12/01/2015

PROCES DE M. RUDOLF ELMER A ZURICH CE 12 JANVIER 2015.

Bonjour,

M. Rudolf Elmer, lanceur d'alerte, a enfreint les lois suisses d'après le Ministère Public en transmettant des données liées aux clients de la banque Julius Baer. M. Elmer travaillait aux Iles Caïmans. Il a été licencié en 2002. 

En janvier 2011, il a remis deux CD à Wikileaks, mais le contenu de ces deux CD est inconnu. Le Ministère Public pense que ces CD contenaient des données, M. Elmer dit que ces 2 CD étaient vides et qu'il s'agissait d'un acte symbolique. Son procès a lieu aujourd'hui à Zurich. Il a 59 ans. Voilà un lien à ce sujet (à reprendre par copier-coller):

http://www.rts.ch/audio/la-1ere/programmes/le-12h30/6428980-le-proces-de-l-ex-banquier-rudolf-elmer-a-repris-ce-lundi-a-zurich-12-01-2015.html

La question qui me préoccupe concerne la protection des lanceurs d'alerte en Suisse (whistleblowers en anglais). De très nombreux employés des banques suisses savaient qu'il existait des méthodes pour aider les clients à frauder le fisc de leur pays et le fisc suisse. Mais les employés n'ont pas dénoncé ces actes, sauf quelques exceptions: M. Bradley Birkenfeld, M. Hervé Falciani, M. Pierre Condamin-Gerbier et M. Elmer. Et peut-être quelques autres.

Ces lanceurs d'alerte sont soit condamnés par la justice d'un autre pays (USA par exemple pour M. Birkenfeld), soit par la justice suisse (M. Condamin-Gerbier à fin 2014, M. Falciani dont le procès aura lieu suite à l'acte d'accusation déposé par le MPC en décembre 2014 et M. Elmer dont le procès est en cours).

Naturellement les responsables des banques suisses ne sont pas inquiétés et les clients qui ont fraudé le fisc suisse non plus.

Dans ces conditions, il ne faut pas s'étonner que la majorité des employés des banques suisses n'ait pas osé lancer d'alerte. Ils savaient parfaitement qu'ils ne seraient pas protégés. Voilà pourquoi il est urgent de modifier les lois en Suisse afin de mieux protéger les lanceurs d'alerte, même s'ils travaillent pour de grandes entreprises ou pour de puissantes multinationales. Cette protection concerne tous les employés travaillant en Suisse ou pour des entreprises suisses.

Certains citoyens estiment que ces lanceurs d'alerte ont profité du système et qu'il est anormal ensuite de le dénoncer. C'est vrai, même Snowden a profité du système aux USA par exemple. Mais en découvrant l'ampleur et la gravité de la situation, il a eu le courage de dénoncer les faits tout en sachant quelles peines il encourait. Chaque être humain a le droit de se remettre en question. A 30 ans, 40 ans ou 50 ans les questions évoluent et sont différentes. La conscience évolue aussi.

Il est important maintenant de suivre le procès de M. Rudolf Elmer. Pour plus d'informations concernant M. Elmer: http://www.rudolfelmer.com/

Ce procès va-t-il encourager les lanceurs d'alerte ou alors leur montrer qu'il vaut mieux se taire ? Et qu'en est-il alors de la liberté d'expression ?

J'envoie ce jour mes Voeux de courage et mon soutien à M. Elmer. Je pense que ce sont ces personnes courageuses qui font avancer les choses vers plus de transparence et plus d'équité et je les remercie très vivement. D'ailleurs, c'est grâce à M. Birkenfeld que des modifications importantes ont eu lieu en Suisse concernant le secret bancaire. 

Merci d'avance pour vos commentaires concernant cet article. Meilleures salutations. 

Texte ajouté le 3 juillet 2015: M. Elmer m'a fait parvenir ce lien concernant son combat.

http://www.taxjustice.net/2015/07/01/guest-blog-how-switzerland-corrupted-its-courts-to-nail-rudolf-elmer/

15/10/2013

Pouvez-vous AIDER M. Jorge Resende ? Urgent. Merci.

Bonjour,

M. Jorge Resende a lu un des articles de mon blog (Les lanceurs d'alerte doivent sortir du bois) et voilà le message qu'il vient de m'envoyer ce 15 octobre 2013:

"Bonjour, Je ne fais pas partie des "92% des personnes interrogées qui dénonceraient un cas de corruption"...

Par contre, je fais partie de la petite minorité qui a voulu dénoncer un crime (dans mon cas une affaire de pédophilie à la RSR). Ayant réussi après trois ans de combat à obtenir justice de la part de la nouvelle direction, alors que juridiquement les plaintes se multipliaient (presque 50'000 frs de frais).

Aujourd'hui, je me retrouve sans emploi car un 'lanceur d'alerte' risque de "nuire et mettre en danger l'entreprise", mots entendus dans un des derniers entretiens d'emploi.

J'ai fait le test d'envoyer des réponses à des offres de travail avec des noms différents... Celles de Jorge Resende toujours négatives ou sans réponse alors que celles portant un autre nom avaient droit à un rendez-vous que tournait court dès que on se rendait compte de qui j'étais.

Mon conseil pour les candidats à futurs 'Lanceurs d'alerte'... En Suisse vous n'êtes pas protégés, alors réfléchissez bien avant de mettre votre vie et la vie de vos proches en danger. J'ai la conscience tranquille mais malheureusement ça ne nourrit pas ma famille.

Depuis 19 mois sans toucher un centime et au bout du gouffre, car je ne sais pas comment faire vivre ma famille dans trois ou quatre mois, je ne peux pas sincèrement encourager quelqu'un à faire Harakiri tant qu'une vraie loi protégeant les 'Lanceurs d'alertes' n'est pas approuvée.

Triste de voir que je ne retrouve pas un travail alors que le pédophile condamné, mais dont le nom a toujours été protégé, est aujourd'hui directeur d'une branche régionale de Radio France.

Bonne chance pour votre combat Mme Herzog. Bientôt je vais devoir retourner à la source de mes problèmes à Berne me battre pour qu'un job me soit donné afin de que ma famille n'ait pas besoin d'aller faire la manche à Lausanne"

 

Je suis certaine que des citoyens du canton de Vaud ou de Suisse romande doivent pouvoir proposer un travail à M. Resende. 

Voilà un résumé concernant le travail recherché par M. Jorge Duarte Resende:

« Motivé, discret et loyal, ayant plus de 15 ans d'expérience dans l’administration Informatique/Bureautique, formation d’adultes et helpdesk, je souhaite intégrer un team comme technicien et/ou administrateur système où je pourrai partager mon savoir technique et mes expériences dans des projets novateurs tout en apportant mon soutien au support utilisateurs et autres services. »

 

Pour plus d'information, veuillez prendre contact avec M. Resende par email: jorge.resende@bluewin.ch  Merci beaucoup à vous.

Merci très vivement aux personnes qui pourront aider M. Resende à trouver un travail. Et merci de transmettre ce message à vos amis et à vos contacts pour information. Très bonne journée à Vous. Michèle Herzog, Pully.