04/03/2017

Pétition pour que la vidéo devienne la norme dans les Tribunaux suisses.

Bonjour,

L'article de l'avocat vaudois Robert Ayrton a été publié dans le journal 24 Heures du 27 février 2017 sous la rubrique "L'invité" et sur le site 1dex. M. Ayrton propose une solution contre le parti pris des juges: filmer les procès.

Voilà l'article: http://1dex.ch/2017/03/on-prouver-parti-pris-dun-juge/#.W...

Cette idée est excellente mais, à mon avis, pour autant que les vidéos ne soient pas uniquement à la disposition des juges ...

Il existe souvent de bonnes idées. Malheureusement ensuite rien n'est entrepris. Raison pour laquelle je viens de créer la pétition:

"Pour que la vidéo devienne la norme dans les Tribunaux suisses".

Cette pétition est destinée aux Parlementaires suisses et aux Conseillers fédéraux. Elle peut être signée par tous les citoyens suisses.

Vous pouvez en savoir plus et signer la pétition en activant ce lien :

https://www.change.org/p/aux-parlementaires-suisses-et-au...

 

Si vous trouvez cette pétition utile, merci de la diffuser dans toute la Suisse et sur les réseaux sociaux. Pour que les choses changent, il est primordial que les citoyens s'investissent. Merci à Vous.

Deux articles publiés sur ce blog après cet article contiennent les versions allemande et anglaise de cette pétition.  

Merci pour vos commentaires, qui seront publiés sur ce blog. Meilleures salutations.

 

01/03/2017

La réforme fiscale vaudoise gérée par M. Pascal Broulis.

Bonjour,

M. Broulis, Conseiller d'Etat (PLR) responsable des finances vaudoises, a cru être habile en organisant une votation sur la réforme fiscale dans le canton de Vaud en mars 2016, alors qu'il savait qu'une votation fédérale allait avoir lieu.

Etant donné que la transparence n'est pas la qualité première de M. Broulis, les Vaudois ont voté en mars 2016, probablement sans comprendre tous les aspects de la réforme fiscale proposée. Résultat: 87,12 % des Vaudois ont accepté la réforme fiscale vaudoise. M. Broulis est donc très fier du résultat obtenu.

Le 12 février 2017, lors de la votation fédérale liée à la réforme fiscale RIE III, 51,3% des Vaudois ont accepté cette réforme. Au niveau suisse, la réforme a été refusée par 59,1% des votants. 

Ces votations montrent que de mars 2016 à février 2017, 35% des Vaudois ont changé d'idée. Pourquoi ? A mon avis, car ils ont été mieux informés avant la seconde votation. M. Broulis semble ignorer ce changement.  

A la dernière réunion des Députés vaudois, M. Jean-Michel Dolivo a fait remarquer qu'il n'avait pas été judicieux d'organiser une votation vaudoise avant la votation fédérale. M. Broulis a fourni une réplique vraiment surprenante. Décidément, comme en Russie, il n'apprécie pas les critiques. Voilà l'article publié à ce sujet:

http://www.24heures.ch/vaud-regions/Les-deputes-vaudois-r...

Avant les prochaines votations de fin avril 2017 au Conseil d'Etat vaudois, M. Broulis ne veut pas trop parler de ses erreurs.  

Il serait temps que les citoyens vaudois obtiennent plus de transparence. Cela concerne plusieurs domaines (privilèges fiscaux accordés, financement des partis politiques, liens des politiciens avec les multinationales et les grandes entreprises, etc). Je viens d'apprendre que l'association Lobbywatch étudie les liens des parlementaires fédéraux. Voici le site de cette association:

https://lobbywatch.ch/fr/page/projet

Il faudrait aussi étudier les liens des politiciens vaudois. Surtout avant les élections et les publier avant les votations d'avril 2017. Qui va le faire ?

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

12:53 Publié dans Air du temps, Démocratie, Fiscalité, Suisse, Vaud | Tags : réforme, fiscale, vaudoise, votation, rie iii, pascal, broulis | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

23/02/2017

Déclarations de M. Nicolas Giannakopoulos et de M. Yves Bertossa, procureur à Genève.

Bonjour,

Ce 23 février 2017, j'ai reçu un message très important provenant d'une victime judiciaire qui se bat depuis plus de 20 ans ... en Suisse romande. Ce message citait un nom que je ne connaissais pas. 

Une recherche sur Internet m'a permis de découvrir les activités très intéressantes de M. Nicolas Giannakopoulos à l'Université de Genève. Voilà le lien: 

http://www.unige.ch/formcont/crimeorganise-site/programme...

 

Les présentations étant faites, voilà le message reçu le 23 février:  

J'aimerais partager avec vous l'article ci-dessous de M. Giannakopoulos qui dit que : "le Temps est peut-être venu de se défendre !"

http://lesobservateurs.ch/2013/02/07/crime-organise-le-te...

Nicolas Giannakopoulos, Président de l’Observatoire du crime organisé dit toute sa pensée sur les lacunes d’un système peu capable de faire face à la menace du crime organisé. Si la Suisse n'est pas le paradis du crime organisé, elle en est l'aire de repos. Un repos et une quiétude qui ne sont plus de mise devant l'ampleur que prend le phénomène. 

Au bas de l'article du site Les Observateurs, vous pouvez activer l'interview de M. Nicolas Giannakopoulos (dossier vocal). Cet interview dure environ 30 minutes. Excellente analyse de la situation en Suisse.

 

Ce message et les déclarations de M. Nicolas Giannakopoulos m'ont fait penser à l'interview de M. Yves Bertossa du dimanche 19 février 2017. Pour lui, la situation n'est pas si grave et la justice fait son travail. Voilà la vidéo:

https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/linterview-dyves-b...400855

 

M. Nicolas Giannakopoulos est le président de l'Observatoire du crime organisé dont voici le lien:  http://www.o-c-o.net/

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

 

Information ajoutée le 12 mars 2017: Un article très important , écrit par le journaliste M. Richard Etienne, a été publié dans le journal 24 Heures et dans la Tribune de Genève du 11 mars 2017. Cet article explique que M. Nicolas Giannakopoulos pourrait être impliqué dans l'affaire 1MDB. Voilà l'article:

 http://www.tdg.ch/economie/entreprises/scandale-1mdb-expe...


J'espère que nous serons informés par les journalistes de la suite de cette affaire. Merci beaucoup.