07/03/2016

Gerhard Ulrich: Lanceur d'alerte infatigable et courageux.

Magnifique surprise !

Je viens de recevoir le livre de M. Gerhard Ulrich "La condamnation scandaleuse de Laurent Ségalat ou L'Etat de droit démasqué" publié aux Editions Samizdat en hiver 2016 (217 pages). Adresse email: g.ulrich1944@gmail.com ou mieux: catharsisgu@gmail.com nouvelle adresse email.

M. Ulrich explique, comme les journalistes Jacques Secretan et Ian Hamel avant lui, quelles ont été les ruses utilisées par la justice vaudoise pour arriver à condamner Laurent Ségalat sans détenir la preuve de l'acte reproché. Pour comprendre les méthodes utilisées par la justice vaudoise, je vous conseille vivement de lire son livre. Vous pouvez le commander en lui envoyant un message email avec votre adresse complète et il vous enverra son livre et un bulletin de versement (prix de vente du livre 30.- CHF ou 30.- Euros).  

Sur ce blog, je ne vais pas réaliser un résumé de ce livre. Le but de cet article est de mentionner une expression très importante figurant à la page 24 de son livre: "la fraude judiciaire intentionnelle" ! En effet, M. Ulrich estime que l'expression "erreur judiciaire" ne doit plus être utilisée, car l'erreur n'est pas intentionnelle. Quand une erreur est expliquée et que la justice refuse de la corriger, il s'agit alors d'une fraude judiciaire intentionnelle. 

Je remercie très vivement M. Ulrich pour cette explication et cette expression qui effectivement convient beaucoup mieux à la réalité et en particulier au combat que je mène depuis 2007. Mais que de très nombreuses personnes mènent aussi. M. Ulrich dédicace son livre aux milliers de personnes victimes du système judiciaire suisse et en particulier à sept cas, dont quatre ont eu lieu dans le canton de Vaud. Je vous laisse les découvrir en lisant son livre. 

En créant l'Association Appel au peuple en novembre 2000, M. Ulrich a été l'un des premiers à dénoncer les dérives de la justice vaudoise. Puis en publiant de très nombreuses informations sur ses sites Internet, Gerhard Ulrich a agi en véritable lanceur d'alerte. J'ai eu la chance de pouvoir lire le contenu de l'un de ses sites à un moment où je comprenais que dans l'affaire que je dénonçais (faux chiffres reçus dans une succession et corruption de mon ex-avocat par un héritier légal agent immobilier) les dés étaient totalement pipés par le juge d'instruction, puis par le juge pénal. Les informations figurant sur les sites de Gerhard Ulrich dérangent énormément, raison pour laquelle Swisscom censure l'accès à ses sites Internet. Mais je crois que ses sites sont accessibles depuis l'étranger.

Il faut comprendre que M. Ulrich a réalisé un travail gigantesque. La seconde partie de son livre fournit des informations sur les procureurs et les juges impliqués dans l'affaire Ségalat et dans d'autres affaires. Comme je l'avais déjà expliqué sur ce blog, j'estime que les lanceurs d'alerte devraient être beaucoup mieux soutenus par les citoyens (soutien moral très important et soutien financier aussi).   

Raison pour laquelle je remercie ici très vivement M. Ulrich pour les conseils qu'il m'a donnés lors de deux entretiens (et parfois par email) et pour le travail énorme réalisé avec une ténacité et un courage exemplaires afin de démasquer les méthodes utilisées par la justice: soit pour ne pas appliquer les lois à certains citoyens dominants bien protégés, soit pour appliquer les lois très sévèrement à certains citoyens non dominants sans détenir les preuves indispensables ou en étouffant les conséquences de certaines déclarations écrites. Dans les deux cas il s'agit de fraude judiciaire intentionnelle.

Si vous désirez soutenir M. Ulrich, qui dénonce les dérives de la justice depuis des années, merci de lui envoyer un don sur le CCP 31-638688-3 Editions Samizdat, Gerhard Ulrich, Morges ou en utilisant le code IBAN CH65 0900 0000 3163 8688 3. Cette démarche est faite de ma propre initiative, car elle correspond aux idées que je propose sur ce blog depuis longtemps.  

Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations. 

PS: Voilà les adresses des sites Internet de M. Ulrich, mais ils sont censurés par les opérateurs suisses (Swisscom, etc). Par contre accessibles depuis l'étranger:

www.swiss1.net/abuse/zensur/vd/dessaux

www.swiss1.net/info/vd-zensur

www.swiss1.net/info/vd-ulrich-censure5

Texte ajouté le 3 avril 2016: Patrick Nordmann, journaliste d'investigation, vient d'écrire un article concernant M. G. Ulrich. Je vous en conseille vivement la lecture. Voilà le lien: http://www.pjinvestigation.ch/?p=6317   Il faut patienter un peu pour obtenir l'affichage de cet article.

Texte ajouté le 6 mai 2016: L'adresse email de M. Ulrich ne fonctionnant plus, vous pouvez essayer d'utiliser cette nouvelle adresse email catharsisgu@gmail.com pour lui commander son livre ou pour le joindre.

Texte ajouté en juillet 2016: Voilà le texte envoyé le 21 mars 2016 par M. Ulrich à M. Eric Cottier, procureur général du canton de Vaud. Ce texte explique mon combat réalisé depuis février 2004, début du mandat donné à un avocat lausannois que je croyais sérieux ...  Puis comment le juge pénal Philippe Colelough a étouffé les infractions pénales poursuivies d'office dont il a prix connaissance ! Voilà le lien: http://www.worldcorruption.info/index_htm_files/LittleBoy...

M. Gerhard Ulrich publie certaines de ses lettres sur Internet. Voilà le lien: http://www.worldcorruption.info/ulrich.htm

Voilà l'extraordinaire vidéo créée par M. G. Ulrich à fin novembre 2016:

https://youtu.be/4FF6bnZwj1g

  

11/01/2016

Rudolf Elmer, lanceur d'alerte suisse.

Bonjour,

M. Rudolf Elmer, Suisse vivant à Zürich, a travaillé pendant plusieurs années aux Iles Caïmans pour la banque suisse Julius Baer. Il a découvert le système de la fraude fiscale et a décidé de le dénoncer. En 2008, il publie des informations sur le site Wikileaks. Le journaliste David Leloup a réalisé un film retraçant le combat de M. Elmer et les graves difficultés qu'il a dû subir en Suisse, car d'une part le secret bancaire est un sujet super-protégé et d'autre part les lanceurs d'alerte en Suisse sont vivement attaqués. Il n'existe aucunes lois en Suisse protégeant les lanceurs d'alerte. Le Parlement suisse discute de la question depuis 2003 ...

Voilà le message reçu ce 11 janvier 2016 du journaliste David Leloup, réalisateur du film "A Leak in Paradise (L'homme qui voulait détruire le secret bancaire)". Ce film a été projeté une fois en automne 2015 et voilà le programme concernant la diffusion de ce film en janvier 2016. Merci très vivement à M. Leloup pour son travail très important et pour son soutien à M. Rudolf Elmer.  

Bonjour,

De Zurich à l’île Maurice, en passant par Londres et Paris, j’ai suivi pendant sept ans la vie mouvementée de Rudolf Elmer, un ex-banquier suisse pionnier des fuites de données financières sur Internet. Dès 2008, bien avant la vague OffshoreLeaks, LuxLeaks et SwissLeaks, Elmer entame la publication, sur le tout jeune site WikiLeaks.org, de données clients ultraconfidentielles provenant de la sulfureuse filiale aux îles Caïmans de la banque privée suisse Julius Bär. Une mine d’or qui sera exploitée par plusieurs administrations fiscales de la planète, dont le fisc belge. Pour Elmer, les conséquences seront très lourdes: filatures et harcèlement par des détectives privés, détentions préventives pour suspicion de violation du secret bancaire suisse, procès à répétition, acharnement médiatique, exil, chômage, burnout...

 

Cette histoire de secrets aux allures de thriller, je la raconte dans «A Leak in Paradise (L’homme qui voulait détruire le secret bancaire)», un film documentaire qui sera projeté au cinéma Le Parc à Liège ce mercredi 13 janvier à 20h. A travers la descente aux enfers de Rudolf Elmer et sa famille, j’ai tenté de donner à voir la puissance institutionnelle de ce fameux secret bancaire et son impact concret sur l’existence de ceux qui tentent de le défier. Bien sûr, Elmer n’est pas un chevalier blanc. Ses motivations sont diverses et complexes. Elles évoluent dans le temps. Le «lanceur d’alerte» a sa part d’ombre que le film explore également...

 La projection sera suivie d’un débat durant lequel je serai accompagné par les excellents Denis Robert (journaliste d’investigation français à l’origine de l’Appel de Genève en 1996 et de l’affaire Clearstream 1 en 2001) et Eric Walravens (ex-journaliste chez Belga auteur du livre Dumping fiscal - Enquête sur un chantage qui ruine nos Etats).

Le film a par ailleurs l’honneur de faire partie, dans la catégorie «Grand reportage et investigation», de la sélection officielle du Festival international de programmes audiovisuels (FIPA) qui se tiendra du 19 au 24 janvier à Biarritz. Il y sera projeté le mercredi 20 janvier à 14h45 au Théâtre du Casino Municipal, en présence du jury, puis le vendredi 22 janvier à 15h30 à la Salle Gamaritz de la Gare du Midi. Près de 1.200 films issus de plus de 70 pays s’inscrivent chaque année pour participer au FIPA et seules quelque 130 œuvres sont présentées en compétition et hors compétition, dans neuf catégories. On est donc déjà vraiment ravis d’avoir franchi ce cap!

A bientôt ?

