Suisse - Page 30

  • Suisse: Mais à quoi servent les bureaux de l'égalité ?

    Imprimer

    Bonjour,

    Je viens de lire à la page 5 du Matin-Dimanche de ce 17 décembre 2017 qu'une femme a été licenciée par son employeur (une école) après avoir accouché. Cela se passe dans le canton de Vaud (Suisse).

    Voilà l'article mais il est moins complet que la version papier:

    https://www.lematin.ch/navlematindimanche/ferme/marie-licenciee-qu-devenue-mere/story/22226409

    Une nouvelle fois je me demande à quoi servent les bureaux de l'égalité, qui prétendent défendre les droits des femmes, si ce genre de pratique peut encore avoir lieu en Suisse en 2017.

    Je me demande si un homme serait viré de son emploi parce qu'il décide de faire du service militaire ou d'adopter un enfant. Probablement pas. Les nouveaux pères sont-ils licenciés à la naissance de leur enfant ? Bien sûr que non. 

    Après un accouchement une femme est protégée pendant 16 semaines d'après la loi. Son employeur ne peut donc pas lui envoyer son congé pendant cette période. Dans le cas de cette femme, l'employeur se serait trompé d'un jour (!) dit l'article (version papier) car le délai court depuis le lendemain de l'accouchement (et non depuis le jour de l'accouchement).

    Cette erreur, qui montre aussi que la directrice de l'école était vraiment pressée, pourrait faire annuler la décision de licenciement dit un juriste ayant donné son avis à ce sujet.

    J'imaginais qu'au niveau des écoles il existait plus d'humanisme. Force est de constater que l'éthique disparaît en Suisse dans tous les domaines ...

    Je me demande aussi à quoi servent les articles de la Constitution fédérale si les lois en vigueur en Suisse vont à l'encontre des articles 7, 8, 11 et 13 !

    Voir ce lien pour relire la Constitution fédérale:

    https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19995395/index.html

     

    Avant de signer un contrat de travail avec une école (ou avec un autre employeur), il va falloir à mon avis que les femmes fassent ajouter une clause dans le contrat empêchant l'employeur de les licencier pour cause d'accouchement.

    Les relations humaines deviennent uniquement juridiques. Merci de cesser de nous faire croire que la Suisse est un pays humanitaire ... Joyeux Noël à tous. 

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Un employé des CFF soupçonné de corruption.

    Imprimer

    Bonjour,

    Voilà l'article:

    https://www.rts.ch/info/suisse/9170423-un-employe-des-cff-devra-repondre-de-corruption-devant-la-justice.html

    Ce qui m'inquiète le plus dans cette affaire, c'est le manque de contrôles. Ce laxisme au niveau des contrôles aurait permis à cet employé d'agir de 2003 à 2014 .... Vraiment consternant. Mais assez habituel si l'on en croit les affaires financières dénoncées par la presse.

    On nous fait toujours croire que des contrôles très sérieux existent, mais en réalité les contrôles sont souvent inexistants. Cela concerne aussi d'autres domaines.

    Et à nouveau la même question: A quoi sert le réviseur des comptes des CFF ? 

    A mon avis, tant que les réviseurs des comptes ne seront pas inquiétés dans ces affaires, les contrôles resteront très superficiels.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

     

  • Vaud: Nouvelle pétition "Pour que les avocats et les magistrats annoncent leurs liens secrets".

    Imprimer

    Bonsoir,

    M. Gerhard Ulrich était convoqué le 27 novembre 2017 au Tribunal de l'arrondissement du nord vaudois situé à Yverdon.

    Environ 60 personnes étaient présentes pour soutenir M. G. Ulrich qui défend un agriculteur vaudois paraît-il responsable de l'incendie de sa ferme et de la maison adjacente, d'après la justice vaudoise. Pour comprendre les causes de cet incendie, M. Ulrich a beaucoup travaillé. Ayant donné son avis concernant les causes de cet incendie et fourni des preuves, il fait l'objet d'une plainte pénale pour diffamation. Correction du 3 décembre 2017: Il s'agit d'une condamnation pour calomnie.

    Pensant que cette affaire ressemble à un complot maçonnique, il a demandé lors de l'audience du 27.11.2017 à son avocat, à l'avocat de la partie adverse et à la juge de remplir sa demande de transparence. Ce formulaire d'une page A4 demande au soussigné d'indiquer à quelles sociétés secrètes il appartient.

    Surprise: les 2 avocats et la juge n'ont pas accepté de remplir ce formulaire et ont préféré maintenir l'opacité concernant ces questions fondamentales.

    Il faut savoir qu'en Valais, les Députés du Grand Conseil ont voté une loi en novembre 2015 demandant aux magistrats d'annoncer leurs liens avec les sociétés secrètes. Voilà l'article:

    https://www.tdg.ch/suisse/Les-francsmacons-dans-le-viseur-des-deputes/story/13988670

    Estimant que l'opacité régnant dans le canton de Vaud n'est plus supportable, je viens de lancer une pétition destinée au Grand Conseil vaudois réclamant que les avocats et les magistrats soient obligés d'annoncer leurs liens secrets.

    Merci de signer et de diffuser cette pétition. Pour soutenir les Vaudois tous les citoyens, suisses ou étrangers, peuvent signer cette pétition. Voilà le lien :

    http://chn.ge/2Ax8Hw2

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.