09/12/2018

9 décembre: Journée internationale contre la corruption.

Bonjour,

Dans son classement annuel, Transparency International place chaque fois la Suisse dans les pays les moins corrompus. Mais c'est totalement faux. En Suisse la corruption ne se voit pas dans la rue. Elle s'effectue en secret et si vous dénoncez une affaire de corruption, eh bien vous serez condamné pour diffamation.

Pour mieux comprendre comment fonctionne la corruption et quelles en sont les conséquences dramatiques, je vous conseille très vivement de consacrer quelques minutes à lire le texte de ces deux manifestes:

http://www.iachangetheworld.org/countries/FR_fran%C3%A7ai...

http://www.iachangetheworld.org/countries/FR_fran%C3%A7ai...

 

Voici l'adresse du site Internet de l'Association Internationale pour changer le monde: http://www.iachangetheworld.org/

Sur ce site ces deux manifestes sont produits en plusieurs langues.

Vous pouvez aussi signer la pétition réclamant que dans tous les pays européens (Suisse comprise) les juges corrompus, qui n'appliquent donc pas les lois, soient jugés par des jurys de citoyens. Cette pétition existe en plus de 25 langues différentes.

Félicitations à M. Javier Marzal pour son travail incroyable et pour son courage.

Merci d'avance pour vos commentaires.

Merci de diffuser cet article à vos amis. Meilleures salutations.  

Commentaires

En Suisse, la corruption existe comme dans n'importe quel autre pays. C'est le monde entier qui est corrompu ! Si on veut changer ce monde, à chacun de nous de refuser d'être "acheté" ou de payer pour l'obtention d'avantages illicites. De toute manière, tout se sait un jour !

Écrit par : Danielle Russell | 09/12/2018

Répondre à ce commentaire

Ces Manifestes démontent la version officielle des Nations Unies et Transparency International

Écrit par : Javier Marzal | 09/12/2018

Répondre à ce commentaire

Merci Michèle Herzog pour votre intérêt à créer un monde meilleur, à défendre la justice et pour votre collaboration

Écrit par : Javier Marzal | 09/12/2018

Répondre à ce commentaire

Vous tombez dans la caricature !
Je rejoins les autres qui vous ont signalé qu'ils ne commenteront plus sur votre blog. Visiblement, vous ne cherchez qu'une chose: apparaître dans la toplist des blogs commentés de la tribune, avec des titres dits "putaclic".

Écrit par : Bibouille | 09/12/2018

Répondre à ce commentaire

A Bibouille: Mario Jelmini ne voulait plus commenter mais ensuite il a renvoyé des commentaires (souvent identiques aux précédents). Je n'y suis pour rien !

Écrit par : Michèle Herzog | 09/12/2018

Répondre à ce commentaire

La Suisse a même réussi à corrompre les clowns des ong comme "transparency" international !

Toutes les corruptions internationales sont liées à la Suisse, aucune exception !!!

Écrit par : Corto | 09/12/2018

Répondre à ce commentaire

The Swiss penal system is morally totally corrupt and I am convinced I am right tue to the fact I fought sixty court battles and learned how things really work. What Transparency International states is simply wrong. Switzerland lakes of serious shortcomings in the legal system such as judges have to pay 10 to 15 % of their annual income to the political party which it had supporte their election, there is no constitutional court, judges are not made responsible for poor ruling because there is no supervisory body etc. The shortcomings are also clearly stated in the GRECO report 2017. Therefore, there is a big difference what Transparency International assumes to be and what the reality is. Consider all the financial scandales (FIFA, Swiss Banks etc) lately which hit Switzerland and the very few or even none prosecutions which occurred. Most of the investigations against powerful organisations or people have been closed by prosecution without any result.

Écrit par : Rudolf Elmer | 10/12/2018

Répondre à ce commentaire

@ Corto vous avez bien raison, la Suisse devrait se trouver en tête de wagon du train de la corruption et non pas en queue. On parle quand même du pays qui par son système judiciaire a rendu possible le scandale de la FIFA.

@ Bibouille, la corruption et en particulier la corruption des juges, est un dangereux cancer qui extermine la démocratie, ce n’est pas un titre « putaclic ». Il n’y a pas de démocratie sans un système judiciaire sain et impartial.

Quant au système judiciaire suisse, il est totalement dysfonctionnel ! c’est de la pure république bananière ! la pire justice-corrompue de toutes les démocraties européennes ! Mais il y a-t- il même des juges dans les tribunaux Suisses ?

Pour paraphraser le président Obama, je citerais : « même maquiller avec du rouge à lèvres le cochon reste un cochon ». C’est bien ce que fait le système judicaire suisse, armés de tous leurs trésors d’ingénierie et de rhétorique juridique incompréhensible (le rouge-à-lèvres juridique), les juges parviennent à maquiller le pire en tout à fait convenable ; à transformer le crapaud en un prince charmant !
Et, le maquilleur en chef, c’est le tribunal fédéral, « ce gros machin qui ne sert à rien, mais qui coute beaucoup trop cher » comme disait le général de Gaulle de l’ONU.

@ Michelle, merci pour ta pétition , sachez tous, que tout ce qui se passe chez-vous , se passe chez-nous aussi, ici en Suisse-alémanique, ce n’est pas mieux.

Écrit par : MLaure Mikkelsen | 10/12/2018

Répondre à ce commentaire

Une requête de révision à été introduite en justice pour récusation d'un juge auteur d'un jugement scandaleu ou nous avons prouvé le motif.la femme du juge d'érigé une grande assurance implique dans le dossier rc du prévenu.ce dernier été à quitte pour le benificiaire du doute la ou le doute n'existe pas.en plus la justice fédérale estime que le lien organique ne suffit pas la récusation du juge.
L'assurance a corrompu le juge et ses complices,le procureur,l'avocat du plaignant.donc c'est clair qu'il y'a corruption.surtout qu'ils nous disent pas le contraire

Écrit par : Bechir sebei | 10/12/2018

Répondre à ce commentaire

Merci aux internautes de respecter la charte de la TDG si vous voulez que votre commentaire soit publié. Et de respecter aussi le sujet de l'article.

Écrit par : Michèle Herzog | 10/12/2018

Répondre à ce commentaire

Je pourrais citer des milliers d'exemples, en fait il y en a des millions, peut importe, mais la Suisse est le centre névralgique de la corruption planétaire, pour preuve, tous des dictateurs sanguinaires et autres soi-disant démocrates républicains pourris, tous utilisent la Suisse comme base !

Écrit par : Corto | 10/12/2018

Répondre à ce commentaire

Au fil des semaines, on s'aperçoit que l'ex-chef du département justice et police est de plus en plus mêlé à des corruptions, espérons que cela fasse bouger un peu les choses, cependant il y encore des personnes dans les prisons suisses pour des délits bien moins grave, c'est ça la justice suisse !

Et Maudet devrait certainement être le moins pourri si l'on suit cette logique, ils ne s'attaquent qu'aux moins forts !!

Écrit par : Corto | 11/12/2018

Répondre à ce commentaire

Combien de fois ai-je croisé des politiques suisses dans des grands hôtels de la place accompagnés de politiques étrangers et de banquiers autour de repas financés par ces clients, (car les banquiers suisses n'offrent que rarement l'addition), dont certains ont été inculpés, je parle particulièrement des ministres de la gauche brésilienne, pour ne parler que de ceux qui ont été attrapés par la justice de leur pays !

Écrit par : Corto | 11/12/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.