Evolution des avocats vaudois peu appréciée par le Bâtonnier ! Quelle honte !

Imprimer

Bonjour,

Un article fort intéressant explique l'évolution actuelle au sein des avocats vaudois. Voilà l'article:

https://www.24heures.ch/vaud-regions/avocats-guerilla-pries-paix/story/12787640

 

Heureusement que les choses changent. Avant les avocats s'arrangeaient entre eux, souvent en secret, sans en parler à leurs clients. J'espère vivement que les jeunes avocats seront beaucoup plus sérieux que ceux de la génération précédente, ultra protégés par les Bâtonniers.

Cet article ne dit pas que si vous vous plaignez auprès du Bâtonnier de l'Ordre des Avocats Vaudois (OAV) car votre avocat lausannois de plus de 50 ans a été corrompu par la partie adverse, eh bien votre plainte sera simplement étouffée par les Bâtonniers successifs et aucune sanction ne sera prononcée !

J'en ai fait l'expérience toutes ces dernières années ! Mes plaintes concernant 4 avocats vaudois de plus de 50 ans ont toutes été classées par les Bâtonniers. Cela permet ensuite de faire croire à la population que les avocats vaudois sont des personnes très fiables, alors que certains sont clairement des escrocs. J'en détiens les preuves écrites.

De plus, mon avocat lausannois Philippe Reymond, qui m'a caché des biens immobiliers que j'estime à plus de 30 millions de francs suisses, a encore eu le culot de déposer une plainte pénale contre moi pour diffamation quand j'ai déclaré mes soupçons de corruption ! Et j'ai été condamnée par le juge pénal Philippe Colelough qui a clairement utilisé des astuces inadmissibles pour me condamner et a refusé de réclamer lui-même mes moyens de preuves. Refus total de rechercher lui-même la vérité ! Puis il a ignoré les preuves apportées, afin de protéger son ami avocat Philippe Reymond. Ce juge pénal a étouffé les infractions pénales poursuivies d'office ... commises par Me Philippe Reymond et par toute une série de financiers ayant réalisé de fausses estimations ! Puis de faux témoignages.

Et si vous déposez une plainte pénale contre ces avocats, votre plainte pénale sera simplement classée ou alors vous ne recevrez aucune réponse ! Ce qui est le cas de ma dernière plainte pénale déposée en décembre 2018 contre l'avocat lausannois Rémy Wyler, assermenté et professeur de droit à l'Université de Lausanne, ayant fourni de faux documents et de fausses informations écrites à des juges civils dans plusieurs procédures. D'août 2009 à fin 2012.

Naturellement, je ne suis pas la seule personne à me plaindre du travail totalement anormal de ces avocats de plus de 50 ans, totalement intouchables.

Il y a quelques temps, l'avocat genevois Daniel Kinzer publiait un article totalement scandaleux. J'avais alors publié une lettre ouverte à son attention sur ce blog le 10 février 2019 et lui avait envoyé un email. Aucune réponse reçue.

Cette façon de nous faire croire que les avocats de plus de 50 ans étaient plus sérieux que les jeunes avocats actuels correspond clairement à une manipulation.

J'espère que les jeunes avocats n'accepteront pas de faire partie de sociétés secrètes, dans lesquelles les juges sont aussi membres.

Le problème: Des personnes plus expérimentées que moi m'ont appris que ces sociétés secrètes proposent à leurs membres de signer un serment secret. Pour les magistrats et les avocats ce serment serait incompatible avec leur fonction officielle, qui est de respecter et d’appliquer les lois suisses et les articles de la Constitution fédérale. Il est donc primordial et urgent que la transparence devienne d'actualité. A ce sujet merci de signer cette pétition: 

https://www.change.org/p/au-grand-conseil-vaudois-p%C3%A9tition-pour-que-les-avocats-et-les-magistrats-annoncent-leurs-liens-secrets

Je vous conseille très vivement de faire signer aux avocats et aux juges une demande de transparence. Si vous désirez une copie de cette demande, merci de m'envoyer un message email à mh@herzoginfo.ch et je vous enverrai un exemple.

Sachez que la Cour Européenne des Droits de l'Homme a traité ce problème de transparence en 2001. En application de la jurisprudence de la CEDH (2ème section, Affaire N.F. contre l’Italie, Requête No 37119/97, Arrêt du 02.08.01 devenu définitif le 12.12.01), tous les citoyens suisses ont aussi droit à cette transparence car la Suisse fait partie de la CEDH. Il est temps que cette jurisprudence soit enfin appliquée en Suisse et il faut fermement le réclamer.

Merci d'avance pour vos commentaires qui seront publiés sur ce blog et pour vos témoignages. Meilleures salutations.

 

Commentaires

  • L'article du 4.3.19 correspond à ce qu'un avocat à la retraite m'avait confié. Il y a beaucoup d'avocats sur le marché. Comme ils ne trouvent pas toujours du travail, "ils font faire des recours inutiles" (comprenez par là des démarches judiciaires supplémentaires inutiles). On dirait qu'il y a une main invisible qui a institutionnalisé une "fausse justice" pour détruire notre Chrétienneté...

  • Je saisis l'occasion de cet article pour rappeler que les dires de l’ex-bâtonnière Anthonelle Cereghetti sont contredits par la presse:

    J’ai la preuve sur pièces que l’ex-curateur-avocat de ma mère Me C. a menti pour sa plainte pénale pour vol contre moi. Mais il est sûr que ses mensonges passent pour des vérités procédurales, car il est a-v-o-c-a-t. Comment les avocats sont-ils surprotégés ? L’ex bâtonnière Anthonella Cereghetti (qui est aussi a-v-o-c-a-t-e), le 19 juin 2017, a dit à la presse, au journaliste Ndiaye, au sujet de la gestion déloyale d’un curateur-avocat nommé Me D. qui a puisé dans le compte de sa pupille: «c’est un cas de nature exceptionnelle et rare. En plus de vingt ans de pratique, c’est la seconde fois que j’entends une histoire pareille.» Voir le lien ici:
    http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Poursuivi-par-la-justice--l-avocat-est-suspendu-11726254. Le titre de l’article dans 20minutes était «Poursuivi d’office, l’avocat est suspendu.»

    Et voilà que le 28 décembre 2018 apparaît un article dans la presse officielle sur le détournement de 22 millions CHF d’argent publique par un comptable et un AUTRE DEUXIÈME avocat condamné pour “escroquerie par métier” et “instigation à gestion déloyale des intérêts publics”. Remarque: aucun nom n’est cité. Voici l’article:
    https://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Un-duo-aurait-escroque-2-millions-aux-HUG-26481387. Or donc cet article apparaît dix-huit mois après les dires recueillis le 19 juin 2017 par le journaliste Ndiaye au sujet de l’avocat-curateur vaudois radié du barreau, Me Stéphane Ducret. Retenez bien: dix-huit mois.
    Ah, alors ces deux (2) cas en dix-huit mois, est-on vraiment bon, comme l’affirme l’ex-bâtonnière à la presse, pour avoir des avocats honnêtes et fiables pendant les prochaines 20 années à 2 cas près? Pas selon mon calcul. A quand les questions de journalistes à Mme Cereghetti?

  • Monsieur Niclass,
    vous prétendez que les citoyens "bêtas et lambdas" font appel à la justice pour tout et pour rien....ils vous remercient.
    Permettez-moi tout de même de mettre un bémol à cette affirmation, car combien d'entre nous :
    -quittent un job suite à une menace de licenciement "pour ne pas faire de bruit, retrouver du travail au plus vite et ne pas compromettre leur CV" ? Quand bien même le licenciement pourrait paraître comme des plus abusifs.
    -changent "de vie" : déménagent, remettent en question toutes leurs activités, changent leur gosse d'école parce qu'ils ont été victime de harcèlement scolaire que la Direction prétend avoir condamné fermement (un cas à Zürich dernièrement paru dans le 20 min parce que la victime était végane). Les plaintes donnent malheureusement encore raison aux agresseurs qui eux, restent en place et continuent leur manège de meurtre psychologique.
    -on sait d'ailleurs que 80% des plaintes pour harcèlement sexuel sont classées sans suite, par manque de preuve tangibles et factuelles et parce que les victimes, devant faire face à leur agresseur(e) des années après, sont pétrifiées car le passé "leur pètent à la figure" au travers des questions des juges, parfois peu amènes et revivent un cauchemar debout et éveillées
    -paient leurs mises en poursuite sans effectuer de démarches ou se renseigner, par peur de ne pas trouver de job ou d'appartements
    -ne reçoivent pas de pensions alimentaires, car le père ou la mère pourtant condamné(e) s'arrange pour ne pas avoir de travail ou pas de revenu histoire de ne rien payer ?

