05/11/2017

Paradise Papers: Un nouveau scandale concernant la fraude fiscale (offshore).

Bonsoir,

La télévision Suisse romande a annoncé ce scandale ce 5 novembre 2017 (journal télévisé de 19h30) qui n'est pas encore en ligne. Mais en effectuant une recherche sur Internet avec les mots "Paradise Papers" vous pourrez trouver des informations concernant ce scandale. D'autant plus que les médias annoncent que de nouvelles informations seront publiées ces prochains jours.

En attendant, voilà un article expliquant cette affaire:

https://www.letemps.ch/economie/2017/11/05/paradise-papers-ebranlent-monde-loffshore

La société Appleby, située aux Bermudes, a été piratée. Elle déclare que la ciber-criminalité est un énorme problème ! Il faut le lire pour le croire. Les conséquences dramatiques de la fraude fiscale, qui plonge de nombreux pays et de nombreux citoyens dans de graves difficultés financières, ne l'effleurent pas.

Une fois de plus les entreprises suisses sont concernées. Cela prouve une nouvelle fois que les soi-disant contrôles effectués en Suisse n'existent pas. Les personnes contrôlées sont celles qui sont honnêtes et qui ne posent aucuns problèmes, pour nous faire croire que les contrôles existent.

Quand donc les fraudeurs du fisc seront-ils condamnés sur le plan pénal en Suisse ? Quand donc leurs complices (ceux qui les aident et ceux qui ferment les yeux) seront-ils condamnés ? Quand les poules auront des dents ... Les fraudeurs sont bien protégés. Voilà pourquoi les scandales précédents (Swissleaks-HSBC, Panama Papers) n'ont rien changé en Suisse aux pratiques des fraudeurs.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

Commentaires

Bonjour
Voilà le lien du journal de 19h30 du 5.11.2017 de la RTS annonçant les Paradise Papers:

https://rts.ch/play/tv/19h30/video/paradise-papers-dysfonctionnements-de-la-finance-denonces?id=9059388

La journaliste Ariane Dayer est interrogée.

Quand le présentateur lui demande ce qui a changé en Suisse suite aux Swissleaks (HSBC) et aux Panama Papers, elle hésite puis dit que des ministres ont démissionné, etc mais elle ne dit pas que cela ne concernait pas la Suisse !

En Suisse rien n’a changé après ces scandales !

Meilleures salutations.

Michèle Herzog

Écrit par : Michèle Herzog | 06/11/2017

Répondre à ce commentaire

Espérons que ce sera différent cette fois mais, souvent, les pays dont les politiciens corrompus seraient le plus susceptible d`etre grillés par ce genre de révélations ont une presse "sous influence". Ainsi en Europe, certains pays anciennement membres du bloc soviétique et dont, aujourd`hui, l`élite politique (y compris celle de l`ppposition) est tellement corrompue que les organisations internationales dénoncant la corruption ont l`habitude de les appeler "kleptocracies".

Écrit par : JJ | 06/11/2017

Répondre à ce commentaire

Un article de la TDG dit ceci: "Parmi les administrateurs des quatre sociétés suisses de Quantum Global se trouve l’avocat Martin Neese. Il siège entre autres au Groupe de contact contre le blanchiment de la Confédération et il préside l’Association pour la qualité des services financiers (VQF), l’organisation d’autorégulation qui supervise Quantum Global en Suisse".

Voilà le lien, voir la fin de l'article:
https://www.tdg.ch/suisse/presidente-cff-apparait-paradise-papers/story/21358765

Cela montre comment ça fonctionne en Suisse: de conflits d'intérêts en conflits d'intérêts, de protections en protections ...

Voilà pourquoi rien n'a changé en Suisse après les précédents scandales financiers.

Merci aux Autorités de cesser de nous faire croire que des contrôles sérieux existent.

Écrit par : Michèle Herzog | 06/11/2017

Répondre à ce commentaire

Il y a juste un détail qui devrait vous interpeller : on ne voit pas très bien ce qu'il y a d'illégal dans tout ça.

Écrit par : Géo | 06/11/2017

Répondre à ce commentaire

A Géo: Si les fonds offshore sont déclarés ce n'est pas illégal. Mais étant donné que le but est en général de cacher des fonds, ils ne sont donc pas déclarés. De plus, l'origine de ces fonds provient souvent de la corruption ou de détournements d'argent public. Ce qui est clairement illégal.
Ce n'est pas parce que l'institution judiciaire et le fisc en Suisse n'appliquent pas les lois, pour protéger les fraudeurs, que cela signifie que c'est légal !
De plus, à la demande du GAFI les articles du code pénal suisse ont été modifiés. Il serait temps de les appliquer (art. 322 par exemple). Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 06/11/2017

Répondre à ce commentaire

Là t'es franchement décevant Géo.

Écrit par : PIerre Jenni | 06/11/2017

Répondre à ce commentaire

A propos de la dénonciation du fonds d'un certain angolano-suisse, M.Bastos, on voit dénoncer les noms de Ruth Metzler, Walter Füst, Monika Ribar. Tous de vieux mafiosi recherchés par toutes les polices du monde...
Beau travail, les journalistes. Ah, il n'y a plus personne pour financer votre canard ? Comme c'est bizarre...

Écrit par : Géo | 06/11/2017

Répondre à ce commentaire

Défendre et protéger les mafieux notre gouvernement en a fait une priorité, je vous laisse vous balader dans nos rues à toutes heures du jour et de la nuit, il y a surpopulation de délinquance, et on les laisse travailler librement, et tous sont entretenus par les aides sociales du pays, c'est à dire l'argent des contribuables! Alors que cet argent devrait être utiliser à bien autre chose!

Écrit par : dominique degoumois | 07/11/2017

Il faudrait peut-être que l'ensemble de la classe politique mondiale se réveille avant qu'il n'y ai plus d'argent pou payer leurs propres salaires! Le comble c'est nike qui déclare ses revenus en hollande et aux usa et ne paye nul part ses impôts! Et d'entendre dire que c'est légal, on marche vraiment sur la tête! Que tous ceux qui achètent des "nike" boycottent cette marque pendant 6/8 mois, par civisme! Il faudrait aussi que les internautes se réveillent avant de perdre leur travail, l'ubérisation de tout le système va finir en catastrophe mondiale, avec un effondrement mondiale des rentrées fiscales!

Écrit par : dominique degoumois | 06/11/2017

Répondre à ce commentaire

A Géo: Il vaudrait mieux écrire: Ah, il n'y a plus personne pour censurer votre canard ? Ce serait plus réaliste.
Heureusement, sachez que d'autres solutions se mettent en place, car les internautes veulent pouvoir s'informer. Des sites d'information indépendants se créent. Tant mieux.

Écrit par : Michèle Herzog | 06/11/2017

Répondre à ce commentaire

On n'a pas vraiment l'impression que les journaux sont censurés sur ce sujet, bien au contraire. Mais les journaux ne tournent plus financièrement. Ils deviennent de plus en plus minces et restent très chers pour ce qu'ils offrent. Ils sont pour la plupart en mains de "millionnaires rouges" qui ont l'air très heureux de participer au lancement des théories d'extrême-gauche. Libération, le Monde, TdG, 24 heures...
Mais ces milliardaires vont finir par remarquer que ces journaux leur coûtent de plus en plus chers et militent contre leurs intérêts...

Écrit par : Géo | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

De plus, comme le relève une journaliste de la Première à l'instant, c'est bien gentil de titrer sur la reine d'Angleterre qui aurait mis de l'argent dans une entreprise qui exploite les pauvres, mais nous sommes tous comme elle, même si évidemment c'est à un degré moindre de fortune. Mais c'est l'intention qui compte...
A moins que vous n'ayez rien à voir avec l'AVS ou le 2ème pilier ?
Autre chose horripilante : mettre sur le même pied des consultants (Ruth Metzler, Walter Füst, Monika Ribar) et des entreprises qui font de l'"amélioration fiscale".
Autre chose irritante : la façon de juger la manière de Glencore de négocier au Congo, en s'appuyant sur l'"expertise" de Tidjiane Tiam (ferait mieux de s'occuper des investissements de CS au Mozambique, celui-là...) et de Kofi Annan. La seule qualité de ces deux-là pour parler du Congo, c'est la couleur de leur peau. Vous me permettrez de trouver cela insuffisant...
De plus, les casseroles de Kofi Annan sont monstrueuses et personne n'en parle dans la presse bien-pensante, probablement justement pour cause de couleur de peau. C'est lui qui dirigeait la délégation des NU au Rwanda durant le dernier génocide. Qui s'est déroulé tranquillement sans intervention de la communauté internationale...

Écrit par : Géo | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

Il faudrait enfin que les réseaux dit sociaux deviennent des "réseaux de civisme purs et durs! Il ne suffit pas de dire je fais un "job humanitaire" pour que ce job soit vraiment humanitaire, ou profitable à l'environnement, on en a des exemples dans nos rues tous les jours! Il faut utiliser l'arme du boycott contre tous ceux qui profitent même légalement des dysfonctionnements du système! Que les internautes se réveillent un peu et deviennent enfin responsables de leurs actes!!

Écrit par : dominique degoumois | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

Et si l'un de vos clients ou un proche ou un parent ... en faisait partie ... sans que vous le sachiez ?

Écrit par : M.A. | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

A M.A.: Si je ne sais pas je ne pourrais pas agir. Mais si je l'apprenais je pourrais réagir. Sachez que je me bats depuis plus de dix ans contre mon demi-frère Patrice Galland, agent immobilier à Lausanne, qui nous a caché des biens immobiliers dans une succession (dès été 2003). J'estime cette escroquerie à plus de 30 millions de francs suisses. Il existe d'autres méthodes que l'Offshore pour cacher des biens immobiliers et réaliser des soustractions fiscales ! Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

@ Mme Herzog : c'est à vous d'apporter le fardeau de la preuve et c'est une chose très compliquée : pièces originales et témoins de bonne foi en supposant que le mot "prescription" ne vienne pas s'afficher.

Bon courage !

Écrit par : M.A. | 18/11/2017

A M.A: Il y a longtemps que j'ai fourni les preuves concernant cette escroquerie, faux dans les titres, soustraction fiscale, etc. Mais d'une part les preuves apportées sont ignorées, d'autre part les pièces requises (pièces comptables toujours cachées depuis 2003) ne sont pas réclamées par les magistrats. Les décisions des magistrats sont ARBITRAIRES et sans Valeur. En plus, ils réclament des frais de "justice" pour leurs décisions. Aucuns scrupules ! Le délai de prescription pour l'escroquerie, faux dans les titres, etc c'est 15 ans. Pas prescrits car les faits ont commencé en 2003 mais ont duré des années (partage de la succession du 10 mars 2008). Je reçois chaque année les faux comptes de la société ! Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 18/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.