santé - Page 11

  • MESSAGE DE MME VIVIAN ASSUMPCAO POUR LES DONS PROPOSES.

    Imprimer

    Bonjour,

    En lisant l’article de Mme Pascale Burnier hier, je n’en croyais pas mes yeux.

    Voilà l’article : http://www.24heures.ch/vaud-regions/Vivian-38-ans-ruinee-apres-le-deces-de-son-mari/story/24639673

    Cet homme, comme de très nombreux autres citoyens, était persuadé qu’il était assuré en cas d’accident et que tous les frais seraient pris en charge.

    Les assurances trouvent toujours des moyens inédits pour se défiler. Et obtiennent en plus le soutien de la justice. Cette histoire est consternante. 

    Voici ma 1ère question : Si l’assurance accident n’est pas responsable de payer les frais d'hébergement de cet homme dans le coma, alors pourquoi ces frais ne sont-ils pas pris en charge par l’assurance invalidité ??? 

    2e question: L'allergie étant une maladie, quel est le rôle de l'assurance maladie dans cette affaire ?

    3e question : Cette situation dramatique, vécue par le mari de Mme Assumpcao, a certainement déjà eu lieu suite à d’autres types d’accidents (accidents cardio-vasculaires, accidents de la route, etc). Alors pourquoi ce problème, connu depuis longtemps, n’a-t-il jamais été résolu de façon sérieuse ? (Ensuite, dans l’urgence, il est difficile de le résoudre convenablement).

    4e question : Combien de familles dans le canton de Vaud ont vécu le même genre de situation ces derniers 15 ans ?

    5e question : Combien de familles dans les autres cantons romands ont vécu le même genre de situation ces derniers 15 ans ?

    Merci d’avance aux personnes qui me répondront.

    Avec mes pensées émues pour Mme Assumpcao et ses deux enfants. Avec ma colère aussi … et mon incompréhension.

     

    Ce 7 décembre je viens de recevoir ce message de Mme Assumpcao, car de très nombreuses personnes lui ont proposé des dons. 

    Bonjour,

    Mes enfants et moi-même vous remercions vivement et sincèrement pour votre sensibilité et votre sympathie face à la situation pénible que nous connaissons actuellement.

    Comme demandé, si vous souhaitez verser un don afin de me permettre de rembourser au plus vite la créance vis-à-vis de la Fondation Plein Soleil en lien avec les frais d’hébergement de mon défunt mari, vous pouvez le faire sur le compte bancaire suivant :

    Banque : Crédit Suisse

    Titulaire :Vivian Seulin Assumpçao, 1026 Denges.

    IBAN : CH70 0483 5147 8266 4000 4

    Compte : 1478266-40-4 (Fonds pour Plein Soleil)

    Dans un souci de transparence, et pour faire honneur à votre générosité ainsi qu’à celle des centaines de personnes m’ayant contactées à ce jour, je précise que les donations qui seront reçues sur ce compte ne seront employées que pour acquitter la dette susmentionnée ainsi que les intérêts de retard en lien avec celle-ci. Aussitôt que le montant nécessaire sera atteint, ce compte bancaire sera fermé afin de ne pas disposer de plus d’argent que nécessaire.

    Comme je l’ai indiqué à la presse, ma démarche ne visait pas à obtenir des fonds pour payer la dette de la Fondation Plein Soleil. Mes enfants et moi-même avons été totalement surpris par l’immense élan de générosité dont nous faisons aujourd’hui l’objet et auquel vous contribuez. Nous vous en remercions une nouvelle fois du fond du cœur et n’oublierons jamais cette expérience qui nous permet d’affronter plus sereinement l’avenir après le décès de notre mari et père. Cette expérience nous rappellera à jamais que la solidarité est une force en laquelle nous ne devons cesser de croire.

    Avec toute ma reconnaissance,

    Vivian

     

    PS: Pour le paiement par e-banking il faut connaître le no postal. Je l'ai ajouté. 

    Merci d'avance pour l'aide que vous pourrez apporter à Mme Assumpcao et à ses deux enfants. Meilleures salutations. 

     

  • Rebelle à 60 ans par Mme Yasmine Motarjemi

    Imprimer

    Pourquoi, à 60 ans, suis-je devenue rebelle ? Par Mme Yasmine Motarjemi.

    Autrefois, la rébellion était réalisée par les jeunes. Aujourd’hui, de plus en plus d’aînés deviennent plus catholiques que le pape et élèvent leur voix contre la société actuelle, tout particulièrement contre les oppressions dans le monde du travail, les inégalités sociales et les injustices créées par la justice. C’est également mon cas, bien que je me trouve encore très modérée et pas assez extrémiste pour me faire une renommée.

    Dans son article du 16 décembre 2015, publié en première page, le journal de référence de la Suisse romande, Le Temps, me nomme «l’employée rebelle» et «la lanceuse d’alerte autoproclamée» comme s’il existait une agence d’accréditation pour les lanceurs d’alerte. Dois-je être flattée ou offusquée?

    Je suis offusquée, car ce qu’on considère comme un acte de rébellion est le fait que j’aie refusé un transfert interne. Comme si on n’avait plus le droit de choisir ses activités professionnelles, sa carrière et sa vie. Un poste bien payé, certes, mais un placard doré. Un poste qui n’avait aucun sens, au point qu’après mon refus, ce poste ne fut jamais attribué à quelqu'un d’autre et n’a jamais existé. D'ailleurs, j’avais fini par l’accepter à condition qu’un audit du département de sécurité alimentaire dont j’étais responsable soit réalisé, pour enfin révéler les dysfonctionnements. Pas d’audit, pas de placard! Alors, on m’a menacée de licenciement et prévenue que je ne trouverai plus de travail. Ce fut le cas. Plus tard, j’ai appris qu’à l’insu des employés, certains employeurs produisent des certificats de travail codés. Ainsi, on peut entraver leur carrière et toute perspective de trouver un nouvel emploi.

    Quelles relations avec le Revenu de Base Inconditionnel (RBI) ? Aujourd’hui, pour certains employeurs, les employés sont perçus comme des esclaves devant se taire, s’accommoder de leurs conditions et se plier à toutes leurs volontés. Sinon, ils sont licenciés et étiquetés « rebelles ». Certains employeurs se comportent en maîtres absolus, ayant tous les droits sur leurs employés. En fait, quels sont les droits des employés au juste ?

    Maintenant, en défendant le Revenu de Base Inconditionnel je suis devenue rebelle. Le RBI nous permettra de nous libérer de cette servitude et de travailler avec dignité, dans le respect de notre personnalité et de nos valeurs morales.

     

    En conclusion, un texte du poète Omar Khayyam :

    Tu mets dans tous les coins une embuche cruelle

    Seigneur, tu nous dis Malheur à l’infidèle !

    Tu tends le piège et puis quiconque y met les pieds

    Tu le prends dès qu’il tombe, en le nommant Rebelle.  

     

    Merci d'avance pour vos commentaires qui seront publiés sur ce blog.

  • 4.1.2016: Soutien à M. Pierre-Yves Maillard, responsable de la santé dans le canton de Vaud.

    Imprimer

    Bonjour,

    Voilà l'article publié ce 4 janvier sur le site du Matin: 

    http://www.lematin.ch/suisse/maillard-veut-mettre-fin-lobby-assureurs/story/19385467

    Etant donné que mes deux commentaires ont été censurés par le journal Le Matin, alors qu'ils respectaient parfaitement la Charte du Matin, j'ai décidé de créer un article sur mon blog. Après avoir réclamé, Le Matin a fini par publier mes deux commentaires ... avec plusieurs heures de retard. Difficile de supporter la censure réalisée par des journalistes contre la liberté d'expression et en plus sans en comprendre les raisons.

    Suite aux explications fournies par M. Maillard, j'estime que les Parlementaires qui jouent un double jeu en étant Parlementaire et au Conseil d'administration d'une assurance maladie devraient être immédiatement virés du Parlement. Il faut savoir si un Parlementaire, élu par des citoyens, est à Berne pour défendre les intérêts des personnes qui l'ont élu ou pour défendre ses intérêts et ceux des dirigeants des assurances maladie. Il est urgent à Berne de nettoyer les écuries d'Augias.

    Le 29 décembre 2015, un article a été publié sur le site du Matin indiquant qu'un Valaisan très malade n'a pu obtenir qu'un traitement de 12 semaines (au prix de 83'000.- CHF ...) au lieu de 24 semaines, à cause du prix exorbitant du médicament utile, que sa caisse maladie refuse de payer. Si vous désirez lire cet article, merci d'utiliser le lien fourni dans le premier commentaire publié au bas de cet article.  

    J'ai appris que le médicament utile à ce Monsieur valaisan est vendu 700 fois le prix de production. Il s'agit manifestement d'une escroquerie. Mais l'assurance ne va certainement pas se retourner contre le fabricant. Le malade valaisan en subit donc les conséquences ...

    Conclusion: Le citoyen suisse est en général bien soigné, mais sur le plan financier il est pris en otage de trois façons: Par les primes exorbitantes des caisses maladie qui ne cessent de monter, par les prix des médicaments pratiqués en Suisse par les entreprises pharmaceutiques qui ne subissent aucuns contrôles et par les politiciens sans aucuns scrupules qui ne défendent pas les intérêts des citoyens.

    Voilà de bonnes raisons pour créer dans les meilleurs délais une caisse maladie unique, au moins dans le canton de Vaud. Cette caisse unique pourra agir contre les dérives financières de ce système de santé. J'espère naturellement qu'ensuite d'autres cantons adopteront eux aussi une caisse maladie unique. C'est urgent. Ensuite il suffira d'interdire aux dirigeants de la caisse maladie unique de faire de la politique, comme c'est le cas pour les dirigeants de La Poste, Swisscom, etc. 

    Merci d'avance pour vos commentaires qui seront publiés sur ce blog.

    Merci M. Maillard d'agir avec fermeté contre ces dérives financières et éthiques. Je vous souhaîte mille succès en 2016 ... et une excellente santé.