Suisse: Plus de 60'000 innocents internés de 1930 à 1981.

Imprimer

Bonjour,

Dès 2010, les internements administratifs totalement arbitraires ayant eu lieu en Suisse de 1930 à 1981 ont été révélés au public, qui ignorait ces pratiques. Ces internements abusifs s'abattaient sur les personnes marginales, alcooliques, homosexuelles, sur les filles-mères, etc. De nombreux enfants ont aussi été placés. 

En 2014, le Conseil fédéral a créé une commission indépendante d'experts (CIE) chargée d'étudier les archives de 1930 à 1981 liées à ces internements abusifs et les témoignages des survivants. Cette commission a terminé son travail et a publié un premier livre en mars 2019. Elle va publier les volumes 2 à 6 dès mai 2019. Puis elle publiera ses recommandations en septembre 2019. 

Pourquoi le travail de cette commission se termine-t-il en 1981? Car la Suisse a signé la convention européenne des droits de l'homme en 1974. Sous la pression d'organisations internationales ... la Suisse a dû modifier les règles des internements administratifs et créer des bases légales.

La commission a créé un site Internet qui fournit des informations très importantes concernant son travail et ces internements administratifs. Voilà le lien:

https://www.uek-administrative-versorgungen.ch/page-daccueil

Dans ce cadre, une soirée a été organisée à la cinémathèque de Lausanne le 23 mai 2019 avec la projection du film d'Alain Tanner et de Guy Ackermann "Les administratifs et l'article 42" suivie d'un débat en présence d'experts de la CIE et du public. Plusieurs victimes de ces internements abusifs se sont exprimées. Leurs témoignages sont bouleversants.

Un Monsieur très courageux a très vivement fustigé les autorités, les politiciens et les médecins psychiatres du canton de Vaud. Ce débat a été filmé et j'espère qu'il sera publié sur le site Internet de la CIE.

Et après 1981 que s'est-il passé en Suisse ?

Les bases légales existaient mais cela n'a pas empêché les abus. 

En Suisse, et en particulier dans le canton de Vaud, les lois sont très souvent appliquées de manière totalement arbitraire. D'où les très nombreux placements forcés (PLAFA) abusifs ayant eu lieu. Soit en EMS pour les personnes âgées, soit en institution pour les enfants et pour les jeunes ou encore en hôpital psychiatrique pour les adultes. Ces dernières années, ces placements forcés ont augmenté. A ce propos, voilà un article de 2017:

https://www.24heures.ch/vaud-regions/medecins-multiplient-placements-forces/story/10813128

J'espère vivement qu'une commission indépendante d'experts étudiera ensuite les placements forcés abusifs de la période 1982 à 2018. Il est anormal de chaque fois attendre cinquante ans pour étudier les faits !

Merci de diffuser cet article à vos amis, en Suisse et à l'étranger.

Merci d'avance pour vos commentaires.

Meilleures salutations.

Commentaires

  • Suite à la fin du travail de la Commission Indépendante d'experts (CIE) au sujet des internements administratifs en Suisse de 1930 à 1981, un article a été publié dans le Matin Dimanche du 19 mai 2019 sous le titre: "La Suisse a interné 60'000 innocents". Et la RTS a également publié un article. Voilà le lien:
    https://www.rts.ch/info/suisse/10443579-quelque-60-000-internes-administratifs-en-suisse-jusqu-en-1981.html
    Merci de diffuser ces informations en Suisse et à l'étranger.

  • Merci Michèle pour cet article de plus, comme toujours courageux.
    Cependant je me suis arrêtée de lire dès le début au mot marginaux. Car traiter les personnes arrêtées arbitrairement de marginales est déjà contraire à l'idée d'arbitralité et c'est stigmatisant

    Il faut savoir que c'était les préjugés , mêlés aux intérêts économiques cyniques qui ont conduit à ces injustices il ne faut donc pas perpétuer les préjugés en parlant de MARGINAUX!

    Est-ce que c'est marginal de tomber amoureux? D'avoir un enfant hors mariage ? De subir un viol? D'être pauvre ? Etc... non!

    Alors svp corrigeons ces termes venus d'un passé si peu glorieux.

  • On parle toujours de ce passé, insinuant qu'il n'y aurait plus d'internements abusifs. Certes, il faut aujourd'hui des décisions judiciaires, mais nos magistrats tout puissants font appel à des experts de complaisance pour continuer d'interner les faibles de notre société. On peut être interné pour une mauvaise blague. J'ai fait la connaissance de tels cas. La Suisse (8,3 mio habitants) a 900 internés, et l'Allemagne (83 mio habitants) en a 500. La démesure totale. Cette obsession pour une chimérique sécurité coûte cher aux contribuables, jusqu'à CHF 300'000 CHF par personne internée/an! Gerhard Ulrich

  • A Laure: Merci pour votre message. Mais je n'ai pas écrit que c'était mal d'être marginal ! J'ai écrit que les marginaux avaient été persécutés. Il faut comprendre que toutes ces victimes ont été internées car elles ne correspondaient pas aux normes de l'époque. Meilleures salutations.

  • Ok Michèle, on aurait alors pu écrire "Les personnes considérées comme marginales à l'époque " à savoir .. ou comme ...des mineurs déjà fragilisés par leur famille ou la société, ce qui a été mon cas et qui me laisse toujours écorchée vive. Ma réaction en étant la preuve !
    Il était temps que la Suiisse, considérée comme tellement propre, lave son linge sale en famille. Michèle il faudra que l'on s'équipe de gros lave-linges anti-corruption!

  • A Gérard Ulrich: Effectivement les abus continuent actuellement car les magistrats prennent des décisions totalement arbitraires et les victimes de ces décisions ne peuvent pas se défendre. Les recours sont inutiles. Les magistrats le savent très bien. Il s'agit d'un PIEGE !

    Voilà pourquoi il est impératif de contrôler efficacement le travail des magistrats ce que les politiciens refusent de faire en invoquant la séparation des pouvoirs qui est un fléau.

    Merci de signer cette pétition réclamant le contrôle du travail de la justice : https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-suisses-et-mme-s-sommaruga-controle-du-travail-de-la-justice-en-suisse

  • Excellente nouvelle: Suite à cet article publié sur mon blog j'apprends qu'une association a été créée pour aider les victimes de ces abus d'autorité. L’association s’appelle Changer la Vie.
    Le site web est actuellement en construction. L'adresse email est:
    info@changerlavie.ch

  • Bonjour,

    Voilà un article très important publié dans le Temps de ce jour concernant les abus d'autorité dans le domaine de la famille :

    https://www.letemps.ch/suisse/on-ne-suit-aveuglement-expertises-psychiatriques

    Naturellement c’est en totale contradiction avec le dernier article de mon blog qui explique que les très graves abus d’autorité continuent.

  • Excellente nouvelle que cette association pour venir en aide aux victimes d'abus d'autorité.
    Merci beaucoup Michèle !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel