13/04/2016

Pétition suisse: Contrôle du travail du fisc.

Bonjour,

Dans plusieurs cantons suisses, personne ne contrôle sérieusement le travail du FISC. On nous fait croire qu'il existe des instances de contrôle, mais j'ai compris que ces contrôles non pas lieu. Si vous dénoncez une soustraction fiscale estimée à plus de 30 millions de francs suisses, ce que je fais depuis l'été 2008 dans le canton de Vaud, eh bien il ne se passe strictement rien. Tout est entrepris pour protéger les riches citoyens dominants (en l'occurrence un agent immobilier).

Les derniers scandales financiers (affaire HSBC à Genève, Panama papers) m'ont conforté dans ma découverte et ma compréhension des protections mises en place pour ne pas déranger les fraudeurs suisses du fisc. Raison pour laquelle je viens de créer cette pétition.

Pour nous faire croire que le fisc travaille sérieusement, les citoyens oubliant de déclarer un petit montant seront vivement réprimandés. Et pendant ce temps, les citoyens très riches fraudant le fisc des cantons suisses dorment sur leurs deux oreilles. Je me demande tout-de-même ce qu'ils font pour obtenir cette protection.

Merci vivement de signer cette pétition et de la diffuser. Voilà le lien permettant d’obtenir le texte de cette pétition:

https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-sui...

Merci également pour vos commentaires qui seront publiés au bas de cet article. Meilleures salutations. 

09/04/2016

Panama papers: Révélations pour les citoyens suisses.

Bonjour,

Les Panama papers sont particulièrement intéressants, car ils vont permettre aux citoyens suisses de comprendre des faits, tenus bien secrets, dont les services publics connaissaient l'existence. En particulier le fisc et la justice des cantons suisses et de la Confédération. Et la FINMA, autorité de surveillance ... Voilà quelques exemples intéressants.

1. Interview de Me Canonica, avocat genevois et ancien bâtonnier, par Darius Rochebin.

Me Canonica explique qu’à l’époque tout était légal. Et que la création de sociétés offshore était une activité florissante à Genève après l’arrivée au pouvoir en France de François Mitterand en 1981 (guerre froide, peur du communisme). Les services publics ne l'ignoraient donc pas. 

Me Canonica dit plusieurs fois qu’aujourd’hui les choses ont changé. Il confirme qu’aujourd’hui ce n’est plus possible (sans expliquer pourquoi), en se gardant bien d’indiquer si cela est légal ou pas.

A mon avis, les choses n’ont pas vraiment changé et la création de sociétés offshore est toujours d'actualité ! Ce que montrent justement les Panama papers, car les découvertes sont récentes et les sociétés découvertes existent toujours. Me Canonica essaie de protéger ses amis avocats, en particulier Me Marc Bonnant, et peut-être l’activité qu’il pratique lui aussi ! Dommage que Darius Rochebin n'ait pas demandé à Me Canonica s'il créait lui aussi des sociétés offshore ...

Voilà la vidéo : http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/panama-papers-entre...

Merci d’avance pour vos commentaires concernant cette interview.

 

2. Déclarations de M. Ueli Maurer, Ministre suisse des finances, parti UDC. 

Je n'ai pas cru mes yeux en lisant dans la presse que M. Ueli Maurer, Conseiller fédéral et Ministre des finances, soutient les sociétés offshore. Je sais que M. Maurer est un politicien très à droite (UDC), mais je viens de découvrir avec consternation ses pensées fiscales. Voilà l'article: 

http://www.lematin.ch/suisse/ueli-maurer-defend-placement...

M. Ueli Maurer ne peut ignorer que la FINMA n'a pas fait son travail, à savoir le contrôle des activités des avocats et des fiduciaires agissant dans le domaine des sociétés offshore et comme intermédiaires financiers. Il comprend aussi que le fisc suisse et celui des cantons n'a pas effectué de contrôles sérieux, ce qui permet aux riches citoyens vivant en Suisse de facilement frauder le fisc. Ces sociétés offshore, créées avec l'aide d'avocats suisses, grugent aussi le fisc de nombreux autres pays. Le Ministre des finances n'est pas du tout choqué par la situation. Bien au contraire. 

Les citoyens suisses viennent donc d'apprendre qu'il existe depuis longtemps des "possibilités fiscales" uniquement pour les riches. On comprend aussi que le Ministre des finances ne va pas agir contre les fraudeurs du fisc suisse et que par conséquent les lois suisses ne seront pas appliquées. Une fois de plus ... Ce qui va naturellement encourager les fraudeurs et encore creuser les inégalités.

On nous fait croire dans de nombreux domaines qu'il existe des contrôles, réalisés par les services publics, et que les choses s'améliorent, mais la réalité que l'on découvre (sans l'aide des services publics ...) nous montre exactement le contraire. 

J'attends avec impatience de nouvelles révélations ... en Suisse. J'espère que les journalistes ou d'autres personnes expliqueront très clairement ce qui est légal en Suisse et ce qui ne l'est pas suite aux révélations des journalistes dans l'affaire "Panama papers". Journalistes efficaces que je remercie très vivement pour leur travail et leurs révélations. 

 

3. Le Bâtonnier genevois minimise la situation et les risques encourus par les avocats. 

Voilà l'article publié le 15 avril 2016: 

http://www.tdg.ch/economie/argentfinances/firmes-offshore...

Dans cet article, un fait très important est indiqué par l'avocat Pietro Sansonetti, expert fiscal et ex-directeur à l'Administration fiscale du canton de Genève: Lorsqu'un avocat suisse intervient comme administrateur d'une société, il n'agit plus dans le cadre de l'activité typique de l'avocat et ne peut plus se prévaloir du secret professionnel. En plus, dans ce cas l'avocat est soumis aux lois des intermédiaires financiers et doit déclarer ses soupçons de blanchiment aux Autorités compétentes. Les avocats savent donc qu'ils courent des risques. Tant mieux. 

 

Petit à petit on commence à mieux comprendre la situation.  

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

 

11/01/2016

Rudolf Elmer, lanceur d'alerte suisse.

Bonjour,

M. Rudolf Elmer, Suisse vivant à Zürich, a travaillé pendant plusieurs années aux Iles Caïmans pour la banque suisse Julius Baer. Il a découvert le système de la fraude fiscale et a décidé de le dénoncer. En 2008, il publie des informations sur le site Wikileaks. Le journaliste David Leloup a réalisé un film retraçant le combat de M. Elmer et les graves difficultés qu'il a dû subir en Suisse, car d'une part le secret bancaire est un sujet super-protégé et d'autre part les lanceurs d'alerte en Suisse sont vivement attaqués. Il n'existe aucunes lois en Suisse protégeant les lanceurs d'alerte. Le Parlement suisse discute de la question depuis 2003 ...

Voilà le message reçu ce 11 janvier 2016 du journaliste David Leloup, réalisateur du film "A Leak in Paradise (L'homme qui voulait détruire le secret bancaire)". Ce film a été projeté une fois en automne 2015 et voilà le programme concernant la diffusion de ce film en janvier 2016. Merci très vivement à M. Leloup pour son travail très important et pour son soutien à M. Rudolf Elmer.  

Bonjour,

De Zurich à l’île Maurice, en passant par Londres et Paris, j’ai suivi pendant sept ans la vie mouvementée de Rudolf Elmer, un ex-banquier suisse pionnier des fuites de données financières sur Internet. Dès 2008, bien avant la vague OffshoreLeaks, LuxLeaks et SwissLeaks, Elmer entame la publication, sur le tout jeune site WikiLeaks.org, de données clients ultraconfidentielles provenant de la sulfureuse filiale aux îles Caïmans de la banque privée suisse Julius Bär. Une mine d’or qui sera exploitée par plusieurs administrations fiscales de la planète, dont le fisc belge. Pour Elmer, les conséquences seront très lourdes: filatures et harcèlement par des détectives privés, détentions préventives pour suspicion de violation du secret bancaire suisse, procès à répétition, acharnement médiatique, exil, chômage, burnout...

 

Cette histoire de secrets aux allures de thriller, je la raconte dans «A Leak in Paradise (L’homme qui voulait détruire le secret bancaire)», un film documentaire qui sera projeté au cinéma Le Parc à Liège ce mercredi 13 janvier à 20h. A travers la descente aux enfers de Rudolf Elmer et sa famille, j’ai tenté de donner à voir la puissance institutionnelle de ce fameux secret bancaire et son impact concret sur l’existence de ceux qui tentent de le défier. Bien sûr, Elmer n’est pas un chevalier blanc. Ses motivations sont diverses et complexes. Elles évoluent dans le temps. Le «lanceur d’alerte» a sa part d’ombre que le film explore également...

 La projection sera suivie d’un débat durant lequel je serai accompagné par les excellents Denis Robert (journaliste d’investigation français à l’origine de l’Appel de Genève en 1996 et de l’affaire Clearstream 1 en 2001) et Eric Walravens (ex-journaliste chez Belga auteur du livre Dumping fiscal - Enquête sur un chantage qui ruine nos Etats).

Le film a par ailleurs l’honneur de faire partie, dans la catégorie «Grand reportage et investigation», de la sélection officielle du Festival international de programmes audiovisuels (FIPA) qui se tiendra du 19 au 24 janvier à Biarritz. Il y sera projeté le mercredi 20 janvier à 14h45 au Théâtre du Casino Municipal, en présence du jury, puis le vendredi 22 janvier à 15h30 à la Salle Gamaritz de la Gare du Midi. Près de 1.200 films issus de plus de 70 pays s’inscrivent chaque année pour participer au FIPA et seules quelque 130 œuvres sont présentées en compétition et hors compétition, dans neuf catégories. On est donc déjà vraiment ravis d’avoir franchi ce cap!

A bientôt ?

David

www.facebook.com/aleakinparadise

Pour  regarder la bande-annonce: www.aleakinparadise.com

Si une personne désire organiser la projection de ce film dans sa région, merci de prendre contact avec M. Leloup. Son adresse email: david.leloup@gmail.com

Merci d'avance pour vos commentaires, qui seront publiés au bas de cet article. Merci également de transmettre cet article aux citoyens intéressés par le combat des lanceurs d'alerte et par les problèmes liés à la fraude fiscale. Meilleures salutations.

Informations reçues le 21 mars 2016 concernant le festival du film qui a lieu du 18 au 27 mars 2016 en Belgique. Ce festival produit des films incitant les citoyens à pendre leur destin en main ... Voilà les liens (si une fenêtre s'affiche, cliquez sur weiter ...):

http://www.bxlbondyblog.be/critique-du-documentaire-lhomm...

http://www.rtbf.be/musiq3/article/detail_festival-milleni...

http://www.lalibre.be/culture/cinema/comprendre-le-monde-...

http://focus.levif.be/culture/cinema/festival-millenium-d...

 

Information reçue début juillet 2016: Suite au procès de M. Elmer ayant eu lieu à Zurich, le jugement aura lieu le 24 août 2016 à 14h au Tribunal de Zurich.