29/08/2018

Vaud, République bananière: l'exemple de Swiss Space Systems (S3).

Bonjour,

Le journal 24 Heures a décidé de publier une série d'articles concernant la débâcle de la société S3. Voilà les 2 premiers articles. Ils sont payants mais si vous vous intéressez aux méthodes régulièrement utilisées par les personnalités du canton de Vaud, je vous conseille soit d'acheter le journal de ce jour et des jours suivants, soit de vous abonner ce qui vous permettra de lire ces deux articles.

Ce premier article général explique la perte de 32 millions de francs suisses.

https://www.24heures.ch/vaud-regions/debcle-collective-s3...

Ce premier article cite un ancien employé de S3 qui déclare ceci: "Si j'avais les moyens, j'attaquerai en justice le Canton et toutes les institutions qui ont fait preuve de souplesse envers Swiss Space Systems". J'espère que cet ancien employé trouvera le soutien nécessaire pour pouvoir effectuer ses démarches.

Ce second article explique comment M. Philippe Petitpierre a soutenu la société S3 en tirant les ficelles. Un simple coup de fil à la bonne personne et l'application de la loi X était simplement reportée ... Ces privilèges sont totalement consternants, mais cela ne choque pas les habitués de ce système. 

https://www.24heures.ch/vaud-regions/j-deni-realite-rappo...

 

L'éditorial de ce jour est disponible sans abonnement. Le Rédacteur en chef  explique que M. Pascal Jaussi n'est pas le seul responsable dans cette affaire. Voilà le lien: 

https://www.24heures.ch/signatures/editorial/s3-mort-auto...

 

Le système des coups de fil étant très efficace dans le canton de Vaud, il faudra voir maintenant qui va réussir à se faire blanchir ... Ce copinage et la protection des citoyens dominants est une honte.

Depuis 2007, je dénonce une escroquerie financière que j'estime à plus de 30 millions de francs suisses (canton de Vaud). En août 2018 la vérité n'a toujours pas été recherchée pourtant de très nombreuses décisions totalement ARBITRAIRES ont été prises. Et qui a été condamnée sur le plan pénal: Eh bien c'est moi, car j'ai eu le courage de dénoncer cette affaire !!! Si vous désirez recevoir le résumé de l'affaire financière que je dénonce, merci de m'envoyer un message email à mh@herzoginfo.ch et je vous enverrai un résumé avec quelques pièces pour preuves.

Dans ces affaires financières, les intérêts de l'Etat ne sont pas défendus de façon sérieuse. Raison pour laquelle, suite à la faillite de S3, l'Etat de Vaud va perdre 4 millions de francs suisses mis à la charge des contribuables.

Merci d'avance pour vos commenaires. Meilleures salutations.

Commentaires

Quels politiciens seront à responsabiliser pour la perte des 4 millions de francs suisses, payés par les contribuables?
Gerhard Ulrich, Morges

Écrit par : Gerhard Ulrich | 29/08/2018

Répondre à ce commentaire

A G. Ulrich: Sachez que l'article de 24 Heures cite un ancien employé de S3 qui déclare: "Si j'avais les moyens, j'attaquerai en justice le Canton et toutes les institutions qui ont fait preuve de souplesse envers Swiss Space Systems".
J'espère que cet ancien employé trouvera le soutien nécessaire pour pouvoir effectuer ses démarches.

Écrit par : Michèle Herzog | 29/08/2018

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas le premier article qui paraît concernant S3 !

Le Matin Dimanche avait déjà dénoncé l'affaire lorsque le protagoniste avait été retrouvé accidente, victime de brûlure plus exactement, il y a de cela quelques mois.

Écrit par : M.A. | 30/08/2018

Répondre à ce commentaire

A M.A: Vous avez raison. Il y a déjà eu de nombreux articles concernant Pascal Jaussi et la société S3. Mais les articles publiés hier par 24 Heures donnent une idée très intéressante du copinage existant et du système des coups de fil permettant d'obtenir des privilèges totalement anormaux dans un soi-disant Etat de droit.

Écrit par : Michèle Herzog | 30/08/2018

Répondre à ce commentaire

@ Mme Herzog : c'est la suite logique de cette affaire, c'est-à-dire une enquête où il faut éviter de se perdre, voire plus exactement avoir une excellente mémoire !!!

En revanche, écrire que "une idée très intéressante du copinage existant et du système des coups de fil permettant d'obtenir des privilèges totalement anormaux dans un soi-disant Etat de droit" : je n'irai pas jusque là pour la simple et bonne raison que personne ne peut obliger personne à faire ce qu'il ne veut pas, principalement pour les acteurs privés. La seule partie déplaisante est que l'Etat y ait participé.

Laissons la justice faire son travail avant de critiquer.

Écrit par : M.A. | 30/08/2018

"Depuis 2007, je dénonce une escroquerie financière que j'estime à plus de 30 millions de francs suisses (canton de Vaud). En août 2018 la vérité n'a toujours pas été recherchée pourtant de très nombreuses décisions totalement ARBITRAIRES ont été prises."

Pssst ... Secret Défense ... Rafales ... Chuuutt !

Écrit par : Chuck Jones | 30/08/2018

Répondre à ce commentaire

Voilà, c'est toujours la même chose. On nous fait croire que des contrôles sérieux ont lieu et ce n'est pas du tout le cas. Puis on nous fait croire qu'on découvre avec stupeur que les contrôles n'ont pas été adéquats.
Et ensuite que se passe-t-il ? Rien, car sans cela les contrôles seraient beaucoup plus sérieux depuis très longtemps !
Voilà l'article qui démontre cela dans l'affaire S3:
https://www.24heures.ch/front/aktuellethemen/controle-cantonal-finances-sellette/story/25945410

Écrit par : Michèle Herzog | 12/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.