10/10/2014

Rétrocommissions dues par les banques suisses: Deux questions. Merci pour vos réponses.

Bonjour,

Le Tribunal Fédéral a donné raison, en octobre 2012, à un citoyen courageux qui réclamait à UBS la rétro-cession de certaines commissions encaissées suite à un mandat de gestion donné à UBS. Voir à ce sujet un article figurant à la fin de ce blog.

1ère question: Qu'en est-il pour les clients des banques suisses qui ont donné des ordres d'achats et de ventes de titres eux-mêmes, directement depuis le site Internet d'une banque ou par téléphone. Dans ce cas, il n'y a pas de mandat de gestion, mais les banques ont facturé des frais élevés à leurs clients tout en encaissant des commissions, surtout lors d'achats ou de ventes de titres étrangers, américains par exemple.

Lors de la facturation des frais de garde des titres, des commissions ont aussi été encaissées par les banques suisses sans être rétrocédées à leurs clients.

Si le Tribunal Fédéral a décidé que les banques suisses devaient rétrocéder à leurs clients les commissions encaissées pendant les dix dernières années dans le cas des mandats de gestion, qu'en est-il pour les clients qui ont géré eux-mêmes les ordres en bourse et auxquels les banques ont facturé des frais importants sans les faire bénéficier des commissions encaissées ?

Seconde question: Deux ans plus tard, les banques suisses ont-elles remboursé les clients qui leur avaient donné des mandats de gestion ? 

Merci d'avance aux personnes bien informées pour leurs réponses à ce sujet et pour vos commentaires. Meilleures salutations.  

 

29/09/2014

NOUVELLE CAISSE MALADIE PUBLIQUE, MAIS PAS UNIQUE.

Bonjour,

Suite aux résultats de la votation du 28 septembre 2014 concernant la caisse maladie publique, acceptée par quatre cantons romands, à savoir Jura (63% de oui), Neuchâtel (60%), Genève (57%) et Vaud (56%), il me semble possible de créer une nouvelle caisse maladie publique, mais pas unique, dans ces quatre cantons. Cette caisse publique serait alors en concurrence avec les caisses privées et le citoyen aurait le choix d'y adhérer ou non. Cela respecterait les résultats de cette votation refusée par le peuple suisse, qui ne veut pas d'une caisse publique, unique dans chaque canton.   

Cette nouvelle caisse maladie publique permettrait de montrer aux citoyens réticents que ce système peut parfaitement fonctionner. Etant donné qu'elle ne sera pas unique, la même caisse maladie devrait pouvoir être proposée dans les quatre cantons romands qui l'ont acceptée. Dans un premier temps, cette caisse publique sera en concurrence avec les caisses maladies privées déjà existantes. Si ce système fonctionne, il sera possible ensuite de le proposer aux autres cantons intéressés. Par exemple, Fribourg qui a refusé cette caisse maladie publique et unique par 50,3% des votes.

J'espère que la votation de ce 28 septembre ouvrira la voie à une telle solution, car il est urgent d'agir dans ce domaine. D'autant plus que les augmentations des primes maladies pour 2015 sont déjà annoncées. M. Maillard, dans le canton de Vaud, indique que les subventions seront de 522 millions en 2015 pour aider les citoyens à payer les primes d'assurances maladies. Pourquoi ne pas utiliser une partie de cette somme pour la création de cette caisse maladie publique, qui proposerait des primes moins élevées ce qui engendrerait moins de subventions ... ? 

Information ajoutée le 7 octobre 2014: En apprenant que la caisse maladie Supra sera intégrée au Groupe Mutuel dès le 1er janvier 2015, je constate que les caisses maladie vont devenir uniques dans chaque canton, mais privées. Il faut savoir si cette solution sera meilleure qu'une caisse unique publique. Qu'en pensez-vous ? 

Merci d'avance pour vos commentaires et de transmettre la copie de cet article à vos amis pour information. Meilleures salutations.  

10/09/2014

Codilait: Vidéo d'un combat contre Nestlé, au Caméroun.

Bonjour,

Je viens de recevoir cette vidéo et vous conseille très vivement de prendre le temps de la regarder jusqu'à la fin. 

Voilà la réalité des problèmes vécus par Codilait et comment un homme extraordinaire se bat depuis des années au Cameroun contre le FAUX lait vendu par Nestlé !

Ce reportage a été réalisé par la journaliste Mme Judith Rueff  pour la Télévision France 5 /Le Monde (si le lien ci-dessous n'est pas activé, vous pouvez le reprendre par copier-coller). Après avoir activé le lien, il faut patienter un peu. La vidéo se trouve sous la publicité concernant l'Afrique. Il suffit de clicker sur la flèche de la vidéo et le reportage édifiant commence ...  

http://afriquedocumentaire.over-blog.com/2014/05/un-empir...

Merci de transmettre ce message à vos amis pour information. 

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

PS: Sachez qu'en avril 2016, la Haute Cour de justice d'Afrique n'a toujours pas rendu sa décision, d'après le message email reçu de M. Pius Bissek, ex-patron de Codilait.  

Vraiment génial !!! Voilà le message reçu ce 21 février 2017 de M. Bissek de Codilait:
Chers amies bonjour,
Heureux de vous tenir informées de ce que le 01/09/2016 NESTLE Cameroun, filiale de NESTLE VEVEY, a été condamnée aux côtés de quelques comparses pour fraude douanière et concurrence déloyale par la Cour Suprême du Cameroun. Une condamnation solidaire à payer à ma société: 517 millions de Francs CFA soit 788 k euros. L'Etat du Cameroun qui aura assigné les mêmes sociétés requises pour fraude douanière, s'en sort contre toute attente et pour des raisons inavouées, sans un seul kopeck.....
Quinze ans d'une procédure judiciaire harassante et plaine de rebondissement..... Le livre que j'y consacre est terminé, je souhaiterai le faire préfacer par XXXXXXX (je ne donne pas le nom fourni par M. Bissek).
Merci pour tout votre soutient tout au long de cette dure épreuve.
A plus
Pius Bissek

Quand je recevrai plus d'informations, je les publierai. Meilleures salutations.