Famille

  • Pouvoir judiciaire vaudois: Des décisions totalement aléatoires !

    Imprimer

    Bonjour,

    La procédure pénale que le Dr Christian Mathez a dû supporter pendant plus de 3 ans puis le récent procès pénal qui, heureusement, ne l'a pas envoyé en prison, nous montrent une nouvelle fois que les décisions du pouvoir judiciaire vaudois sont totalement aléatoires. 

    De quoi s'agit-il ? Le Dr Mathez a aidé une de ses patientes à mourir chez elle. Le procureur M. Eric Cottier a estimé qu'il s'agissait d'un meurtre et a requis 5 ans de prison ferme, car, dit-il, il est obligé d'appliquer la loi. Voilà un article à ce sujet: https://twnews.ch/ch-news/cinq-ans-requis-contre-le-docteur-mathez

    M. Eric Cottier, procureur général du canton de Vaud, ne tient donc pas compte des circonstances dans lesquelles un meurtre est effectué, ni des raisons pour lesquelles il est effectué. Pour ma part, je doute que le mot "meurtre" puisse être utilisé dans ce cas, mais ce n'est pas l'avis de M. Cottier.

    Voilà une seconde chose qui me choque profondément: Dans cette affaire M. Cottier a décidé d'appliquer la loi, pourtant je détiens plusieurs exemples de cas où, dans des affaires pénales vaudoises, les infractions pénales n'ont pas été poursuivies, la vérité n'a pas été recherchée, certains faits ont été modifiés (des dates par exemple), ce qui a permis aux auteurs d'infractions pénales poursuivies d'office de ne jamais être condamnés. Souvent, les plaintes pénales ont simplement été classées ... A la place, parfois, des victimes ont été condamnées. Dans les cas cités ci-dessus, la loi a été totalement ignorée ... et cela ne gène personne.

    Il faut tout-de-même se souvenir que M. François Légeret a été condamné sans preuve, sur la base de la présomption de culpabilité ressentie par les magistrats vaudois et par M. Cottier (ce qui est contraire à la loi et au principe de la présomption d'innocence ...), et qu'il croupit en prison depuis plus de 12 ans. Pendant toutes ces années, les demandes de révision de sa condamnation ont été systématiquement rejetées et les nouveaux témoins n'ont pas été entendus. Refus de M. Eric Cottier.

    Heureusement pour lui, le Dr Mathez a alerté la presse avant son procès et la presse a publié des articles, ce qu'elle ne fait pas souvent avant un jugement. Le public, les citoyens, les 2000 patients du Dr Mathez et ses amis ont ainsi pu le soutenir dans la presse (lettres de lecteurs, commentaires au bas des articles) et venir le soutenir lors de son procès. Et je pense que cela a une importance énorme quand la "justice" est aléatoire. 

    Heureusement, les juges n'ont pas appliqué la peine réclamée par M. Cottier. Le Dr Mathez a été condamné à une peine de 2 ans de prison avec un sursis de 5 ans. Voilà un article publié suite au jugement:

    https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Medecin-generaliste-condamne-pour--meurtre--14522066

    Cet article, dit à la fin que beaucoup de personnes désirent mourir chez elles, mais je pense que les médecins privés n'accepteront plus d'effectuer cela dans le canton de Vaud. Ces personnes seront donc envoyées à l'hôpital et d'autres médecins les aideront à mourir si elles se trouvent en fin de vie afin d'abréger leurs souffrances, sans que l'on sache quelles méthodes sont utilisées. Ce qui se pratique déjà depuis plusieurs années sans que les médecins des hôpitaux vaudois ne soient condamnés ...

    Merci de diffuser cet article à vos amis.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Reportage de Temps Présent sur les coûts de la santé en Suisse.

    Imprimer

    Bonsoir,

    L'émission Temps Présent publiée hier 26 septembre 2019 sur TSR1 est totalement passionnante et je conseille à toutes les personnes qui s'intéressent aux coûts de la santé en Suisse de prendre le temps de regarder cette émission qui dure environ 1 heure.

    Ce qui m'a le plus intéressée ce sont les très grandes différences entre le système Lamal suisse, qui est le plus inégalitaire de tous les pays d'Europe, et le système de santé du Danemark.

    En Suisse les médecins généralistes sont moins bien payés que les médecins spécialistes et au Danemark c'est tout le contraire ! Mais je vous laisse découvrir sur quelles bases le système de santé danois a été créé:

    https://pages.rts.ch/emissions/temps-present/10625850-sante-en-suisse-qui-veut-gagner-des-millions.html#10685498

    Merci de diffuser cet article à vos amis. Merci d'avance pour vos commentaires.

    Meilleures salutations.

    PS: Merci de signer cette pétition qui demande que les primes de l'assurance de base Lamal soient calculées en fonction du revenu et ne dépassent pas le 6% du revenu des citoyens. Voilà le lien de cette pétition: http://chng.it/HZTQnn7ghk

     

  • Vaud: Un collectif se bat contre les dysfonctionnements du SPJ.

    Imprimer

    Bonjour,

    Je reçois de nombreux messages de victimes et hier j'ai reçu celui-ci: "Bonjours aider moi s.v.p mes enfants ils sont au foyer de conton de vaud sa fait plus que 18mois que j ai pas vus j ai bcp de chose a dire".

    Après la lecture de ce message je suis naturellement bouleversée et en plus incapable de proposer une aide efficace à cette dame car je sais que si cette dame a subi les dysfonctionnements du SPJ (Service de Protection de la Jeunesse) du canton de Vaud il est impossible de réclamer que leurs erreurs soient corrigées. De très nombreux parents en ont fait l'expérience, d'où les manifestations de gilets orange ayant eu lieu dans différentes villes de Suisse depuis février 2019. A ce propos, voir cet article de mon blog:

    http://egalitedescitoyens.blog.tdg.ch/archive/2019/05/27/geneve-manifestation-de-parents-en-detresse-les-gilets-orang-299016.html

    Mais, belle coïncidence, je viens d’apprendre le 20 septembre par un article du Temps que des parents ont créé un Collectif pour une Meilleure Protection des Jeunes Vaudois (CMPJV) et vont récolter des signatures dès maintenant pour leur initiative cantonale populaire suite aux dysfonctionnements du SPJ dans le canton de Vaud. Voilà l'article du Temps qui cite également des exemples bouleversants (oui, oui, cela se passe en Suisse dans le canton de Vaud):

    https://www.letemps.ch/suisse/signatures-une-meilleure-protection-jeunesse

    Mme Sandra Pernet, conseillère communale lausannoise PDC, fait partie du Comité de ce collectif. Voilà son adresse email: sandrapernet@bluewin.ch

    Et voilà l’adresse email de ce collectif : cmpjv@protonmail.com

    J'espère très vivement que ce Collectif pourra entendre et aider cette dame à laquelle j'ai transmis ces informations. Et qu'il pourra aussi aider de très nombreuses familles.

    Merci à tous ceux qui signeront cette initiative vaudoise avant janvier 2020. Ces abus d'autorité visant les familles doivent cesser.

    J’ignore s’il existe d'autres associations efficaces pouvant aider cette dame. Etant donné que les parents que j'ai rencontrés lors de la manifestation à Lausanne du 29 juin 2019 subissaient ces dysfonctionnements depuis des années, j'en doute. J’envoie la copie de cet article à différentes personnes et associations pour voir si je reçois des réponses utiles. Si vous connaissez une adresse efficace merci de me la communiquer à mh@herzoginfo.ch

    Naturellement il serait très important que des journalistes aient le courage d'écrire une série d'articles, publiés dans la presse, expliquant les très graves difficultés vécues par certains parents et certains enfants dans les cantons romands. Merci d'avance aux journalistes qui le feront. 

    Cela montre que les très graves abus d'autorité continuent et je me demande comment les victimes de ces abus seront dédommagées. Merci de signer cette pétition qui demande à la Confédération d'étudier les cas des victimes de 1982 à ce jour. Voilà le lien: http://chng.it/TXzcGCJm5D

    Merci de diffuser cet article à vos amis et aux parents en difficultés.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

    PS: L'article précédent de mon blog traite de la désobéissance civile, mais aussi de la désobéissance très opaque des fonctionnaires. Et les abus d'autorité du SPJ en sont un bel exemple.