Vaud: 7 ans d'enquête après un décès dans un EMS !!!!

Imprimer

Bonjour,

Voilà l'article du 22.7.2019 dont je vous remercie de prendre connaissance:

https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Sept-ans-d-enqu-te-apres-un-deces-dans-un-EMS-31477408

Cet article est très important car il montre, une fois de plus, que dans le canton de Vaud tout est entrepris pour faire durer les procédures, même quand le cas est simple à traiter. Ce qui est le cas concernant cette dame âgée victime d'une fracture du col du fémur. 

Pourquoi les magistrats font-ils traîner les choses ? Pour ensuite pouvoir déclarer que les faits sont prescrits. Ce qui évite de devoir condamner les citoyens dominants. Par exemple les médecins ou les infirmières.

Je félicite très vivement toutes les personnes qui ont le courage d'obliger les magistrats à rechercher la vérité car ils essaient d'ignorer cette étape fondamentale, de modifier les faits et de ne pas réaliser d'enquête sérieuse.

Hier, 21 juillet 2019, c'est l'affaire liée au décès de Nils Jordan qui était relatée dans Le Matin Dimanche. Là aussi les parents ont dû effectué des procédures pendant plus de 7 ans et ensuite les faits ont été déclarés prescrits ! Les deux médecins ayant commis une très grave faute ne seront donc jamais condamnés et les parents de Nils jamais reconnus comme étant des victimes judiciaires ! Ce qui a aussi de très graves conséquences financières pour eux.

Pour plus d'informations concernant cette affaire bouleversante, voilà le site Internet créé par son père: https://honteavous.ch/

Naturellement, certains citoyens vaudois vont continuer à prétendre, malgré tous les exemples connus, que le pouvoir judiciaire vaudois fonctionne très bien ... et cela jusqu'au jour où ils y seront confrontés.

Je suis également totalement offusquée par le laxisme des Député(e)s vaudois(es) et des Autorités qui prétendent systématiquement qu'à cause du principe de la séparation des pouvoirs ils ne peuvent pas agir ...  Je me demande tout-de-même si leur responsabilité, face à tant de cas d'injustices ignorées, ne serait pas engagée en responsabilité civile.

Merci de diffuser cet article à vos amis.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

PS: Les pétitions ci-dessous, que je vous remercie de signer et de diffuser, sont liées à tous ces abus dont les citoyens sont les victimes.

Cette pétition demande qu'une Commission Indépendante d'Experts étudie les très graves abus ayant eu lieu en Suisse de 1982 à 2019 : http://chng.it/TXzcGCJm5D

Cette pétition réclame un contrôle du travail de la justice : 

https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-suisses-et-mme-s-sommaruga-controle-du-travail-de-la-justice-en-suisse

Cette pétition réclame la création de jurys de citoyens afin d'effectuer des contrôles sérieux et traiter les plaintes des citoyens:

http://chng.it/VVxHk6vnrw

 

Commentaires

  • "certains citoyens vaudois vont continuer à prétendre, malgré tous les exemples connus, que le pouvoir judiciaire vaudois fonctionne très bien ... et cela jusqu'au jour où ils y seront confrontés."

    Non. Mais je ne crie pas au complot ! J'invoque deux éléments:
    - insuffisance de moyens en personnel (sous-effectif) et en budget (sous-dotation); budget de la justice vaudoise = moins de 0.3% !! du pib cantonal = une blague!
    - engagement d'un personnel jeune, manquant d'expérience et pas doté des meilleures qualifications.

    Et oui, 1 entraîne 2. Le problème ne réside pas dans la corruption, la cooptation, etc mais dans l'attractivité inexistante d'une profession mal aimée. Si vous aviez le choix? Vous travaillerez comme avocat à 30'000 fr./mois (avant bonus) ou comme procureur à 9'000 fr./mois (avant crachat dans la rue) dans un système qui vous oblige à acquitter des prévenus par manque de preuve et à classer des affaires en raison de la prescription... ? Tout cela parce que les investigateurs n'ont pas les moyens en personnel d'enquêter, que la population a triplé (sans effectifs de police/procureurs supplémentaires) et que la population a de surcroît toujours plus tendance à dénoncer tout et n'importe quoi au détriment des affaires importantes (comme celle-ci). Et sans parler des quérulents qui contestent tout, tout le temps comme si la justice n'était pas déjà sous l'eau avec des délais de procédure toujours plus longs...

    Vous voulez dénoncer des dysfonctionnements? Demander des comptes aux politiciens vaudois qui refusent par idéologie d'appliquer les normes internationales en matière de dotation de policiers, procureurs et juges par habitant!

    Policiers:
    https://www.swissinfo.ch/fre/a-l-épreuve-des-faits_la-suisse-a-t-elle-moins-de-policiers-que-les-pays-voisins/42382204
    Vaud: 1970 policiers pour 800000 habitants...

    Procureurs:
    Les cantons comparables comme Bâle et Zurich ont 5x et 3x plus de procureurs pour 100'000 habitants...

    Vous voulez accélérer les procédures? Demander à ce que le budgets de la justice passe à 0.5 % du pib cantonal... Vous n'imaginez pas à quel point cet argent serait utile pour accélérer les procédures et investiguer.

    Et non, je ne suis pas vaudois.
    Mais je travaille dans et avec les chiffres. Et le rapport annuel de la justice vaudoise me permet d'affirmer mes dires...

  • La Justice n'est pas surchargée mais les juges, les fonctionnaires compliquent les dossiers et les mesures. Une justice qui n'est plus accessible sans avocat n'est pas en phase avec le peuple. Le peuple ce sont toutes les personnes qui n'ont pas la parole. La fameuse société civile n'existe pas encore en Suisse.

  • D'une part, les magistrats font traîner les enquêtes pour pouvoir faire valoir qu'ils sont surchargés ( création d'emplois). D'autre part, ces dérapage ne sont pas dus au hasard. Il y a la volonté des puissances obscures de nuire à certaines personnes au bénéfices d'individus du sérail. La politique fait parti de ce complot, car le politicien corrompu est la règle, pas l'exception.
    Gerhard Ulrich, Morges

  • A Bla Bla: Merci pour votre commentaire. Le canton de Vaud n'a pas de problèmes financiers, alors il pourrait parfaitement alouer plus d'argent au pouvoir judiciaire. Mais il n'existe pas de volonté politique d'améliorer l'Etat de droit dans le canton de Vaud.
    Quand les magistrats font traîner les dossiers cela ne permet pas d'avoir plus d'énergie pour les autres dossiers.
    Il faudrait aussi savoir si dans les autres cantons les prcédures sont traitées plus rapidement ou pas.
    L'affaire financière que j'ai dénoncée en 2007 aurait pu être traitée en 6 mois. Pourtant en 2019 la vérité n'a toujours pas été recherchée et cela m'a obligée de réaliser une multitude de procédures entre 2007 et 2019 ...

  • Le système judiciaire comme toute notre administration sont devenus trop lourds pour être efficaces. Il faudrait remettre un peu les choses à plat et que la justice ne s'occupe pas du sort d'un chat qui va jusqu'au Tribunal fédéral parce que 2 personnes se disputent la garde de l'animal. Moi-même j'ai dû trainer pendant 2 ans une procédure pénale parce que j'ai traité, par écrit donc confidentiel, un gars de "pauvre type". Les 2 avons eu la même amende et 300.- mais l'Etat a dû supporter 20'000 francs de frais de procédure... Stupide.

  • Compatriotes du soir bonsoir. Mon affaire de droits de succession aurait dû être réglée courant 2011 en six mois et elle ne l'est toujours pas en juillet 2019 ? J'ai pu constater à force de ronger mes freins, qu'il y a une volonté délibérée cher certaines personnes, de polluer intentionnellement et de compliquer les instructions à l'infini dans un seul but, celui de se refiler du boulot entre eux pendant plusieurs années au détriment des droits du justiciable suisse. Ces personnes se couvrent toutes entre elles : Elles sont avocats (es), juges, procureurs, procureur général, ministre de la police et de la justice suisse, hauts fonctionnaires ou élus (es). Que penser d'une juge qui a dissimulé un document officiel de l’État français pour s'autoriser à psychiatriser une affaire de droits de succession pendant quelques années pour la transformer en affaire de recel successoral ? Ses complices ont été l'avocat voyou de la partie adverse et mon premier avocat « AJ » qui est allé dans le sens de la traîtrise des avocats avec ses propres clients. Que penser de cette juge et de mes deux avocats « AJ », qui ont volontairement oublié de se faire parvenir un deuxième document officiel de l’État français pendant 4 ans et demi, comme quoi je n'ai jamais été un illuminé enrôlé dans une secte ? Que dire de mes deux avocats « AJ » et de cette juge qui ont systématiquement refusé de répondre à mes questions « trop directement liées » à mon affaire de droits de succession, entre septembre 2014 et le 02 juillet 2019 ? Le 30 avril 2019, que dire de cette juge, de ma deuxième avocate « AJ » et de la partie adverse, qui ont eu le culot de vouloir me faire signer un solde de tout compte où il manquait entre autre les 2/3 de ma part ? Est-ce qu'au pénal cette énième manœuvre dilatoire, ne serait pas en réalité une tentative d’escroquerie immobilière en bande organisée fomentée par une juge, une avocate et la partie adverse ? « Quant au jugement du 03 juillet 2019 qui a été rédigé toujours par cette même juge impossible à virer depuis mars 2011, je n'ai pas eu d'autre choix que de le contester à 80% de son contenu et donc ? De l'envoyer vers un autre tribunal qui fera bosser d'autres juges, lesquels autres juges couvriront leur copine immature et incompétente. Manque de moyens financiers ? Il faut être aveugle, sourd et complètement demeuré, pour croire à cette thèse. En politique comme en droit, on peut être intelligent, très cultivé et con comme un manche. Si certaines personnes se sentent concernées par mon résumé, je leur propose de me contacter, afin de déposer une plainte en nombre, contre toutes les brebis galeuses jamais condamnées qui intoxiquent la justice du canton de Vaud.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel