21/07/2013

NOAM CHOMSKY: LA SUISSE NE GARANTIT PAS LA LIBERTE D'EXPRESSION.

Bonjour,

Je lis, dans le Matin Dimanche de ce jour, un article concernant Noam Chomsky. Et j’apprends qu’en 2001, il a écrit un livre « 2 heures de lucidité » où il reprochait à la Suisse de ne pas garantir la liberté d’expression !

Il était vraiment lucide. La situation ne s’est pas améliorée en 2013. Que faut-il entreprendre pour que les choses bougent ? Et pour que l’on puisse dire la vérité, par exemple, dans les affaires financières très graves, sans être condamné pour diffamation (alors que l’alinéa 2 de l’article 173 CP prévoit justement de pouvoir annoncer ce genre de faits, mais n’est pas appliqué par la justice) ?  

J’essaie depuis plusieurs années de faire comprendre à la justice vaudoise que j’ai reçu trois fausses estimations d’une société travaillant dans l’immobilier à Lausanne (actions de sociétés immobilières non citées et non estimées portant sur plusieurs millions …) et de faux bilans, mais la justice continue à citer ces estimations dans ses décisions sans indiquer qu’elles sont fausses ! Concernant les faux bilans, pas un mot à ce sujet dans les décisions de justice … Pourtant, j’ai produit des pièces pour preuves et des explications simples à comprendre. Et un expert-comptable diplômé genevois est venu expliquer aux juges les problèmes existants, mais ses témoignages n'ont pas été retenus !

Les personnes qui indiquent à la justice que ces estimations sont justes ne produisent pas les documents comptables qui manquent, la justice ne les réclame pas, refuse mes demandes de réquisition … puis donne raison à ces financiers sans aucuns scrupules! Vraiment consternant.

Le fisc vaudois ne réagit pas non plus. Il s’agit d’une très grave soustraction fiscale portant sur des millions, réalisée depuis des lustres …

Ces infractions pénales (faux dans les titres, etc) devraient être poursuivies d’office par les juges qui en prennent connaissance … mais il ne se passe strictement rien. Quant à mes plaintes pénales, accompagnées de preuves écrites, elles sont toutes écartées … (refus de suivre).

Merci M. Chomsky de poursuivre votre combat. Et sachez qu’en Suisse romande personne ne s’offusque de cette situation concernant la liberté d’expression. Et les journalistes non plus.

Merci d'avance pour vos commentaires (courts). Et merci de transmettre l'adresse de mon blog à vos amis pour information.

16/07/2013

AFFAIRE CONDAMIN-GERBIER: UN LANCEUR D'ALERTE ARRETE.

Bonjour,

En Suisse, la majorité des commentaires soutiennent les actes du gouvernement et de la justice (arrestation de M. Condamin-Gerbier). Et les politiciens, les journalistes ne sont pas offusqués non plus par les méthodes utilisées, ni par les injustices.

Ces dernières années, la justice suisse n'a jamais réagi quand des banquiers suisses réalisaient des actes très graves. Par exemple: Manipulation du taux Libor ... ce qui touchait la planète entière. Ou aides multiples à la fraude fiscale. Vraiment consternant.

Et quand, en 2012, le gouvernement suisse autorise les banques suisses à fournir les noms de milliers d'employés suisses à la justice américaine, la justice suisse ne réagit pas non plus ....

Heureusement que des politiciens s’insurgent en France concernant l'arrestation de M. Gerbier. Merci très vivement de poursuivre votre combat. La démocratie suisse est un leurre. La liberté d'expression n'existe pas. On préfère les secrets, dont le secret bancaire. Pour plus d'informations à ce sujet, voir les autres articles de ce blog. Merci.

Pour comprendre l'importance du Dieu FRIC en Suisse, je vous conseille de lire cet article paru le 17.7.2013 qui légalise la corruption:

http://www.tdg.ch/economie/entreprises/potsdevin-restent-...

Merci d'avance pour vos commentaires (courts).

 

10/07/2013

Les lanceurs d'alerte doivent sortir du bois .... Merci.

Bonjour,

Les dernières statistiques de Transparency International sont extrêmement graves concernant la corruption et cela concerne aussi la Suisse.

Voir par exemple cet article: http://www.tdg.ch/suisse/suisses-considerent-partis-corro...

Cet article indique qu'en Suisse 92% des personnes interrogées dénonceraient un cas de corruption. Pourtant, on n'entend jamais parler des cas dénoncés et je ne sais pas s'il existe des statistiques concernant le nombre de cas traités par la justice ces dernières années.

Il serait intéressant aussi de savoir qui a été condamné: le lanceur d'alerte éthique ou les personnes soupçonnées ? D'après mon expérience (2007-2010, Vaud), je pense que la justice applique surtout l'article 173 du Code pénal (diffamation, sans respecter l'alinéa 2 ...) et que les personnes soupçonnées de corruption  ne sont pas condamnées ...

Il est donc urgent que des changements interviennent dans ce domaine. Pour cela, les lanceurs d'alertes doivent sortir de leur confort, accepter de réaliser un difficile combat et ne plus se cacher derrière des pseudos.

Je ne vois pas quelle autre méthode permettrait d'éradiquer le fléau que sont la corruption et les actes illicites réalisés dans le domaine de la finance.

J'aimerais aussi comprendre à quoi servent les brigades financières de nos cantons.  

En plus, les citoyens qui ne signalent pas les actes illicites très graves dont ils ont connaissance pourraient se retrouver complices de ces actes.

Merci pour vos commentaires et vos témoignages (courts). 

Voilà un lien reçu d'un internaute (Pierre Ponce). Ce témoignage d'un assassin financier repenti est terrifiant:   

http://www.dailymotion.com/video/xazero_temoignage-d-un-a...