santé - Page 6

  • Une mère tuée à Yverdon: Tout le monde savait ...

    Imprimer

    Bonjour,

    Voilà le drame ayant eu lieu à Yverdon ces derniers jours:

    https://www.lematin.ch/faits-divers/drame-familial-tue-amie-rend-police/story/10634880

    Un article très important, publié ce 23 novembre 2018 dans le journal 24 Heures nous explique que tout le monde savait que cette femme de 31 ans subissait de très graves violences conjugales. Je vous conseille de vous procurer le journal de ce jour ou de vous abonner pour pouvoir lire l'article sur leur site Internet.

    Cet article dit que "depuis 2004 les violences conjugales doivent être poursuivies d'office".

    Mais savez-vous pourquoi aucune plainte pénale n'a été déposée pour aider cette mère de trois enfants ?

    Eh bien parce que ces deux personnes officiellement ne vivaient pas ensemble, en ménage commun !

    Voilà une nouvelle technique imaginée par nos Autorités pour ne pas agir et ne pas défendre les femmes subissant des violences.

    J'espère que les fonctionnaires qui ont fermé les yeux, surtout la police qui était au courant, porteront la responsabilité morale de ce décès jusqu'à la fin de leurs jours.

    Car, naturellement, il ne faut pas penser qu'elles seront sanctionnées ou condamnées pour non assistance à personne en danger ... Nous sommes dans le canton de Vaud ! Les fonctionnaires sont bien protégés et ne sont jamais responsables de quoi que ce soit.

    Avec mes pensées émues aux trois enfants de cette mère.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

    Mise à jour du 28.11.2018: Demande de dons pour réaliser la sépulture et pour créer une tombe. Un article publié hier par 24 Heures explique que cette mère n'avait pas d'argent. Un appel aux dons est réalisé. Merci d'adresser vos dons à Anne-Louise Gilliéron, rue du Lac 7, Yverdon-les-Bains, rubrique Carole M.

    IBAN CH41 0076 7000 H544 4845 4    Merci à Vous.

     

    Mise à jour du 5 décembre 2018: Un article écrit par la journaliste Lise Bourgeois a été publié dans 24 Heures d'hier. Cet article explique qu'il existe deux écoles. Certaines personnes pensent qu'il faut mieux protéger les victimes et d'autres, dont Mme Maribel Rodriguez cheffe du bureau vaudois de l'égalité et Mme J. de Quattro, estiment qu'il ne faut pas infantiliser les victimes (elles doivent conserver un droit à l'autodétermination ...) et qu'il faut améliorer la prévention.

    A mon avis quand les coups pleuvent cela montre bien que la prévention n'a pas fonctionné et qu'il est URGENT de protéger les victimes. Cela permettrait d'éviter des drames tels que celui d'Yverdon.

    La journaliste a pris contact avec la procureure Mme Hélène Rappaz qui lui a déclaré que le Ministère public n'a pas été averti du cas de Carole et que s'il avait été averti il aurait étudié cette plainte !  Vraiment consternant.

  • Canton de Berne: Une infirmière placée de force dans un hôpital psychiatrique ...

    Imprimer

    Bonjour,

    Mme Nathalie Scheidegger dénonce depuis longtemps les dysfonctionnements qu'elle a constatés dans un EMS, ainsi qu'un cas de maltraitance d'une personne âgée.

    Après avoir été licenciée de cet EMS, elle a été placée de force dans un hôpital psychiatrique en juillet 2018. Heureusement, elle a été libérée le 30 juillet 2018.

    Voilà un lien expliquant la situation. Ce lien permet aussi de signer la pétition créée sur le site Change.org afin de soutenir cette infirmière.  

    http://abus-suisses.blogspot.com/2018/07/abus-sovietiques-en-suisse.html

    Merci de signer cette pétition et de la diffuser.

    Meilleures salutations.

  • UBS décide de revoir ses procédures en cas de harcèlement ...

    Imprimer

    Bonjour,

    Un article publié par le journal Le Temps explique qu'une stagiaire aurait été harcelée sexuellement en septembre 2017 chez UBS à Londres. Voilà le lien:

    https://www.letemps.ch/economie/une-accusation-harcelement-sexuel-force-ubs-revoir-procedures-plainte

    Cet article dit ceci: "Jugeant l’affaire «profondément bouleversante», la première banque suisse a décidé de revoir ses procédures pour traiter les plaintes - et si besoin de les renforcer - comme elle le fait toujours dans ce genre de cas".

    Les déclarations d'UBS me choquent car UBS ne peut ignorer, depuis des lustres, que ses employées subissent du harcèlement sexuel. Cela n'est pas nouveau.

    La plainte de cette employée, réalisée en septembre 2017, n'est certainement pas la première plainte qu'UBS reçoit ...

    Si, après chaque cas dénoncé, les procédures avaient été améliorées elles seraient forcément très efficaces actuellement.

    Voilà la technique systématiquement utilisée: dire que la procédure va être améliorée ... Je me demande qui y croit encore !

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.