David

www.facebook.com/aleakinparadise

Pour  regarder la bande-annonce: www.aleakinparadise.com

Si une personne désire organiser la projection de ce film dans sa région, merci de prendre contact avec M. Leloup. Son adresse email: david.leloup@gmail.com

Merci d'avance pour vos commentaires, qui seront publiés au bas de cet article. Merci également de transmettre cet article aux citoyens intéressés par le combat des lanceurs d'alerte et par les problèmes liés à la fraude fiscale. Meilleures salutations.

Informations reçues le 21 mars 2016 concernant le festival du film qui a lieu du 18 au 27 mars 2016 en Belgique. Ce festival produit des films incitant les citoyens à pendre leur destin en main ... Voilà les liens (si une fenêtre s'affiche, cliquez sur weiter ...):

http://www.bxlbondyblog.be/critique-du-documentaire-lhomm...

http://www.rtbf.be/musiq3/article/detail_festival-milleni...

http://www.lalibre.be/culture/cinema/comprendre-le-monde-...

http://focus.levif.be/culture/cinema/festival-millenium-d...

 

Information reçue début juillet 2016: Suite au procès de M. Elmer ayant eu lieu à Zurich, le jugement aura lieu le 24 août 2016 à 14h au Tribunal de Zurich. 

12/01/2015

PROCES DE M. RUDOLF ELMER A ZURICH CE 12 JANVIER 2015.

Bonjour,

M. Rudolf Elmer, lanceur d'alerte, a enfreint les lois suisses d'après le Ministère Public en transmettant des données liées aux clients de la banque Julius Baer. M. Elmer travaillait aux Iles Caïmans. Il a été licencié en 2002. 

En janvier 2011, il a remis deux CD à Wikileaks, mais le contenu de ces deux CD est inconnu. Le Ministère Public pense que ces CD contenaient des données, M. Elmer dit que ces 2 CD étaient vides et qu'il s'agissait d'un acte symbolique. Son procès a lieu aujourd'hui à Zurich. Il a 59 ans. Voilà un lien à ce sujet (à reprendre par copier-coller):

http://www.rts.ch/audio/la-1ere/programmes/le-12h30/6428980-le-proces-de-l-ex-banquier-rudolf-elmer-a-repris-ce-lundi-a-zurich-12-01-2015.html

La question qui me préoccupe concerne la protection des lanceurs d'alerte en Suisse (whistleblowers en anglais). De très nombreux employés des banques suisses savaient qu'il existait des méthodes pour aider les clients à frauder le fisc de leur pays et le fisc suisse. Mais les employés n'ont pas dénoncé ces actes, sauf quelques exceptions: M. Bradley Birkenfeld, M. Hervé Falciani, M. Pierre Condamin-Gerbier et M. Elmer. Et peut-être quelques autres.

Ces lanceurs d'alerte sont soit condamnés par la justice d'un autre pays (USA par exemple pour M. Birkenfeld), soit par la justice suisse (M. Condamin-Gerbier à fin 2014, M. Falciani dont le procès aura lieu suite à l'acte d'accusation déposé par le MPC en décembre 2014 et M. Elmer dont le procès est en cours).

Naturellement les responsables des banques suisses ne sont pas inquiétés et les clients qui ont fraudé le fisc suisse non plus.

Dans ces conditions, il ne faut pas s'étonner que la majorité des employés des banques suisses n'ait pas osé lancer d'alerte. Ils savaient parfaitement qu'ils ne seraient pas protégés. Voilà pourquoi il est urgent de modifier les lois en Suisse afin de mieux protéger les lanceurs d'alerte, même s'ils travaillent pour de grandes entreprises ou pour de puissantes multinationales. Cette protection concerne tous les employés travaillant en Suisse ou pour des entreprises suisses.

Certains citoyens estiment que ces lanceurs d'alerte ont profité du système et qu'il est anormal ensuite de le dénoncer. C'est vrai, même Snowden a profité du système aux USA par exemple. Mais en découvrant l'ampleur et la gravité de la situation, il a eu le courage de dénoncer les faits tout en sachant quelles peines il encourait. Chaque être humain a le droit de se remettre en question. A 30 ans, 40 ans ou 50 ans les questions évoluent et sont différentes. La conscience évolue aussi.

Il est important maintenant de suivre le procès de M. Rudolf Elmer. Pour plus d'informations concernant M. Elmer: http://www.rudolfelmer.com/

Ce procès va-t-il encourager les lanceurs d'alerte ou alors leur montrer qu'il vaut mieux se taire ? Et qu'en est-il alors de la liberté d'expression ?

J'envoie ce jour mes Voeux de courage et mon soutien à M. Elmer. Je pense que ce sont ces personnes courageuses qui font avancer les choses vers plus de transparence et plus d'équité et je les remercie très vivement. D'ailleurs, c'est grâce à M. Birkenfeld que des modifications importantes ont eu lieu en Suisse concernant le secret bancaire. 

Merci d'avance pour vos commentaires concernant cet article. Meilleures salutations. 

Texte ajouté le 3 juillet 2015: M. Elmer m'a fait parvenir ce lien concernant son combat.

http://www.taxjustice.net/2015/07/01/guest-blog-how-switzerland-corrupted-its-courts-to-nail-rudolf-elmer/