27/01/2017

Déclarations de M. Grégoire Mangeat, Bâtonnier de l'Ordre des Avocats Genevois.

Bonjour,

Voilà le message email que j'ai envoyé le 26 janvier 2017 à M. Grégoire Mangeat, Bâtonnier de l'Ordre des Avocats Genevois et à Mme Antonella Cereghetti Zwahlen, Bâtonnière de l'Ordre des Avocats Vaudois.

Et cela suite à l'article "Avocats, du barreau au pouvoir" écrit par le journaliste Fabrice Breithaupt, publié dans la TDG du 25 janvier 2017 (version papier).

 

Madame, Monsieur,

 

Je viens de recevoir un article publié le 25 janvier 2017 dans la TDG où vous dites, M. Mangeat, qu’un avocat se doit de conserver son indépendance et qu’un avocat n’a pas le droit de mentir. 

 

Ayant justement subi les mensonges de mon avocat lausannois Me Philippe Reymond de mars 2004 à juillet 2011, avocat qui a également menti par écrit au Président de la Chambre des avocats vaudois (Me Blaise Battistolo) dès mai 2007 et à différents juges dès août 2007, je me suis plainte auprès de l’Ordre des Avocats Vaudois en produisant des preuves écrites très simples à comprendre, mais cet avocat n’a jamais été sanctionné. Ses mensonges ont été systématiquement étouffés. A ce sujet, je détiens de nombreuses preuves écrites.

 

Vous indiquez qu’un avocat n’a pas le droit de mentir, mais mon expérience me prouve que lorsqu’un avocat ment il ne se passe strictement rien.

 

Je pense que je ne suis pas la seule personne ayant constaté qu’un avocat disait des mensonges. D’ailleurs, je détiens encore un second exemple qui concerne Me Rémy Wyler, avocat lausannois. Ma plainte auprès de l’OAV a également été ignorée. Je possède encore un 3e exemple. Il s’agit de Me Aba Neeman qui a clairement enfreint les règles de sa profession. Mes plaintes auprès de l’OAV ont été totalement inutiles. Elles ne sont jamais arrivées à la Commission d’éthique de l’OAV (non transmises) !

 

Concernant l’indépendance des avocats, j’ai justement envoyé un message le 28 décembre 2016 à la Bâtonnière de l’Ordre des avocats vaudois. Voir ce lien: 

http://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2016/12/31/...

 

Bien que j’aie encore relancé la Bâtonnière ces derniers jours, je n’ai reçu aucune réponse suite à mon message du 28.12.2016.

 

Je constate que de nombreuses déclarations sont faites dans la presse, mais ces déclarations d’une part ne correspondent pas à la réalité et d’autre part n’indiquent pas que si un avocat enfreint les règles de sa profession il ne se passe strictement rien.

 

Etant une femme pratique, voici ma question : Pouvez-vous m’indiquer combien d’avocat(e)s ont été sanctionné(e)s ces derniers 5 ans à Genève pour avoir enfreint les règles de la profession.

 

J’en profite pour poser la même question à Mme la Bâtonnière de l’OAV.

 

Dans l’attente de vos réponses, veuillez recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Michèle Herzog

 

Pour les internautes: Je n'ai pas trouvé cet article sur le site de la TDG, mais je possède une copie de la version papier de cet article de la TDG du 25 janvier 2017 et peux vous l'envoyer si vous m'en faites la demande à mh@herzoginfo.ch

Merci d'avance pour vos commentaires et pour vos témoignages, si vous avez subi les mensonges d'un avocat ou d'autres problèmes. M. Mangeat sous-entend que les avocats qui mentent sont donc sanctionnés, mais je n'en suis pas du tout convaincue. Meilleures salutations.

 

Commentaires

Entre francs maçons ils se protègent tous!

Écrit par : Dominique Degoumois | 28/01/2017

Répondre à ce commentaire

A Dominique Degoumois: Voici le lien concernant la pétition "Grand Conseil du Canton de Genève: Toute la lumière sur le rôle des sociétés secrètes dans le canton de Genève (Suisse)". Vous trouverez le texte de cette pétition ici:

https://www.change.org/p/grand-conseil-du-canton-de-gen%C3%A8ve-toute-la-lumi%C3%A8re-sur-le-r%C3%B4le-des-soci%C3%A9t%C3%A9s-secr%C3%A8tes-dans-le-canton-de-gen%C3%A8ve-suisse?recruiter=46968102&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

Merci de la signer.

Écrit par : Michèle Herzog | 28/01/2017

Répondre à ce commentaire

Voici des questions pertinentes. Y aura-t-il des réponses?

Écrit par : Gerhard Ulrich | 29/01/2017

Répondre à ce commentaire

votre question est tout-à-fait raisonnable. J'en aurais posé une 2ème: combien de réclamations avez-vous reçues ces 5 dernières années?
Je vous félicite pour votre combat.
D. Lambelet

Écrit par : Denis Lambelet | 29/01/2017

Répondre à ce commentaire

Merci à Gerhard Ulrich pour son commentaire. Sachez que Gerhard Ulrich, dissident vaudois, est extrêmement actif et aide énormément de victimes à comprendre comment elles ont été grugées.
A M. Denis Lambelet: Merci également pour votre réaction. Vous avez raison. Je vais envoyer votre seconde question par email aux deux Bâtonnier(ère)s concernés et vous recevrez la copie de ce message. Il faut savoir que chaque année l'Ordre des Avocats Vaudois publie une déclaration dans la presse et dit, naturellement, que tout va bien dans le meilleur des mondes !
Meilleures salutations à tous les deux.

Écrit par : Michèle Herzog | 29/01/2017

Répondre à ce commentaire

Merci aux journalistes qui voudront bien poser ces questions au Bâtonnier genevois et à la Bâtonnière de l'Ordre des Avocats Vaudois et qui publieront un article.

Écrit par : Michèle Herzog | 29/01/2017

Répondre à ce commentaire

Chère madame je viens de recevoir une contravention de 330.- de la police municipale genevoise, parce que j'ai attaché la médaille de mon chien sur mon trousseau de clef, et non sur son collier, et pour cause il n'en a pas! On voir la dérive dans lequel on se trouve aujourd'hui, des toxicos/dealers par centaines partout dans Genève, par dizaines de milliers partout en Suisse que la justice ne puni pas, et moi on me met 330.- de contravention pour avoir attaché la médaille de mon chien sur mon trousseau de clef! Et cerise sur le gateau on me menace de 3 jours de prison si je ne pays pas cette amende!

Écrit par : Dominique Degoumois | 29/01/2017

Répondre à ce commentaire

Pourriez vous chère Madame mon contacter sur mon mail degoumoisdom@gmail.com! Depuis près de 10 ans j'observe la délinquance à Genève et l'attitude de nos deux polices face à cette délinquance, ce que je vois est inacceptable et doit être dénoncé! Salutations dominique degoumois

Écrit par : dominique degoumois | 29/01/2017

Répondre à ce commentaire

Je vais surtout contacter "la cour européenne des droits de l'homme", puisque tous els délinquant sale font et obtienne réparation! La Suisse est entrain de devenir une dictature bolcheviste, où "la stasie" a tout pouvoir! On donne dans ce pays tout pouvoir à des gens très complexés qui n'ont aucune compétence, d'où ce type d'abus de pouvoir! Et on veut en plus armer ces gens?Aie!!!!

Écrit par : Dominiuque Degoumois | 30/01/2017

"on me menace de 3 jours de prison si je ne pays pas cette amende!"
Si j'étais à votre place, je prendrais les 3 jours de prison (nourri, logé), et comme la prison est surpeuplée, je déposerais plainte pour traitement inhumain, non respect des conditions de détention, etc. Ça peut jusqu'à la CEDH.

Écrit par : Charles | 29/01/2017

Répondre à ce commentaire

D'autres sérieuses questions se posent. Concernant le fonctionnement général de la justice vaudoise dans son ensemble et des liens relatifs entre avocats, procureurs et juges. Comment peut on laisser exercer un avocat, Me Nicolas Perret, qui insulte et menace ses stagiaires? "Salope et crevure, tu finiras engrossée par un maghrébin! Et si tu fais quelque chose contre moi, j'ai des amis qui..." Propos et menaces cautionnés par un procureur décadent et inapte, Olivier Jotterand, qui trouve le moyen de condamner un père qui défend sa fille contre les propos évoqués sans aucune violence alors qu'il aurait mérité mon poing dans la gueule et un coup de pied au cul, par 30 jours amendes. Condamnation confirmée par le tribunal veveysan, le TC et le TF. Tout en assortissant cette condamnation grâce l'immense mansuétude de cette bande d'indigents, d'inconscients et d'incapables, du sursis? Même procureur qui fait appel, en ne respectant pas l'ordonnance du tribunal de Vevey, qui ordonne l'abandon de toutes démarches contre moi-même. Concernant une affaire ou procureurs de l'Est vaudois, politiques, TC et autres, cautionnent des activités financières contraires à la transparence, exploitation humaine, chantages divers et chantages à l'emploi, manquement au devoir de procurer l'assistance judiciaire. Les institutions citées pouvant être assimilées à des complices d'association de malfaiteurs en matière financière et humaine. Ceci n'étant pas exhaustif. Et il a fallu aller jusqu'à une transmission au CF dénonçant ces actes, par un lien familial par alliance, des actions soient entreprises! Normal quand on sait que le Jotterand en question avec son pacsé d'avocat Rolf Ditesheim, ordonne une saisie de mon matériel informatique avec violence à l'appui. Une ordonnance de restitution à également été ordonnée mais le matériel semble avoir été détruit. Dans ce matériel existaient des photos d'une partie de la famille Burkhalter et des éléments privés dont des preuves de la corruption morale de crapules politiques, financières et judiciaires! Un sérieux ménage à faire dans les Ecuries d'Augias de la justice cantonale! Pas étonnant que le juge fédéral Oberholzer constate une grave régression de la Justice. Lorsque l'on constate ce qui précède!
Une dernière chose à ceux qui pourraient se sentir concernés. Dans la zone géographique du "Grand Orient", si le soleil se lève avant notre position géographique, ne pas oublier qu'il se couche aussi plus tôt! Comprenne qui voudra et/ou pourra! A bon entendeur!

Écrit par : Marc Zimmermann | 30/01/2017

Répondre à ce commentaire

"Vous indiquez qu’un avocat n’a pas le droit de mentir, mais mon expérience me prouve que lorsqu’un avocat ment il ne se passe strictement rien".

ajoutez-moi à la liste des expérienceurs d'avocats menteurs en toute impunité couverts à tous niveau/ recours inutiles, défense impossible. Lieu Genève.

En parler c'est se souvenir de ce que leurs "victimes" ont du subir, payer et assumer en solo: de mon côté de quoi faire très vite monter la nausée.

Écrit par : divergente | 30/01/2017

Répondre à ce commentaire

Je tiens, chère Madame a vous remercier pour la publication de mes deux messages, je profite donc de cette "tribune libre et improvisée" pour demander à toutes les personnes ayant subi"les assaults injustifiés" de la police municipale genevoise, et ils sont très nombreux, de me contacter, ce que nous subissons n'est plus acceptable! Au mois de septembre 2015 j'ai, à quelques jours d'intervalle, reçut 2 contraventions de 350.- où on m'accusait d'avoir promené mon chien sans laisse dans la vieille ville! J'ai donc fait opposition, puisque jamais personne n'avait contrôlé mon identité dans le centre de Genève, et que je n'avais jamais promené mon chien sans laisse dans la vieille ville! Ces 2 contraventions ont donc été dieu merci supprimées, Que penser d'une police qui est capable d'agir de la sorte contre les citoyens? Quelques jours plus tard j'ai reçu une troisième contravention, pour avoir (fait du bruit sur le quai du Sujet un soir d'été)! Ce soir là je me suis adressé a 3 policiers de la police municipale qui amendaient une jeune femme à moto! J'ai signalé la présence inacceptable de dizaines de voitures dangereusement garées sut le trottoir entre le pont Sous-Terre et la disco! Impossible pour un piéton ou un handicapé de passer sur le trottoir! Comme j'ai vu que ces policiers en voulaient pas intervenir ou amender ces véhicules, je me suis énervé, d'où cette amende! Dans ce cas précis c'est de la part de ces policiers une infraction grave, (mise en danger de la vie d'autrui), à cet endroit le quai est très mal éclairé! Des exemple de ce type j'en ai des dizaines! Je rappellerai juste pour mémoire que les délinquants ont toujours d'office 2 avocats, alors que nous leurs victimes n'en avons pas, on voit donc clairement de quel côté est la justice!

Écrit par : Dominique Degoumois | 30/01/2017

Répondre à ce commentaire

Madame, je trouve incroyable ce qui vous arrive. Le domaine du droit doit avoir confiance dans les informations pour pouvoir exercer correctement et tirer des conclusions justes ... mais ne dit-on? Je vais me faire l'avocat du Diable ...
Ca veut dire que forcément une des deux parties ment, ou interprète mal ... Cet avocat que vous dénoncez pour pratique immorale sait jouer le système contre lui... Il n'y a donc plus d'éthique ...
Apparemment, comme dit précédemment, les francs-maçons se couvrent...
Ce sont des nouvelles valeurs qui doivent dominer le fonctionnement mondial... et un bon coup de pied dans la fourmilière permettrai de reconstruire avec un légitimité juste, et non une légitimité volée.

Écrit par : le non compris | 01/02/2017

Répondre à ce commentaire

A Divergente: Merci pour votre commentaire. Avez-vous envoyé une plainte à l'Ordre des Avocats Genevois ? Il est très important de signaler ces cas et de se plaindre, par écrit. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

A Non compris: Merci pour votre message. Il existe dans les cantons romands une justice à plusieurs vitesses. Cela permet à certains avocats de dire des mensonges à leurs clients, de dire des mensonges à la justice et encore de déposer une plainte pour diffamation si quelqu'un a le courage de dénoncer les faits ! Les avocats savent qu'ils sont intouchables et profitent de cette situation. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour. Merci de rebondir, mais pour l'info, d'une part j'ai reçu le conseil d'abandonner, en fait ce fut le seul conseil fourni par avocat de l'assistance juridique de la vieille Ville (pas les moyens de payer plus en honoraires): "vous n'avez aucune chance; on ne se combat pas entre avocats".

D'autre part, étalé sur 10 ans il y a eu overdose face à l'impunité générale (licenciements abusifs contextes graves délits/infractions impliquant abus de biens sociaux, chinois non déclarés emplois fictifs harcèlements conduisant à suicide, plusieurs big de la place impliqués, dont licenciement abusif &+ lié à perte du secret bancaire), je ne supporterais pas de me retrouver en face de ces avocats ou de leurs collaborateurs, qui m'avaient déjà plongé en galères et fait tout perdre sauf ma dignité, mon éthique grâce à quoi j'ai pu tenir debout face à mon fils.
Au vu des conséquences ancrées dans les faits à Genève, je doute de l'utilité à revenir sur un historique d'une décade de négation des droits de quelques individus ou en faveur d'intérêts. J'attends plus que des juristes entament un travail en faveur du droit des victimes, un développement des droits des lanceurs d'alerte.
Car à côté de la nausée persistante à l'évocation de ces personnages et de leurs actes, ce sont les préjudices subis irréparables, qu'il faut tenter de limiter pour d'autres.

Écrit par : divergente | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

A Divergente: Merci pour votre témoignage très bouleversant. Je le comprends parfaitement, car mon ex-avocat, avec plusieurs fiduciaires et un agent immobilier (mon demi-frère, le corrupteur), m'a grugée pendant tout son mandat soit de février 2004 à février 2006. Heureusement, je m'en suis aperçue et j'ai obtenu la preuve de ses fausses déclarations le 18 août 2009. Preuve qui montre aussi que plusieurs juges du canton de Vaud n'ont pas fait leur travail dès mai 2007 (aucune recherche de la vérité, mais décisions ... en faveur de cet avocat).
Les conséquences très graves de la déclaration écrite du 18 août 2009 sont toujours étouffées par les procureurs et par les juges en janvier 2017 !!! Je poursuis mon combat, sans avocat.
J'espère que votre témoignage fera comprendre aux personnes qui ne sont pas confrontées à la justice des cantons romands, que cette justice n'existe pas. Les citoyens dominants sont intouchables. La justice utilise de nombreuses techniques bien rodées pour ne pas condamner les citoyens puissants.
Pour que les choses changent il est important, à mon avis, de dénoncer les abus par écrit, avec preuves écrites, à l'Ordre des Avocats du canton concerné. De créer un blog pour dénoncer les faits. Mieux: écrire un livre, car l'histoire sera archivée. Courage à Vous. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

Pour information: Des citoyens victimes de la justice ont décidé d'organiser une réunion à Genève le jeudi 9 février 2017 dès 18h ou dès 19h. Entrée gratuite. Si vous désirez participer à cette réunion, envoyez-moi un message à mh@herzoginfo.ch et je vous enverrai les détails de cette réunion.

Écrit par : Michèle Herzog | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

Merci pour vos paroles de soutien. Ceci ne va pas vous aider non plus, mais voici ce qui m'est remonté en mémoire malgré moi cette nuit - début 2008, cet avocat associé m'avait demandé de faire des recherches de documents sur Vd re. affaires immos cadre succession- détournement par proche (j'ai oublié les noms); j'ai trouvé un nombre de parcelles inscrites dans plusieurs cadastres sous plusieurs stés, entre plusieurs régies, des faux en titres, etc; il y avait tellement de documents, titres aux signatures imitées, que j'ai constitué une table de données, avec scans des papiers & liens de mes notes. (fin de mon emploi avant conclusion de l'affaire). Navrée de ne pas pouvoir vous être utile.
Bon courage dans votre entreprise, et bonne chance à tous

Écrit par : divergente | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

A Divergente: Merci pour votre message. Ce que vous décrivez correspond à mes recherches faites dès l'automne 2004 sur le site www.zefix.ch. Ces recherches m'ont permis de découvrir de nombreuses sociétés immobilières. Pour certaines sociétés: les actions étaient au nom de X, l'administrateur était X et l'organe de révision était une société appartenant à X ... X qui révisait les comptes de Galland & Cie SA avant 2002, a réalisé une fausse estimation de Galland & Cie SA au 31.12.2000. Ces financiers sont des escrocs intouchables. Comment font-ils pour obtenir tous ces avantages inadmissibles dans un Etat de droit ? Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

Nous sommes face à un grand problème : le manque d’éthique dans l’exercice de la justice. Non seulement certains avocats mentent ouvertement, couvrent ou défendent des faits en sachant que ce sont des mensonges, mais en plus certains enseignent leurs pratiques aux étudiants en droit. Ce qui fait que cette pratique et manière de faire se répand d’une génération d’avocats à l’autre.
Même au tribunal les témoins mentent ... Notre système judiciaire tolère les mensonges.
Le grand problème: le public ne sait pas tout cela et les gens pensent que quand ils ont des problèmes ils peuvent s’adresser à la justice.
Certaines personnes jugent la cause de la victime sur la base du jugement alors qu’ils ne savent pas que la justice est parfois une partie de poker qui peut mentir mieux, une partie de tennis qui peut durer plus longtemps, ...

Écrit par : Yasmine Motarjemi | 15/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.