'000 à 70'000 recours que la Cour Européenne des Droits de l'Homme reçoit chaque année sont dûs aux erreurs judiciaires créées en première instance. Cela concerne aussi la justice des cantons suisses.

Merci de diffuser les liens de ces trois vidéos à vos amis. Merci également pour vos commentaires qui seront publiés sur mon blog. Meilleures salutations.

 

Commentaires

Le message mis en lien est effrayant.
Il n'a rien à voir avec ce que vous écrivez. Cette personne n'appelle pas à une amélioration de la justice de première instance ou à la recherche d'erreurs judiciaires, mais à mon avis au renversement de l'Etat de droit. Vous vous associez vraiment à ce message ???????

Écrit par : Visiteur | 04/12/2016

A Visiteur: Oui, ce message est effrayant, car il correspond à la réalité. Des milliers de gens chaque année n'arrivent pas à obtenir justice. Les faits sont manipulés par la justice, le contenu des pièces produites est ignoré, certains faits sont étouffés par les juges. Et si vous déposez une plainte pénale, les personnes dont vous vous plaignez ne seront pas interrogées et votre plainte pénale sera classée (non entrée en matière).
Ensuite, les instances de recours et la CEDH ne font rien pour corriger ces erreurs judiciaires. J'en fais l'expérience dans le canton de Vaud depuis 2007 !
Les citoyens dominants sont bien protégés.
Voilà pourquoi M. Gerhard Ulrich et l'association SALVE EUROPA recherchent un million de victimes judiciaires en Europe (y compris en Suisse).
Il est impératif de pouvoir ensuite contrôler le travail de la justice. D'où la pétition créée concernant la Suisse. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 04/12/2016

A Visiteur: Les dysfonctionnements, en Suisse, sont également dûs au fait que le travail de la justice n'est jamais contrôlé. Voilà la pétition réclamant un contrôle du travail de la justice: https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-suisses-et-mme-s-sommaruga-controle-du-travail-de-la-justice-en-suisse

Merci d'avance à ceux qui signeront cette pétition et la diffuseront. Il est urgent d'agir. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 04/12/2016

A Visiteur: Il est important de ne pas confondre la Convention Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) avec la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CrEDH, souvent aussi nommée CEDH ce qui prête à confusion).
La Convention Européenne des Droits de l'Homme contient des articles de loi qui défendent les droits fondamentaux. Cette Convention, primordiale, a été signée par la Suisse en 1974.
Malheureusement les articles de la Convention Européenne des Droits de l'Homme ne sont pas respectés par les juges des pays européens (Suisse comprise), ni par les juges de la Cour Européenne des Droits de l'Homme.

Voilà plus d'informations sur la Convention Européenne des Droits de l'Homme, très bien faite, qui contient les articles fondamentaux.

https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae/politique-exterieure/organisations-internationales/conseil-europe/convention-europeenne-droits-homme.html

Écrit par : Michèle Herzog | 04/12/2016

L'erreur judiciaire en suisse et plus particulierement en suisse romande est monnai courante,l'histoire ne date pas d'aujourd'hui ou d'hier,les experts les intellectuelles,les braves ont dénoncé cette justice il y'a longtemps en disant la suisse lave plus blanc que blanc.a cause de l'argent
les riches doivent l'emporter sur les pauvres,et rien d'autres

Écrit par : sebei bechir | 04/12/2016

je rajoute sur mon commentaire pour dire qu'en matiere de justice les pays du tiere monde ou meme le cart monde sont en nette avance sur la suisse

Écrit par : sebei bechir | 04/12/2016

Quand les systèmes judiciaires ne respectent pas les lois et les règlements, alors on est en plein chao social et c’est le collapse programmé de notre société, car à qui doit se tourner le citoyen qui a subi un préjudice ? Pourquoi le citoyen doit respecter la loi, si les hommes et les femmes de loi ne la respectent pas ? Qui doit faire la justice, si la justice ne fait pas son travail? le citoyen lui-même ?

Plus on monte dans la hiérarchie, plus les fautes commises et les dysfonctionnements deviennent graves. Ils toucheront un plus grand nombre de personnes et seront le modèle du fonctionnement de notre société.
Dans notre monde globalisé et interconnecté le bon fonctionnement des institutions internationales ou supranationales est la seule garantie pour la paix dans le monde.

Tôt ou tard, nous serons tous des victimes et nous aurons besoin que le système judiciaire fonctionne pour nous également, alors zero tolerance pour les dysfonctionnments de la justice!

Écrit par : Yasmine Motarjemi | 05/12/2016

A Sebei Bechir: Suite à mes commentaires d ordre général: Ce n est pas parce que l injustice a existé depuis des années ou des siècles, qu'elle doit continuer à exister et qu'on doit baisser les bras. Au contraire, quand on regarde combien nos teléphones, nos voitures, notre societé et la civilisation a progressé on doit se demander pourquoi pas le système judiciaire qui est si fondamental pour la civilistion?

La paix dans notre coeur et dans le monde passe par la justice. Le problème est que la plus part des gens ne sont pas conscients des dysfonctionnments et ils les découvrent quand ils cherchent la justice. C est alors trop tard. Je suis en procès contre Nestlé. Je cherche la justice et j espère l obtenir. Mais je ne pourrai pas ressentir de joie, si mes co-citoyens ne l obtiennent pas. Ce serai une victoire amère. Je souhaite la justice pour tous. Je demande zero tolèrence pour l injustice. Peut ête que c est utopique mais au moins je sais dans quelle direction je rame.

Écrit par : Yasmine Motarjemi | 05/12/2016

Vous savez, en cas de procès, le rôle du juge est de trancher entre deux versions. Si l'on donne une importante prépondérante au ressenti subjectif des partis, il y a alors forcément un "perdant". Or la force de notre démocratie est d'avoir introduit des règles de procédure, accordé des protections juridiques (notamment des avocats), etc pour que les personnes acceptent l'issue de la procédure. Il y aura bien sûr toujours des personnes à qui leurs parents n'auront pas suffisamment dit "non" dans leur enfance ou qui auront vécu dans bisounoursland trop longtemps pour croire que c'est le juge qui est corrompu, le système qui est mauvais ou que le monde tourne autour de lui..

La vraie vie est toutefois de savoir accepter un refus, un échec, voire une erreur et d'en tirer de la force pour créer quelque chose de positif.

Dans le cas contraire, c'est ce monde qui nous attend tous:
http://www.rts.ch/emissions/series/toutes-les-series/4684205-the-walking-dead.html
(pas les zombies, mais la loi du plus fort exprimé dans cet épisode (disponible au 6 décembre sur la rts))

Et c'est cela de "l'injustice", pas les faits décrits dans la vidéo ou dans vos messages...

Écrit par : Visiteur | 06/12/2016

A Visiteur: NON. Le rôle du juge c'est de rechercher la vérité avant de trancher. Et quand des citoyens dominants sont impliqués, cela n'est pas du tout réalisé. De très nombreux citoyens en font l'expérience dans les cantons romands et j'en ai rencontré plus de 30.
La plus grande erreur judiciaire dans le canton de Vaud est vécue par François Légeret, emprisonné depuis plus de 10 ans, sans preuves. Le très sérieux journaliste d'investigation Jacques Secretan a publié un livre en mai 2016 à ce sujet. "Affaire Légeret: un assassin imaginaire", Editions Mon Village, prix 15.- CHF. Vous devriez vous l'offrir pour Noël. Dans cette affaire, 40 millions sont en jeu ... Il faut savoir à qui profite le crime. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 06/12/2016

Plutôt que payer pour lire la propre version des faits d'une personne condamnée, je préfère lire le résultat de la procédure menée jusqu'à la cour européenne des droits de l'homme
http://www.swissinfo.ch/fre/toute-l-actu-en-bref/la-cedh-rejette-le-recours-de-fran%C3%A7ois-l%C3%A9geret/37167430

C'est dur de croire à une "erreur judiciaire" quand même la CEDH confirme la condamnation (en un temps record de surcroît)...

Écrit par : Visiteur | 06/12/2016

A Visiteur: Ce livre n'a pas été écrit par François légeret ! Il est écrit par un journaliste d'investigation très expérimenté et sérieux qui a étudié de très nombreux documents liés à cette affaire. Et qui a trouvé des faits très surprenants ... Je vous conseille vivement de lire ce livre. Vous comprendrez mieux comment la "justice" vaudoise agit.
OUI, la Cour EDH a confirmé la condamnation de F. Légeret car justement la Cour EDH travaille par "copier-coller". Il s'agit d'une très grave erreur judiciaire. Cet exemple montre que la Cour EDH est inutile. Ce que M. Ulrich dénonce, avec raison.

Écrit par : Michèle Herzog | 06/12/2016

"Suite à des échanges de messages emails concernant le Conseil de la magistrature que le canton de Vaud devrait mettre en place, voilà le message reçu ce 17.12.2016 de M. Gerhard Ulrich: A propos Conseil de la magistrature, Notre système judiciaire irrémédiablement dégénéré connaît 4 phases, dont 3 instances hiérarchiquement superposé, sensées d’exercer un contrôle de qualité. Il ne le font que très exceptionnellement. Ils ne réalisent jamais le moindre test de plausibilité. Un directeur d’une usine soviétique ne s’est jamais déplacé pour aller vérifier, si les pièces produites rapportées existaient vraiment dans ses magasins. Avec notre «justice » c’est pareil. Exemple : Dans l’affaire Ségalat, la doctoresse des urgences Katalin Delessert a déclaré à l’audience en 1ère instance d’être arrivée à 22h04 sur « les lieux du crime ». Le Procureur général VD Eric Cottier a repris la fausse indication des « enquêteurs » selon lesquels la doctoresse serait arrivée sur place à 21h50, donc 14 minutes plus tôt. Cela lui convenait pour bricoler son fameux faisceau d’indices à charge. Bien que les défenseurs de Laurent Ségalat ont contesté dans chacun de leurs recours ce faux, ce faux fait s’est maintenu, et a été repris même par les « juges » de la CEDH. Ils auraient pu convoquer la doctoresse Délessert, et elle aurait certainement répété sa déclaration faite aux premiers juges (= test de plausibilité). Ajouter un Conseil de la magistrature : C’est ajouter une instance de contrôle soviétique supplémentaire, pour permettre aux juristes de se réviser entre eux. Les cantons ayant instauré une telle idiotie, n’ont certainement pas une « justice » plus efficace que les cantons qui ne les ont pas. Dick Mary, Thierry Tanquerel etc. etc, dits « experts neutres » sont du même ressort. On n’a jamais entendu un professeur de droit critiquer un juge fédéral ou un juge européen ! Puisque le système est irrémédiablement condamné, il faut du nouveau : une seule instance de surveillance, mais efficace : A l’avenir, Il n’y aura que des Tribunaux de première instance. Si une partie n’est pas satisfaite, elle peut s’adresser à un organe local de surveillance, exerçant le contrôle de la justice de l’extérieur, composés par des non-juristes. On pourrait instaurer un service civil obligatoire rémunéré pour composer ces jurys qui pourront siéger dans les locaux déjà existants – tribunaux cantonaux par exemple. Seule chose à trancher : Y-a-t-il eu dysfonctionnement ou non ? si affirmatif, l’affaire est renvoyée à un autre Tribunal pour nouveau jugement. Un tel système est plus rapide, plus efficace et moins coûteux, et les juges comprendraient très vite qu’ils devront dorénavant contrôler mieux leur propre travail, et que c’est la fin des magouilles. Avec mes meilleurs sentiments Gerhard Ulrich"

Écrit par : Michèle Herzog | 17/12/2016

Bonjour,
Lorsque l'on vous fait payer les frais de procedure et de deplacements de temoins qui reconnaissent une pression exterieure sur leur temoignage, ce n'est plus une question de versions des faits ou de negationisme issu de la bisounoursation de la societe.
Autant aller vivre chez l'ami, et ancien etudiant bernois, Kim-jung un avec votre cynisme... il pretend pas etre democrate au moins :)

Hormis les metodes violentes, les juges suisses n'ont rien a envier aux mafieux siciliens...
Corruption douce ou corruption violente, meme combat.

je serais interesse a prendre contact avec la personne qui dit deja avoir rencontre 30 cas. Celui que j'aurais a vous fournir est tres flagrant du mepris de certains hommes de loi pour la loi....

Écrit par : stephane | 14/02/2017

A Stéphane: Vous pouvez m'envoyer un email à mh@herzoginfo.ch et je vous propose que nous nous rencontrions soit à Lausanne soit à Vevey. Je rencontre plusieurs victimes par mois et j'en ai rencontré environ 30 actuellement. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 14/02/2017

Les commentaires sont fermés.