04/10/2018

Suisse: Initiative UDC contre les Droits fondamentaux des citoyens.

Bonjour,

Il y a quelques temps, M. Romain Pilloud expliquait très clairement pourquoi l'initiative de l'UDC contre les juges étrangers était dangereuse. En particulier, il expliquait une chose très importante en indiquant qu'en Suisse il n'existe pas de juridiction constitutionnelle. Cela signifie que lorsque les droits fondamentaux d'un citoyen suisse sont enfreints, si le pouvoir judiciaire ne défend pas le citoyen en question, eh bien la seule solution sera de s'adressser à la Cour Européenne des droits de l'homme.

Voilà l'article publié par M. Romain Pilloud:

https://www.24heures.ch/signatures/reflexions/La-Constitu...

 

Ce 4 octobre 2018, un autre article très important vient d'être publié par le journal 24 Heures. Le voici:

https://www.24heures.ch/signatures/reflexions/droits-fond...

Par ces articles, j'espère vivement que les citoyens comprendront quelle est l'importance de cette initiative, avant de voter.

Merci à Vous de rejeter cette initiative contre les juges étrangers qui est en fait une initiative contre les Droits fondamentaux des citoyens.

Merci de diffuser ce message à vos amis.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

 

Texte ajouté le 7 octobre 2018: Si vous ne connaissez pas le contenu de la Convention Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) signée par la Suisse en 1974, alors je vous conseille très vivement de prendre connaissance du contenu de ce lien et de lire les articles de la CEDH décrivant les Droits Humains:

https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/195002...

 

Commentaires

Je vous propose de contacter "la cour européenne des droits de l'homme" à Strasbourg! Je l'ai fait plusieurs fois je n'ai jamais eu de réponse! Pour moi, les pays doivent être souverains en tout, et si la justice de notre pays ne va pas il faut en changer!

Écrit par : Dominique Degoumois | 04/10/2018

Répondre à ce commentaire

A M. Degoumois: Merci pour votre commentaire. Je sais que la Cour EDH ne fonctionne pas bien, mais c'est mieux que rien. On pourrait imaginer des solutions plus efficaces (création de jurys de citoyens par exemple) ou alors améliorer les procédures permettant d'accéder à la CEDH de façon plus sûre (trop de recours sont déclarés irrecevables par les juges de la CEDH ...) et obliger la Cour EDH à répondre quand elle reçoit un recours !
Je trouve dangereux de supprimer les prestations de la CEDH sans rien proposer de plus efficace à la place de la CEDH. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 04/10/2018

Répondre à ce commentaire

Chère Madame Herzog, les peuples européens ne sont respectés par personne, pour être écouté par la cour européenne des droits de l'homme, il faut sans doute s'armer d'un avocat, comme ce dealer africain multirécidiviste, condamné à raison, par la justice suisse et "blanchit" sans raison par Strasbourg!!!! Là je ne comprends pas très bien, Strasbourg défend les dealers???

Écrit par : Dominique Degoumois | 05/10/2018

Merci pour le lien, grâce à vous j'ai trouvé l'excellent article de Mme Lio qui elle sait de quoi elle parle.

https://www.24heures.ch/signatures/reflexions/souverainete-objet-marchandage/story/26421577

Quand je pense que vous prétendiez vouloir que le peuple suisse reprenne le contrôle, ça me fait bien rire, car si cette intitiative ne passe pas ce sera exactement le contraire. Ne vous en déplaise, vous avez tort sur toute la ligne.

Meilleures salutations!

Écrit par : Martine H. | 05/10/2018

Répondre à ce commentaire

A Martine H.: Mme Lio est très habile. Elle s'est bien gardée de citer dans son article ce que deviendrait la Convention Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) si l'initiative était acceptée. Et pour l'instant seule la CEDH défend les Droits humains des citoyens suisses !
Il faut savoir que le pouvoir judiciaire suisse par ses décisions ARBITRAIRES et de MAUVAISE FOI enfreint très souvent les Droits humains des victimes pour protéger les citoyens dominants. Meilleures salutations.

Écrit par : Michèle Herzog | 05/10/2018

Répondre à ce commentaire

"Et pour l'instant seule la CEDH défend les Droits humains des citoyens suisses !
Il faut savoir que le pouvoir judiciaire suisse par ses décisions ARBITRAIRES et de MAUVAISE FOI enfreint très souvent les Droits humains des victimes pour protéger les citoyens dominants." (Michèle Herzog)


Hmmmmm.

"MAUVAISE FOI" ... dites vous ?

Je ne comprends pas comment vous arrivez à la conclusion que ... la CEDH ... est _capable_ ... de faire la distinction entre ... une BONNE FOI ... et une "MAUVAISE FOI".

Qu'est-ce qui vous fait croire que la CEDH en est ... capable, ... a le ... moindre pouvoir, ... et est ... investie des super pouvoirs nécessaires ... pour remplir cette mission divine, ... ou cette fonction ... systémique ?

Écrit par : Chuck Jones | 07/10/2018

Répondre à ce commentaire

A Chuck Jones: Voilà le lien du site de la Confédération permettant de connaître le contenu de la Convention Européenne des Droits de l'Homme sigée par la Suisse en 1974:

https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19500267/index.html

L'article 6, Droit à un procès équitable, permet de déterminer si la procédure a été respectée par le pouvoir judiciaire suisse ou pas.

Si le pouvoir judiciaire a modifié des faits, n'a pas recherché la totalité de la vérité (refus de réclamer les pièces requises), a refusé d'entendre les témoins, etc. la décision prise est forcément ensuite de MAUVAISE FOI et ARBITRAIRE. Elle enfreint l'article 6 de la CEDH.

Écrit par : Michèle Herzog | 07/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.