29/11/2017

Merci M. Robert ASSAEL pour votre mise au point fondamentale.

Bonjour,

Un article a été publié dans le journal Le Matin de ce 29 novembre 2017. Le voilà:

https://www.lematin.ch/suisse/taire-c-punissable/story/26...

Les déclarations de l'avocat genevois Robert Assaël sont extrêmement importantes. Il a parfaitement raison de rappeler aux fonctionnaires que les infractions pénales poursuivies d'office doivent être dénoncées. Ce que de nombreux fonctionnaires savent parfaitement, mais ignorent souvent.

Dans l'affaire financière que je dénonce depuis mai 2007, tous les fonctionnaires ont étouffé les infractions pénales poursuivies d'office dont je me plaignais. Et mes plaintes pénales ont systématiquement été classées depuis octobre 2007.

Dans chaque lettre que j'envoie aux fonctionnaires (fisc vaudois par exemple), avec preuves écrites produites, je leur indique que les infractions pénales poursuivies d'office dont ils prennent connaissance doivent être dénoncées au Ministère public. Mais cela n'a jamais été réalisé de 2007 à 2017 ...

Le problème: Dans le canton de Vaud il est totalement impossible de se plaindre du comportement des fonctionnaires. Pour finir, après des années d'abus et de fausses déclarations faites en justice, j'ai du déposer des plaintes pénales contre certains fonctionnaires. Résultat: mes plaintes pénales ont également été classées ... et maintenant le procureur général M. Eric Cottier vient de déclarer dans sa dernière décision du 13.09.2017 que mes plaintes pénales ne seraient plus traitées ! Effectivement, suite à ma dernière plainte pénale (faux comptes d'une société reçus en juillet 2017, acceptés par le financier ayant gravement lésé ladite société depuis 2002), je n'ai reçu aucune réponse ...

Depuis octobre 2007, je me plains des infractions pénales de faux dans les titres, atteinte astucieuse aux intérêts pécuniaires d'autrui, escroquerie, gestion déloyale, abus d'autorité, corruption, induire la justice en erreur, faux témoignages, etc, etc.

Les auteurs de ces infractions pénales n'ont jamais été condamnés, par contre j'ai été condamnée pour diffamation par le juge pénal Philippe Colelough le 23.9.2010 (art. 173 CP), puis deux fois pour "insoumission à une décision de l'autorité" (art. 292 CP). Les pièces comptables cachées depuis 2003 n'ont jamais été réclamées, ni par les magistrats, ni par les fonctionnaires. Les magistrats et les fonctionnaires prennent des décisions sans rechercher la vérité ! J'estime les biens immobiliers cachés depuis 2003 dans une succession à plus de 30 millions de francs suisses.

Je remercie les citoyens ayant fait le même genre d'expérience que moi et dont les plaintes pénales ont simplement été classées alors qu'ils se plaignaient d'infractions pénale poursuivies d'office de publier leur commentaire. Meilleures salutations.

 

Commentaires

Ce n'est malheureusement un secret pour personne que les "fonctionnaires" en général mais les représentants du pouvoir en particulier : forces de police, juges et autres politiques, jouissent d'une impunité totale et d'une absence totale de comptes à rendre à quiconque. La gangrène est internationale - en témoigne le dernier scandale en Irlande - mais en Suisse nous avons une fâcheuse tendance à nous gargariser de notre "propreté" en examinant avec intérêt ce qui se passe à l'étranger et en mettant pudiquement une chape de plomb totalement imperméable sur tout ce qui pourrait nous déranger. Souhaitons qu'un jour, le même processus qui a conduit à faire éclater les scandales de harcèlement sexuel, se fera pour faire éclater tous les scandales dus aux abus de pouvoir et que ce jour là, la presse fera enfin son travail....

Écrit par : Laure Ruffieux | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

Bien sûr qu'il faut dénoncer. Mais à qui ??? Quand vous voyez l'état de dégradation morale de certains "représentants de la justice" et politiciens, ça fait peur !!!

Écrit par : Russell Danielle | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

A méditer=
Blaise PASCAL (Pensées) :
– Il est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu’il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force ; et pour faire cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste.

Comme devrait dire un Avocat , la vérité est dans les injustices, cette vérité là est la seule qui compte, elle est même à l’origine du mot Avocat « ad vocatus – Au secours ! », elle en est le moyen « ad vocare- parler pour ! ». La vérité judiciaire n’existe pas, car la justice n’a pas pour but de dire la vérité, la justice doit seulement la rechercher. Mais trop peu de fois les services judiciaires, l’administration recherchent la vérité . Enfin, un grand avocat ne va pas à la facilité, il cherche la vérité non l’intérêt, quand le malade est grave le médecin est grand.

Écrit par : ARMENANTE | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

A Laure Ruffieux et Danielle Russell: Merci pour vos 2 excellents commentaires qui montrent que vous avez bien compris la situation dramatique actuelle ! Il faut naturellement continuer à dénoncer ce laxisme totalement scandaleux qui devient de la complicité. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai été évacuée le jour de mon rdv pris par les médecins de l'hôpital des HUG pour la fonctionnalité de mes poumons,le 30octobre2017alors que le 7octobre 2017 le 144m'a envoyée 2ambulances.les médecins ambulanciers ont appele les policiers qui n'ont rien fait.l'huissier fils du juge et président au tribunal avec trois policiers ont changé ma serrure sans sonner. Chaque policier me barrait l'accès à ma chambr,ma cuisine ,salle de bain.ils ont changer toutes les serrure(appartement ,cave et même la boîte aux lettres) je n'ai rien avec moi .je ne peux pas relever le courrier que j'attends de la révision de mon affaire qui date de2011.mon homme de confiance à fait une super provisionnelle sans ma signature ,ni mes certificats médicaux ,ni mon séjour à l'armée du salut ,ni le certificat desHUG qui relate le rdv manque pour un problème social et de logements et factures des ambulances ,de mon séjour à l'hôpital et des médicaments que je dois prendre à vie contre l'asthme du à la vétusté de mon logement .les elu(e)s et les fonctionnaires de l'état qui nous demandent de ne pas faire le tourisme chez les médecins et nous responsabilisent pour l'économie de l'énergie et la sortie du nucléaire donc l'état.les juges sont maintenant tous des avocats,conseillés communauxet députés.c'est grave.la présidente du tribunal conseillere communale et peut être député plr de Carouge m'a refusée la super provisionnelle pour réintégrer mon logement pour Loye impayé alors que je le paye depuis 2011au tribunal.tout ça pour ne pas faire les travaux d'assainissement .,loi que le peuple a voté .34millions pour l'assainissement des bâtiments pour sortir du nucléaire .j'étais, a l'audience le 6octobre2017 pour dettes fictives loyers impayés,factures des travaux exécutés chez ma voisines,la facture d'un huissier qui n'a pas fait le rapport de l'état des lieux des factures de chauffage alors que j'ai payé 1500fs d'électricité la même année que des allégations contradictoires et monsonges .....merci de vous inquiéter pour moi.avec mon arthrose je ne peux écrire alors que j'ai beaucoup à dire.oui je suis pour la pétition et je ne trouve pas d'avocat ,ni quelqu'un pour m'écrire une plainte pénale ,il y a un problème d'injustice et de santé publique .a la dernière audience aussi la juge a parle de curatelle. .je l'ai tout de suite stoppe et je lui ai rappelé qu'ils avaient déjà essaye avec l'avocate de la fondation qui était aussi juge suppléante au TPAE astrid Cos Martin qui couvre l'avocat et président de la fondation qui est aussi jugé au TBL Elle a aussi un parent juge et a envoyé mon dossier dans une étude aussi un parent à elle. J'attends votre aide. Ce n'est pas l'huissier en personne qui est venu m'évacuer, mais il a envoyé une personne qui ne souhaitait pas me donner son nom, ni sur place, ni quand je suis allée au bureau, il était soit disant en congé maladie et de ce fait je n'ai pas pu récupérer mes affaires. Je dois me rendre au tribunal fédéral, je viens de recevoir le refus sur le recours de décision. A ce jour, je n'ai pas d'avocat, j'en ai eu deux qui m'ont escroqué. J'ai besoin d'un avocat et du soutien des citoyens. éai déposée une procédure pour des travaux d'assainissement de mon logement rénové en 2001-2003 et je me retrouve avec deux procédures, la première j'avais le droit de procédèrent la seconde les mêmes juges du tribunal, sont venus dans mon logement juste pour prendre des photos ou l'on voit rien et je me retrouve avec une autre procédure d'évacuation. Pour ne pas aller au tribunal fédéral, ils m'ont monté des provisionnelles pour plusieurs affaires dettes fictives, les factures des travaux des voisins qui me concernent pas .... Trop de décès dans l'immeuble et autour de nous ds aux particules fines qui sortent des bouches d aération de la cuisine et de la salle de bain et de l'étanchéité du toit, de la ventilation qui est vétuste.MERCI A NOS CHERS POLITICIENS ÉLUS ET lES FONCTIONNAIRES , MILITANTS BIDONS...

Écrit par : Bernard | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

Parce qu'il est possible de se plaindre des incompétences des fonctionnaires de Genève? C'est bien pareil ici ne vous faites pass de soucis, tous se protègent, et ils protège aussi leur frères francs-maçons! Je vois par exemple des arnaques évidantes dans les milieux humanitaires en ce moment partout dans le pays, à qui les dénoncer, des gens ont sans aucun doute, plus de 10'000.- de salaire mensuel, dans des postes de directions dans des business dit humanitaires! La petite retraitée qui tous les mois verse 20/30.- commence par payer les millions de salaires des cadres de ces business/entreprises avant que quelques francs n'aillent à des nécessiteux!

Écrit par : dominique degoumois | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

Avec quelques amis on a décidé de se plaindre par pétition au Grand Conseil et au Conseil Municipal, des dysfonctionnement de la police et de la justice genevoise à notre endroit! Manque de respect des policiers lorsqu'on les appel, on les voit débarquer et trop souvent nous traiter comme ils devraient traiter les délinquants! Ils semblent incapables très souvent de faire la différence entre la victime et le coupable! Idem pour les juges qui nous expliquent, que nous sommes tous égaux devant la loi, alors que l'on a en face de nous des policiers qui mentent sans vergogne! Puisqu'ils sont assermenté, ils sont intouchables et peuvent de ce fait mentir effrontément, avec la complicité des juges en plus! Tout ça est inacceptable en plus la police cantonal est en sous-effectif, alors que les délinquants dans nos prisons et partout dans les rues sont eux en sur-effectifs! On doit aujourd'hui en tant que simples citoyens, poser aux politiques et aux magistrats, les questions qui les fâche et qui les dérange, c'est un devoir citoyen!

Écrit par : dominique degoumois | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

A Mme Bernard: Votre commentaire montre que la vie en Suisse n'est pas aussi rose que les politiciens le prétendent. S'il existait des structures efficaces aidant vraiment les citoyens en détresse votre affaire n'existerait pas. Comment voulez-vous que je vous aide ? Je n'ai aucuns moyens financiers et j'essaie aussi de faire appliquer les lois dans le canton de Vaud. C'est impossible ... Courage à Vous. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

Salutations à tous, je suis l'homme de confiance de BERNARD, j'ai l'intime conviction que le Tribunal, puis la Chambre n'en à rien à faire des parties qui n'ont pas d'avocat, ce n'est plus des procédures selon la maxime inquisitoire de droit social, mais un rapport de force, ils ne discutent en rien de nos griefs qui vont justement dans le sens des arrêts fédéraux, soit ce sont des ignorants et veulent le rester, soit ils ne le sont pas et donc, ce sont des corrompus dans le sens du CPP. Ils ne respectent pas la forme selon le CPC et violent continuellement le droit d'être entendu.

Écrit par : OBERSON | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.