Climat, environnement

  • Lausanne: Manifestations pour le climat du 27 septembre 2019.

    Imprimer

    Bonsoir,

    Deux manifestations pour le climat étaient prévues à Lausanne ce 27 septembre 2019. La manifestation pour le climat commençait à 10h sur la place de la gare. Environ 3500 personnes étaient présentes. Un parcours avait été prévu, mais pour finir le parcours de la manifestation a été modifié, les manifestants pour le climat ayant décidé de rejoindre les manifestants d'Extinction Rebellion militant aussi pour le climat au moyen de la désobéissance civile. A ce sujet, lire cet article:

    https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Les-pro-climat-paralysent--la-ville-une-nouvelle-fois-22599078

    Un ami ayant de très graves problèmes avec la justice vaudoise depuis environ 20 ans m'avait proposé de l'accompagner à la manifestation d'Extinction Rebellion pour faire signer une pétition, suite au déni de justice qu'il subit. Nous pensions qu'Extinction Rebellion voulait bloquer des ponts à Lausanne, mais pour finir nous les avons trouvés sur l'avenue de Rhodanie, car ils avaient voulu bloquer le rond-point de la Maladière, situé à la sortie sud de l'autoroute.

    Ambiance non-violente, discours, nombreux jeunes mais aussi quelques personnes plus âgées. Avec des policiers installés aux deux extrémités de la manifestation. Soudain un policier muni d'un porte-voix a annoncé qu'il donnait 10 minutes aux manifestants assis sur la route pour quitter les lieux. Juste après, M. Jacques Dubochet, prix Nobel, assis au milieu des manifestants, a pris la parole et expliqué qu'il était obligé, maintenant, de faire lui aussi de la désobéissance civile avec les manifestants défendant le climat.

    A mon avis c'est la raison pour laquelle les 10 minutes se sont écoulées sans que la police n'intervienne. Les policiers ne voulaient certainement pas s'en prendre à M. Dubochet ...

    Par les discours j'ai appris d'excellentes nouvelles: Extinction Rebellion et les autres manifestants pour le climat veulent également manifester par la suite pour d'autres questions, par exemple: le temps de travail, la gestion de l'argent des retraites, l'emploi du tirage au sort, se joindre à la lutte des femmes ou à d'autres manifestations et lutter pour ne pas devenir des esclaves modernes.

    Les jeunes ont également fustigé les parlementaires ayant proposé de repousser l'étude de l'initiative pour des multinationales responsables (voir l'article de ce blog publié il y a deux jours, message reçu de M. Dick Marty).

    Le journal de 19h30 de ce 27 septembre 2019 a cité ces manifestations et montré des images, mais n'a pas dit un mot concernant la présence de M. Jacques Dubochet ... parmi les manifestants. Voir ce lien:

    https://www.rts.ch/play/tv/emission/19h30?id=105932

    Vraiment très intéressant d'avoit été voir sur place ce qu'il se passait. J'ai même pu m'exprimer après les discours. Mes vives félicitations aux organisateurs et à tous ces manifestants.

    Merci de diffuser cet article à vos amis. Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

  • Message reçu de M. Dick Marty: Lettre de protestation à signer.

    Imprimer

    Bonsoir,

    Voilà le message reçu ce soir de M. Dick Marty, ex-procureur tessinois et ancien Conseiller aux Etats. Le titre de son message: Cette fois ça suffit !

    Il m'écrit:

    C’est incroyable : le lobby des multinationales prévoit une nouvelle manœuvre. Après 19 séances de commission et 2 ans de tactiques pour repousser la discussion au parlement, Ruedi Noser, conseiller aux États et lobbyiste des multinationales, planifie de retarder une nouvelle fois la votation sur l’initiative pour des multinationales responsables.

    Que s’est-il passé ? Le Conseil des États aurait dû décider après-demain s’il y aura oui ou non un contre-projet à l’initiative. Ruedi Noser entend remettre ce débat à une date indéterminée.

    C’est à mots couverts qu’on m’a expliqué ces derniers jours le plan sournois du lobby des multinationales :

    Les conseillers aux États proches des multinationales ne veulent pas se brûler les doigts avec notre initiative avant les élections et ont lâchement décidé de retarder le processus.

    Le lobby des multinationales veut nous affaiblir : en retardant les discussions, ils espèrent voir l’argent de notre campagne fondre comme neige au soleil.