    Si tous ces gens que je viens de nommer ne démarchent pas la justice, c'est qu'ils n'ont pas l'argent, d'abord, puis pas le temps, puis pas la force !
    Les sociétés de recouvrement savent très bien comment faire peur et forcent les gens à payer des sommes qui sont dans les faits complètement indues (un de mes proches a été victime d'usurpation d'identité chez Salt et recevait des factures qui n'appartenaient pas à son no).
    Les patrons abusent de motifs divers et variés pour licencier à tout va, le top en ce moment et le licenciement économique, surtout quand on est une entreprise fédérale qui ne doit "normalement pas" faire de bénéfice. Quand ce n'est pas des stratagèmes mis en place pour licencier les femmes enceintes, sous couvert de (trop) longues absences.
    Quant aux phénomènes criminels de harcèlement, ou tout le monde sait ce qu'il se passe mais que personne de fait/dit rien, car on a tous peur de perdre notre job, tant que "la machine judiciaire" se contentera de demander des preuves tangibles qu'on ne peut pas obtenir autrement qu'en filmant/enregistrant son ou sa collègue/chef/supérieure à longueur de journée à son insu, ce qui représente une infraction, je me demande comment cette machine va prendre conscience du phénomène et s'en prendre vraiment aux agresseurs. Une motion a été posée afin de faire "payer" les frais de justice aux agresseur(e)s, je pense qu'il faudra bien 20 ans avant que cela soit effectivement le cas. Vos confrères trouveront d'ailleurs d'ici là toutes les astuces pour éviter à leur client cette situation. Dire si la "machine" est aveugle et broie, sans pitié.
    Alors, en tant que citoyenne bêta et lambda, j'aimerais que vous preniez conscience qu'effectivement, votre travail et bien trop éloigné des vérités que chacun porte à longueur de vie, faute de moyens pour se faire aider.

  • Notre système juridique s'est compliqué depuis 40 ans en grande partie parce que les citoyens bêta et lambda font appel pour tout et rien auprès des tribunaux. Le 80% des plaintes sont déposées pour des causes civiles où les gens veulent avoir raison et une bonne partie des affaires pénales sont ouvertes sur dénonciation en raison de l'esprit quérulent et inquisiteur des habitants de ce pays. On ne sait plus régler ses différends par une discussion directe. Dans les problèmes de voisinage combien de disputes et de causes ouvertes devant la justice de paix puis un tribunal de district pour un arbre qui fait de l'ombre. Il serait temps d'être aussi responsable et d'être un peu plus direct et simple avant de sonner la police et la justice pour des bricoles. Le respect des libertés individuelles c'est autre chose. Narcisse Niclass à Nierlet-les-Bois.

  • En vertu de la sacro-sainte séparation des pouvoirs, la justice, rendue par des femmes et des hommes qui ont leur problème privé, est parfois en roue libre. Le pouvoir politique doit avoir les moyens de corriger les erreurs, les escroqueries, les erreurs et fautes professionnelles. MAIS avez-vous vu une fois dans ce pays un politicien, un élu reconnaître ses fautes et erreurs? Ils encaissent leurs jetons, quand ce n'as pas plus, et ils s'en vont. Le peuple service va encore accepte qu'un chemin porte leur nom. Nous sommes responsables de cette irresponsabilité et dans certains cas de cette malhonnêteté. Après on aime penser qu'en Suisse la corruption n'existe pas. Il faut se réveiller et exiger des comptes des élus, qui sont la tête de notre système. Si la tête est pourrie, il est bien difficile d'avoir un comportement correct dans les étages du bas de l'édifice commun: la société

  • Mes félicitations pour ce texte clair. Il met la compresse, et son auteur est très, très crédible. Une énergie fantastique! Une douzaine de Michèle, et les carottes seraient cuites pour les tricheurs.
    Gérard Ulrich, Morges / Suisse

  • Merci à Gérard Ulrich pour son commentaire et ses compliments. Mais sachez qu'il est mille fois plus actif que moi et qu'il a pris le temps d'étudier des centaines d'affaires. En plus il a une mémoire incroyable.
    Début avril 2019 il organisera un second jury de citoyens afin de juger le comportement de plusieurs magistrats dans une affaire vaudoise sordide.
    Si vous voulez participer à ce jury de citoyens, merci de lui envoyer un message à ce sujet à son adresse email catharsisgu@gmail.com. Ensuite il vous informera.
    Si les Gilets Jaunes de Suisse étaient aussi actifs et courageux que lui, les choses bougeraient enfin.

  • Déjà dans le milieu des années 2000, le Tagesanzeiger avait publié un article par lequel il révélait qu'un nombre croissant de suisse, d'adressait directement aux tribunaux sans avocat, par manque de confiance, et que la plupart des avocats ne gagnait même pas Fr. 80'000 /an.
    Donc alors on comprend plus aisément qu'ils cherchent à arrondir leur fin de mois par des moyens détournés en se rendant les uns et les autres (magistrats, juges et avocats) des petits services entre amis au détriment du droit et de l'intérêt de leur client.
    Le problème n'est pas tant qu'il y ait trop d'avocats sur le marché, mais ceci, combiné avec un gros manque de compétence/qualification et de passion pour leur métier, la noble profession d'avocat se mue en Suisse en une profession d’affairistes" bien planqués c.à.d. "intouchable ment" au-dessus des lois.
    Entre les avocats suisses et leurs clients, c’est le mécanisme du vase communiquant à sens unique qui s’installe, l’avocat s’enrichit là où le client s’appauvrit.
    @ Michelle, exactement de par mon expérience, je dirais aussi que ceux sont les avocats de plus de 50 ans et non les jeunes avocats qui actionnent ce mécanisme.

    Le système judiciaire de ce pays est "affairiste », guidé par "une main invisible" comme l'écrit Monique, « pour détruire notre Chrétienté", car ses seules valeurs sont celles de l'argent et du pouvoir, qui ne sont des valeurs Chrétiennes. Ainsi ceux qui ont le pouvoir et ceux peuvent payer (voire même soudoyer avocats, juges et magistrats) ont un espoir de gagner ou de ne pas tout perdre, les autres auront le désespoir de se voir détruire, réduit en miette et voire même condamnés abusivement à des peines pénales pour avoir osé résister au système. Ainsi, je paye ma résistance au système avec une condamnation par un magistrat Zurichois, à une peine de 2 ans avec sursis et une amende de Fr.300 pour avoir commis une effraction de domicile dans mon propre domicile, d’où mes enfants et moi avons été expulsés manu militari sans jugement ni procès, avec pour seuls bagages les vêtements que nous portions.

    @ Gerard, même avec les efforts de 1000 Michelle, aussi courageuses, résistantes et résilientes, malheureusement, la justice de ce pays ne peut pas changer car l’arbre est complètement putrifié de l’intérieur. Le mouvement des Gilets Jaunes peut marcher en France, car ce pays est une démocrate-Chrétienne, mais l’importer en Suisse est une cause aussi perdue que nos combats contre le fonctionnement pré-moyenâgeux de ce système judiciaire, qui nous prouve que la Suisse n’est pas une démocratie, et encore moins une démocratie Chrétienne.

  • Un mot: vraiment?...

    https://m.24heures.ch/articles/5be51fe8ab5c372437000001

    https://www.parlament.ch/press-releases/Pages/mm-gk-2019-03-06.aspx

  • A Jérôme: Merci beaucoup pour les deux liens que vous m'avez envoyés. Vraiment consternant de voir comment ce M. Olivier Thormann (PLR) va pouvoir poursuivre sa carrière ...
    En fait il a été blanchi en novembre 2018. Voir ce lien:
    https://www.laliberte.ch/news/suisse/le-procureur-olivier-thormann-blanchi-464182

Les commentaires sont fermés.