15/12/2016

SOUTIEN AUX LANCEURS D'ALERTE DE SUISSE ROMANDE. MERCI POUR VOS DONS.

Bonjour,

Il n'existe aucune loi en Suisse protégeant les lanceurs d'alerte. Les citoyens qui découvrent des faits très graves et qui les dénoncent sont condamnés pour diffamation et même parfois à des peines de prison ferme. Car, en général, les faits graves découverts sont réalisés par des citoyens plus puissants ou intouchables.  

Pour décourager les lanceurs d'alerte, la justice rejette systématiquement les plaintes pénales déposées sans rechercher la vérité et sans interroger les citoyens concernés. Les lois ne sont pas appliquées.

Les victimes judiciaires sont prises dans un piège. La décision du juge de première instance est impossible à faire corriger et les recours sont totalement inutiles. Les victimes se battent pendant des années pour ne pas arriver à obtenir justice. En général, la majorité des victimes abandonnent le combat faute d'énergie, d'espoir, de soutien et de moyens financiers.

 

Gerhard Ulrich, lanceur d'alerte très actif.

M. Ulrich connait parfaitement les dysfonctionnements judiciaires ayant lieu en Suisse romande et même en Suisse alémanique. En mars 2016, il a publié un livre "La condamnation scandaleuse de Laurent Ségalat ou "L'Etat de droit" démasqué". Livre vendu 30.- CHF que vous pouvez lui commander à son adresse email catharsisgu@gmail.com

M. Ulrich a été très actif en 2016. Il a réalisé plusieurs livres, disponibles sur clé USB. Il a besoin d'un soutien financier pour pouvoir publier ses livres sur papier et diffuser ses nombreux tracts. M. Ulrich rencontre beaucoup de victimes judiciaires. Il est très disponible et se déplace même à l'étranger pour écouter les audiences de lanceurs d'alerte étrangers.

Si vous désirez soutenir M. Ulrich, qui dénonce les dérives de la justice depuis des années, merci de lui envoyer un don sur le CCP 31-638688-3 Editions Samizdat, Gerhard Ulrich, Morges ou en utilisant le code IBAN CH65 0900 0000 3163 8688 3. Cette démarche est faite de ma propre initiative, car elle correspond aux idées que je propose sur ce blog depuis longtemps.  

Ce blog contient un article publié le 7 mars 2016 concernant Gerhard Ulrich et un autre article "Salve Europa" publié le 1er décembre 2016.

 

Autres lanceurs d'alerte dénonçant les dérives de la justice. 

Si d'autres lanceuses ou lanceurs d'alerte ont besoin d'un soutien financier, merci de prendre contact avec moi et je publierai votre demande ici. 

 

Soutien financier pour mes démarches commencées en 2007.

Dès mai 2007, quand j'ai expliqué au Président de la Chambre des avocats vaudois, M. Blaise Battistolo, que mon avocat Me Philippe Reymond ne m'avait jamais montré le contenu d'un compte de titres de 2 millions et que je contestais ses déclarations écrites, je pensais que M. Battistolo allait rechercher la vérité. Mais cela n'a pas été le cas. Sans détenir le contenu des comptes de titres soi-disant étudiés, M. Battistolo a décidé que les honoraires de Me Ph. Reymond, que je retenais depuis début 2006 suite à mes soupçons, étaient dûs.

Suite à mes démarches en justice, j'ai obtenu une partie de la vérité le 18 août 2009. Mon demi-frère Patrice Galland a déclaré qu'il n'avait jamais remis "l'inventaire complet des titres de Galland & Cie SA pour les années 1999 à 2001" à Me Ph. Reymond (pièce requise no 203). Pourtant Me Ph. Reymond déclarait le contraire par écrit depuis mai 2007 ... Le 18 août 2009, Patrice Galland a refusé de produire le contenu de la pièce requise par un juge.

Sachez que depuis septembre 2009, il est impossible d'obtenir cet inventaire primordial. D'autres informations importantes sont impossibles à obtenir (dix pièces requises). Les procureurs, les juges et le fisc vaudois refusent de réclamer ces pièces et, sans détenir la vérité, prennent des décisions déclarant que les chiffres produits sont justes. J'estime qu'il sont faux de plus de 30 millions de francs suisses (soustraction fiscale qui lèse depuis 1999 les communes de Lausanne et Pully et l'Etat de Vaud). 

Mes plaintes pénales, déposées d'octobre 2007 à février 2016, ont toutes été classées sans que les personnes dont je me plains n'aient été entendues par un procureur. Je poursuis mon combat, car j'estime anormal que les lois ne soient pas appliquées dans un Etat de droit, pour protéger des avocats, des experts-comptables diplômés réalisant de fausses estimations, un agent immobilier ayant caché un inventaire primordial depuis l'été 2003 dans une succession, etc. 

J'ai créé ce blog pour lancer l'alerte et avertir les citoyens des dysfonctionnements très graves existants. Voir par exemple l'article du 10 mai 2014 (Justice vaudoise et notables) qui décrit les étapes que doit subir une femme dénonçant les actes illégaux réalisés par des notables dans les affaires financières.

Pour aider certaines victimes, je rencontre souvent des personnes qui se battent depuis des années et ne comprennent ni les actes de leur avocat, ni les décisions de "justice" qu'elles reçoivent.

Si vous voulez m'aider à poursuivre mon combat, merci d'avance pour vos dons. Je vis avec 2012.- CHF d'AVS par mois. Vos dons, même de quelques francs, m'aideront énormément et je vous en remercie très vivement.  

Titulaire du compte: Michèle Herzog, 1091 Grandvaux. 

Banque : Raiffeisen. Code IBAN : CH67 8045 4000 1018 4419 1

 

AUTRE DEMANDE IMPORTANTE.

Si des avocats expérimentés acceptent d'offrir quelques heures de conseils aux victimes judiciaires qui se battent, merci de m'envoyer un message à mon adresse email mh@herzoginfo.ch en m'indiquant dans quel domaine vous pouvez offrir vos conseils et à quelle adresse. Merci beaucoup pour votre aide.

Ces conseils seraient très utiles aux victimes désirant réclamer des dommages et intérêts aux personnes qui les ont grugées ou pour les aider à déposer une plainte pénale en bonne et due forme. Il faut savoir que les demandes d'un avocat d'office sont souvent refusées pour des raisons incompréhensibles. 

Si des experts-comptables diplômés proposent aussi d'offrir quelques heures de conseils, cela pourrait aussi aider certaines victimes. 

 

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  

Commentaires

Excellente initiative Michèle. A présent, je connais des personnes qui sont témoins de produits dangereux mis sur le marché, mais ne savent pas comment donner l’alerte et gérer leur situation sur le plan légal. Mon experience personnelle fait que tous les lanceurs d alerte potentiels sont découragés.

Cette situation fait que, non seulement ces personnes sont dans le désarroi, mais que des citoyens sont, ou seront, victimes de ces produits dangereux. Les organisations gouvernementales ne répondent pas et les autorités contactées restent placides.

Mon expérience montre qu’il y a un grand nombre de dysfonctionnements dans tous les maillons du système, à partir du lancement de l’alerte jusqu’ à l’enquête, la gestion de l’alerte, protection du lanceur d’alerte et l’application de la justice qui est elle-même dysfonctionnelle dans certains cas.

Alors c est la protection des citoyens qui est en cause: leur sécurité, leur santé, leur justice.


Nous avons besoin de dons pour te soutenir dans ton combat personnel, ou toute autre personne dans une situation similaire, car «une injustice pour une est une menace pour nous tous» ; mais également pour soutenir ce blog, et plus généralement pour alerter et remédier aux dysfonctionnements du système.

Je me demande si parmi les personnes plus avantagées de notre monde, il y aurait des personnes humanistes, qui s’intéresseraient à une société plus juste et qui pourraient contribuer financièrement, ou avec leur expertise, par exemple, avocats, journalistes, ou autres partenaires qui puissent relayer cet appel au soutien et/ou aider à adresser les problèmes.

Écrit par : Yasmine Motarjemi | 16/12/2016

Répondre à ce commentaire

Merci Yasmine pour ce commentaire. Sachez que Mme Yasmine Motarjemi, ex-responsable de la sécurité alimentaire, est en procès contre Nestlé. Le procès a commencé début décembre 2015 à Lausanne et les auditions des témoins ne sont pas terminées en décembre 2016 ! La prochaine audience aura lieu à Lausanne le 25 janvier 2017.
Mme Motarjemi défend ses droits, mais défend aussi les droits de tous les employés, en particulier contre le harcèlement.
Yasmine Motarjemi, lanceuse d'alerte, se bat contre Nestlé depuis 2010, date à laquelle elle a été licenciée, car elle refusait le placard doré proposé à la place de son poste de responsable de la sécurité alimentaire. Deux articles de ce blog expliquent son combat. Voir "Une femme en colère" publié le 10 mai 2014 et "Rebelle à 60 ans" publié le 20 mai 2016.

Écrit par : Michèle Herzog | 16/12/2016

Répondre à ce commentaire

Concernant mon combat, sachez que cet article de mai 2014, mis à jour ce 16.12.2016, est toujours d'actualité et met en garde les personnes non expérimentées confrontées à des financiers.
http://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2014/05/10/justice-vaudoise-et-notables-methode-utilisee-255810.html

Écrit par : Michèle Herzog | 16/12/2016

Répondre à ce commentaire

Voilà ci-dessous les liens des pétitions que j'ai créées, réclamant une justice transparente et des contrôles plus sérieux.

Merci si vous pouvez signer et diffuser ces pétitions en copiant ce message.

Tous les textes des pétitions sont en français.

Voici le lien concernant la pétition "Grand Conseil du Canton de Genève: Toute la lumière sur le rôle des sociétés secrètes dans le canton de Genève (Suisse)". Vous trouverez le texte de cette pétition ici:

https://www.change.org/p/grand-conseil-du-canton-de-gen%C3%A8ve-toute-la-lumi%C3%A8re-sur-le-r%C3%B4le-des-soci%C3%A9t%C3%A9s-secr%C3%A8tes-dans-le-canton-de-gen%C3%A8ve-suisse?recruiter=46968102&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive


J'ai créé le 6 novembre 2016 la même pétition mais pour le canton de Vaud. Voilà le lien:
https://www.change.org/p/grand-conseil-de-l-etat-de-vaud-toute-la-lumi%C3%A8re-sur-le-r%C3%B4le-des-soci%C3%A9t%C3%A9s-secr%C3%A8tes-dans-le-canton-de-vaud-suisse?recruiter=46968102&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive


Les dysfonctionnements, en Suisse, sont également dûs au fait que le travail de la justice n'est jamais contrôlé. Voilà la pétition réclamant un contrôle du travail de la justice: https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-suisses-et-mme-s-sommaruga-controle-du-travail-de-la-justice-en-suisse


Concernant le travail du fisc suisse, voilà la pétition:
https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-suisses-et-m-ueli-maurer-controle-du-travail-du-fisc-en-suisse

Écrit par : Michèle Herzog | 16/12/2016

Répondre à ce commentaire

Mes chers compatriotes...
De mon exil, je pense à vous.

Oubliez les avocats et les media. La justice reviendra mais pour le moment vous gaspillez l'argent et votre précieuse énergie. Peu nombreux sont ceux qui connaissent la vérité.
Ce n'est pas seulement la justice qui est aux abonnés absents. Le tout va bien plus loin que la plupart d'entre vous peuvent l'imaginer... https://carolineolsenblog.com/2016/02/la-trahison/

Je voudrais vous dire que si vous êtes en Suisse, dans votre chez vous, que vous avez de quoi manger et que vous êtes libre de vos mouvements, vous devriez rester reconnaissants... Peu importe tout le reste.
Car il y en a qui ont absolument tout perdu pour pouvoir contribuer à construire un meilleur futur pour vous tous...

Faite une promenade au bord du lac, en pensant à moi. Bien sûr que la Suisse me manque. C'était "chez moi". Le prochain ? Quand la bataille pour ce futur meilleur et humain sera gagnée. Ce jour, la justice sera de retour ! Pour nous tous.


Cordialement,
Caroline (une Vaudoise)
de Reykjavik en Islande (voir Gratitude sur mon blog)
vous me trouverez aussi sur Twitter @caroolsen

Écrit par : Caroline Olsen | 16/12/2016

Répondre à ce commentaire

Michèle, Je vous ai répondu par email. Cordialement, Caroline

Écrit par : Caroline Olsen | 18/12/2016

A Mme Caroline Olsen: Merci pour votre message. M. Ulrich voudrait mieux connaître votre combat. Pouvez-vous me transmettre votre adresse email ? Merci à vous. A mh@herzoginfo.ch Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 17/12/2016

Répondre à ce commentaire

Suite à des échanges de messages emails concernant le Conseil de la magistrature que le canton de Vaud devrait mettre en place, voilà le message reçu ce matin de M. Gerhard Ulrich:
A propos Conseil de la magistrature,
Notre système judiciaire irrémédiablement dégénéré connaît 4 phases, dont 3 instances hiérarchiquement superposé, sensées d’exercer un contrôle de qualité. Il ne le font que très exceptionnellement. Ils ne réalisent jamais le moindre test de plausibilité. Un directeur d’une usine soviétique ne s’est jamais déplacé pour aller vérifier, si les pièces produites rapportées existaient vraiment dans ses magasins. Avec notre «justice » c’est pareil. Exemple : Dans l’affaire Ségalat, la doctoresse des urgences Katalin Delessert a déclaré à l’audience en 1ère instance d’être arrivée à 22h04 sur « les lieux du crime ». Le Procureur général VD Eric Cottier a repris la fausse indication des « enquêteurs » selon lesquels la doctoresse serait arrivée sur place à 21h50, donc 14 minutes plus tôt. Cela lui convenait pour bricoler son fameux faisceau d’indices à charge. Bien que les défenseurs de Laurent Ségalat ont contesté dans chacun de leurs recours ce faux, ce faux fait s’est maintenu, et a été repris même par les « juges » de la CEDH. Ils auraient pu convoquer la doctoresse Délessert, et elle aurait certainement répété sa déclaration faite aux premiers juges (= test de plausibilité).
Ajouter un Conseil de la magistrature : C’est ajouter une instance de contrôle soviétique supplémentaire, pour permettre aux juristes de se réviser entre eux. Les cantons ayant instauré une telle idiotie, n’ont certainement pas une « justice » plus efficace que les cantons qui ne les ont pas.
Dick Mary, Thierry Tanquerel etc. etc, dits « experts neutres » sont du même ressort. On n’a jamais entendu un professeur de droit critiquer un juge fédéral ou un juge européen !

Puisque le système est irrémédiablement condamné, il faut du nouveau : une seule instance de surveillance, mais efficace :
A l’avenir, Il n’y aura que des Tribunaux de première instance. Si une partie n’est pas satisfaite, elle peut s’adresser à un organe local de surveillance, exerçant le contrôle de la justice de l’extérieur, composés par des non-juristes. On pourrait instaurer un service civil obligatoire rémunéré pour composer ces jurys qui pourront siéger dans les locaux déjà existants – tribunaux cantonaux par exemple. Seule chose à trancher : Y-a-t-il eu dysfonctionnement ou non ? si affirmatif, l’affaire est renvoyée à un autre Tribunal pour nouveau jugement.
Un tel système est plus rapide, plus efficace et moins coûteux, et les juges comprendraient très vite qu’ils devront dorénavant contrôler mieux leur propre travail, et que c’est la fin des magouilles.
Avec mes meilleurs sentiments
Gerhard Ulrich

Écrit par : Michèle Herzog | 17/12/2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Transparency International m'a envoyé un message ce matin. Ils réclament des dons pour soutenir leur travail. Mais que font-ils contre la corruption ? En tous les cas, en Suisse, pays où la corruption est extrêmement élevée, ils ne font strictement rien.
Au contraire, ils arrivent même à publier des statistiques chaque année indiquant que la Suisse figure dans les pays les moins corrompus au monde. Vraiment scandaleux.
Si vous désirez faire des dons aux personnes en Suisse qui dénoncent les faits, alors merci de nous faire des dons à nous (voir l'article ci-dessus) et non à Transparency.
Joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d'année. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 22/12/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.