     

    Afin de faire échouer ce projet, la population doit manifester vigoureusement son désaccord : nous voulons transmettre au Conseil des États jeudi matin une lettre de protestation signée par au moins 25'000 personnes ! Notre message : aucune manœuvre politique ne doit se faire sur le dos des victimes du travail des enfants, de la pollution des fleuves et des expulsions forcées !

    C’est pourquoi nous avons besoin de votre signature à la lettre de protestation à l’intention du Conseil des États : www.initiative-multinationales.ch/maintenant-ca-suffit/

    Je vous suis extrêmement reconnaissant de votre soutien à l’initiative pour des multinationales responsables et de votre combat à nos côtés contre les jeux de pouvoir de Glencore et Syngenta.

    Meilleures salutations,

    Dick Marty
    Ancien conseiller aux États et co-président du comité d'initiative

    Initiative multinationales responsables
    Monbijoustrasse 31, Case postale
    3001 Berne

    info@initiative-multinationales.ch
    www.initiative-multinationales.ch

     

    Merci à toutes les personnes qui signeront cette lettre de protestation. Merci d'avance pour vos commentaires. Merci de diffuser ce message à vos amis. Meilleures salutations.

     

  • Désobéisance civile transparente et désobéissance opaque des fonctionnaires.

    Imprimer

    Bonjour,

    Un article très intéressant du journal Le Temps nous fournit des explications concernant la désobéissance civile liée au climat.

    https://www.letemps.ch/suisse/desobeissance-civile-service-climat

    Cet article donne la définition de la désobéissance civile: Le terme de «désobéissance civile» a été forgé par l’essayiste américain Henry David Thoreau dans son essai du même nom, paru en 1849. Il désigne le refus assumé et public de se soumettre à une loi ou à un pouvoir jugé injuste, tout en faisant de ce refus une arme de combat pacifique.

    Il faut aussi savoir que l'article 17 du Code pénal suisse nommé "Etat de nécessité licite" dit ceci: "Quiconque commet un acte punissable pour préserver d'un danger imminent et impossible à détourner autrement un bien juridique lui appartenant ou appartenant à un tiers agit de manière licite s'il sauvegarde ainsi des intérêts prépondérants".

    Cet article 17 CPS devrait permettre à certains citoyens d'effectuer des refus d'ordre (ou de la désobéissance civile) lorsque les ordres reçus de certains fonctionnaires sont totalement abusifs ou quand des dangers sont ignorés par les autorités, mais dans le canton de Vaud l'article 17 CPS est ignoré (expérience vécue deux fois ces dernières années). Ce qui permet de condamner les citoyens.

    Voilà ce qui me choque profondément: la désobéissance civile est publique et transparente, utilisée en désespoir de cause par des gens courageux, ce qui n'est pas le cas pour les fonctionnaires et les magistrats qui n'appliquent pas les lois et enfreignent leur serment. A mon avis, dans ce cas, il s'agit aussi de désobéissance mais faite en catimini, de façon totalement opaque, et leurs actes ne seront jamais sanctionnés alors que leurs conséquences sont très graves ! Ce qui leur permet de continuer à désobéir en n'appliquant pas les lois pendant des années ... en toute impunité.

    Il en va de même pour les politiciens qui ferment leurs yeux et n'agissent pas quand ils apprennent qu'il existe de très graves abus d'autorité, ou des dénis de justice ou que les Droits humains des citoyens sont bafoués. Face à leur engagement, à mon avis il s'agit également d'une forme de désobéissance mais beaucoup plus sournoise que la désobéissance civile transparente et publique. 

    Conclusion: La désobéissance est un système à plusieurs vitesses et dépend de la personne qui la pratique. Si c'est un citoyen lambda qui la pratique en désespoir de cause, pour des motifs éthiques et humains et en toute transparence, alors cette personne sera punie. Dans tous les autres cas, la désobéissance est beaucoup plus grave, répétitive, mais tacitement acceptée ...

    L'Etat de droit n'existe pas en Suisse. Le système des privilèges est encore en vigueur et les privilégiés sont intouchables.

    Les politiciens, élections fédérales obligent, vont très probablement soutenir les jeunes qui manifestent pour le climat. Mais après les élections les politiciens élus ne s'intéresseront plus à eux ...

    Merci de diffuser cet article à vos amis et aux jeunes qui vont être bientôt condamnés pour leurs actes de désobéissance civile.

    Merci d'avance pour vos commentaires. Meilleures salutations.

    Mise à jour du 23.9.2019: L'article suivant publié sur ce blog fournit un bel exemple de désobéissance opaque réalisée par des fonctionnaires. Il s'agit du service de la protection de la jeunesse du canton de Vaud.