• Licenciement d'un professeur à Lausanne: L'Etat lui offre 207'000.- CHF pour son silence !

    Imprimer

    Bonsoir,

    L'histoire liée au licenciement d'un professeur de gymnase à fin juillet 2019, après 30 ans de travail dans l'enseignement, a été publiée dans plusieurs journaux et a suscité beaucoup de réactions. Voilà un article à ce sujet:

    https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Le-prof-aux-propos-litigieux-finalement-vire-24261580

    Le Matin-Dimanche de ce 6 octobre 2019 nous apprend un fait nouveau: En juillet 2019 L'Etat de Vaud a offert à cet enseignant un montant de 207'000.- CHF pour acheter son silence. Il s'agissait, d'après cet article, d'un accord confidentiel signé par M. Lionel Eperon, directeur général de l'enseignement postobligatoire et proposé à cet enseignant par le département de Mme Cesla Amarelle. Mais heureusement ce professeur n'est pas tombé dans ce piège et a refusé de signer cet accord confidentiel.

    Je suis sidérée qu'en 2019, afin de ne pas appliquer les lois et pour éviter une procédure au tribunal de prud'hommes, de tels procédés basés sur le fric soient utilisés, avec en plus toute l'opacité d'un accord confidentiel.On se croirait vraiment dans une République bananière. J'imaginais qu'il existait plus d'éthique dans un tel Département ...

    Félicitations Monsieur de poursuivre votre combat afin que vous soyez entendu par un tribunal et que, peut-être, les lois soient appliquées. J'espère que de nombreuses personnes se mobiliseront pour vous soutenir lors cette procédure.

    Aux internautes: Merci de diffuser cet article à vos amis. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

  • Suisse: Les millions disparaissent mais jamais aucunes condamnations pénales !

    Imprimer

    Bonsoir,

    Cet article ne concerne pas les escroqueries financières internationales, mais les affaires financières simples à comprendre réalisées en Suisse ou à proximité.

    La presse nous annonce régulièrement que des millions ont disparu et qu'une enquête a été ouverte. Ensuite le scénario est toujours identique: l'enquête pénale se termine sans aucune condamnation. Et les millions envolés ne sont jamais récupérés. Pourtant, très souvent, ils ont bien dû profiter à quelqu'un !

    Les exemples sont nombreux. Par exemple l'affaire Beaulieu à Lausanne ou l'affaire CarPostal (65 millions de francs suisses envolés d'après l'article du Matin-Dimanche de ce 6 octobre 2019). Voir ce lien:

    https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/La-lourde-facture-de-CarPostal-France-27220477

    Naturellement les personnes responsables de contrôler les comptes n'ayant pas lancé l'alerte ne sont jamais inquiétées non plus.

    Voilà un autre fait très étrange: En Suisse, place financière, tout-à-coup plus personne ne comprend les affaires financières même très simples. Ni les fonctionnaires. Ni les magistrats du pouvoir judiciaire. Ni la majorité des politiciens. Manifestement tout est entrepris pour protéger certains citoyens intouchables.

    Etant donné l'immense laxisme lié à ces affaires financières, il est temps que des jurys de citoyens étudient très sérieusement le travail réalisé par les fonctionnaires et par les magistrats afin de comprendre les raisons de ce laxisme. Est-ce du copinage ? Est-ce de la corruption ? Est-ce l'existence d'un système judiciaire à plusieurs vitesses ? Est-ce un problème lié à la franc-maçonnerie ?

    A ce propos, merci de signer et de diffuser cette pétition qui devient chaque jour plus urgente.

    https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-suisses-et-mme-s-sommaruga-controle-du-travail-de-la-justice-en-suisse

    Etant donné que les affaires financières simples ne sont pas traitées correctement alors comment ces mêmes fonctionnaires et magistrats pourraient-ils traiter des affaires plus complexes ?

    Merci de diffuser ce message à vos amis. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Pouvoir judiciaire vaudois: Des décisions totalement aléatoires !

    Imprimer

    Bonjour,

    La procédure pénale que le Dr Christian Mathez a dû supporter pendant plus de 3 ans puis le récent procès pénal qui, heureusement, ne l'a pas envoyé en prison, nous montrent une nouvelle fois que les décisions du pouvoir judiciaire vaudois sont totalement aléatoires. 

    De quoi s'agit-il ? Le Dr Mathez a aidé une de ses patientes à mourir chez elle. Le procureur M. Eric Cottier a estimé qu'il s'agissait d'un meurtre et a requis 5 ans de prison ferme, car, dit-il, il est obligé d'appliquer la loi. Voilà un article à ce sujet: https://twnews.ch/ch-news/cinq-ans-requis-contre-le-docteur-mathez

    M. Eric Cottier, procureur général du canton de Vaud, ne tient donc pas compte des circonstances dans lesquelles un meurtre est effectué, ni des raisons pour lesquelles il est effectué. Pour ma part, je doute que le mot "meurtre" puisse être utilisé dans ce cas, mais ce n'est pas l'avis de M. Cottier.

    Voilà une seconde chose qui me choque profondément: Dans cette affaire M. Cottier a décidé d'appliquer la loi, pourtant je détiens plusieurs exemples de cas où, dans des affaires pénales vaudoises, les infractions pénales n'ont pas été poursuivies, la vérité n'a pas été recherchée, certains faits ont été modifiés (des dates par exemple), ce qui a permis aux auteurs d'infractions pénales poursuivies d'office de ne jamais être condamnés. Souvent, les plaintes pénales ont simplement été classées ... A la place, parfois, des victimes ont été condamnées. Dans les cas cités ci-dessus, la loi a été totalement ignorée ... et cela ne gène personne.

    Il faut tout-de-même se souvenir que M. François Légeret a été condamné sans preuve, sur la base de la présomption de culpabilité ressentie par les magistrats vaudois et par M. Cottier (ce qui est contraire à la loi et au principe de la présomption d'innocence ...), et qu'il croupit en prison depuis plus de 12 ans. Pendant toutes ces années, les demandes de révision de sa condamnation ont été systématiquement rejetées et les nouveaux témoins n'ont pas été entendus. Refus de M. Eric Cottier.

    Heureusement pour lui, le Dr Mathez a alerté la presse avant son procès et la presse a publié des articles, ce qu'elle ne fait pas souvent avant un jugement. Le public, les citoyens, les 2000 patients du Dr Mathez et ses amis ont ainsi pu le soutenir dans la presse (lettres de lecteurs, commentaires au bas des articles) et venir le soutenir lors de son procès. Et je pense que cela a une importance énorme quand la "justice" est aléatoire. 

    Heureusement, les juges n'ont pas appliqué la peine réclamée par M. Cottier. Le Dr Mathez a été condamné à une peine de 2 ans de prison avec un sursis de 5 ans. Voilà un article publié suite au jugement:

    https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Medecin-generaliste-condamne-pour--meurtre--14522066

    Cet article, dit à la fin que beaucoup de personnes désirent mourir chez elles, mais je pense que les médecins privés n'accepteront plus d'effectuer cela dans le canton de Vaud. Ces personnes seront donc envoyées à l'hôpital et d'autres médecins les aideront à mourir si elles se trouvent en fin de vie afin d'abréger leurs souffrances, sans que l'on sache quelles méthodes sont utilisées. Ce qui se pratique déjà depuis plusieurs années sans que les médecins des hôpitaux vaudois ne soient condamnés ...

    Merci de diffuser cet article à vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.