28/02/2018

Mme Isabelle Moret (PLR) et les dysfonctionnements du fisc vaudois ...

Bonjour,

Après les révélations concernant M. Pascal Broulis (PLR) et ses impôts heureux payés à Ste-Croix, le Tages-Anzeiger nous annonce aujourd'hui que Mme Isabelle Moret, également PLR, serait aussi en difficultés avec ses impôts. Là, les difficultés semblent beaucoup plus graves.

Voilà un des articles publiés dans la presse ce 28 février 2018:

https://www.lematin.ch/suisse/Isabelle-Moret-n-est-plus-t...

Mme Moret, Conseillère nationale vaudoise n'a plus reçu de taxation fiscale définitive depuis 2008 ! D'après le Tages-Anzeiger "plusieurs centaines de milliers de francs d'impôt sont encore dûs malgré le paiement d'acomptes".

Il était donc normal que les journalistes s'adressent à M. Pascal Broulis (PLR), responsable des finances vaudoises, afin d'obtenir des explications. Je constate qu'une fois de plus M. Broulis n'a pas répondu. C'est sa technique. Il a préféré que le chancelier M. Vincent Grandjean réponde à sa place : «L’autorité fiscale rend ses décisions en toute indépendance», a-t-il déclaré.

Pourtant il paraît que M. Broulis «a accès à tout» et qu’il se fait «régulièrement informer par ses chefs de service à propos des dossiers délicats» dit l'article du Matin.

Je ne suis pas étonnée d'apprendre l'existence de tels dysfonctionnements. Dans une affaire de succession, j'ai averti M. Broulis en juillet 2008 et les années suivantes car j'ai reçu de faux chiffres concernant la valeur de mon legs. J'explique à M. Broulis et au fisc vaudois que j'ai découvert une soustraction fiscale de plus de 30 millions de francs suisses ayant eu lieu depuis 2002, et même avant. Eh bien, nous sommes en 2018 et les chiffres n'ont jamais été corrigés par le fisc vaudois et la soustraction fiscale a lieu chaque année. Cela impacte les finances des communes de Pully et de Lausanne depuis 2002 et ces communes ne réagissent pas non plus.

L'ACI (Administration Cantonale des Impôts) m'a envoyé des décisions incompréhensibles ne tenant pas compte du contenu des pièces produites. Des faits ont aussi été cités dans ses décisions sans fournir aucune preuve (grave astuce)! Et M. Broulis m'a répondu que le fisc avait fait son travail. J'attends pourtant toujours une décision de l'ACI suite à ma réclamation déposée le 13 octobre 2016 ... et je conteste les valeurs fiscales reçues pour mes actions pour les périodes fiscales 2008 à 2013 (grave soustraction fiscale). Si vous désirez des informations concernant l'affaire que je dénonce et quelques preuves vous pouvez m'envoyer un email à mh@herzoginfo.ch

Pendant encore combien d'années M. Pascal Broulis pourra-t-il ne jamais donner d'explications claires concernant les dysfonctionnements incompréhensibles ayant lieu au niveau du fisc vaudois ?

Je me demande aussi pourquoi ce sont les journalistes du Tages-Anzeiger qui font ces révélations ! Et je les remercie très vivement.

Merci d'avance pour vos réponses et vos commentaires. Meilleures salutations.

 

Commentaires

Les délinquants non plus ne payent pas ...........................d'impôts!

Écrit par : dominique degoumois | 28/02/2018

A voir absolument sur le site de la RTS (Mise au point du 21.01.2018) "La police lucernoise ne répond plus, pour cause d'économie! Voilà ce qui nous pend au nez partout dans la pays, c'est déjà le cas à Genève d'ailleurs! Avec la délinquance galopante qui va avec! Et à gauche on nous interdit d'avoir peur!

Écrit par : dominique degoumois | 28/02/2018

A M. Degoumois: Pourquoi ? Les Conseillers nationaux lucernois ne paient-ils pas non plus leurs impôts ?

Écrit par : Michèle Herzog | 28/02/2018

Je ne sais pas chère amie, en tout cas les délinquants eux savent qu'ils peuvent opérer absolument librement, un peu comme à Genève d'ailleurs! En tout cas il faut voir ce reportage édifiant! , L'effondrement des rentrées fiscales va toucher tout le pays d'ci 3/4 ans!

Écrit par : dominique degoumois | 28/02/2018

Grace au fédéralisme, ces dysfonctionnements fleurissent dans tous les cantons. Exemple: en 2006, un ancien député PDC fribourgeois m'a contacté, et j'ai appris qu'il est tombé en disgrâce, car il avait dénoncé qu'aucun des députés fribourgeois de l'époque déclarait son revenu accessoire de politicien au fisc. "Faites comme je dis, mais pas comme je fais" est la devise de ceux qui nous gouvernent.
Gerhard Ulrich, Morges

Écrit par : Gerhard Ulrich | 01/03/2018

Bonjour,

Il n'est pas étonnant que ce soit les journalistes du Tagi qui ont fait ces révélations. Il y a encore des journalistes qui bossent. Après 24H pleure à cause des restructurations et ils osent demander des subventions... Notre presse romande est lamentable. Après l'Hebdo, j'attends avec impatience la disparition du 24H et de sa clique de vauriens.

Pour ce qui est des passes-droits des élus vaudois, il serait intéressant de faire un petit recensement... Cela ne touche pas que M. Broulis et Mme Moret... Si les journalistes voulaient faire leur boulot plutôt que de pleurer sur leur sort, on en saurait plus. P. ex. comment une élue verte habitant Lausanne a-t-elle acquis le terrain de sa maison? Prix? conditions?

On peut également faire une liste avec tous les copains qui sont engagés à l'administration pour faire je ne sais quoi. Le contribuable vaudois à bon dos...

Écrit par : Luca | 15/03/2018

Les commentaires sont fermés.