santé - Page 10

  • Morges: Mme Rita Rosenstiel placée de force en EMS début 2014 ...

    Imprimer

    Bonjour,

    Quand cette affaire est sortie dans la presse au printemps 2014 (article de 24 Heures) un énorme mouvement de compassion et de colère a eu lieu et de multiples lettres de lecteurs-lectrices consternés ont été publiées par le journal 24 Heures.

    Sur ce blog, j'ai publié 2 articles et reçu de nombreux commentaires. Ensuite je croyais qu'une solution avait été trouvée pour que Mme Rosenstiel puisse quitter cet EMS, car manifestement son état ne justifiait pas de placer cette dame dans un EMS.

    Eh bien sachez que rien n'a été entrepris par les Autorités et les responsables pour aider cette dame à quitter son EMS. Pourquoi ? Car ces personnes refusent de se remettre en question et refusent systématiquement de corriger leurs erreurs.

    Son avocate avait déposé une plainte pénale contre le curateur ayant vendu tous les biens de Mme Rosenstiel, au prix de 1'500.- CHF ... Une plainte civile avait aussi été déposée. Après des années, une solution a été proposée à Mme Rosenstiel. Si elle retirait ses deux plaintes elle recevrait en compensation un montant de 20'000.- CHF. Il s'agissait d'un accord confidentiel ! Voilà comment Mme Rosenstiel a continué à être maltraitée, car en fait les 20'000.- CHF ont été ensuite confisqués pour payer son EMS ...

    Cela a permis de ne jamais condamner le curateur. Pourtant il me semble que les infractions pénales commises auraient dû être poursuivies d'office ... Mais cela n'est jamais fait dans le canton de Vaud ! On préfère classer les plaintes pénales. De nombreuses autres victimes en ont fait l'expérience.

    Actuellement Mme Rosenstiel est toujours en EMS et reçoit 250.- CHF par mois d'argent de poche. Avec cet argent elle doit aussi s'habiller ...

    Mme Rosenstiel vient de publier son autobiographie. Elle a tapé le texte sur son ordinateur. Je vous en conseille très vivement la lecture et peux vous envoyer ce fichier .pdf si vous m'envoyez un message email. C'est gratuit. Voilà mon adresse email: mh@herzoginfo.ch

    Merci d'avance pour vos commentaires. Merci de diffuser cet article. Meilleures salutations.

    PS: Pendant qu'une vielle dame alerte et en bonne santé était maltraitée par les Autorités vaudoises, eh bien 8 enfants étaient gravement maltraités par leurs parents sans que personne ne réagisse parmi tous les responsables impliqués ... Vraiment consternant.

    Mise à jour du 29 mars 2018: M. Abdoulaye, journaliste de 20 Minutes, a rendu visite à Mme Rosenstiel et vient d'écrire un article très important. Merci beaucoup Monsieur. Voilà le lien:

    http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/A-93-ans--elle-ecrit-un-livre-pour-denoncer-le-Canton-27567769

    Cet article a suscité énormément de commentaires. Tant mieux. En les lisant, je constate que de nombreux internautes ne font pas de distinction entre les personnes âgées encore alertes physiquement et mentalement et les personnes étant devenues totalement dépendantes d'une aide pour toutes leurs activités.

    A mon avis, il est urgent de créer des structures très différentes pour permettre aux personnes âgées de vivre de façon agréable et humaine. Les personnes telles que Mme Rosenstiel devraient pouvoir vivre dans des foyers situés au centre des villes leur permettant de conserver des contacts, de faire leurs courses, d'utiliser les transports publics, etc. en toute liberté tout en bénéficiant d'une structure que je nommerai "très allégée" par rapport aux EMS. Les personnes toujours alertes seraient donc entourées d'autres personnes également alertes. Et cela libérerait des places dans les EMS destinés aux personnes très dépendantes.

    En plus ces studios avec cuisine ou appartement de 2-3 pièces pour les couples devraient être loués à ces personnes âgées à un prix décent (comme pour les étudiants par exemple), très différent du prix mensuel d'un EMS. Il est urgent de trouver des solutions pour que ces personnes âgés puissent encore profiter de la vie, tout en recevant leur AVS et certaines prestations complémentaires si nécessaire.

    Information ajoutée le 3 juin 2018: M. Narcisse Niclass, que je remercie très vivement, a publié l'autobiographie de Mme Rosenstiel sous ce lien: https://www.monbestseller.com/manuscrit/9440-pourquoi

    Je vous en conseille très vivement la lecture. Merci à vous de diffuser l'autobiographie de Mme Rosenstiel en diffusant ce lien.

    Vos commentaires sont les bienvenus et seront publiés sur ce blog. Meilleures salutations.

    Information ajoutée le 3 octobre 2018: La journaliste Mme Guelpa de l'émission Mise au point a réalisé un excellent reportage sur les entrées forcées en EMS. Il s'agit des points 3 et 4 de l'émission du 9.9.2018. Mme Rosenstiel explique le calvaire qu'elle subit depuis 2014, sans espoir de pouvoir sortir de ce piège. Voilà le lien:https://www.rts.ch/play/tv/emission/mise-au-point?id=385360&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

    Lors de l'audience du Grand Conseil vaudois du 18.9.2018 le Député M. Marc Vuilleumier est intervenu en citant le cas d Mme Rosenstiel (Mme R). Il a émis un Voeu. Puis les Députés ont accepté un texte. Cela figure sur la vidéo dès la minute 2h49. Voilà le lien: http://www.sonomix.ch/fr/chaines.html?chaine=4

    On verra ensuite si cette intervention permettra à Mme Rosenstiel de quitter sa prison.

  • Genève: Une étrange clinique a modifié les rapports des psychiatres ....

    Imprimer

    Bonjour,

    Je vous conseille vivement de lire cet article hallucinant !

    https://www.letemps.ch/suisse/une-etrange-clinique-genevoise-sanctionnee-departement-sante

    Cela montre qu'il devient de plus en plus difficile de faire confiance car dans tous les domaines les gains financiers sont devenus beaucoup plus importants que l'éthique ! Il n'existe plus aucuns scrupules. Seul le Dieu FRIC compte.

    Je trouve que dans cette affaire les assurances qui ont réclamé ces fausses expertises médicales (pas uniquement dans le domaine de la psychiatrie) devraient également être immédiatement radiées et ne devraient plus avoir l'autorisation de travailler.

    Une fois de plus les patients grugés ne pourront jamais être dédommagés de tout le mal et des problèmes qu'ils auront subis suite à ces expertises médicales falsifiées.Vraiment consternant.

    Je me demande aussi pourquoi la "justice" a été si lente. Etant donné que le premier psychiatre s'est plaint en 2011 ... et que nous sommes en 2018 ! A mon avis il fallait agir avec énergie beaucoup plus rapidement (mesures d'urgence).

    L'article ne dit pas clairement pendant quelle période ce docteur B. a pu continuer ses actes. J'espère qu'un journaliste nous expliquera cela plus clairement.

    Ce cas genevois est-il unique à Genève et en Suisse ? Que faut-il entreprendre pour obtenir la réponse ?

    Cela me conforte dans l'idée qu'une assurance publique UNIQUE en Suisse serait la seule solution permettant d'éradiquer tous ces abus.

    Merci de prendre connaissance du texte de cette pétition qui réclame une caisse maladie Lamal UNIQUE dans les meilleurs délais.

    Merci de signer cette pétition et de la diffuser à vos amis.

    https://www.change.org/p/les-7-conseillers-f%C3%A9d%C3%A9raux-assurance-maladie-lamal-une-caisse-unique-en-suisse

    Dans l'attente de vos commentaires, qui seront publiés sur ce blog, recevez mes  salutations les meilleures.

    Texte ajouté le 25.2.2018: La RTS et le groupe Tamedia ont reçu une interdiction de la justice de publier des informations au sujet de cette affaire. Vigousse a publié un article le vendredi 23 février et la RTS a pu publier son reportage le 24.2.2018 au journal de 19h30. Voilà le lien de ce reportage:

    https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/une-clinique-genevoise-epinglee-pour-des-expertises-detournees?id=9362738

    Par ce reportage j'apprends que ce Dr B. était radié de l'Association des médecins genevois depuis 2006 !!! Mais alors pourquoi a-t-il pu continuer à pratiquer pendant toutes ces années ? Vraiment incompréhensible !

    Naturellement la censure de la presse (le 4e pouvoir) est très inquiétante d'autant plus que les citoyens auraient dû être avertis depuis longtemps des dysfonctionnements liés à ces expertises. Surtout quand on sait qu'en 2015, par exemple, 883 expertises ont été réalisées par cette clinique Corela ! (qui vient de changer de nom ...).

     

    Texte ajouté le 18.3.2018: Je viens de recevoir un message ce soir de M. Pascal B. victime de la clinique Corela. Voir cet article très bouleversant publié par le Temps:
    https://www.google.ch/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiOrrSD4PbZAhUnL8AKHagrAaAQFgguMAA&url=https%3A%2F%2Fwww.letemps.ch%2Fsuisse%2Fdescente-aux-enfers-dun-patient-clinique-corela&usg=AOvVaw1wBB6eTUMXYi43ysnlid7D

    Si des personnes ont été victimes de la clinique Corela je les remercie très vivement de prendre contact avec moi en m'envoyant un email à mh@herzoginfo.ch car plusieurs victimes veulent se regrouper pour se défendre. Merci beaucoup. Meilleures salutations.

     

    Texte ajouté le 20.3.2018: Suite aux faux certificats médicaux établis par la clinique Corela, le pouvoir judiciaire propose aux personnes concernées de déposer des demandes de révision des expertises reçues. Elles ont 3 mois pour le faire dès le jour où elles ont eu connaissance de cette affaire publiée dans la presse dès le 23 février 2018 (journal Vigousse).Voilà l’article :

    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Expertises-Corela-le-pouvoir-judiciaire-invite-les-assures-a-demander-une-revision/story/29982277

     

    Texte ajouté le 3.10.2018: La demande de révision d'une Fribourgeoise a été acceptée par le Tribunal fédéral. Cette décision du 4.9.2018 est aussi très importante pour les autres personnes ayant subi les décisions scandaleuses de cette clinique. Voici le lien:

    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Affaire-Corela-le-TF-accepte-une-premiere-demande-en-revision/story/15381860

  • Affaire étouffée depuis 2013: Le médicament anticancéreux périmé Thiotepa distribué depuis Martigny (Suisse).

    Imprimer

    Bonjour,

    Je viens de prendre connaissance avec consternation de l'article publié par le Matin-Dimanche de ce 14 janvier 2018 expliquant que 100'000 flacons périmés du médicament anticancéreux Thiotepa, parfois périmés depuis 7 ans ..., ont été distribués par l'entreprise Alkopharma située à Martigny (Valais). La moitié de ces médicaments a été utilisée pour soigner des enfants ...

    L'affaire a été dénoncée par Swissmedic en 2011 et elle était connue. Par exemple un article avait été publié dans la presse le 16 janvier 2012:

    https://www.lematin.ch/sante-environnement/sante/Une-societe-soupconnee-de-vendre-des-anticancereux-perimes-/story/11945541

    Voilà ce qui me choque: Ensuite cette affaire a été étouffée. Les responsables ont été condamnés en juin 2016 à des peines extrêmement légères (des contraventions ...). Mais la presse n'en a pas parlé !  Pourquoi ? Merci aux journalistes de répondre à cette première question.

    L'article de ce jour nous apprend que la majorité de ces 100'000 flacons a été distribuée en France et environ 2000 flacons en Suisse. Les étiquettes de ces flacons étaient modifiées par l'entreprise de Martigny et même par ses employés obéissant à leur cheffe (la femme du propriétaire de l'entreprise).

    Cette entreprise a en plus bénéficié d'un prêt de 85 millions de francs suisses de la Banque Cantonale du Valais, alors que son chiffre d'affaire était de 49 millions. Il faut savoir que le Président de la BCVs, M. Jean-Daniel Papilloud, était très ami avec le patron de l'entreprise de Martigny ... L'entreprise ayant fait faillite le 29.8.2013 suite à cette affaire de médicaments périmés, la BCVs va probablement faire une perte de 17 millions. Ce problème a également été étouffé car il n'est pas cité dans les rapports annuels de la banque ...

    Cette affaire extrêmement grave (combien de personnes sont-elles décédées à cause de ce médicament périmé ?) montre qu'il est toujours habituel en Valais, mais dans les autres cantons romands aussi, d'étouffer les affaires qui dérangent. C'est la politique ancestrale du SECRET. Cela montre aussi que la censure est bien présente en Suisse romande. Ensuite il ne faudra pas s'étonner que l'initiative "No Billag" soit acceptée par le peuple suisse le 4 mars prochain.

    Cette affaire de médicaments périmés n'a pas été découverte par les services publics. Mais par le fabricant allemand qui a constaté que des flacons périmés se trouvaient dans certains hôpitaux.

    Heureusement Swissmedic a tout-de-même réagi en prenant connaissance des peines très légères prononcées en 2016 par le Tribunal de Martigny ...  Et le responsable de l'entreprise de Martigny est actuellement incarcéré (prison préventive).

    L'article du Matin-Dimanche cite l'exemple d'un couple français ayant perdu leur petite fille en 2014. En septembre 2011, à 4 ans, leur fille avait été soignée dans un hôpital parisien au moyen du médicament périmé. Les parents ont appris en novembre 2011 que le médicament utilisé était périmé. Le 23 janvier 2012 l'hôpital écrit une lettre à ce sujet. Seconde question: Mais alors pourquoi cette affaire, également connue en France, n'a-t-elle pas été publiée dans la presse de façon plus sérieuse ? Pourquoi ce procès n'a-t-il pas été suivi ? Il est urgent que les citoyens puissent recevoir des réponses sérieuses concernant ces faits si graves totalement étouffés pendant des années.

    Merci aux journalistes suisses et français de nous expliquer les raisons de la  censure de cette affaire si grave et de ce "procès" de 2016 passé sous silence.

    Information ajoutée le 15 janvier 2018: J'apprends par l'article publié ce jour par le journal 24 Heures que ce médicament n'était pas autorisé à la vente en Suisse, mais qu'il était autorisé à la vente en France. L'article ne fournit pas les raisons de cette diférence. Les responsables, en Suisse, auraient donc dû être condamnés à des peines plus graves car ils ont distribué plus de 2000 flacons non autorisés en Suisse ... Aggravation de la situation.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

    PS: Il est vraiment urgent de réclamer un contrôle sérieux du travail de la justice. Merci de signer et de diffuser cette pétition. Voici le lien:

    https://www.change.org/p/le-grand-conseil-des-cantons-suisses-et-mme-s-sommaruga-controle-du-travail-de-la-justice-en-suisse

     

    Mise à jour du 19 janvier 2019: J'ai lu dans la presse ces derniers jours que le recours déposé par Swissmedic contre Alkopharma a été rejeté par le Tribunal fédéral !  Les juges fédéraux estiment que vendre des médicaments périmés, donc sous-dosés, ne représente pas une mise en danger des patients, même quand il s'agit d'un médicament anti-cancéreux ! Voilà un article à ce sujet:

    https://www.swissinfo.ch/fre/peine-d%C3%A9finitive-pour-les-dirigeants-d-alkopharma/44688782

    Cela va donc permettre, en Suisse, à bon nombre de fabricants de sous-doser leurs médicaments sans le mentionner sur les emballages ... ou de vendre des médicaments périmés sans le mentionner non plus.

    En Suisse, les citoyens doivent bien sagement payer leurs primes obligatoires de l'assurance maladie (Lamal) qui augmentent chaque année ... et savoir que les entreprises pharma sont mieux protégées que les patients. Business is business !

    Merci tout-de-même à Swissmedic d'avoir essayé de protéger les citoyens.

    Les décisions du Tribunal fédéral sont souvent totalement incompréhensibles ! Mais personne ne s'en offusque ...