Emission Infrarouge du 8 mai 2019 concernant les lanceurs d'alerte.

Imprimer

Bonjour,

L'émission Infrarouge du 8 mai 2019 était consacrée à Julian Assange et aux lanceurs d'alerte. Voilà le lien:

https://www.rts.ch/emissions/infrarouge/10412913-faut-il-sauver-le-soldat-assange-.html

Il est intéressant de constater que les principaux lanceurs d'alerte de Suisse n'étaient pas invités sur le plateau d'Infrarouge !

Mme Yasmine Motarjemi (voir plusieurs articles sur ce blog à son sujet), présente dans le public lors de cette émission, a été citée et filmée. L'excuse pour ne pas l'inviter: car elle est toujours en procès contre Nestlé !

Je me demande si les réalisateurs de cette émission connaissent vraiment les lanceurs d'alerte. Savent-ils qu'ils ou elles sont en procès pendant des années ? D'ailleurs Julian Assange est forcément aussi en procès ... actuellement.

Et Mme Stéphanie Gibaud aussi. Pourtant elle a été invitée par Infrarouge ... 

Pourquoi M. Rudolf Elmer n'a-t-il pas été invité ? Et M. Gerhard Ulrich qui dénonce les dysfonctionnements du pouvoir judiciaire vaudois depuis l'an 2000 avec un immense courage et une très grande tenacité ? Et M. Marc-Etienne Burdet qui dénonce la corruption du pouvoir judiciaire, dont le site Internet www.swisscorruption.info est censuré par les principaux opérateurs ? 

Sur ce plan, cette émission était bien décevante.

La définition du mot "lanceur d'alerte" était aussi limitée aux personnes signalant des dysfonctionnements au sein d'une entreprise dans laquelle elles travaillent. Pourtant Julian Assange n'a pas dénoncé les dysfonctionnements de l'entreprise dans laquelle il travaillait ... Et c'est un immense lanceur d'alerte.

De nombreux citoyens dénoncent des dysfonctionnements et consacrent une énorme énergie à cela car ils sont offusqués par le laxisme des politiciens, des autorités et/ou du pouvoir judiciaire. Tous ces citoyens sont des lanceurs d'alerte. J'espère naturellement qu'ils deviendront de plus en plus nombreux et de plus en plus courageux. J'espère aussi que de nombreux citoyens soutiendront enfin les lanceurs d'alerte, car ils représentent un contre-pouvoir indispensable.

L'émission indiquait qu'il existe en Suisse une plateforme permettant aux lanceurs d'alerte de s'exprimer. Mais il faut savoir qu'ensuite il ne se passe strictement rien. Les alertes sont simplement ignorées. Plusieurs personnes en ont fait l'expérience.

J'estime que les réalisateurs de cette émission étaient fort mal renseignés. Et peu courageux. Une belle occasion manquée ... Bien dommage. Pourquoi ?

Merci d'avance pour vos commentaires.

Meilleures salutations.

PS: La loi de protection des lanceurs d'alerte est en discussion à Berne depuis 2003 ! Merci de signer cette pétition qui justement réclame une loi:

http://chng.it/2XGvBZTGG4

Commentaires

  • La Suisse serait-elle gouvernée en coulisse par des colonels-hommes d'affaires?...

    Malgré ce que vous dénoncez , non à tort, chère Madame, j'ai bien aimé entendre dire que TOUS LES GOUVERNEMENTS MENTENT!

    Tous lanceurs d'alerte, les purs et les durs, et ceux qui les soutiennent ont toute mon estime.

    Bien à vous!

  • Et le tout avec la grande complicité des médias tellement prompts à reprendre les mensonges proférés par les politiques et autres puissants, et avec la complicité également de tous ceux qui détournent le regard et cherchent à trouver des excuses aux méchants puissants par lâcheté et par crainte de la vérité....

  • Michèle Herzog se demande, si le présentateur d'Infrarouge, Alexis FAVRE connais les lanceurs d'alertes suisses. Je vous assure que c'est le cas, car il a été invité de nous présenter à l'émission Infrarouge:
    http://www.worldcorruption.info/index_htm_files/gu_2018-10-15_favre-f%20.pdf
    Il préfère nous ignorer. C'est bon pour sa carrière.
    Gerhard Ulrich, Morges / Suisse

  • Article de Madame Serèn Guttmann publié dans le journal La Liberté du 18 mai.
    https://www.laliberte.ch/news/un-silence-assourdissant-518126 Un silence assourdissant…

    "Lors de l’émission Infrarouge (RTS du 8 mai) a-t-on voulu rendre muette la lanceuse d’alerte Yasmine Motarjemi pour éviter de rappeler les dysfonctionnements chez Nestlé?

    Pourquoi n’avoir rien dit de son combat épuisant contre la multinationale qui avait choisi cette scientifique de haut vol comme directrice de la sécurité alimentaire au niveau mondial? Pourquoi cette femme intègre a-t-elle été harcelée, humiliée alors qu’elle avait demandé à sa direction un audit afin de corriger de dangereux risques sanitaires? Refus au nom de l’optimisation financière?

    Certes son procès en appel est en cours, mais ce combat exemplaire méritait une présentation. La RTS l’avait interviewée, lui promettant en vain un droit de suite. A l’exception du Courrier qui a rendu compte du jugement (article repris par La Liberté du 2 mars dernier) aucun média n’a suivi ce procès qui nous concerne tous. Le harcèlement a été reconnu, Nestlé l’avait toujours nié, prétendant paradoxalement avoir pris des mesures pour éloigner non pas le harceleur mais la victime. Elle a été licenciée.

    Ne déconsidère-t-on pas les authentiques lanceurs d’alerte qui se battent pour préserver l’éthique au sein leur entreprise en donnant la priorité à certaines personnalités, choisies par Infrarouge, qui ont voulu monnayer leurs informations?

