GRECO, Suisse et transparence sur le financement des partis politiques.

Imprimer

Bonjour,

Le GRECO (Groupe d'Etats contre la corruption), dont la Suisse fait partie, a mis en place son 3e cycle d'évaluations en 2011 concernant la Suisse. Un des objectifs de ce 3e cycle concerne l'amélioration de la transparence au niveau du financement des partis politiques. La Suisse a eu bien du mal à avancer dans ce domaine. Voilà le lien du GRECO montrant l'avancement de ce projet pour chaque pays membre:

https://www.coe.int/fr/web/greco/evaluations/round-3

 

En août 2018 un article nous expliquait que le Conseil de l'Europe, dont le GRECO fait partie, commençait à s'impatienter et critiquait la Suisse. 

https://www.arcinfo.ch/articles/suisse/financement-des-partis-politiques-le-manque-de-transparence-en-suisse-critique-par-le-conseil-de-l-europe-775942

 

Cette semaine, le Conseil fédéral a clairement refusé la transparence du financement des partis politiques:

https://www.letemps.ch/suisse/conseil-federal-rejette-linitiative-transparence-partis

 

La Suisse fait partie du GRECO, mais pour toutes les améliorations réclamées par le GRECO afin de limiter la corruption, la Suisse tergiverse. Ce qui n'empêche pas ensuite Transparency International de nous faire croire que la Suisse lutte contre la corruption (voir le classement de Transparency International !).

Heureusement, les initiatives populaires vont faire avancer les choses. Merci très vivement aux personnes qui ont mis sur pied ces initiatives populaires (et à ceux qui les ont signées).

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

Commentaires

  • Le combat pour cette initiative louable sera dur, car ceux qui s'opposent à la transparence des partis politiques ont les moyens pour mener campagne. Mais restons optimistes!
    Gerhard Ulrich, Morges

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel