Manifestation le 23.11.19 à Lausanne contre les violences faites aux femmes.

Imprimer

Bonjour,

Un très petit article publié par le journal 24 Heures indique que le collectif vaudois ayant organisé la grève des femmes du 14 juin 2019 appelle à manifester ce samedi 23 novembre dès 15h à Lausanne.

Le rendez-vous est fixé à 15h sur la place de la Riponne puis une marche sera organisée pour montrer la détermination des femmes à lutter contre les violences sexistes, sexuelles, institutionnelles, racistes, médicales et toutes les autres formes de violences faites aux femmes.

Naturellement les hommes sont aussi les bienvenus pour venir soutenir les femmes.

J'espère que les femmes continueront à manifester pour que la situation change rapidement. Il faut bien comprendre que les DROITS HUMAINS des femmes (mais aussi des hommes) sont très souvent bafoués dans les cantons romands, en particulier dans les cantons de Genève, Vaud et Valais.

De très nombreuses associations prétendent défendre les droits humains, mais je constate que dans les cantons romands rien n'a changé depuis des lustres et que les personnes subissant des abus d'autorité, des décisions arbitraires et le harcèlement des fonctionnaires et des magistrats n'arrivent pas à sortir de ce piège.

Des semaines de conférences sur les Droits Humains sont organisées par les Universités mais ces discussions théoriques sont inutiles, car ensuite elles ne sont pas appliquées sur le terrain ! Dans certains cantons, par exemple Genève, il existe une Commission du Grand Conseil traitant les problèmes liés aux Droits humains, mais cela n'empêche pas les citoyens d'être confrontés à de très graves difficultés et de ne pas du tout savoir à qui s'adresser quand leurs Droits humains, pourtant spécifiés aux articles 5 à 36 de la Constitution fédérale et en général dans les Constitutions cantonales, sont bafoués pendant des années.

En effet, si vous vous plaignez auprès des Députés du Grand Conseil des dysfonctionnements très graves du pouvoir judiciaire qui modifie des faits, n'applique pas les lois, prend des décisions totalement arbitraires et de mauvaise foi, qui ensuite seront appliquées les yeux fermés par les fonctionnaires, eh bien les politiciens vous répondront qu'en vertu du principe de la séparation des pouvoirs, ils ne peuvent rien pour vous !!! Cette réponse est universelle, dans tous les cantons suisses, et le Département fédéral de Justice et Police répond systématiquement la même chose. Cela doit cesser. La séparation des pouvoirs est un fléau, d'où les situations dramatiques vécues par des centaines de victimes.

Il est urgent de mettre sur pied, dans tous les cantons suisses, un bureau des plaintes qui traitera efficacement les abus subis par les citoyens. Ce bureau devra être composé de personnes indépendantes (jury de citoyens) qui ne seront ni des fonctionnaires, ni des magistrats, ni des politiciens. Il faudra aussi pouvoir sanctionner les fonctionnaires et les magistrats ayant abusé de leur pouvoir, ignoré les lois et refusé de corriger leurs erreurs.

Sachez que dans la majorité des cas, les abus subis par les citoyens proviennent de décisions totalement arbitraires prises par le pouvoir judiciaire, d'où cette pétition que je vous remercie de signer et de diffuser:

https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-suisses-et-mme-s-sommaruga-controle-du-travail-de-la-justice-en-suisse

Si vous avez d'autres solutions à proposer, elles sont les bienvenues.

Venez nombreuses et nombreux manifester à Lausanne le 23 novembre dès 15 heures.

Merci d'avance pour vos commentaires qui seront publiés au bas de cet article.

Meilleures salutations.

Commentaires

  • Bonsoir Michèle,

    Pour ce qui est du 23 novembre, cette date a surtout été retenue en France pour lutter contre les discriminations faites aux féminines.
    https://www.madmoizelle.com/noustoutes-23-novembre-1030257
    J'émets toutefois un bémol, car à Genève en juin, nous n'étions pas tant que ça.
    Preuve que c'est uniquement lorsque vous vivez de vous-même de la discrimination à l'embauche, que vous êtes jugée comme mère-célibataire (qui pourrait devoir s'absenter suite à la maladie des enfants), qu'on vous reproche d'avoir divorcé ce qui vous met dans une situation financière difficile, que vous n'avez jamais fait assez d'études...
    On se rend compte que Simone Weil qui a tant lutté pour notre cause, que malgré Carla del Ponte qui a tenu un poste à haute responsabilité, malgré des premières dames qui s'investissent comme Mme Obama, Mme Chirac ainsi que toutes ces femmes du monde du cinéma qui ont eu le courage de dénoncer...eh bien, se plaindre de ces maux en Suisse vous fait encore passer pour folle aujourd'hui !
    C'est un rouleau compresseur qui s'enclenche contre vous...histoire de vous faire taire.
    C'est un constat bien triste, mais quand on voit la montagne de paperasse, de preuves à fournir, de temps à donner et à patienter, de factures d'avocats à payer...les plaintes finissent par rendre les victimes plus malades qu'elles ne sont anéanties.
    Et trouver des personnes à qui se confier et se faire aider sans se ruiner aujourd'hui ni demain, ce n'est même pas la peine.
    J'ai des collègues qui parfois prennent contact avec moi alors qu'ils sont à bout depuis longtemps, subissent du harcèlement, du mobbing et de l'acharnement (au même titre ou pire que moi) mais ne connaissent pas les moyens de s'en sortir, ni de se défendre, car pétrifiés.
    C'est bien dommage mais tant qu'on sera si peu à se plaindre et engager des procédures, le "naturel reviendra forcément au galop"...
    Meilleures salutations

  • A Mireille: Merci pour votre message. Contrairement à vous, je pense que la grève des femmes du 14 juin 2019 a été un immense succès. Voilà un article à ce sujet:
    https://www.rts.ch/info/suisse/10504384-des-centaines-de-milliers-de-femmes-ont-pris-part-a-la-greve-nationale.html
    La suite de votre message prouve qu'il faut continuer à lutter. Courage à Vous. Meilleures salutations.

  • Bonjour,

    Suite aux dysfonctionnements du Service de Protection des Mineurs (SPMI) à Genève, M. Mauro Poggia réclame une réforme. Je vous conseille très vivement de lire cet article qui fait froid dans le dos quand on apprend combien d'enfants ont ét placés dans des foyers en une seule année, uniquement à Genève !

    https://lecourrier.ch/2019/11/20/il-faut-reformer-le-systeme/

    Cet article dit ceci: "Un groupe de travail comprenant notamment les Service de protection des mineurs (SPMI), le Tribunal de protection de l’adulte et de l’enfant (TPAE) et le Tribunal civil sera prochainement mis en place. En attendant les conclusions, le magistrat exige dorénavant que les expertises soient effectuées par un binôme de psychiatres – l’un spécialisé pour les adultes et l’autre en pédopsychiatrie".

    Mon avis: Il est totalement anormal qu'une réforme du système mis en place soit effectuée par les personnes ayant créé les dysfonctionnements pendant des années !

  • Naturellement il faut bien comprendre que ces abus d'autorité extrêmement graves touchent les femmes, les mères de tous ces enfants. Et naturellement aussi les pères, les grands-parents et le reste de la famille.

  • Voilà un excellent article à propos des violences subies par les femmes ... en Suisse !
    https://www.24heures.ch/signatures/reflexions/mecs-toujours-compris/story/31219000

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel