Tennis au Credit Suisse: les militants sont acquittés. Miracle ! Bravo !

Imprimer

Bonsoir,

Ces militants ont eu une idée géniale en 2018: organiser une partie de tennis dans les locaux du Credit Suisse (CS) pour alerter Roger Federer, qui fait de la publicité pour CS, alerter les dirigeants du CS et la population. Car CS investit énormément d'argent dans les énergies fossiles très polluantes.

En mai 2019, nous avons appris que les militants ayant agi à Lausanne étaient condamnés. Voilà l'article:

https://www.24heures.ch/vaud-regions/21-600-francs-damende-partie-tennis-sauvage/story/12532893

Ces militants ont ensuite été soutenus par M. Jacques Dubochet, prix Nobel habitant dans la région, et par d'autres professeurs et experts travaillant dans la région. Premier miracle, car ces jeunes n'y ont probablement pas pensé quand ils ont organisé leur partie de tennis en 2018.

Second miracle: des avocats ont accepté de défendre ces militants gratuitement. Ce qui est très important car les honoraires habituels des avocats sont exorbitants dans le canton de Vaud. Alors que l'accès à la justice est un droit et un service public ... Ces jeunes n'auraient très certainement pas pu payer de tels frais. Tant mieux pour eux. En espérant tout-de-même que ce problème très grave d'accès à la justice soit ensuite traité de façon sérieuse et que des changements profonds aient lieu. En début d'année, on a le droit de rêver ...

Ces derniers jours, Roger Federer a réagi et déclaré qu'il allait discuter de ce problème de pollution avec ses sponsors. Ses déclarations ont fait le tour de la planète ... Cela a donné une publicité extraordinaire aux actes très intelligents effectués par ces militants. Mais aussi au procès qui avait lieu ces jours.

Aujourd'hui, ces jeunes ont été acquittés par le juge Philippe Colelough, qui pourtant, d'habitude, n'applique pas les lois. Là, c'est vraiment un 3e miracle extraordinaire. Sous la pression médiatique, le juge Colelough a été obligé d'appliquer l'article 17 du Code pénal suisse "Etat de nécessité licite". Voilà un article à ce sujet:

https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/xxx-xxx-27798302

L'Année 2020 commence vraiment de façon inespérée: le juge Colelough applique les lois ! Pourvu que ça dure ...

Merci de diffuser cet article à vos amis et aux personnes qui ont subi, ces dix dernières années, les jugements totalement arbitraires et scandaleux du juge Colelough. Suite à une procédure qui a duré environ 3 ans, je détiens les preuves écrites de la façon de travailler du juge pénal Philippe Colelough. D'autres personnes en ont aussi fait l'expérience.

Je me demande maintenant si les jeunes d'Extinction Rebellion seront aussi acquittés suite à leurs actes commis sur le territoire du canton de Vaud.

Merci d'avance pour vos commentaires.

Meilleures salutations.

Mise à jour du 14.1.2020: Ce jour des militants défendant le climat ont manifesté dans les locaux d'UBS à Lausanne. Quant au procureur général du canton de Vaud, M. Eric Cottier, il a fait appel suite à la décision du juge Colelough. La balle (de tennis), qui représente la planète, est donc refilée aux juges cantonaux vaudois. Affaire à suivre.

https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Les-militants-pro-climat-visent-une-nouvelle-banque-23199921

Commentaires

  • Ce jour des militants défendant le climat ont manifesté dans les locaux d'UBS à Lausanne. Quant au procureur général du canton de Vaud, M. Eric Cottier, il a fait appel suite à la décision du juge Colelough. La balle (de tennis), qui représente la planète, est donc refilée aux juges cantonaux vaudois. Affaire à suivre.

    https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Les-militants-pro-climat-visent-une-nouvelle-banque-23199921

  • Je ne pense pas qu'il a appliqué la loi. En lisant le journal, je me suis dit: tiens, peut-être que MH a raison: c'est donc vrai? Les juges vaudois n'appliquent pas la loi? Puis, j'ai lu votre article...

    Donc, en gros, vous souhaitez que les juges s'inclinent devant celui qui crie le plus fort ?

  • A je pense pas: Pourquoi utilisez-vous un pseudo pour faire ce genre de commentaire ? C'est étrange ! Manque de courage ??? Peur des représailles ???
    Sachez que je ne souhaîte pas du tout que les juges s'inclinent devant celui qui crie le plus fort ou devant celui qui est le plus riche.
    Les défenseurs du climat agissent depuis plus de 20 ans sans que rien ne bouge. Alors que voulez-vous qu'ils fassent ? Attendre encore 20, 40, 60 ans ?
    L'article 17 du Code pénal suisse, état de nécessité licite, est très important. A quoi sert-il s'il suffit de l'ignorer ? Le juge Colelough l'a appliqué (sous la pression médiatique).
    Ensuite le procureur général E. Cottier a fait appel de cette décision. La patate chaude est transmise aux juges cantonaux vaudois et je me réjouis de voir ce qu'ils vont faire de l'article 17 CPS. Affaire à suivre.
    Et vous, qui ne pensez pas, alors quel est votre avis concernant l'application de l'art. 17 CPS ?

  • L'état de nécessité vient du "bon juge". Une femme et son fils n'ont pas mangé depuis 36 heures en 1898; elle vole, à la devanture d’une boulangerie, un pain de trois kilos.  Le juge Magnaud rejette la responsabilité du vol sur la mauvaise organisation de la société et l'acquitte... (voir google pour les détails)

    Depuis lors, l'état de nécessité a toujours été compris comme un moyen de sauver un bien fondamental direct, personnel et immédiat.

    Ĺà, le juge vaudois a fait à mon avis ce qu'il y a de pire pour un magistrat: il a plié devant la pression et rendu un jugement totalement arbitraire dans son exposé et dans son résultat. Car, oui, aujourd'hui, la pression de vient plus d'une grande banque mais de milliers de twittos déchaînés...

    Et quant à vos tentatives de justification a posteriori, il ne vous aura pas échappé que Federer et la société n'avaient aucunement réagi à cette violation de la propriété à l'époque et que c'est les incendies en Australie et la proximité de matchs de tennis en Australie qui ont contraint une prise de position très lisse...

    Un mauvais jugement donc, salué par des gens qui ne veulent pas une justice indépendante, qui dit le droit, mais qui veulent une justice politisée et partiale. Car oui, vos arguments montrent que vous ne voulez pas de l'impartialité mais des juges qui pensent comme vous, indépendamment de ce que dit la loi.

    Je félicite le procureur général d'avoir eu le courage de faire son travail et de s'être exposé pareillement à la fureur des petits tyrans de twitters et autres... bravo à lui!

  • On comprend bien l'argument du changement climatique, mais cela ne crée pas pour autant une nécessité licite d'aller jouer au tennis chez les gens.

    Les militants relaxés sont aussitôt aller refaire le même cirque à l'UBS. Dire que la justice les encourage à commettre des violations de domicile est presque un euphémisme!

    Le CS est-il le seul à investir dans les énergies fossiles ? Pourquoi ne pas aller jouer au tennis sur le tarmac ? Non pas de Cointrin, mais de Roissy ou de Heathrow… Et si le CS accorde des crédits à des pollueurs, c'est que c'est sa fonction de banque. Les militants se trompent de cible et ça me désole qu'on leur accorde autant d'attention.

  • La question primordiale est de savoir de quel droit, au niveau judiciaire, les juges peuvent se permettre de faire de la politique, car c'est bien de cela qu'il s'agit et à ma connaissance, en tout cas c'est ce qu'on apprend à l'école, le pouvoir judiciaire est séparé du pouvoir politique. En clair, les juges vaudois se croient dans la république des juges et viole, de ce fait, ce qui fait l'essence même de nos démocratie: la séparation des pouvoirs.
    J'ai lu que le parquet faisait recours, je pense que cette affaire finira au TF et là nous verrons quel est le respect de notre système démocratique par les ces magistrats qui n'ont quand même pas été très inspirés ces dernières années.

  • A Arnica: Je pense que vous n'avez pas compris que les militants s'adressaient à Federer en jouant au tennis dans les locaux de Credit Suisse, car Federer fait de la publicité pour cette banque. Les militants ont eu une excellente idée. Car Federer vient de leur répondre. Et cela a fait le tour de la planète ...

  • Le bilan carbone de la famille Federer, parlons-en !
    Il en a cramé du kérosène le Roger pour jouer à la baballe.
    Sauvons notre planète, supprimons toutes ces grandes manifestations sportives internationales énergivores.

  • Si, si, j'ai bien compris qu'il visaient Federer pour que celui-ci fasse pression sur le CS. Je trouve ça particulièrement pervers et contraire à la liberté des gens de choisir pour qui ils veulent travailler.

  • Federer devrait aussi vendre son pied-à-terre à Dubai ou l’on fait disparaître des princesses. Moi c’est cela qui me choque le plus.

  • A Arnica: Je ne trouve pas cela pervers. Les militants ont estimé que Federer commettait une erreur et ils ont bien fait de l'alerter.

  • Mme Herzog,
    Vous nommez votre blog "Egalité des citoyens face aux lois", mais ce n'est que de la théorie car en pratique vous prêchez le contraire. En effet, avec votre raisonnement le CS n'a pas le droit d'être traité de manière égale face aux lois puisque selon vous il est juste que des individus qui bafouent la loi en occupant illégalement les locaux du CS ne soient pas punis.
    A ce tarif-là, pour être acquitté, il suffira à qqn qui aura crevé les pneus de la voiture de son voisin ou de la vôtre de dire qu'il l'a fait pour faire diminuer le CO2 et ainsi sauver la planète!
    La loi doit être la même pour tous que l'on soit d'accord avec leurs idées ou non. Vos arguments ne tiennent pas la route et sont très décevants de la part de quelqu'un qui prétend demander un traitement égal pour tous.

  • “Aujourd'hui, ces jeunes ont été acquittés par le juge Philippe Colelough, qui pourtant, d'habitude, n'applique pas les lois."

    Au contraire: le juge Ph. Colelough, qui d'habitude applique la loi, ne l'a pas appliquée correctement dans cette affaire, en interprétant de manière à la fois laxiste et fantaisiste la notion d'état de nécessité.

    L'art. 17 du Code pénal, intitulé “État de nécessité licite”, que le juge de première instance a invoqué pour acquitter les prévenus, est ainsi libellé:
    “Quiconque commet un acte punissable pour préserver d’un danger imminent et impossible à détourner autrement un bien juridique lui appartenant ou appartenant à un tiers agit de manière licite s’il sauvegarde ainsi des intérêts prépondérants.”
    Sur le plan juridique, l'interprétation du juge Ph. Colelough ne tient pas la route pour les raisons suivantes:
    1) Un DANGER IMMINENT est un danger qui menace de se réaliser à très bref délai. En l'espèce, il n'existe pas de danger imminent au sens de la loi.
    2) Pour être applicable, l'art. 17 exige que le danger soit non seulement imminent mais également IMPOSSIBLE À DÉTOURNER AUTREMENT. En l'espèce, on ne voit pas qu'il existe un danger imminent impossible à détourner autrement qu'en allant violer la propriété d'autrui pour y jouer un simulacre de partie de tennis.
    3) Pour être applicable, l'art. 17 exige qu'un BIEN JURIDIQUE soit menacé. En l'espèce, on ne voit pas quel serait le bien juridique appartenant aux prévenus ou à des tiers qu'il faudrait protéger de l'imminence d’un danger impossible à détourner autrement qu'en violant la propriété d'autrui pour y faire le buzz.

    Il ne fait aucun doute qu'au final la dérive du juge Colelough sera rectifiée et les prévenus reconnus coupables.

  • A Marie A: Merci pour votre commentaire. Et CS parce qu'il est riche a le droit de polluer la planète sans être condamné !

  • Madame, Il est curieux de constater que le Juge qui a acquitté les activistes du Climat tout à coup devient un ... bon juge puisqu'il applique la loi !

    Il me semble que c'est le nom de ce Juge que vous mettiez en évidence de ne pas "respecter" la loi ... ou alors je fais erreur !

  • Aimer les pauvres, c'est à la fois machiavélique, démagogique et clientéliste.

  • A M. Mario Jelmini: Merci pour votre commentaire et vos explications. Naturellement le bien juridique que les militants veulent défendre c'est l'environnement qui est en danger. Comme les politiciens n'agissent pas pour le protéger, et cela depuis des années, les militants font de la désobéissance civile non violente.
    Mais votre message est intéressant. Vous expliquez que le juge Colelough n'a pas respecté la loi et c'est aussi ce que j'ai constaté quand il m'a condamnée pour diffamation, sans avoir recherché la vérité (refus de réclamer la pièce requise que je réclamais), en prétendant que la pièce requise qu'il ne détenait pas était sans pertinence alors qu'elle était primordiale, en déclarant que mon avocat, le plaignant, ne l'avait pas reçue, alors que cet avocat prétendait l'avoir étudiée et me l'avoir montrée ce que je contestait très vivement ! Le juge Colelough a totalement couvert les fausses déclarations écrites faites en justice par l'avocat lausannois Philippe Reymond (plaignant). Cet avocat a aidé la partie adverse (mon demi-frère) à cacher des biens que j'estime à 30 millions de francs suisses et cela dans une succession.
    Mais si on se plaint et si on déclare ses soupçons de corruption, eh bien on est condamné pour diffamation. L'alinéa 2 de l'article 173 CP a simplement été ignoré par le juge Colelough! Et les escrocs financiers et leurs complices (dont mon avocat) ne sont pas condamnés ... Infractions pénales poursuivies d'office jamais poursuivies de 2007 à ce jour.
    Pour les miliants défendant le climat il va être très intéressant de suivre la suite de cette affaire.

  • A MA: Merci pour votre commentaire. Oui c'est le juge dont je dénonce le comportement suite à une procédure pénale ayant duré 3 ans. Dans mon affaire, il a effectué de très graves erreurs de procédures (aucune instruction, refus de rechercher la vérité, non application des lois).
    Je trouve que pour les militants il a pris une bonne décision, mais cette décision est contestée par le procureur général et par beaucoup de citoyens (voir les commentaires publiés au bas de l'article de 20 Minutes).

  • Passer 10 ans de sa vie à dénoncer un juge soit disant arbitraire, qui n'appliquerait pas la loi, membre de confréries obscures, ... pour finalement admettre qu'il juge avec bon sens. Vous ne regrettez pas toutes ces années perdues?

  • Madame Herzog,
    Vous avez répondu à mon commentaire en écrivant:
    “Naturellement le bien juridique que les militants veulent défendre c'est l'environnement qui est en danger”.
    Depuis quand le climat et l'environnement sont-ils des biens juridiques? Les biens juridiques protégés par le droit pénal sont la vie, l'intégrité corporelle, la propriété (celle des banques y compris) et l'honneur (celui de Federer et des banques y compris). Si l'on veut changer quelque chose à tout cela, c'est au pouvoir législatif (Parlement fédéral) de s'y attaquer, pas aux juges, dont la mission - séparation des pouvoirs oblige - est d'appliquer la loi en respectant le sens et la portée que le législateur a voulu lui donner. Si l'on s'écarte de ces principes, qui sont à la base de nos institutions, il n'y a plus de sécurité du droit (en d'autres termes: c'est la porte ouverte à tous les abus).

    Dans votre commentaire à mon adresse, vous parlez (ligne 4) de “protéger” le climat et (avant-dernière ligne) de “militants défendant le climat”.

    La question de savoir comment “protéger” et “défendre” le climat est complexe, beaucoup plus que ne se l'imaginent Greta Thunberg et ses disciples. Il se trouve en effet que l'être humain est incapable d'influer sur la mécanique orbitale de la terre, tout comme il est incapable d'influer sur les éruptions, les cycles et le rayonnement du soleil, tous phénomènes qui expliquent l'alternance sur terre de périodes de refroidissement (qui mènent à des glaciations) et de réchauffement (qui conduisent à des désertifications). Il faut savoir que l'actuelle période de réchauffement, qui a commencé il y a plus de 20'000 ans et qui est appelée à se poursuivre pendant encore un certain temps, n'est due que pour une part infime à l'activité humaine.

    À ce sujet et pour remettre l'église au milieu du village, je pense instructif de reproduire ici les lignes suivantes, qui sont tirées de «https://www.unil.ch/files/live/sites/igd/files/shared/Actualites/Catalogue_exposition_patrimoine_glaciaire.pdf»:

