27/01/2017

Déclarations de M. Grégoire Mangeat, Bâtonnier de l'Ordre des Avocats Genevois.

Bonjour,

Voilà le message email que j'ai envoyé le 26 janvier 2017 à M. Grégoire Mangeat, Bâtonnier de l'Ordre des Avocats Genevois et à Mme Antonella Cereghetti Zwahlen, Bâtonnière de l'Ordre des Avocats Vaudois.

Et cela suite à l'article "Avocats, du barreau au pouvoir" écrit par le journaliste Fabrice Breithaupt, publié dans la TDG du 25 janvier 2017 (version papier).

 

Madame, Monsieur,

 

Je viens de recevoir un article publié le 25 janvier 2017 dans la TDG où vous dites, M. Mangeat, qu’un avocat se doit de conserver son indépendance et qu’un avocat n’a pas le droit de mentir. 

 

Ayant justement subi les mensonges de mon avocat lausannois Me Philippe Reymond de mars 2004 à juillet 2011, avocat qui a également menti par écrit au Président de la Chambre des avocats vaudois (Me Blaise Battistolo) dès mai 2007 et à différents juges dès août 2007, je me suis plainte auprès de l’Ordre des Avocats Vaudois en produisant des preuves écrites très simples à comprendre, mais cet avocat n’a jamais été sanctionné. Ses mensonges ont été systématiquement étouffés. A ce sujet, je détiens de nombreuses preuves écrites.

 

Vous indiquez qu’un avocat n’a pas le droit de mentir, mais mon expérience me prouve que lorsqu’un avocat ment il ne se passe strictement rien.

 

Je pense que je ne suis pas la seule personne ayant constaté qu’un avocat disait des mensonges. D’ailleurs, je détiens encore un second exemple qui concerne Me Rémy Wyler, avocat lausannois. Ma plainte auprès de l’OAV a également été ignorée. Je possède encore un 3e exemple. Il s’agit de Me Aba Neeman qui a clairement enfreint les règles de sa profession. Mes plaintes auprès de l’OAV ont été totalement inutiles. Elles ne sont jamais arrivées à la Commission d’éthique de l’OAV (non transmises) !

 

Concernant l’indépendance des avocats, j’ai justement envoyé un message le 28 décembre 2016 à la Bâtonnière de l’Ordre des avocats vaudois. Voir ce lien: 

http://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2016/12/31/...

 

Bien que j’aie encore relancé la Bâtonnière ces derniers jours, je n’ai reçu aucune réponse suite à mon message du 28.12.2016.

 

Je constate que de nombreuses déclarations sont faites dans la presse, mais ces déclarations d’une part ne correspondent pas à la réalité et d’autre part n’indiquent pas que si un avocat enfreint les règles de sa profession il ne se passe strictement rien.

 

Etant une femme pratique, voici ma question : Pouvez-vous m’indiquer combien d’avocat(e)s ont été sanctionné(e)s ces derniers 5 ans à Genève pour avoir enfreint les règles de la profession.

 

J’en profite pour poser la même question à Mme la Bâtonnière de l’OAV.

 

Dans l’attente de vos réponses, veuillez recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Michèle Herzog

 

Pour les internautes: Je n'ai pas trouvé cet article sur le site de la TDG, mais je possède une copie de la version papier de cet article de la TDG du 25 janvier 2017 et peux vous l'envoyer si vous m'en faites la demande à mh@herzoginfo.ch

Merci d'avance pour vos commentaires et pour vos témoignages, si vous avez subi les mensonges d'un avocat ou d'autres problèmes. M. Mangeat sous-entend que les avocats qui mentent sont donc sanctionnés, mais je n'en suis pas du tout convaincue. Meilleures salutations.

 

22/01/2017

Déclaration de M. Olivier Meuwly, historien et radical vaudois.

Bonjour,

J’ai sursauté en lisant cet article :

http://www.24heures.ch/vaud-regions/On-est-forcement-de-d...

M. Meuwly, historien expérimenté connaissant très bien le canton de Vaud, déclare ceci: "Bien sûr, les libéraux défendent l’égalité face à la loi" !!!

Cela ne correspond pas du tout à la réalité. Les politiciens vaudois, qu’ils soient de gauche ou de droite, ne s’intéressent pas du tout aux dérives de l’institution judiciaire vaudoise. Ils sont parfaitement au courant de ses dérives et se retranchent derrière la séparation des pouvoirs ou derrière d’autres excuses pour ne pas agir.

Je suis donc totalement offusquée par cette déclaration. D’autant plus qu’elle provient d’un historien expérimenté. Par email, j'ai envoyé mon exemple avec quelques pièces pour preuves à M. Meuwly. Cet exemple montre que l'égalité face aux lois n'existe pas. D'où le nom de ce blog, car je réclame justement l'égalité des citoyens face aux lois et cela depuis des années. En vain.

En réalisant une recherche sur Internet, j'ai trouvé ce lien:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Meuwly

 

Je découvre que M. Olivier Meuwly, historien, ex-professeur à l'Université de Genève, est actuellement adjoint du Département des finances du canton de Vaud, département dirigé par M. Pascal Broulis, également membre du parti libéral-radical vaudois (PLR). 

Belle coïncidence, car j'explique depuis des années à M. Broulis et au fisc vaudois que j'ai reçu de faux chiffres dans une succession et qu'il s'agit d'une très grave soustraction fiscale. Mais il est impossible de faire comprendre des faits très simples à ces professionnels du fisc et de faire corriger les chiffres. Il est bien clair que certains citoyens dominants, qui probablement financent le parti PLR vaudois, bénéficient de privilèges fiscaux. 

D'autres part, ils peuvent réaliser des infractions pénales poursuivies d'office (faux dans les titres, escroqueries, etc) sans ne jamais être poursuivis ... ni dénoncés. Mes plaintes pénales d'octobre 2007 à février 2016 contre des citoyens de droite (avocat, financiers, agent immobilier) ont toutes été classées par les différents procureurs vaudois. Les preuves écrites produites dans mes plaintes pénales sont ignorées. 

Merci, M. Olivier Meuwly, de ne pas déclarer dans la presse que les libéraux défendent l'égalité des lois. Vous êtes historien et ne pouvez ignorer qu'il existe de très nombreuses victimes judiciaires dans le canton de Vaud et dans les autres cantons romands. 

Merci à Vous de lire également l'article de ce blog concernant les archives judiciaires. Votre réponse concernant mes questions serait bienvenue. Merci d'avance.

D'autres articles de ce blog expliquent les dérives de la "justice" vaudoise. Par exemple l'article intitulé: "Une injustice bouleversante vécue par un paysan vaudois". Ce paysan subit cette injustice depuis l'incendie de sa ferme le 31 août 2002 ! 

Merci pour vos commentaires qui seront publiés sur ce blog. Meilleures salutations.

 

15/12/2016

SOUTIEN AUX LANCEURS D'ALERTE DE SUISSE ROMANDE. MERCI POUR VOS DONS.

Bonjour,

Il n'existe aucune loi en Suisse protégeant les lanceurs d'alerte. Les citoyens qui découvrent des faits très graves et qui les dénoncent sont condamnés pour diffamation et même parfois à des peines de prison ferme. Car, en général, les faits graves découverts sont réalisés par des citoyens plus puissants ou intouchables.  

Pour décourager les lanceurs d'alerte, la justice rejette systématiquement les plaintes pénales déposées sans rechercher la vérité et sans interroger les citoyens concernés. Les lois ne sont pas appliquées.

Les victimes judiciaires sont prises dans un piège. La décision du juge de première instance est impossible à faire corriger et les recours sont totalement inutiles. Les victimes se battent pendant des années pour ne pas arriver à obtenir justice. En général, la majorité des victimes abandonnent le combat faute d'énergie, d'espoir, de soutien et de moyens financiers.

 

Gerhard Ulrich, lanceur d'alerte très actif.

M. Ulrich connait parfaitement les dysfonctionnements judiciaires ayant lieu en Suisse romande et même en Suisse alémanique. En mars 2016, il a publié un livre "La condamnation scandaleuse de Laurent Ségalat ou "L'Etat de droit" démasqué". Livre vendu 30.- CHF que vous pouvez lui commander à son adresse email catharsisgu@gmail.com

M. Ulrich a été très actif en 2016. Il a réalisé plusieurs livres, disponibles sur clé USB. Il a besoin d'un soutien financier pour pouvoir publier ses livres sur papier et diffuser ses nombreux tracts. M. Ulrich rencontre beaucoup de victimes judiciaires. Il est très disponible et se déplace même à l'étranger pour écouter les audiences de lanceurs d'alerte étrangers.

Si vous désirez soutenir M. Ulrich, qui dénonce les dérives de la justice depuis des années, merci de lui envoyer un don sur le CCP 31-638688-3 Editions Samizdat, Gerhard Ulrich, Morges ou en utilisant le code IBAN CH65 0900 0000 3163 8688 3. Cette démarche est faite de ma propre initiative, car elle correspond aux idées que je propose sur ce blog depuis longtemps.  

Ce blog contient un article publié le 7 mars 2016 concernant Gerhard Ulrich et un autre article "Salve Europa" publié le 1er décembre 2016.

 

Autres lanceurs d'alerte dénonçant les dérives de la justice. 

Si d'autres lanceuses ou lanceurs d'alerte ont besoin d'un soutien financier, merci de prendre contact avec moi et je publierai votre demande ici. 

 

Soutien financier pour mes démarches commencées en 2007.

Dès mai 2007, quand j'ai expliqué au Président de la Chambre des avocats vaudois, M. Blaise Battistolo, que mon avocat Me Philippe Reymond ne m'avait jamais montré le contenu d'un compte de titres de 2 millions et que je contestais ses déclarations écrites, je pensais que M. Battistolo allait rechercher la vérité. Mais cela n'a pas été le cas. Sans détenir le contenu des comptes de titres soi-disant étudiés, M. Battistolo a décidé que les honoraires de Me Ph. Reymond, que je retenais depuis début 2006 suite à mes soupçons, étaient dûs.

Suite à mes démarches en justice, j'ai obtenu une partie de la vérité le 18 août 2009. Mon demi-frère Patrice Galland a déclaré qu'il n'avait jamais remis "l'inventaire complet des titres de Galland & Cie SA pour les années 1999 à 2001" à Me Ph. Reymond (pièce requise no 203). Pourtant Me Ph. Reymond déclarait le contraire par écrit depuis mai 2007 ... Le 18 août 2009, Patrice Galland a refusé de produire le contenu de la pièce requise par un juge.

Sachez que depuis septembre 2009, il est impossible d'obtenir cet inventaire primordial. D'autres informations importantes sont impossibles à obtenir (dix pièces requises). Les procureurs, les juges et le fisc vaudois refusent de réclamer ces pièces et, sans détenir la vérité, prennent des décisions déclarant que les chiffres produits sont justes. J'estime qu'il sont faux de plus de 30 millions de francs suisses (soustraction fiscale qui lèse depuis 1999 les communes de Lausanne et Pully et l'Etat de Vaud). 

Mes plaintes pénales, déposées d'octobre 2007 à février 2016, ont toutes été classées sans que les personnes dont je me plains n'aient été entendues par un procureur. Je poursuis mon combat, car j'estime anormal que les lois ne soient pas appliquées dans un Etat de droit, pour protéger des avocats, des experts-comptables diplômés réalisant de fausses estimations, un agent immobilier ayant caché un inventaire primordial depuis l'été 2003 dans une succession, etc. 

J'ai créé ce blog pour lancer l'alerte et avertir les citoyens des dysfonctionnements très graves existants. Voir par exemple l'article du 10 mai 2014 (Justice vaudoise et notables) qui décrit les étapes que doit subir une femme dénonçant les actes illégaux réalisés par des notables dans les affaires financières.

Pour aider certaines victimes, je rencontre souvent des personnes qui se battent depuis des années et ne comprennent ni les actes de leur avocat, ni les décisions de "justice" qu'elles reçoivent.

Si vous voulez m'aider à poursuivre mon combat, merci d'avance pour vos dons. Je vis avec 2012.- CHF d'AVS par mois. Vos dons, même de quelques francs, m'aideront énormément et je vous en remercie très vivement.  

Titulaire du compte: Michèle Herzog, 1091 Grandvaux. 

Banque : Raiffeisen. Code IBAN : CH67 8045 4000 1018 4419 1

 

AUTRE DEMANDE IMPORTANTE.

Si des avocats expérimentés acceptent d'offrir quelques heures de conseils aux victimes judiciaires qui se battent, merci de m'envoyer un message à mon adresse email mh@herzoginfo.ch en m'indiquant dans quel domaine vous pouvez offrir vos conseils et à quelle adresse. Merci beaucoup pour votre aide.

Ces conseils seraient très utiles aux victimes désirant réclamer des dommages et intérêts aux personnes qui les ont grugées ou pour les aider à déposer une plainte pénale en bonne et due forme. Il faut savoir que les demandes d'un avocat d'office sont souvent refusées pour des raisons incompréhensibles. 

Si des experts-comptables diplômés proposent aussi d'offrir quelques heures de conseils, cela pourrait aussi aider certaines victimes. 

 

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.