19/10/2017

Justice suisse et harcèlement sexuel: 80% des victimes perdent leur procès !

Bonjour,

La chercheuse et Professeure de droit à l'Université de Genève, Mme Karine Lempen, a étudié environ 200 décisions de justice prises en Suisse entre 2004 et 2015, liées au harcèlement sexuel.

Dans 80% des cas les victimes ont perdu leur procès. Naturellement, cela ne m'étonne pas. Les prédateurs sont souvent des citoyens dominants, bien protégés par la "justice". Un patron d'entreprise a beaucoup plus de poids qu'une simple employée ...

Au sujet du travail de recherche de Mme Lempen, un article a été publié dans la presse il y a quelques semaines, mais je ne l'ai pas retrouvé.

Voilà l'article publié le 18 octobre 2017 sur le site de la RTS:

https://www.rts.ch/info/suisse/9009130--en-suisse-80-des-...

Etant donné que la "justice" ne fait pas son travail correctement, cela empêche les victimes de déposer une plainte. En plus, la "justice" en Suisse demande aux victimes d'effectuer les avances de frais de "justice". Cela est inadmissible. Mais personne ne réagit.

Et maintenant, suite à l'affaire Weinstein, certaines personnes s'étonnent de voir déferler une pluie de messages envoyés par les victimes sur les réseaux sociaux. Des témoignages de victimes sont également enfin publiés dans les journaux locaux. Voir par exemple le journal 24 Heures de ce 19.10.2017. Cela montre que de nombreuses victimes voudraient parler et agir. Excellente nouvelle. L'union fait la force.

J'espère vivement que la "justice" suisse va enfin être obligée de travailler beaucoup plus sérieusement. Pour obtenir cela il n'y a qu'une seule solution: contrôler le travail de la justice en contrôlant la qualité des décisions prises (application des normes de qualité utilisées dans l'industrie). A ce sujet, merci de signer cette pétition et de la diffuser:

https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-sui...

 

Utiliser la vidéo lors des procès aiderait certainement aussi les victimes de harcèlement sexuel. Chaque victime devrait pouvoir demander que la vidéo soit utilisée. A ce sujet, merci de signer cette pétition et merci de la diffuser: 

https://www.change.org/p/aux-parlementaires-suisses-et-au...

 

Il faudrait aussi que les pièces produites ne soient pas renvoyées aux parties concernées à la fin du procès. Afin que des archives sérieuses soient conservées, ce qui n'est pas le cas actuellement en Suisse. Il s'agit d'une très grave lacune qui, naturellement, arrange de nombreuses personnes. Une fois de plus, personne ne réagit concernant ce problème d'archives inexistantes dans un soi-disant Etat de droit.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

 

Commentaires

Comment faire pour que le harcèlement ou tout ce qui est hors du cadre moral puisse s'amplifier et se répandre et finalement être devenu une banalité du quotidien ? Il suffit d'en minimiser l'importance, l'étendue, les dégât, voir même de les ignorer totalement......finalement la "victime" se retrouve seule sans grande reconnaissance ( un besoin essentiel à l'humain et à sa reconstruction ), sans trop de soutien et parfois même fort culpabilisée d'avoir été cette victime parfaite et idéale. Jamais le mal en lui même ou son origine n'est affrontée, vu, et compris.......son "rôle" est occulté et sa puissance aussi, il a donc tout loisir de continuer son " travail" et ses agissements bien souvent pervers en toute impunité. Tant que nous refusons de faire face à cette origine du mal il proliférera avec l'accord des juges s'il le faut et son influence détériorera et la société et l'humain..........

Écrit par : chantal | 19/10/2017

Répondre à ce commentaire

Quand on parle de personnalités dominantes que faut-il dire des juges qui ne rendent de compte à personne et se permettent de se comporter comme ils le souhaitent en toute impunité.

Écrit par : Laure | 19/10/2017

Répondre à ce commentaire

Et si la victime veut faire justice elle-même, elle sera poursuivie comme dangereuse délinquante. Pour se consoler un peu, visionnez le grand Gégé parler de Harvey Weinstein http://echelledejacob.blogspot.ch/2017/10/le-jour-ou-gerard-depardieu-menace-de.html

Écrit par : Marasine | 19/10/2017

Répondre à ce commentaire

Weinstein a reçu la légion d'honneur en plus.

Écrit par : Bertrand Evequoz | 20/10/2017

Répondre à ce commentaire

Je suis quand même sidéré de ne voir aucun acteurs américains majeurs genre Clooney, Deep ou Damon, dénoncer les actes de cet homme, alors que tous savaient ce qui se passait!

Écrit par : dominique degoumois | 20/10/2017

Répondre à ce commentaire

La parole se libère et c'est tant mieux!
Soutien total à cette femme qui se lance dans un combat du pot de terre contre le pot de fer. Sauf si d'autres témoignages viennent s'ajouter à celui-ci:
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/10/20/97001-20171020FILWWW00273-tariq-ramadan-accuse-de-viol-agressions-sexuelles-et-harcelement.php
Et mon petit doigt me dit que ce ne serait pas impossible.

Écrit par : Riga | 21/10/2017

Répondre à ce commentaire

la'tric ramadan aussi ha! ha! ha! Comme quoi!!!!

Écrit par : dominique degoumois | 21/10/2017

Voilà le message reçu de Mme Brigitte Mantilleri, que je remercie, et qui m'a autorisée à le publier:
Chère Madame,
Merci pour ces informations confondantes mais pas forcément étonnantes au vu de l'omertà qui règne dans tous les milieux, la complicité assourdissante des témoins proches et moins proches et la solitude sidérante des victimes. La recherche de la professeure Karine Lempen montre bien pourquoi les femmes ne parlent pas, n'osent pas dénoncer autour d'elles d'abord et à la justice ensuite, l'échec des procédures a forcément été intégré, à cela s'ajoute le manque de soutien de l'entourage. Espérons que toutes les révélations médiatiques, alliées à ce type de recherches vont vraiment permettre de faire bouger les marques, et ce de manière efficace. Comment peut-on encore supporter au XXIème siècle que les femmes sortent mine de rien la peur au ventre le soir, n'osent pas mettre une paire de bottes noires classique sans se faire traiter de p.! Les gars bien, à eux de jouer aussi, je pense. Bon vent, Brigitte Mantilleri

Écrit par : Michèle Herzog | 24/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.