    N’est-il pas étonnant que le public n’ait même pas été informé que Yasmine Motarjemi et Julian Assange venaient de recevoir du Parlement européen de Strasbourg le Prix de l’information et des lanceurs d’alerte 2019? Prix créé en hommage à la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia assassinée en 2017 pour ses révélations."

    SERÈN GUTTMANN,

    VILLARS-SUR-GLÂNE

  • A Monsieur Alexis Favre.

    Je me réfère au post publié sur Facebook le lundi 26 août concernant l'émission Infrarouge du 8 mai 2019 de la Radio Télévision Suisse Romande (RTS). Les commentaires des lecteurs ainsi que votre propre réponse méritent des précisions supplémentaires.

    Dans vos commentaires, vous dites que je n'étais pas invitée à l'émission Infrarouge. C'est juste ! Et c'est bien là le problème !
    Je suis venue grâce à l'initiative de personnes ayant pensé que je méritais d'être invitée à y prendre part, ou au moins y être présente.

    Bien que vous connaissiez mon parcours de lanceuse d'alerte suisse, vous avez décidé de ne pas m'inviter, alors que je venais de recevoir le Prix GUE/NGL de la liberté de l’information, par un groupe de parlementaires européens. Un prix que j'ai partagé avec Julian Assange -le sujet de votre émission- ainsi que Rui Pinto. Dans ce contexte, le prix n'est en soi pas aussi important que le récit de mon parcours rapporté lors de la cérémonie au Parlement européen (http://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2019/04/18/mme-yasmine-motarjemi-lanceuse-d-alerte-a-recu-un-prix-pour-298387.html).

    Mon parcours prouve que je suis restée fidèle à mes devoirs professionnels et citoyens. Jusqu'à la dernière minute, c.a.d mon licenciement, et même après (voir mes deux lettres aux PDG de Nestlé: http://old.multiwatch.ch/cm_data/Lettre_M_Schneider_francais_1.pdf ). J'ai essayé de corriger les dysfonctionnements en interne, ce qui correspond exactement au concept de "lanceur d'alerte" défini par vos invités.

    En fait, je présume que vous avez décidé de n'inviter aucun lanceur d'alerte suisse pour ne pas évoquer les problèmes de la Suisse. Ceci me rappelle l'ancien Président iranien, M. Ahamdinéjad. Lors d'un débat à l'Université de Colombie aux USA, on lui demande : "Pourquoi exécute-t-on les homosexuels en Iran ?" Il répond : "Il n'y a pas d'homosexuels en Iran !". Je présume que tout va bien en Suisse et qu'il n'y a donc pas de lanceurs d'alerte ici!

    Puis, vous montrez un film de 2 minutes en omettant de me mentionner.

    Dans les commentaires du post FB du 26 août, vous répondez que vous avez "la liberté éditoriale". C'est juste ! La presse est libre de couvrir ou de ne pas couvrir certaines vérités gênantes. Mais la liberté n'est pas l'indépendance et l'impartialité. Quelle crédibilité pour une émission de débat et de société qui occulte les méfaits d'un oppresseur et soutient ainsi l'injustice ? Quelle plus grande injustice quand le tribunal reconnaît mon harcèlement par la direction de Nestlé dans le contexte de la gestion de la sécurité des aliments, puis refuse de condamner Nestlé que ce soit pour la mise en danger des consommateurs ou pour mon harcèlement durant des années? Me reproche-t-on d'avoir refusé de signer "un accord confidentiel à l'amiable" et vendre mon silence ?

    Lors de votre émission, après que Stephanie Gibaud m'ait citée et sans que quelqu'un ne vous demande de vous justifier, vous vous empressez d'expliquer la raison pour laquelle vous ne m'avez pas invitée. Vous donnez alors des explications qui, à mon avis, n'étaient pas du tout réelles, pour ne pas dire trompeuses. Ceci m'a énormément ennuyée, car j'ai compris que vous me sous-estimez.

    Alors, dans les coulisses, je vous ai dit que vos explications n'étaient pas véridiques et que vous m'aviez déçue. Vous m'avez promis de corriger la situation et, dès le lendemain, de contacter la rédaction de la RTS pour qu'on donne suite à mon affaire et qu'on rapporte le verdict de mon procès. Mais, depuis bientôt 4 mois, il n'y a pas eu de nouvelles de votre part. Vous n'avez même pas eu la courtoisie de répondre à mes courriels. À ce sujet, je vous invite à lire mon article : "Ignorer, garder le silence, ne pas répondre…" https://www.infomeduse.ch/tag/yasmine-motarjemi/

    Mes communications sur les réseaux sociaux ne sont pas réalisées pour vous attaquer personnellement, mais pour fournir un exemple montrant comment les médias traitent les lanceurs d'alerte et déforment la perception en sélectionnant les informations. Malgré cela, je demande à mes lecteurs de ne pas vous en tenir rigueur, car vous êtes, vous-même, victime du système. Vous ne faites que ce qu'on vous dit de faire. Je présume que vous n'aviez pas eu l'indépendance de décider vous-même qui devait être invité à cette émission.

    Sinon, expliquez-moi SVP pourquoi la RTS rapporte un procès qu'elle qualifie de "procès hors-norme" sans donner le verdict du tribunal acceptant mes allégations de harcèlement tout en me sanctionnant (!) au lieu de sanctionner Nestlé ? https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/accusations-contre-nestle-les-precisions-de-jerome-galichet-a-lausanne?id=7348337&fbclid=IwAR2bF6vGkcFXftKO3RjEfvxzFaa3DpE0jH084xCtK8svncdqcQdjqdkTZWA

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel