18/11/2018

Dick Marty: Le mensonge est impardonnable.

Bonjour,

M. Dick Marty, ex-procureur tessinois, a donné son avis suite au mensonge du politicien genevois Pierre Maudet. Impardonnable dit-il. Voilà un lien:

https://www.rts.ch/info/suisse/10003190-pour-dick-marty-l...

Sachez qu'une interview plus complète figure dans le Matin Dimanche du 18 novembre 2018.

Je suis très contente que M. Marty donne son avis concernant les mensonges, car j'ai reçus de très nombreux mensonges par écrit dans le cadre d'une succession (juin 2003 à mars 2008) et de la part de mon avocat lausannois !

Lisant actuellement le dernier livre de M. Marty "Une certaine idée de la justice" publié en 2018 aux Editions Favre, je découvre à la page 44 la fameuse phrase de Jean Jaurès: "Le courage c'est de rechercher la vérité et de la dire".

Je me demande si M. Marty connaît la situation très préoccupante ayant lieu dans le canton de Vaud (et probablement dans d'autres cantons romands). Mais pour Vaud je détiens des preuves écrites pour la période juin 2007 à novembre 2018.

M. Marty donne son avis concernant les mensonges des politiciens, mais qu'en est-il des mensonges des magistrats et des fonctionnaires vaudois ?

Par exemple quand, dans leurs jugements ou leurs décisions, les juges et les fonctionnaires manipulent les faits (par exemple des dates), font de fausses déclarations sans fournir aucunes preuves, ignorent le contenu des preuves produites, ne recherchent pas la totalité de la vérité (pièces requises jamais réclamées), acceptent de faux témoignages sans réagir et ne dénoncent pas les infractions pénales poursuivies d'office dont ils prennent connaissance ?

Suite à leurs mensonges, les politiciens devraient démissioner. Mais, à mon avis, les fonctionnaires et les magistrats aussi.

Merci très vivement, M. Marty, si dans une prochaine interview vous pouviez donner votre avis concernant les mensonges des fonctionnaires et des magistrats et la façon de les sanctionner.

Je me demande aussi, Monsieur, comment les avocats honnêtes peuvent travailler quand ils savent que le pouvoir judiciaire refuse d'appliquer les lois. Merci d'avance, Monsieur, pour votre réponse à cette question fondamentale. 

Veuillez recevoir, Monsieur, mes salutations citoyennes.

Aux internautes: Merci de diffuser ce message à vos amis et aux victimes du pouvoir judiciaire que vous connaissez. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

 

Mise à jour ajoutée le 19.11.2018: Comme me l'a rappelé un internaute, ex-député vaudois, M. Dick Marty avait été mandaté par le Grand Conseil vaudois en avril 2014 pour étudier le pouvoir judiciaire en vue de mettre sur pied un Conseil de la Magistrature. M. Marty connaît donc très bien l'état du pouvoir judiciaire du canton de Vaud. Son rapport avait été rendu public en février 2015. Depuis, rien n'a été entrepris ! (A ce sujet j'avais publié un article sur ce blog en février 2015).

Voilà un lien permettant de prendre connaissance du rapport de M. Marty:

https://www.bicweb.vd.ch/communique.aspx?pObjectID=507394

Commentaires

"Le courage c'est de rechercher la vérité et de la dire"

Entièrement d'accord avec vous sur ce point, mais si vous aimez tant dire la vérité dans ce cas vous devriez dire que la justice européenne nuit à la protection des salaires des travailleurs et qu'un refus de l'initiative de l'UDC mettra en danger tous nos travailleurs, car ils seront soumis à cette justice européenne comme le dit cet article du Matin:

https://www.lematin.ch/suisse/justice-europeenne-nuit-protection-salaires/story/23054843

C'est la raison pour laquelle il faut voter oui!

Écrit par : B. Badoux | 19/11/2018

Répondre à ce commentaire

A B. Badoux: Pour ma part je voterai NON, car comme le dit une lettre de lectrice dans le journal 24 Heures de ce jour, la CEDH a aidé, par exemple, les victimes de l'amiante en déclarant que certaines victimes n'avaient pas eu droit, en Suisse, à un procès équitable.
L'UDC propose de supprimer la Cour Européenne des Droits de l'Homme, sans la remplacer par autre chose. Ceci est extrêmement dangereux pour les citoyens suisses. D'autant plus que le pouvoir judiciaire en Suisse ne fonctionne pas normalement (décisions arbitraires, aucune recherche de la vérité, modification des faits dans les jugements, etc).

Écrit par : Michèle Herzog | 19/11/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Voilà le lien du Comité d'aide aux victimes de l'amiante. http://caova.ch/

Cet exemple est très important car de nombreuses personnes en Suisse sont toujours victimes de l'amiante. Mais le principal responsable n'a jamais été condamné en Suisse ! Pourquoi ?

Écrit par : Michèle Herzog | 19/11/2018

Répondre à ce commentaire

Magnifique prise de position de cet homme intègre! Lä maudet doit partir!

Écrit par : Dominique Degoumois | 19/11/2018

Répondre à ce commentaire

Pourquoi? Vous avez donné la réponse: prescription de l'action pénale...

comme les automobilistes/constructeurs au diesel ne seront pas punis pour les morts qu'ils ont causé par l'émission de particules fines, etc.

Écrit par : Bibouille | 19/11/2018

Répondre à ce commentaire

A Bibouille: Prescription ??? Ce n'est pas possible qu'il y ait prescription quand des victimes meurent toujours de ce problème. La prescription a bon dos ! Il s'agit en fait de protéger les citoyens dominants.

Écrit par : Michèle Herzog | 19/11/2018

Répondre à ce commentaire

Ahhh, le complotisme... Je vois qu'il a encore de beaux jours à vivre sur internet.

Que peut-on y répondre? que vous devriez peut-être mettre internet en pause et aller respirer de l'air frais sous la neige. Zut, vous pourriez y voir les traces des avions, puis taper malencontreusement chemtrails sur google. MDR.

Écrit par : Bibouille | 19/11/2018

Répondre à ce commentaire

Monsieur Marty est une grande conscience de la Suisse.

Toutefois je ne suis pas d'accord avec lui sur les "qualités" du menteur.

Écrit par : Daniel | 19/11/2018

Répondre à ce commentaire

A Daniel: Je vous approuve. Ils sont tous les deux PLR ...

Écrit par : Michèle Herzog | 19/11/2018

Répondre à ce commentaire

Au cours des presque 20 ans où j'ai travaillé au Département fédéral de justice et police dans le domaine de l'entraide judiciaire internationale, j'ai eu l'honneur - c'était le 18 novembre 1983 - de plaider pour la Suisse pendant une bonne vingtaine de minutes devant la Commission européenne des droits de l'homme à Strasbourg (voir https://hudoc.echr.coe.int/app/conversion/pdf?library=ECHR&id=001-73685&filename=SANCHEZ-REISSE%20contre%20la%20SUISSE.pdf).
Cette expérience et, d'une manière générale, mon expérience de juriste en charge d'appliquer des traités internationaux me font clairement dire NON à l'initiative populiste de l'UDC.
Il ne faut pas confondre l'Union européenne (de laquelle la Suisse ne fait pas partie) avec le Conseil de l'Europe (duquel la Suisse fait partie). La Convention européenne des droits de l'homme, que la Suisse a ratifiée, lie les États membres du Conseil de l'Europe et non pas ceux de l'Union européenne. La possibilité de recourir à Strasbourg en cas de violation de la Convention européenne des droits de l'homme par le Tribunal fédéral est une excellente chose pour les justiciables de notre pays.

Écrit par : Mario Jelmini | 21/11/2018

Répondre à ce commentaire

Et revoilà l'affaire maudet...
C'est vraiment un menteur confirmé. Faire payer sa contribution au parti par son comité de soutien et recevoir une attestation fiscale comme si c'était lui qui avait versé l'argent... Il n'est écrit nulle part qu'il a refusé cette attestation...
Je demande qu'il soit démissionné immédiatement.

Écrit par : Daniel | 21/11/2018

Répondre à ce commentaire

A Daniel: Maudet a fait croire dans ses premières déclarations officielles qu'il était un homme de pouvoir et non un homme d'argent ... Vraiment scandaleux ! J'espère aussi qu'il sera obligé de démissionner.

Écrit par : Michèle Herzog | 21/11/2018

Répondre à ce commentaire

A NE MANQUER SOUS AUCUN PRETEXTE: LE DERNIER BILLET DE STEPHANE MONTABERT.

http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2018/11/11/contre-la-democratie-directe-l-hysterie.html

VOTONS UN GRAND OUI à l'initiative pour l'autodétermonation!

Écrit par : Arthur V | 22/11/2018

Répondre à ce commentaire

Le mensonge est impardonnable!

D accord, mais dans le cas de figure de M. Maudet, il ne s agit pas seulement de mensonge qui a aggravé son cas mais y a t il eu un abus ou pas au sujet de ce voyage aux Emiratis? C est cela la question!

C est le même tarif à appliquer à ceux qui ont dépassé le plafonnement du crédit voté, l ont ils dépassé avec ou sans abus?. Néanmoins s ils n avaient pas franchi le plafond de ce crédit, ceci ne veut pas forcément dire qu il n y a pas eu d abus et c est cela aussi la deuxième interrogation.

Je rappelle à ceux qui ne savent pas encore qu une ministre suédoise avait payé une barre de Toblerone avec sa carte de crédit officielle ce qui lui a coûté son poste...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 22/11/2018

Répondre à ce commentaire

A Arthur V: Les personnes qui soutiennent l'initiative contre les juges étrangers acceptent de détruire les institutions sans proposer la construction d'un autre système remplaçant la CEDH par exemple.
Ce qu'il faut changer c'est l'éthique de tous les magistrats qui prennent des décisions arbitraires et qui refusent d'appliquer les lois. Souvent dans le but de protéger les citoyens dominants.
Pour cela il est impératif de sanctionner vigoureusement les magistrats et les fonctionnaires qui refusent d'appliquer les lois.
Raison pour laquelle j'ai voté NON !

Écrit par : Michèle Herzog | 23/11/2018

Répondre à ce commentaire

A Charles: Le niveau de conscience et d'éthique varie d'un pays à l'autre ! En Suisse ce niveau est extrêmement bas car les politiciens sont intouchables. Et cela doit changer.

Écrit par : Michèle Herzog | 23/11/2018

Répondre à ce commentaire

Il n'y a pas si longtemps nous lisions avec stupeur qu'il faut recommencer à donner des claques à nos enfants (signe d'impuissance, ces claques….) et, c'autre part le droit à ces mêmes enfants de mentir quand-même un peu.

On voit qu'il faut travailler à un changement de mentalité non premièrement à partir de l'extérieur de nous et des pays étrangers mais de nous et de nos propres mentalités, intentions et priorités dans nos vies individuelles et collectives.

l'initiative UDC refusée n'apporterait rien au vrai problème de l'iniquité scandaleuse contemporaine.

Commençons par la poutre qui trouble notre propre regard non sur les autres d'abord mais sur nous-mêmes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 23/11/2018

Répondre à ce commentaire

@@Mme Michèle Herzog,

Merci pour votre remarque.

Au sujet de l affaire Toblerone, non seulement les juges ont accès à tout mais les citoyens ont le droit d avoir accès à tout document public. Il n y a qu à le demander!
------------------------
Le scandale le plus retentissant reste «l’affaire du Toblerone». Fin 1995, Mona Sahlin, numéro 2 du gouvernement social-démocrate, est forcée de démissionner pour avoir réglé quelques courses, dont une barre chocolatée, avec sa carte de crédit de fonction. Peu importe qu’elle ait immédiatement remboursé. On continuera de lui reparler de l’affaire, y compris lorsqu’elle sera élue à la tête du parti en 2007. Certains en Suède dénoncent une injustice : après un scandale, les femmes sont plus souvent poussées vers la sortie que les hommes, qui parviennent souvent à rester en poste.

En Suède, la transparence à tout prix

Par Anne-Françoise Hivert, Correspondante en Suède — 9 septembre 2014

Impossible de dissimuler jusqu’à l’achat d’une barre chocolatée : les citoyens suédois ont accès à (presque) tout. En Suède, la transparence à tout prix .

S’il y a bien une chose dont les Suédois sont fiers, c’est de leur fameux offentlighetsprincipen, principe de transparence, institué en 1766. Non seulement, les habitants du royaume peuvent avoir accès à tout document public, à condition d’en faire la demande, mais ils peuvent aussi obtenir un très grand nombre d’informations sur leurs concitoyens, considérées comme privées en France, comme le salaire d’un patron ou la déclaration fiscale d’un ministre. Il suffit de s’adresser à l’Office des impôts. Seule exception : les personnes dont l’identité est protégée par les autorités (environ 12 500).


https://www.liberation.fr/france/2014/09/09/en-suede-la-transparence-a-tout-prix_1096966

-------------------------

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 23/11/2018

Répondre à ce commentaire

"En Suisse ce niveau est extrêmement bas "
Quelle déception de lire une telle chose ! et quelle sottise !!
Vous avez déjà testé le niveau d'éthique des politiciens et magistrats des autres Etats ??

Vraiment, j'ai l'impression que vos mots expriment uniquement de la rancœur, sans lien avec une quelconque réalité.

Je me demande si vous remplissez d'ailleurs toujours les conditions pour être hébergée sur un site respectable comme la tribune et si vous ne devriez pas déménager sur une autre plateforme...

Écrit par : Visiteur | 23/11/2018

Répondre à ce commentaire

A Visiteur: Malheureusement c'est la réalité (partie visible de l'iceberg). Je vois que la liberté d'expresion n'est pas votre tasse de thé.

Écrit par : Michèle Herzog | 23/11/2018

Répondre à ce commentaire

@Mme Michèle Herzog et @ Visiteur,

Je crois que vous avez raison Mme M.H.

Il y a des principes qu il faudrait respecter ce que Ms Barazzone et Maudet qui sont en haut de la liste des "critiqués" n ont pas respectés.

Prenons l exemple bête d une PME suisse avec 10 employés dont chacun a une carte de crédit professionnelle pour payer l essence de la voiture de l entreprise ou acheter du matos ...Si un de ces employés paie une bouteille de champagne à 6h du matin ou qu il remplisse à 50 F.S.- de l essence dans sa voiture privée via cette carte de crédit professionnelle...Est ce que le patron le garde au delà de 24 hrs pour faute grave justifiant le licenciement immédiat après de tels agissements surtout s il se défende avec arrogance et des mensonges qu on ne pourrait gober...Je pense qu il prendra la porte et il sera grillé même pour la suite...

Bien à Vous Mme Michèle Herzog,
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 23/11/2018

Répondre à ce commentaire

Dernier message de ma part ici.
Vous pouvez profiter pleinement de votre liberté d'expression et, moi, je vais exercer mon droit à ne plus vous lire. Ces derniers temps, votre discours a franchi une nouvelle étape que je ne souhaite en aucun cas cautionner! Libre à vous d'énoncer vos théories...

Écrit par : Visiteur | 24/11/2018

Répondre à ce commentaire

Lancée par le journaliste Didier Tischler Taillard, une pétition demandant la démission du conseiller d'Etat Pierre Maudet en raison de ses mensonges circule actuellement. Elle a été mise en ligne le 18 novembre 2018 et compte actuellement plus de 15'600 signatures. Si vous désirez la signer, voici le lien :

http://swisstribune.org/2/f/new.html

Écrit par : Michèle Herzog | 03/12/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.