    “Au cours des temps géologiques, le climat de la Terre n'a fait qu'osciller.
    Des températures moyennes bien supérieures à celles d’aujourd’hui règnent sur la Terre il y a 65 millions d’années, quand les dinosaures disparaissent.
    Les températures restent élevées jusque vers 35 millions d’années.
    Quand les Alpes se forment, le climat est analogue à celui de la Floride.
    Ce n'est que bien plus tard, il y a 4 millions d'années, qu'apparaîtront les premiers glaciers alpins.
    Depuis le début du Quaternaire près de trente glaciations se sont succédées dans les Alpes.
    Chaque cycle froid et chaud dure environ 100 000 ans. Cette alternance est principalement due à des facteurs astronomiques qui font varier l’énergie reçue par la Terre. Ces paramètres (la théorie astronomique) ont été mis en évidence par le scientifique serbe Milutin Milankovitch, dans les années 1940.
    L’homme apprend à maîtriser le feu il y a 700 000 ans. Il y a 130 000 ans (dernier interglaciaire), alors que l’homme de Neandertal arrive en Europe, le climat est légèrement plus chaud qu’aujourd’hui.
    Puis la dernière glaciation, appelée "Würm”, commence il y a 70 000 ans. A son apogée, les glaciers des Alpes débordent largement du bloc montagneux et s’étalent vers Lyon, Grenoble ou Sisteron.
    Depuis 11 000 ans, fin de la dernière glaciation, les (...) fluctuations de l'activité solaire sont responsables d'avancées et retraits glaciaires de 1 à 4 km pour les plus grands glaciers alpins.”

  • A Ernest K: Ce sont deux affaires totalement différentes ! Aucun lien entre ces deux affaires !

  • Et, là, vous l'applaudissez. Donc plus de complot? Plus de les juges vaudois n'appliquent pas la loi ? Etc...

  • A Mario Jelmini: Mais quand personne au niveau des autorités (parlement y compris) ne décide d'agir pendant plus de 20 ans alors que faut-il faire ? Concernant le réchauffement climatique inutile de m'envoyer des théories. Tout le monde sait que les théories divergent.
    Par contre concernant la pollution de l'environnement (sujet que vous n'avez pas traité), eh bien tout le monde s'accorde à dire que les énergies fossiles polluent énormément. Et c'est la raison pour laquelle les militants ont organisé leur manifestation non violente dans les locaux de CS.
    Pour savoir si le juge Colelough avait le droit ou pas d'appliquer l'article 17 CP "Etat de nécessité licite", attendons la suite de cette affaire.
    Je vous signale que certains avocats de la défense ont basé leurs plaidoiries sur l'article 17 CP.

  • "quand personne au niveau des autorités (parlement y compris) ne décide d'agir pendant plus de 20 ans alors que faut-il faire ?"

    Simple, entamer une thérapie.
    Une procédure close est close. Vous pouvez pleurer, hurler, écrire un blog, écrire à la terre entière, ... rien ne changera le fait que le train de la justice est passée et que vous avez perdu ce que vous demandiez. Nul complot, nulle magouille; juste une décision judiciaire - bonne ou mauvaise (j'en sais rien!!) - qui est entrée en force.

    Merci d'arrêter de surcharger nos autorités avec vos courriers afin qu'elles puissent traiter plus rapidement les affaires en cours... la bande à ullrich représente quoi? 5, 10, 15% ? de toutes les affaires vaudoises chaque année? Pour quels résultats???

  • A Ernest K: Si vous voulez vraiment savoir qui est le juge Colelough, je vous conseille de faire une recherche sur Google avec les mots "Philippe Colelough" et vous comprendrez que cela fait très longtemps qu'il n'applique pas les lois.
    Un juge peut aussi ne pas appliquer les lois et de temps en temps faire une exception !

  • @ Mme Michèle Herzog, qui a exprimé en ces termes son indignation dans la réponse qu'elle a réservée au commentaire de Marie A. :
    “Et CS parce qu'il est riche a le droit de polluer la planète sans être condamné!”

    En droit, pour le cas où vous ne le sauriez pas (ce qui serait quand même un comble de la part d'une personne qui intitule son blog «Égalité des citoyens face aux lois»), il existe un grand principe:
    “nulla poena sine lege”, en français: il n'y a pas de peine sans loi
    (bien sûr, ce principe n'est appliqué que dans les États démocratiques).
    Pourriez-vous nous indiquer, Mme Herzog, sur la base de quelle(s) loi(s) le Crédit Suisse devrait, selon vous, être condamné?
    Et pourriez-vous nous dire, vous qui prêchez l'égalité des citoyens devant la loi, pourquoi vous faites intervenir dans votre phrase la richesse du Crédit Suisse (qui est avant tout celle de ses clients)? Les riches, les moins riches et les pauvres ne sont-ils pas tous égaux devant la loi?

    Certes, les énergies fossiles sont polluantes (ce qui ne veut pas dire qu'elles expliquent le réchauffement climatique) et c'est là un gros problème, à bien des égards.
    À la Vallée de Joux, où j'habite, il existe un projet de parc éolien, alternative non polluante aux énergies fossiles. Ce projet, très élaboré, appelé Eoljoux (voir http://eoljoux.ch/projet/), est soutenu par les trois communes de La Vallée et par une grande partie de la population. Il remplit depuis 2008 les conditions requises pour faire partie du programme fédéral de renforcement de la production d’énergie renouvelable. Or, malgré tous les efforts déployés par la Société électrique de la Vallée de Joux, ce projet ne parvient pas à se concrétiser. Vous savez pourquoi?
    Je vous le donne en mille:
    à cause des oppositions à répétition des écologistes.
    Cherchez l'erreur.

    Bien sûr, il existerait une autre alternative: se passer complètement d'électricité. Avez-vous déjà essayé de réfléchir à ce que seraient nos vies sans l'électricité? Plus d'éclairage public, des chandelles pour éclairer nos chambres, plus de réfrigérateur ni de congélateur (que ce soit à domicile ou dans les magasins d'alimentation), plus de cuisinière électrique, plus de fours à micro-onde, plus d'aspirateur, plus de télévision, plus d'ordinateur, des hôpitaux (en particulier les salles d'opération) en grande difficulté - je vous laisse imaginer le reste. Est-ce cela que nous voulons? De tout cela les politiques, dans leur majorité, en sont conscients, aussi réfléchissent-ils plutôt trois fois qu'une avant d'édicter des mesures contraignantes.
    Et quand vous affirmez, dans la première phrase de votre dernier commentaire à mon adresse, que “personne au niveau des autorités (parlement y compris)” n'a décidé d'agir, je pense que vous devriez vous mettre à jour avec l'actualité, tant suisse qu'internationale.

  • A M. Jelmini: Non, l'égalité face aux lois n'existe pas ! Les riches et les puissants sont souvent intouchables. Si les lois existent elles ne seront pas appliquées. Et d'autre part si les lois n'existent pas ce n'est par hasard ! C'est voulu !
    Le réchauffement climatique est une chose et la pollution est une autre chose. Je ne suis pas persuadée que ces deux choses soient liées. Et s'il est difficile d'agir contre le réchauffement climatique, il est, à mon avis, plus facile d'agir contre la pollution.
    Avec votre exemple de vie sans électricité vous passez d'un extrême (villes illuminées toute la nuit, emploi de climatiseurs, etc, etc) à l'autre. C'est ridicule.
    Effectivement personne n'a décidé d'agir ces derniers 20 ans. Les Verts n'ont pas été pris au sérieux. Et maintenant, vague verte oblige, tous les partis nous font croire qu'ils vont agir pour l'environnement !
    Si la manifestation pour le climat et l'environnement a pris une telle dimension en un an c'est bien parce que les jeunes se sont rendus compte que les politiciens ne faisaient que de belles promesses.

  • A Ernest K: Quand personne au niveau des autorités (parlement y compris) ne décide d'agir pendant plus de 20 ans alors que faut-il faire ? Vous proposez alors de cesser d'agir, mais c'est trop facile ! Cela encouragerait les autorités à poursuivre leur laxisme.
    Heureusement qu'il existe des personnes courageuses et tenaces qui continuent à agir afin d'obtenir justice. Et je me réjouis de vous faire part, sur mon blog, du résultat extraordinaire obtenu par une personne qui n'a pas baissé les bras pendant des années.
    Quant aux autorités si elles ne veulent pas devoir traiter des démarches pendant 20 ans, alors il vaudrait mieux qu'elles travaillent de façon sérieuse et plus rapidement.

  • Les articles de presse montrent que l'application de l'article 17 CP "Etat de nécessité licite" est soutenue par certains (et même par des avocats) et contestée par d'autres.
    Un commentaire de M. Laurent Moreillon, publié dans le Matin Dimanche de ce jour, dit qu'il aurait fallu dans ce cas appliquer l'article 52 CP au lieu de 17 CP.
    52 CP dit ceci: "Si la culpabilité de l'auteur et les conséquences de son acte sont peu importantes, l'autorité compétente renonce à le poursuivre, à le renvoyer devant le juge ou à lui infliger une peine".
    Peut-être que le juge Colelough ne connaissait pas cet article 52 CP.

  • “Peut-être que le juge Colelough ne connaissait pas cet article 52 CP."

    Heureusement que le ridicule ne tue pas sinon nous serions privés du plaisir de lire les commentaires autorisés de Mme Herzog sur l'incompétence et le laxisme des politiciens et sur le fonctionnement sournois d'une justice de classe à la solde du grand capital (puisque tel est le sens de ses messages).

    “Peut-être que le juge Colelough ne connaissait pas cet article 52 CP."
    Et peut-être que l'arbitre ne connaissait pas l'article du règlement qui prévoit une pénalité de 2 minutes pour “canne dans les patins”?
    Et peut-être que le chauffard qui a traversé le village à 140 km/h ne savait pas que 140 c'est plus que 50?
    Et peut-être que le pasteur de mon village ne savait pas que Marie était vierge au moment de la naissance de son premier-né?

  • Chère Madame Herzog,
    Ce jour à 15h51, vous avez écrit:
    “Et s'il est difficile d'agir contre le réchauffement climatique, il est, à mon avis, plus facile d'agir contre la pollution.”
    Soit.
    Puisque les politiciens ne font que de “belles promesses”, dites-nous ce que vous prendriez, vous, comme mesures concrètes en vue de protéger l'environnement contre la pollution si vous aviez le pouvoir de décider seule à la place de tous ces politiciens corrompus qui n'agissent pas et de ces juges qui n'appliquent pas les lois.
    Nous restons dans l'attente de connaître votre programme.

    Je note en passant que dans votre apologie des Verts, vous avez omis de saluer leur action salutaire visant à empêcher par tous les moyens légaux et para-légaux la création de parcs éoliens.

  • A M. Jelmini: Votre question est étrange. Je ne fais pas de politique ! J'estime que les personnes qui s'engagent en politique doivent cesser de faire leurs belles promesses et agir.
    A part ça, installer des éoliennes je ne trouve pas que ce soit une bonne idée. Il vaudrait mieux favoriser la pose de panneaux solaires sur les toits des bâtiments. Je proposerai que les transports publics soient gratuits dans les villes pour inciter les gens à ne pas venir en ville avec leur voiture. Je proposerai certainement d'autres mesures car les améliorations sont nombreuses mais je ne suis pas politicienne.

  • Mme Herzog,

    Transports publics gratuits et qui va payer les salaires, les entretiens, etc... ?

    De toute façon, on a toujours tous faux et vous toujours juste ...

  • A M. Jelmini: Je connais bien Colelough. J'aimerais bien savoir combien de fois il a appliqué l'article 52 CP dans sa carrière. A mon avis jamais ! Cette affaire de tennis au Crédit Suisse était très médiatisée. Colelough a essayé de montrer un autre visage de son personnage. Dans les affaires non médiatisées, c'est un homme très agressif, cherchant des astuces pour ne pas appliquer la procédure pénale et ne pas appliquer les lois afin de protéger les citoyens dominants ou ses amis.

  • Mme Michèle Herzog a écrit:
    “Colelough (...) est un homme très agressif, cherchant des astuces pour ne pas appliquer la procédure pénale et ne pas appliquer les lois afin de protéger les citoyens dominants ou ses amis.”

    C'est très osé de votre part, Mme Herzog, de lancer publiquement des accusations pareilles contre un magistrat sur un blog qui est lu par des centaines voire des milliers de personnes. Il suffirait que M. Colelough porte plainte contre vous pour diffamation pour que vous soyez condamnée à des jours-amende. À moins, bien entendu, que la justice vous fasse une fleur en appliquant l'art. 52 CP. Mais comme cela fait des années que vous ne cessez d'attaquer personnellement M. Colelough sur votre blog, je doute fort que les instances judiciaires compétentes vous mettraient au bénéfice de cette disposition.
    Par ailleurs, M. Colelough pourrait invoquer les art. 28 ss du Code civil et vous réclamer une indemnité pour tort moral.
    Un blog n'est pas une zone de non-droit.

  • Je viens de me connecter à la page http://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/about.html
    où Mme Herzog nous parle d'elle. J'ai beaucoup apprécié ce passage:
    “De septembre 2005 à septembre 2008, j'ai eu la chance extraordinaire de suivre les cours de l'école de plantes médicinales d'Evolène (cours théoriques à Sion), à raison d'un week-end par mois. Suite à cette expérience, j'ai suivi d'autres cours (astrologie, radiesthésie, lithothérapie, tarot, ...). Cela m'a énormément aidée dans mon combat actuel.”

    Dites-donc, Mme Herzog, vous êtes une vraie scientifique!

    Quel dommage que M. Colelough n'ait pas suivi les mêmes cours que vous, cela lui aurait permis de comprendre beaucoup de choses.

  • Dans son commentaire de ce jour (dimanche) à 21h43, Mme Herzog a écrit:
    “À part ça, installer des éoliennes je ne trouve pas que ce soit une bonne idée. Il vaudrait mieux favoriser la pose de panneaux solaires sur les toits des bâtiments.”
    Ah bon? Vous êtes-vous seulement posé la question, Mme Herzog:
    “La fabrication des panneaux solaires est-elle propre ?”
    Réponse donnée par un site spécialisé (http://panneausolaire.free.fr/fabrication_fonctionnement.php):
    “La production de cellules photovoltaïques demande beaucoup d'énergie et n'est donc pas totalement propre. Il faut environ cinq ans pour qu'une cellule photovoltaïque produise l'énergie qui a été nécessaire à sa fabrication."
    Cinq ans? Bof...

    Au début du commentaire en question, vous avez écrit: “Je ne fais pas de politique !"
    Vous avez raison, Mme Herzog, ne faites pas de politique. Même s'il me semble avoir discerné, ici et là, dans certaines de vos prises de position, un petit côté politique à peine voilé...

  • Mario Jelmini qui nous explique que les éoliennes sont une alternative non-polluante aux énergies fossiles. Heureusement que le ridicule ne tue pas, comme il le dit lui même.

    C'est juste plus de mille mètres cubes de bêton par éolienne, des pâles en fibre de carbone à 80% non recyclables qui perdent du rendement chaque année, pour ensuite être enterrées, histoire de cacher la merde au chat. C'est également la fin des chauves-souris et des oiseaux causés par les ultrasons.

    Au fait Jelmini, j'attends toujours des excuses pour m'avoir accusé d'être quelqu'un que je ne suis pas.

  • A M. Jelmini: Je voudrais bien que Colelough m'attaque en justice. Je détiens les preuves de ses actes anormaux et illégaux. Il le sait très bien.

  • A M. Jelmini: Effectivement les cours de cette école de plantes médicinales m'ont énormément aidée car c'était aussi la période où je me suis rendue compte que mon avocat lausannois Me Philippe Reymond, qui m'avait facturé pour environ cent mille francs d'honoraires, m'a grugée dès le début de son mandat, soit dès avril 2004. J'ai annoncé mes soupçons de corruption de cet avocat à la Chambre des avocats vaudois en août 2007, suite aux fausses déclarations écrites qu'il avait faites au Président de la Chambre des avocats vaudois, M. Blaise Battistolo (également juge cantonal vaudois).
    Sachez que je suis passionnée par la cueillette des champignons depuis mon plus jeune âge et que la connaissance des plantes sauvages (médicinales ou alimentaires) est un bon complément lors de mes balades aux champignons.
    Connaître les propriétés médicinales des plantes est passionnant. Savoir reconnaître les plantes et les champignons aussi.

  • A M. Jelmini: Etant donné qu'un panneau solaire peut durer 30 ans cela ne devrait pas poser de problèmes. En plus les panneaux solaires pourront certainement être recyclés.
    Je me demande pourquoi les panneaux solaires (ou des cellules de Graetzel basées sur le processus de la photosynthèse utilisée par les plantes) ne sont pas intégrés dans les toits des voitures électriques.
    L'avantage des panneaux solaires par rapport aux éoliennes: ils ne font pas de bruit, donc ne dérangent ni la faune ni les êtres humains. Et ils n'abiment pas le paysage.

  • A MA: L'achat des machines de vente de billets, leur entretien et les coûts des personnes qui vérifient si les usagers ont payés leurs trajets coûtent plus cher que le prix des billets encaissés. Un de mes amis ayant travaillé pendant des années au TL lausannois me l'a expliqué il y a plus de 20 ans.

  • A M. Lefort: Merci pour votre commentaire concernant les éoliennes.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel