23/05/2015

JUSTICE VAUDOISE: EXPLOSION ?

Bonjour,

Merci de prendre connaissance de l’article publié ce jour sur le site valaisan 1dexArticle écrit par Patrick Nordmann, journaliste d'investigation qui dénonce des affaires graves. Par exemple: affaire Lucas en Valais, affaires de pédophilie dans le canton de Vaud, etc. Patrick Nordmann travaillait avant pour le journal Vigousse.

Suite à différents problèmes et à l'affaire Ségalat, voilà la bombe lancée par Patrick Nordmann: http://1dex.ch/2015/05/justice-vaudoise-la-bombe-explose/

Merci de lire les commentaires situés au bas de cet article.

J’espère vivement que les personnes qui ont été lésées ces dernières années par la justice vaudoise oseront s’exprimer.

Vous trouverez d’autres articles écrits par Patrick Nordmann et Joël Cerutti sur leur site www.pjinvestigation.ch

30 mai 2015: J'apprends que l'Ordre des avocats vaudois fête les 35 ans de sa permanence juridique. http://www.24heures.ch/vaud-regions/quart-heure-avocat-gr...  L'ordre des avocats vaudois fait croire qu'il aide la population. Pourtant si vous dénoncez à l'OAV des actes très graves réalisés par trois avocats vaudois, avec pièces écrites pour preuves, eh bien il ne se passera strictement rien. Les infractions pénales poursuivies d'office réalisées par ces avocats ne seront même pas dénoncées ni à la Commission de discipline de l'OAV, ni au Ministère public ! J'en ai encore fait l'expérience en 2014. 

Merci d'avance pour vos commentaires publiés sur mon blog ou envoyés à mon adresse email mh@herzoginfo.ch et pour vos témoignages si vous avez eu des problèmes avec la justice vaudoise.

Bonne journée. Meilleures salutations.

17/03/2015

Alerte: Opérations inutiles ? Qu'en pensez-vous ?

Bonjour,

Etant une femme je suis peut-être plus sensible à cette affaire. En effet, vers 40 ans, un radiologue à Lausanne (Suisse) m’avait dit de faire un examen radiologique de mes ovaires tous les trois mois. Quand j’avais expliqué cela à mon gynécologue, il avait éclaté de rire, car mon cas était parfaitement normal. D’ailleurs, le temps m’a montré que ce radiologue avait tort, car je n’ai jamais été malade et n'ai aucuns problèmes gynécologiques 24 ans plus tard. Les examens proposés, jamais réalisés, avaient donc uniquement un but financier ....

Raison pour laquelle les faits relatés dans cet article me scandalisent et m’interrogent. Voilà l’histoire: http://www.lematin.ch/suisse/reclame-justice-erreur-diagn...

 

Je lis en particulier ceci : « L'avocat a rappelé que la victime a passé une IRM, une histologie, une radiographie et une échographie et que tous ces examens n'ont rien donné. Elle a ensuite subi une tumorectomie qui n'a pas signalé de cancer non plus, pour finalement devoir suivre une chimiothérapie, alors qu'elle n'était même pas malade ».

Je n’arrive pas à comprendre ceci : Comment se fait-il que tous les médecins ayant réalisé ces examens et reçu des résultats négatifs n’aient pas été capables de stopper le processus ?

J’en arrive à me demander si d’autres femmes en bonne santé ont aussi subi ce type de traitement sans s’en apercevoir. Et si certaines opérations sont réalisées uniquement dans un but financier et expérimental. Ce qui pourrait aussi arriver à des hommes pour d'autres genres d'opérations. 

Je me permets de lancer l’alerte, car cette affaire est vraiment grave.

D'autre part, je ne comprends pas non plus pour quelles raisons la justice genevoise n'a pas convoqué les autres médecins. Seule la radiologue se retrouve sur le banc des prévenus. La justice est-elle intriguée par le fait que de nombreux médecins n'aient pas réagi suite à ces résultats négatifs? Il ne semble pas. Vraiment étrange.

Avec toutes mes félicitations à cette femme qui a eu le courage et l'énergie de dénoncer cette affaire, après avoir subi des traitements si lourds. Et qui subit encore des procédures judiciaires incompréhensibles.

Qu’en pensez-vous ? Merci d’avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

27/02/2015

Alerte: Surveillance du Ministère public du canton de Vaud.

Bonjour,

En lisant le rapport de M. Dick Marty concernant l'organisation judiciaire dans le canton de Vaud, j'apprends, à ma grande surprise, au point 1.1.3, que la surveillance du Ministère public demeure de la compétence de la Commission de gestion du Grand-Conseil.

Je croyais que cette surveillance incombait à la Commission de Haute Surveillance du Tribunal Cantonal (CHSTC). A fin août 2014, quand j’ai écrit à la CHSTC pour expliquer mes problèmes (plaintes pénales systématiquement refusées, preuves écrites ignorées ...), la CHSTC n’est pas entrée en matière en prétendant que le déni de justice n'existait pas et ne m’a pas indiqué qu’il fallait que je m’adresse à la Commission de gestion du Grand-Conseil …..

Cette information est très importante et pourra peut-être aider les nombreux citoyens ayant des problèmes avec le Ministère public vaudois qui refuse de traiter les plaintes pénales, ignore le contenu des pièces écrites produites, n'interroge pas les auteurs des infractions et n'applique pas les articles du Code pénal suisse s'il s'agit de notables ou de citoyens riches. Et en plus met des frais très élevés à la charge du plaignant, alors que sa plainte pénale n'est pas traitée ... pour décourager les victimes ! 

Voilà un lien permettant de prendre connaissance du rapport de M. Marty:

http://1dex.ch/2015/02/justice-le-rapport-de-lexpert-inde... 

Et voilà un article du 25.2.2015 montrant comment la justice vaudoise travaille. Pour une fois, le Tribunal cantonal réagit. Il va neiger !

http://www.leregional.ch/N68985/faillite-frauduleuse-d-un...

Avis aux personnes dont les plaintes pénales ont été rejetées par le Ministère public, alors qu'elles auraient dû être traitées par le procureur: Veuillez déposer une plainte auprès de la Commission de gestion du Grand-Conseil vaudois. Merci à Vous.

Merci d'avance pour vos témoignages et vos commentaires. Meilleures salutations.