Suisse: Etude des cas des victimes d'abus d'autorité de 1982 à 2019. Urgent !

Imprimer

Bonsoir,

La presse nous a bien expliqué en été 2019 ce qu'a été le travail de la Commission Indépendante d'Experts (CIE) ayant étudié les cas de 60'000 victimes de très graves abus d'autorité ayant eu lieu en Suisse de 1930 à 1981. La CIE a remis les conclusions de son travail au Conseil fédéral début septembre 2019.

Pour effectuer son travail, la CIE a étudié de nombreux cas concrets et a recherché des témoignages auprès des personnes encore vivantes. Travail extrêmement rare, car la majorité des associations ou ONG refusent d'étudier les cas concrets. Ce qui est incompréhensible.

Ayant envoyé un message au secrétariat de la CIE, je viens de recevoir cette réponse: "...  Comme vous le savez sans doute, la CIE cessera ses activités à la fin de l’année et n’existera plus".

Naturellement, je trouve très décevant et anormal qu'une Commission Indépendante d'Experts ayant réalisé un travail très efficace soit dissoute, alors que son utilité afin d'étudier les cas des victimes de très graves abus d'autorité de 1982 à 2019 est incontestable ! Il est urgent d'étudier ces abus sans attendre cinquante ans afin que les responsables de ces abus puissent être entendus et condamnés. Et pour que les victimes obtiennent réparation de leur vivant et dans les meilleurs délais.

D'où la pétition que j'avais créée. Voir ce lien: http://chng.it/TXzcGCJm5D

Merci très vivement à Vous de signer et de diffuser cette pétition. Mais aussi d'alerter les parlementaires de votre canton siégeant à Berne afin qu'ils réclament l'étude des cas des victimes d'abus d'autorité pour la période 1982 à 2019. Merci d'avance à tous les citoyens qui agiront dans ce sens.

Merci de diffuser cet article.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

 

Commentaires

  • Est-ce encore une manière de cacher l'évidente corruption qui sévit dans notre pays et dont personne n'ose dénoncer ?

    Il est inadmissible qu'une commission qui fait précisément un travail documenté de dénoncer les victimes d'abus d'autorité se voit dissoudre; cela ne se trouve que dans les pays totalitaires me semble-t-il et va à l'encontre de tout principe démocratique ?

  • A Paddy: Merci pour votre commentaire et merci d'alerter les citoyens autour de vous pour leur expliquer cette décision inadmissible ! Et meri d'alerter aussi les parlementaires. Meilleures salutations.

  • Aha, encore la preuve que vous n'avez pas une vue d'ensemble complète!
    https://m.20min.ch/ro/news/suisse/story/un-ex-procureur-inculpe-d-entraves-a-la-justice-15809601

    Alors, toujours à dire que les juges n'instruisent pas contre d'autres juges ? Mdr.

  • A Mdr: Il s'agit de l'ancien procureur général d'Appenzell Rhodes-Intérieures, Alfred Brogli. Merci de me fournir un exemple similaire ayant lieu dans les cantons romands. Vous allez avoir de la peine à le trouver !

  • CONSTAT GENEVOIS

    À Genève ceux qui ont eu à faire au pouvoir judiciaire, pénal ou civil, constatent majoritairement qu’il est incompétent, arbitraire, biaisé.
    Une victime ne gagnera jamais face à un employé de l’Etat ou auxiliaire de justice ou indépendant aisé. C’est le statut social le plus élevé qui sera toujours privilégié au détriment du droit et de l’impartialité. Cette partialité est en plus couplée d’une incompétence et d’un manque d’éthique effroyable.

    Le pouvoir judiciaire qui fonctionne en électron libre sans ministère s’auto régule dans la consanguinité: ils sont tous à la base avocats liés par leur code de déontologie qui leur interdit de s’attaquer entre eux. Ces avocats, quand ils sont incompétents et à la dèche, postulent à la magistrature pour devenir juges ou procureurs. Ils n’ont besoin d’aucune formation particulière. D’où la dérive, les conflits d’intérêts à tous les échelons, les collusions, les népotismes.

    Et ces mêmes avocats deviennent aussi députés au Grand Conseil, ils deviennent également conseillers d’Etat, Conseillers nationaux, membres du Conseil Supérieur de la Magistrature ....

    Tant que de tels amalgames sont tolérés, le justiciable sera toujours victime de cette nomenklatura mafieuse.

    C’est pourquoi, lorsque cous vous adressez à des députés du Grand Conseil pour dénoncer des situations flagrantes d’injustice et et de décisions contraires au droit on vous répond en gros: « en vertu de la séparation des pouvoirs, allez vous faire cuire un œuf ».

    Le Tribunal de Protection de l’adulte et de l’enfant (TPAE) se consacre au business ultra lucratif des placements d’adultes et d’enfants qui lui est profitable au biais d’un système acolyte.
    La rémunération injustifiée de curateurs avocats sans aucune vérification des comptes relève de la dilapidation de deniers publics lorsque c’est à la charge de l’Etat, et de l’escroquerie quand c’est la proie sous protection qui paie. La Cour des Comptes devrait se pencher sérieusement sur le cas de ce Tribunal au niveau de la révision de l’octroi des rémunérations aux curateurs avocats et leurs contrôles.

  • Complétement vrai j'ai dénoncé de la prostitutions dans mon allées d'immeuble de personne qui on obligé des femmes à devenir des prostituées
    J'ai fais venir la police a plusieurs reprise et il on jamais réussies à avoir le proxénète car il mettais la sirène sa arrangeais le proxénète car il était averti et allais se cacher dans un autre appartement ,après trois venue de la police sans réussir a avoir l'homme a cause de leurs incompétence ils mont dénoncé une juge du tribunal de l'adulte qui as rien écouté de ma défense qui a protégé un psy qui ma dit malade sans aucune preuve et j'ai été jugé par une juge qui a dit n'importe quoi sur ma personne qui à écouté les mensonges d'un policier ensuite on ma obligé à voir un psy quand j'ai strictement rien du tout de maladie psychiatrique, et maintenant je paye des frais de justice quand des pourries sont toujours entrain de faire devenir des femmes prostitué je suis dégouté de la justice et de la police ou des hommes se comporte aussi mal que des proxénètes.Et grâce a cette justice des hommes abjecte continu leur bisness.

  • Bonjour, notre pays est doté de la Constitution, de lois, d'accords signés dans divers domaines entre autre Droit de l'Homme, de l'enfant, etc etc....C'est au peuple de réagir d'être vigilant, aux politiques aussi, afin que ces lois et ces droits soient respectés et appliqués. Et il n'y a pas de raison que des abus aient toujours lieu de nos jours pour des raisons d'intérêts financiers ou n'importe quelle autre raison. Tout le monde prône le respect de la liberté individuelle comme un bien suprême que nous accorde la société, alors que cette société de liberté s'inquiète en premier lieu des criminels de toute espèce qui y sévissent et font du tord là ce serait un combat juste et légitime.

  • Oui des PLACEMENTS ABUSIFS sont toujours d'actualité.

    Des enfants peuvent être arrachés à leur maman déjà à la maternité, voire un peu plus tard alors qu'ils n'ont pas encore été sevrés. Il suffit d’une dénonciation, d'un divorce difficile, d’un burnout, de suspicions d'inaptitude, de demande d'aide, d'une information donnée à un assistant social, infirmier scolaire, instituteur par ex.. LA MACHINE INFERNALE se met alors en marche. Des enfants placés sont même abusés, déscolarisés, privés de leur famille, exploités punis par un placement par ex. dans une ferme ...

    Il y a des dynasties d'enfants placés, une maman ou un papa placés voient souvent aussi leurs enfants placés.

    Aujourd'hui, les adultes ne sont pas épargnés. Il peut vous arriver de vous trouver placé de force PAFA. On peut même vous interdire de finir votre vie comme vous le souhaitez, on peut vous imposer des traitements médicamenteux. (PAFA : « placement à fin d’assistance » dans les faits « prison à fin d'anéantissement » - mesure du CCS appelée placement à fin d’assistance, anticonstitutionnelle) dans un hôpital, une maison de retraite, alors que vous êtes âgé ou handicapé.

    La plupart des fonctionnaires, juges, psychiatres, sautent aux conclusions sans une approche intelligente et humaine.

    La raison invoquée "PROTÉGER" qui le plus souvent est infondée ! Une autre raison, la rémunération de psychiatres, de médecins même en formation, d'avocats, le salaire d'assistants sociaux, de fonctionnaires de services "dits" de la protection, de juges, etc.

    Vous découvrirez avec le système « dit » de protection l’existence de tout un trafic d’influence, ceci à votre détriment.

    SOS Tutelles-Curatelles
    Brigitte Pivot

  • A Chantal: Merci pour votre message, mais je ne vois pas comment, dans la structure actuelle, le peuple pourrait intervenir quand une loi n'est pas appliquée. Déjà, souvent il ne le sait pas ! Et en plus, seules les parties à une procédure peuvent agir. Quant aux politiciens, ils ne réagissent jamais car ils préfèrent invoquer le principe de la séparation des pouvoirs. Il est urgent que des contrôles sérieux puissent avoir lieu et, surtout, que les plaintes des citoyens victimes d'abus soient traitées par un organisme totalement indépendant. Ensuite les coupables doivent être sanctionnés.

  • Et voilà encore un exemple consternant montrant que c'est l'enfant qui subit les querelles des parents, surtout si un des parents est un citoyen dominant. Merci de signer et de diffuser cette pétition:
    http://chng.it/S7LjfPC8z2

  • Merci Michèle Herzog


    Votre démarche est pertinente.

    Le scandale des enfants placés est tout à fait actuel. La notion de victime devrait être étendue aux familles touchées par ces malheurs.

    La Commission devrait s’intéresser aux auteurs responsables de ces méfaits, devenus beaucoup plus graves récemment, avec le passage des chambres pupillaires en APEA, alliés aux pseudo-sciences de l’éducation.

    J’exerce la psychiatrie et psychothérapie en Valais et ai dénoncé pendant 18 mois, avec d’autres, dans la série des Patatras, la dérive actuelle de ce qui est devenu l’industrie des enfants placés sur un blog valaisan de gauche : L’1Dex.

    Pour 5.- pour les AVS ou AI, vous apprendrez dans les Patatras comment on en est arrivé là avec des exemples concrets : a Evolène, une mère privée, pour quelques gifles, de sa fillette depuis 4ans, ou à Hérémence, trois enfants placés depuis 1an ( sur 5 ) pour une malnutrition qui n’a jamais existé.

    Vous allez découvrir les comportements ahurissants de nombreux intervenants, qui ont perdu le sens du bien commun et particulier.

    C’est difficile à résumer mais lisez au moins INVISIBLE ET DISSIMULATEUR, ...LE DISCOURS BOURSOUFLÉ DES SCIENCES DE L’ÉDUCATION, ...LA DÉPROFESSIONNALISATION (101) médicale, et le..UN CRI D’HIPPOCRATE où vous verrez que tous les cantons sont concernés.

    Pour se poser les bonnes questions ajoutez à votre lecture...La réorganisation des APEA en Valais, par L’UNIL, et...Les lois de C.Northcote de Parkinson, qui s’appliquent dans toutes les professions et sans lesquelles on ne comprend pas la boulimie des fonctionnaires et des professionnels.

  • Bonsoir,
    Voilà l'article publié par 20 Minutes concernant les enfants ayant manifesté à Berne. Merci de lire également les commentaires publiés au bas de l'article.
    https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Les-enfants-veulent--tre-ecoutes-par-les-politiques-29922117

  • Bonjour,
    Suite aux dysfonctionnements du Service de Protection des Mineurs (SPMI) à Genève, M. Mauro Poggia réclame une réforme. Je vous conseille très vivement de lire cet article qui fait froid dans le dos quand on apprend combien d'enfants ont été placés dans des foyers en 2018, uniquement à Genève !
    https://lecourrier.ch/2019/11/20/il-faut-reformer-le-systeme/
    Cet article dit ceci: "Un groupe de travail comprenant notamment les Service de protection des mineurs (SPMI), le Tribunal de protection de l’adulte et de l’enfant (TPAE) et le Tribunal civil sera prochainement mis en place. En attendant les conclusions, le magistrat exige dorénavant que les expertises soient effectuées par un binôme de psychiatres – l’un spécialisé pour les adultes et l’autre en pédopsychiatrie".
    Mon avis: Il est totalement anormal qu'une réforme du système mis en place soit effectuée par les personnes ayant créé les dysfonctionnements pendant des années !

  • Genève: Concernant les dysfonctionnements très graves du système des curatelles voilà le témoignage de Mme El Meligi dans l'émission "Le Grand format" de Radio Cité.
    https://www.facebook.com/146857920442/posts/10156382866205443?vh=e&d=n&sfns=mo

  • Bonsoir, A mi-novembre un journaliste de Radio-Cité Genève m'a interviewée pour l'émission Le Grand Format au sujet de cet article de mon blog. Voilà le lien Facebook de cette interview qui dure environ 10 minutes:
    https://www.facebook.com/radio.cite/videos/546240236156494/

  • Cette commission a fait un excellent travail: elle a publié cinq livres, je ne les ai pas lus. MDR.

  • A Mdr: Je suis allée écouter la conférence donnée par les experts à la cinémathèque de Lausanne en mai 2019, je suis allée voir leur exposition et j'ai lu les articles de presse. Mais effectivement je n'ai pas eu le temps de lire leurs livres. Au moins j'ai l'honnêteté de le dire. Et vous, les avez-vous lus ces livres ?

  • Je ne peux que confirmer l’avertissement de Mona et ce que nous rapporte courageusement Brigitte Pivot. C’est vrai qu’il y a trop de lâcheté, de mauvaise foi et d’abus dans ces milieux.
    Merci à vous Mesdames!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel