31/12/2016

QUESTIONS FONDAMENTALES POSEES A L'ORDRE DES AVOCATS VAUDOIS

Bonjour,

Voilà le message email que j'ai envoyé le 28 décembre 2016 à l'Ordre des Avocats Vaudois (OAV): 

 

Mon message est destiné à Mme la Bâtonnière de l’Ordre des avocats vaudois, Madame Antonella Cereghetti Zwahlen.

Et il est envoyé en copie à de nombreuses personnes pour information.

 

Madame,

Sur le site Internet de l’OAV (www.oav.ch), il est écrit ceci :

Le serment

L’avocat vaudois, comme le médecin, débute sa vie professionnelle en prêtant serment.

La main levée il dit « je promets, comme avocat, d’exercer ma fonction avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité, et de respecter les obligations professionnelles prévues par la Loi » (art. 20 de la Loi sur la profession d’avocat).

Ce serment, proche de celui prêté en France depuis qu’il a été promulgué en 1982 par Robert Badinter, alors Ministre de la Justice, marque l’engagement solennel et personnel de l’avocat d’être fidèle aux quatre valeurs qui forment les piliers de sa profession : conscience, indépendance, probité et humanité.

En prêtant serment l’avocat affirme n’être pas un simple prestataire de services juridiques. Il revendique assumer non seulement son rôle premier de défenseur du justiciable mais aussi d’acteur nécessaire de la vie en société, affranchi de toute influence des pouvoirs quels qu’ils soient.

 

Franc-maçonnerie et clubs de service.

Ces derniers mois, j’ai reçu à de nombreuses reprises des informations m’indiquant que les avocats vaudois font partie de loges maçonniques et de clubs de service. Il semble que cela concerne un très grand nombre d’avocats vaudois. Pourtant, je pense que le serment secret que les francs-maçons acceptent est totalement contraire au Serment figurant sur le site de l’OAV.

 

A mon avis, il est impossible de remplir les quatre valeurs piliers de la profession d’avocat, soit conscience, indépendance, probité, humanité si les avocats de l’OAV cachent à leurs clients le fait qu’ils font partie d’une loge maçonnique ou d’un club de service. La transparence à ce sujet est indispensable.

 

Ayant rencontré ces dernières années de très nombreuses personnes ne comprenant pas le comportement de leurs avocats qui manifestement ne correspond pas au serment de l’OAV qu’ils ont pourtant accepté, j’ai compris ces derniers mois que cela provenait de leur appartenance à des loges maçonniques et à des clubs de service.

 

Je vous remercie, Madame, de m’expliquer très clairement comment vous gérez le fait que les avocats de l’OAV fassent partie de loges maçonniques et de clubs de service, ce qui est en totale contradiction avec le serment figurant sur le site Internet de l’OAV.

 

Seconde question importante : Comment les clients peuvent-ils se renseigner pour savoir si leur avocat de l’OAV fait partie ou non d’une loge maçonnique et/ou d’un club de service ?

 

Ces questions étant primordiales, votre réponse sera transmise aux personnes qui reçoivent ce message.

 

Veuillez recevoir, Madame, l’expression de ma très grande inquiétude et mes salutations.   

 

Michèle Herzog  (avec adresse complète).

 

Le 28.12.2016, j'ai envoyé la copie de ce message email à la Fédération Suisse des Avocats en leur demandant également de répondre à mes questions. Voilà leur site Internet, pour information: https://www.sav-fsa.ch/fr/home.html

Il faut savoir qu'il existe un Ordre des avocats dans chaque canton suisse et ces Ordres des avocats font partie de la Fédération Suisse des avocats. Je remercie toutes les personnes ayant eu des difficultés avec leur avocat de se plaindre à l'Ordre des avocats de leur canton. Même si cela est totalement inutile (expérience faite suite à mes plaintes envoyées à l'OAV concernant 4 avocats vaudois !). 

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.  

19/12/2016

CENSURE DE SITES INTERNET EN SUISSE (OU AILLEURS).

Bonjour,

 

"La censure n’existe pas en Suisse, mais elle fonctionne très bien" (Kurt Tucholsky)! Cette phrase prononcée par Kurt Tucholsky il y a 75 ans est toujours d'actualité en 2016.

 

Début octobre 2016, le site Internet du lanceur d'alerte vaudois Marc-Etienne Burdet a été censuré. Ce site dénonce des affaires de corruption et en particulier l'affaire Ferrayé. Il contient aussi les lettres de Gerhard Ulrich, en trois langues, envoyées pendant l'année 2016 et les évaluations, en trois langues, d'un grand nombre de procureurs et de juges. Il s'agit du site www.worldcorruption.info

Les internautes qui n'utilisent pas les fournisseurs d'accès à Internet tels que Swisscom ou Citycable peuvent accéder aux informations en cliquant sur les liens, car dans ce cas les sites et les fichiers .pdf ne sont pas censurés. 

Quand la censure est présente un message tel que "Not found" est affiché. Parfois il est indiqué que le site est censuré par la justice.

Pour détourner cette censure, un site Internet a été créé expliquant les méthodes existantes permettant d'accéder aux sites censurés, malgré la censure exercée par Swisscom et Citycable. Voir http://www.censure.info

 

La solution la plus simple consiste à activer ce site http://www.iweb365.info/

Puis de donner le lien du site censuré après http://     et de taper sur GO.

Si le site ci-dessus ne fonctionne pas, alors voilà un autre site dit proxy qui permet de détourner la censure: https://kproxy.com/

Sur la 1ère page, à la place de l'adresse Google figurant dans la fenêtre, il faut indiquer le lien du site censuré que vous désirez. Je vous conseille d'utiliser la fonction copier-coller pour donner le lien du site. Ensuite vous tapez sur le mot SURF.

Le lien www.worldcorruption.info permet d'obtenir le site de Marc-Etienne Burdet. Le lien www.worldcorruption.info/ulrich.htm permet d'obtenir les textes de la majorité des lettres envoyées par G. Ulrich dès mars 2016.

Utilisez le lien www.worldcorruption.info/evaluations.htm si vous voulez accéder aux actes réalisés par les procureurs et les juges. Les textes de ces évaluations existent en trois langues. Il suffit de sélectionner un nom, puis de clicker sur le drapeau de la langue désirée. Vous comprendrez alors pour quelles raisons ce site a été censuré en octobre 2016.

Si vous devez utiliser iweb365 pour des liens longs, je vous conseille d'utiliser la fonction copier-coller pour transférer les liens dans le site iweb365.

 

La dernière lettre de G. Ulrich du 18 décembre 2016 explique comment les financiers se sont arrangés pour gruger le peuple suisse depuis plus de 20 ans ... Et comment le procureur Baenziger a classé la plainte pénale déposée en 1998, procédure pénale ouverte par Mme Carla Del Ponte. Cela concerne la gestion des fonds de l'AVS et de l'AI ... La plainte pénale ayant été classée, les financiers continuent leurs actes en toute impunité. 

Mes très vives félicitations aux financiers qui ont découvert ces techniques et qui les ont dénoncées. En particulier M. Harry Heutschi.

Mes très vifs remerciements à MM. Burdet et Ulrich pour tout le travail effectué en 2016, afin d'informer les citoyens.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

 

 

17/12/2016

Yasmine Motarjemi: Seule contre tous (procès contre Nestlé).

Bonjour,

Voilà l'article qui vient d'être publié sur le site Medialibre:

http://medialibre.info/decembre2016/2016/12/16/yasmine-mo...

 

Cette femme a un courage, une tenacité et une éthique exemplaires. Mme Motarjemi lance l'alerte depuis des années concernant le harcèlement qu'elle a subi. D'où le procès en cours à Lausanne.

La prochaine audience de son procès contre Nestlé aura lieu à Lausanne en janvier 2017. 

Il faut savoir qu'en Suisse peu de journalistes osent critiquer Nestlé. Mais voilà une exception: 

http://www.lecourrier.ch/nestle_l_envers_du_decor

 

Merci pour vos commentaires. Meilleures salutations.