03/02/2013

VICTOIRE D'UN CITOYEN CONTRE UBS EN OCTOBRE 2012.

Le Tribunal Fédéral a donné raison, en octobre 2012, à un citoyen qui réclamait à UBS la rétro-cession de certaines commissions encaissées. Voilà l'article paru sur le site du journal "24 Heures" à ce sujet: http://www.24heures.ch/economie/argent-finances/banques-veulent-verser-retrocommissions/story/11526578

Félicitations à ce citoyen pour son courage, sa détermination et son combat. Combat qui aurait aussi pu lui coûter très cher en cas de refus du TF, car UBS réclamait des dommages-intérets très élevés, en plus des frais d'avocat et de procédure déjà exorbitants. 

Je me demande tout-de-même à quoi servent la FINMA et certains services publics créés pour défendre et aider les citoyens. Dans ce cas, portant sur des milliards de francs suisses, ils n'ont strictement rien entrepris ! Il a fallu qu'un citoyen, tout seul, réagisse et réalise ce combat. Ceci est tout-à-fait ANORMAL !

Et montre qu'il est urgent et impératif de créer des structures indépendantes et privées, plus efficaces que les services publics, financées par l'Etat, afin de véritablement aider et défendre les droits des citoyens. D'autant plus que la justice devient inaccessible à de nombreux citoyens, les frais des procédures et les honoraires des avocats étant excessivement élevés.

Etrange coïncidence. J'ai écrit cet article le 15 décembre 2012 ( sur mon blog "24 Heures"). Et le 16 décembre, je lis  à la page 36 du Matin-Dimanche que les dirigeants du département "banques" de la FINMA sont systématiquement des ex-responsables UBS !!! Vraiment honteux ! Ils sont grassement payés par les contribuables ... pour ne pas défendre les contribuables ! Il faut que ce système cesse. Raison pour laquelle rien ne se passe non plus en Suisse concernant les actes effectués par les banques suisses dans le scandale lié à la manipulation du taux Libor ...

L'article lié au Libor vient d'être publié sur le site du journal 24 Heures. Voici le lien:  http://www.24heures.ch/economie/haut-cadre-finma-recuse-enquete-libor/story/17088003 

Merci d'avance pour vos commentaires ou vos messages à mon adresse mh@herzoginfo.ch.

PS: Ce citoyen a eu de la chance ou de bons moyens financiers ! Mes plaintes pénales ou civiles n'ont jamais été acceptées par la Justice vaudoise. Les notables sont bien protégés. Suite à ma plainte pénale du 12.2.2012 envoyée au Ministère public de Lausanne: aucune réponse reçue !

 

15:42 Publié dans Finance, Genève, Services publics, Suisse | Tags : ubs, rétrocessions, rétrocommissions, décision, tf, finma | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

25/01/2013

ANONYMAT DES PROPRIÉTAIRES D'ACTIONS AU PORTEUR.

Plusieurs articles ont paru dans la presse ces derniers jours concernant les déclarations de l'un des responsables de l'OCDE, qui intervient afin que la Suisse cesse de soutenir l'anonymat des proprétaires d'actions au porteur. Cela concerne les actions des sociétés suisses non côtées en bourse.

Certains citoyens réagissent en estimant que la Suisse fait l'objet de discrimination de  la part de l'OCDE, car cette dernière est plus ferme avec la Suisse qu'avec d'autres pays. Voir par exemple cet article et les commentaires publiés par les internautes: http://www.24heures.ch/suisse/deux-poids-deux-mesures-ocd...

Pourtant les citoyens suisses ont accepté l'entrée en vigueur de la lex Friedrich, devenue ensuite lex Koller, dont le but est de limiter la vente de biens immobiliers à des étrangers. Or, le système des actions au porteur permet justement de détourner ces lois et personne ne s'offusque !  A part l'OCDE ... et quelques rares citoyens suisses.

Lire la suite

15:42 Publié dans Finance, Fiscalité, Suisse | Tags : ocde, suisse, actions, porteur, anonymat, fraude, fiscale, successions | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

23/06/2017

UBS France: Mais qui va être condamné ?

Bonjour,

Mme Stéphanie Gibaud, employée d'UBS France, a dénoncé les actes illicites réalisés par les banquiers d'UBS sur le sol français. Comprenant que des faits anormaux avaient lieu, Mme Gibaud a prévenu sa hiérarchie. Cela n'a pas plu à ses chefs. Mme Gibaud a alors placé les preuves en lieu sûr. 

Suite aux révélations de Mme Gibaud, la justice française réalise une enquête pour comprendre comment UBS effectuait son travail en France. Raison pour laquelle M. Bradley Birkenfeld, ex-employé d'UBS en Suisse ayant dénoncé les actes d'UBS à la justice américaine, vient d'être entendu à Paris par les enquêteurs français. 

L'émission "Faut pas croire" de la RTS 2 du 1er mars 2015 dédiée aux lanceurs d'alerte a permis à Mme Gibaud d'expliquer les faits. Je vous conseille vivement d'écouter cette émission:

http://www.rts.ch/emissions/religion/faut-pas-croire/6476... Il suffit de cliquer sur ce lien et d'attendre un peu que le reportage commence.

Le procès de Mme Gibaud va avoir lieu à Paris ces prochains jours. Ce procès, très important, montrera comment sont traités en France (pays qui défend la liberté d'expression) les lanceurs d'alerte dénonçant des faits très graves, découverts sur leur lieu de travail.

Il va être très important aussi de voir si les responsables d'UBS seront condamnés ou non. Et si l'amende payée leur permettra d'échapper à des condamnations pénales.

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.