04/01/2015

PLACES DE FORCE DANS UN EMS (CANTON DE VAUD).

Bonjour,

Suite au placement forcé de Mme Rita Rosenstiel dans un EMS par la justice de paix du District de Morges, alors que cette femme arrivait à vivre seule dans son appartement, mais avait quelques difficultés financières, la Télévision Suisse Romande a effectué une enquête. Excellente nouvelle. Merci beaucoup.  

L’ÉMISSION  TEMPS PRÉSENT - 08 janvier 2015, 20 h.10 -TÉLÉVISION SUISSE ROMANDE présente le reportage "Placés de force".

Je vous conseille très vivement de suivre cette affaire consternante. J'avais déjà écrit un article sur ce blog le 11 mai 2014. Une recherche Google avec les mots "révolte d'une nonagénaire" vous permettra de retrouver cet article et les commentaires reçus. 

J'espère que ce système des placements forcés sera aboli en 2015 ... Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

Voilà le lien permettant de visualiser ce reportage effrayant:

http://www.rts.ch/emissions/temps-present/societe-moeurs/...

Je me demande à qui profitent ces placements forcés, sur le plan économique, de vielles dames en bonne santé qui pourraient rester dans leur appartement en recevant une aide financière chaque mois, beaucoup moins élevée que les frais mensuels d'un EMS. Merci d'avance si vous connaissez la réponse à ma question.

Texte ajouté le 13 janvier 2015: Ces méthodes ressemblent à des prises d'otage. En EMS, ces dames âgées perdent leurs forces, car elles ne font plus leurs courses, ni leurs repas. Elles marchent beaucoup moins et font moins de rencontres. La nourriture de l'EMS ne leur convient pas. Le fait de côtoyer des personnes beaucoup plus gravement atteintes dans leur santé les déprime. Le fait de se retrouver subitement en EMS les déprime naturellement aussi (fait accompli, injustice incompréhensible). 

Texte du 14 janvier 2015: Je lis une information très importante parue ce jour dans le journal 24 Heures. Grâce aux démarches de Mme Bula, avocate de Mme Rosenstiel, les personnes soumises à un placement forcé auront droit à un avocat de la même manière que les personnes mises en détention. Cette mesure est prise dans le canton de Vaud, mais j'espère qu'elle sera adoptée également dans les autres cantons suisses. Merci très vivement Mme Bula pour votre soutien à Mme Rosenstiel et votre engagement dans cette affaire. Voilà le lien concernant l'article de ce jour:

http://www.24heures.ch/vaud-reg6ions/avocat-personnes-plafa/story/24256007  

Texte ajouté le 14 janvier 2015: J'apprends qu'une plainte pénale a été déposée contre le curateur de Mme Rosenstiel pour gestion déloyale. Très bonne nouvelle. Voir le  lien:

http://www.24heures.ch/vaud-regions/rita-rosenstiel-appel-justice-penale/story/18935247 

Texte ajouté le 11 mars 2017: Mme Dorothea Viehl a publié une lettre de lectrice dans le journal 24 Heures du 11 mars 2017. Elle nous annonce que la plainte pénale déposée contre le curateur dans cette affaire n'est toujours pas traitée ... Et que Mme Rosenstiel attend toujours une solution à ses problèmes et qu'on lui rende justice. Mon commentaire: Merci d'avance à ceux qui pourront aider Mme Rosenstiel, en lui rendant visite et/ou en lui faisant un don.

Bonne nouvelle du 13 mars 2018: Hier j'ai rencontré Mme Rita Rosenstiel dans cet EMS situé au centre de Morges. Vraiment incroyable. A 94 ans elle a sauté de son fauteuil en nous voyant arriver. Extrêmement alerte, elle vient d'éditer son autobiographie (une brochure de 55 pages). Passionnant ! J'en termine la lecture et conseille à tous les citoyens vaudois de la lire pour comprendre comment les personnes âgées, sans argent mais encore alertes, sont traitées dans le canton de Vaud. Totalement sidérant. La honte ! Si vous désirez recevoir cette autobiographie (fichier .pdf gratuit) ou des informations concernant les procédures pénales et civiles qui ont eu lieu, merci de m'envoyer un email à mh@herzoginfo.ch

PS: Il faut savoir que Mme Rita Rosenstiel a été très active pour récolter des fonds et des objets ayant permis la création du Musée Paderewski à Morges. Elle y a travaillé pendant des années, mais son nom n'est même pas mentionné sur le site de ce musée ...

Information ajoutée le 3 octobre 2018: La journaliste Mme Guelpa de l'émission Mise au point a réalisé un excellent reportage sur les entrées forcées en EMS. Il s'agit des points 3 et 4 de l'émission du 9.9.2018. Mme Rosenstiel explique le calvaire qu'elle subit depuis 2014, sans espoir de pouvoir sortir de ce piège. Voilà le lien:https://www.rts.ch/play/tv/emission/mise-au-point?id=3853...

Lors de l'audience du Grand Conseil vaudois du 18.9.2018 le Député M. Marc Vuilleumier est intervenu en citant le cas d Mme Rosenstiel (Mme R). Il a émis un Voeu. Puis les Députés ont accepté un texte. Cela figure sur la vidéo dès la minute 2h49. Voilà le lien: http://www.sonomix.ch/fr/chaines.html?chaine=4

On verra ensuite si cette intervention permettra à Mme Rosenstiel de quitter sa prison.

25/03/2019

Suisse: Proposition de placer les multinationales au-dessus des lois ...

Bonjour,

Un article publié dans le Matin Dimanche du 22 avril 2018 m'a à nouveau fait sursauter. A ce sujet, voilà l'article publié sur le site du Matin:

https://www.lematin.ch/suisse/entreprises-accords-eviter-...

Ce qui est particulièrement offusquant: cette proposition de placer les multinationales au-dessus des lois provient du procureur général de la Confédération suisse, M. Michael Lauber !

Alors que de nombreuses initiatives en cours, dans de nombreux pays, essaient de responsabiliser les multinationales sur les plans éthiques, écologiques, fiscaux et judiciaires, eh bien M. Michael Lauber imagine tout-à-coup une solution totalement inverse permettant aux responsables des multinationales basées en Suisse d'éviter la justice. Naturellement cela aura un coût (on est en Suisse ...).

J'ai l'impression que les avantages fiscaux ne sont plus suffisants pour retenir les multinationales et que le fait de leur accorder une immunité judiciaire permettra à nouveau de les attirer en Suisse ...

La Suisse fait toujours croire à tout le monde qu'elle est un exemple et un Etat de droit, mais cette proposition faite par le procureur général de la Confédération montre une nouvelle fois que tout est toujours entrepris pour ne pas appliquer les lois aux citoyens dominants.

La fameuse phrase "responsables mais non coupables" a encore de beaux jours devant elle sur la place financière suisse.

C'est vraiment la honte ! Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

Dick Marty: Le mensonge est impardonnable.

Bonjour,

Le Matin-Dimanche de ce 18 novembre 2018 publie une interview de M. Dick Marty, ex-procureur tessinois. Concernant le politicien Pierre Maudet, M. Marty déclare que son mensonge est impardonnable. A ce sujet, voilà un autre lien:

https://www.rts.ch/info/suisse/10003190-pour-dick-marty-l...

Etant actuellement en train de lire le livre de M. Marty " Une certaine idée de la justice", publié aux Editions Favre, j'ai lu à la page 44 une phrase de Jean Jaurès qui me tient à coeur: "Le courage c'est de rechercher la vérité et de la dire". Sachez que j'ai souvent écrit cette phrase à la fin de mes plaintes pénales. En vain.

Ayant reçu de très graves mensonges pendant plusieurs années dans le cadre d'une succession, mensonges également reçus de mon avocat ... corrompu par la  partie adverse, il est effectivement impossible de pardonner. Et je suis très heureuse de lire les déclarations de M. Marty à propos du mensonge.

M. Marty cite le mensonge d'un politicien, mais j'aimerais beaucoup connaître son point de vue quand les mensonges proviennent des magistrats et figurent par écrit dans des jugements. Ou dans les décisions écrites des fonctionnaires (par exemple par Mme Marinette Kellenberger, directrice du fisc vaudois, dans une lettre envoyée à un juge cantonal ...).

Je me demande si M. Marty connaît les méthodes du pouvoir judiciaire vaudois et de certains fonctionnaires. Il faut savoir que dans le canton de Vaud de nombreux citoyens ont reçu ces dernières années des jugements qui manipulaient les faits: fausses dates citées sans produire de preuves, modifications des dates mentionnées dans les preuves écrites, déclarations totalement mensongères, aucune recherche de la vérité, infractions pénales non poursuivies, etc.

Il est en effet inacceptable que des politiciens disent des mensonges, mais il est encore plus grave, à mon avis, quand des magistrats écrivent des mensonges dans leurs jugements. Ou quand des fonctionnaires font la même chose. En plus pendant des années sans ne jamais s'excuser.

Quand un politicien dit un mensonge grave il devrait démissionner. Il en va de même, à mon avis, pour les fonctionnaires et les magistrats.

Merci très vivement, M. Marty, si dans une prochaine interview, vous pouviez donner votre avis au sujet des mensonges réalisés par les magistrats et les fonctionnaires. Recevez, Monsieur, mes meilleures salutations.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.