M. Michael Lauber est-il intouchable ?

Imprimer

Bonjour,

Tous les six mois la presse nous apprend que M. Michael Lauber, procureur général de la Confédération suisse, pourrait avoir des ennuis ! Ensuite, il ne se passe strictement rien. Voilà le dernier article publié à ce sujet:

https://www.letemps.ch/suisse/latmosphere-devient-lourde-michael-lauber

Les deux premiers entretiens ayant eu lieu avec M. Infantino, Président de la FIFA, sont déjà graves car aucun procès-verbal n'a été réalisé lors de ces entretiens, mais cela est déjà minimisé. Ensuite il semblerait que M. Lauber ne se souvienne pas d'un 3e rendez-vous. Il paraît que la réponse de M. Lauber au sujet de ce 3e rendez-vous sera connue vers le 15 mai ... Mais pourquoi ne peut-il pas répondre plus rapidement ? Mystère.

Ce que je trouve le plus étonnant concernant le travail de M. Michael Lauber et de son équipe, c'est le temps que prennent les procédures FIFA sans arriver à condamner une seule personne. Cela n'intrigue aucun politicien, ce qui est également très surprenant. A ce sujet, merci de lire cet article qui nous apprend que 25 enquêtes pénales seraient en cours.

https://www.20min.ch/ro/sports/football/story/Affaire-FIFA--le-procureur-general-sur-la-sellette-18947896

Je ne serai pas surprise d'apprendre qu'au moment des jugements de ces affaires, dans X années, les faits soient simplement prescrits ... Technique souvent utilisée pour ne pas condamner certains citoyens dominants.

J'espère que les journalistes internationaux se rendent compte de cette lenteur. Et comprendront que la Suisse n'est pas un Etat de droit.

Quant à M. Michael Lauber il n'a aucuns soucis à se faire. Et il sera réélu sans difficultés en juin 2019. Pourquoi ? Parce que les politiciens et même Mme Karin Keller-Sutter, conseillère fédérale responsable du Département fédéral de Justice et Police, prétendent que le principe de la séparation des pouvoirs les empêche d'agir. C'est bien pratique ! De plus, en Suisse, il ne faut surtout pas faire de vagues ...

Ce principe de la séparation des pouvoirs permet à tous les magistrats du pays de réaliser d'énormes erreurs, souvent intentionnelles, et de ne pas appliquer les lois sans ne jamais être sanctionnés. En Suisse, l'Etat de droit n'existe pas.

Merci d'avance pour vos commentaires.

Merci de diffuser cet article à vos amis.

Meilleures salutations.

PS: Voilà un article publié sur ce blog en 2016 concernant Michael Lauber qui était, soi-disant, déjà inquiété ! Et qui montre aussi comment les faits sont prescrits au moment du jugement. Il suffit de faire traîner la procédure ...

http://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2016/07/08/proces-de-dieter-behring-michael-lauber-soupconne-de-faux-te-277529.html

Commentaires

  • Vous vous répétez ...

    Merci de citer les pays qui - selon vous - sont des "Vrais Etats de droit" !

  • A MA: Effectivement étant donné que de nombreux exemples montrent que la Suisse n'est pas un Etat de droit, je suis obligée de me répéter.
    Sachez que je m'occupe en priorité de ce qu'il se passe ici en Suisse. Je ne vais pas critiquer les pays dans lesquels je ne vis pas ! Merci de votre compréhension.

  • Le principe de la séparation des pouvoir n'est efficace que lorsqu'il est appliqués par des gens de bonne foi munis de la volonté de défendre une juste cause. Force est de constater qu'à tous les échelons de notre démocratie il se meut en excuse pour ne pas avoir à intervenir, pire il est instrumentaliser afin de décourager tout justiciable de demander que sa cause soit entendue puisqu'on lui fait croire qu'il s'adresse à chaque foi à la mauvaise oreille. Le principe de la séparation des pouvoir n'a de sens que lorsque les pouvoirs souhaitent vraiment faire régner l'ordre ce qui est malheureusement de moins en moins le cas dans notre pays. L’expérience vaudoise que je vis au niveau communal et cantonal m'a fait perdre confiance en nos autorités. Le slogan si cher à nos aïeux "un pour tous tous pour un" devrait être remplacé par "un pour tous tous pourris".

  • A Norbert Maendly: Le principe de la séparation des pouvoirs est un fléau. Il permet de ne pas sanctionner les magistrats qui refusent d'appliquer les lois suisses et d'honorer leur serment. Ce principe permet alors d'appliquer d'autres lois ...
    De plus, si vous réclamez que les magistrats (ou les fonctionnaires) remplissent une demande de transparence pour vous assurer que ce sont bien les lois suisses qui seront appliquées, eh bien personne n'accepte de remplir la demande de transparence ! Vraiment étrange ... J'en fais l'expérience ces temps.
    Si vous désirez recevoir un exemple de demande de transparence envoyez moi un email à mh@herzoginfo.ch et faites l'expérience vous même. Meilleures salutations.

  • Bonjour Madame Herzog. Je vous remercie et félicite pour votre combat inlassable. J'espère sincèrement qu'il contribue à votre épanouissement.
    Pour ma part je dois vous avouer que j'ai fait le deuil d'une justice indépendante et j'ai renoncé à faire valoir mes droits car cette lutte me déprime.
    Je ne vous donnerai qu'un exemple personnel qui viendra s'ajouter à vos nombreuses dénonciations.
    L'an dernier les taxis ont recouru contre une décision du département de valider des transferts d'autorisations d'usage accru du domaine public. La CACJ leur a donné raison en considérant ces transferts comme nuls et non existants.
    Le département n'a pas fait recours au TF mais n'a pas non plus appliqué la décision de justice en annulant ces transferts. Pire, il a tenté de modifier le nombre d'autorisations en service pour faire entrer ces transferts illégaux dans le contingent. Obligeant ainsi les taxis à relancer un nouveau recours.
    M. Poggia qui a récupéré ce dossier de M. Maudet explique qu'il ne peut appliquer la décision de justice sur le principe que ces chauffeurs ont acquis ces autorisations en toute bonne foi. Nous lui avons fait remarquer que c'était la responsabilité de l'Etat de les indemniser. Sans suite à ce jour.

    J'observe donc que nous avons dépensé des sommes conséquentes en frais d'avocats sans espoir que justice soit rendue à moins d'engager de nouvelles ressources pour dénoncer encore ces abus et sans garantie d'obtenir réparation.

    L'Etat, les institutions, les instances et les services sont en état de déliquescence avancée. Plus rien ne fonctionne. On ne peut plus joindre un seul service de l'Etat directement. Le chaos est programmé. Je retourne dans ma grotte.

  • Ce fils de pasteur a fait une carrière impressionnante. Après une première période à Berne, il a occupé le poste de surveillant des banques au Lichtenstein, où il a appris à fermer les yeux pour le lavage d'argent sale. Promu Procureur de la Confédération, il poursuit avec rigueur les lanceurs d'alertes qui dévoilent les crimes financiers, pour protéger nos banques. S'il devra démissionner, un futur doré l'attend. On ne va tout de même pas oublier ses bienfaits pour les oligarques de ce monde.
    Lire aussi www.worldcorruption.info/lauber.htm
    Gerhard Ulrich

  • Il en est de même en France!
    Ici, les réseaux francs-maçons opèrent sans vergogne et se protègent entre eux.
    La séparation des pouvoirs est ce mécanisme mafieux qui permet de se renvoyer la balle indéfiniment sous couvert du 'je ne suis pas responsable'.
    En fin de mois, ces 'irresponsables' courent chercher leur salaire de Judas ...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel